Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Carbone
Note moyenne
3,1
20 titres de presse
  • Closer
  • Ecran Large
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Parisien
  • L'Express
  • Sud Ouest
  • Télé 2 semaines
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Fiches du Cinéma
  • Positif
  • Studio Ciné Live
  • Télé 7 Jours
  • Télé Loisirs
  • Télérama
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • Première

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

20 critiques presse

Closer

par La Rédaction

Avec ce film inspiré d'un fait réel, Olivier Marchal signe un polar nerveux.

Ecran Large

par Simon Riaux

On n'avait peut-être pas vu Olivier Marchal aussi sobre et maître de son récit depuis "Gangsters", dont Carbone partage l'écriture resserrée et le sens de l'efficacité.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Un récit haletant, un thriller noir servi par une sacrée distribution, dont Gérard Depardieu.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un vrai polar à la française, sombre, violent, fleurant bon le côté poisseux de la nuit et du grand banditisme, auquel Benoît Magimel, visage marqué et silhouette épaissie, apporte le poids tragique du destin.

Le Figaro

par Nathalie Simon

Un "film de voyous" magistral.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Parisien

par Catherine Balle

Marchal a été très inspiré en confiant le rôle principal de ce film trépidant à un Benoît Magimel épaissi, sombre et borderline.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

L'Express

par Christophe Carrière

Carbone, avec Benoît Magimel, inspiré de l'arnaque à la taxe carbone, est le meilleur film d'Olivier Marchal.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Sud Ouest

par La Rédaction

Marchal sait réaliser des polars noirs et efficaces. Avec un casting choc et de grands seconds rôles, ‘‘Carbone’’ ne décevra pas les fans du réalisateur.

Télé 2 semaines

par Thomas Colpaert

Que les fans se rassurent : policiers corrompus et truands à la gueule cassée sont toujours au programme, comme les règlements de compte sanglants qui assurent une tension maximale. Devant la caméra, Benoît Magimel campe avec intensité un anti-héros dépassé par ses ambitions.

La critique complète est disponible sur le site Télé 2 semaines

Le Journal du Dimanche

par Eric Mandel

Si le scénario souffre parfois de maladresses (clins d’œil hors sujet à Scarface, histoire d’amour sans grand intérêt entre Laura Smet et Benoît Magimel), ce cinquième film d’Olivier Marchal se révèle plutôt captivant.

Les Fiches du Cinéma

par Gaël Reyre

Marchal creuse son sillon et signe un film noir efficace, bien interprété, mais hélas sans surprise.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Positif

par Albert Bolduc

C’est du cinéma à l’ancienne, suffisamment bien charpenté pour qu’on ne décroche pas de l’histoire qui nous est racontée, mais qui n’apporte pas grandchose de neuf dans le paysage du polar français.

Studio Ciné Live

par Antoine Le Fur

Avec son style sec et viril, "Carbone" n'a rien à envier au cinéma américian à qui il essaie pourtant désespérement de ressembler.

Télé 7 Jours

par Julien Barcilon

(...) Olivier Marchal évoque, avec son style viril (et gentiment tape-à-l'oeil), cette vaste arnaque à la TVA qui défraya la chronique judiciaire. Efficace, son thriller dispose d'une carte maîtresse : la force fragile de Benoît Magimel.

Télé Loisirs

par Thomas Colpaert

Si les détails de la supercherie écolo-financière montée par son personnage principal sont parfois difficiles à suivre, l'ascension et la chute de Roca et de ses proches s'avèrent prenantes (...).

Télérama

par Jacques Morice

Résultat : un cinéma à l’américaine, avec une pointe de Vincent, François, Paul et les autres, la légèreté en moins. Benoît Magimel s’y montre attachant, très impliqué dans ce film à son image : un peu fatigué mais efficace.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Le programme est si balisé qu’une fois la mort du personnage de Magimel connue (dès la première scène) et l’arnaque expliquée, on devine à peu près tout ce qui suit.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Olivier Marchal rate le casse du siècle.

Les Inrockuptibles

par Mathieu Champalaune

La finance dématérialisée se représente mal et Olivier Marchal rate son film de casse du XXIème siècle.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Première

par Christophe Narbonne

Comme d’habitude, le héros (Benoît Magimel) est acculé : le seul moyen qu’il a trouvé pour ne pas couler sa boîte est de truander. Et Marchal de dérouler les éternels clichés sur les antihéros solitaires et incompris, entourés de traîtres tout désignés et de maîtresses compatissantes.

La critique complète est disponible sur le site Première
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top