Mon AlloCiné
Come as you are
Note moyenne
2,8
22 titres de presse
  • Femme Actuelle
  • 20 Minutes
  • CinemaTeaser
  • Culturopoing.com
  • LCI
  • Le Figaro
  • Le Parisien
  • Voici
  • Ecran Large
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Fiches du Cinéma
  • Positif
  • aVoir-aLire.com
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Ouest France
  • Première
  • Le Journal du Dimanche
  • Libération
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

22 critiques presse

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Un film magnifique qui aborde avec subtilité un sujet fort.

20 Minutes

par Caroline Vié

Récompensé à Sundance et présenté au Champs-Elysées Film Festival, Come as You Are fait partie de ces films dont on sort à la fois sidéré et galvanisé !

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

CinemaTeaser

par Emmanuelle Spadacenta

La réalisatrice Desiree Akhavan chronique le malaise adolescent avec bienveillance et sans jamais détourner le regard de l’apprentissage identitaire ou sexuel – c’est le cahier des charges du cinéma indépendant américain, bardé de réalisme, jusque dans son image terne, et sulfureux juste ce qu’il faut.

Culturopoing.com

par Xanaé Bove

Un vivifiant plaidoyer pour la différence, nous embarquant sur un chemin de croix quand on préfère gambader hors des sentiers battus.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

LCI

par Jérôme Vermelin et David Verhaeghe

C’est un film fort, autant par son traitement que par son sujet.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Figaro

par La Rédaction

À travers son héroïne, magnifiquement interprétée par Chloë Grace Moretz, la cinéaste offre un hymne à la liberté et à l'identité, en maniant à merveille l'ironie contre les conventions.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Parisien

par La Rédaction

Irradié par le doux visage juvénile et la sensualité de Chloë Grace Moretz, « Come as you are » met la lumière sur ces établissements religieux et archaïques qui existent toujours aujourd’hui aux Etats-Unis. Il aborde avec subtilité la question de la découverte, par des adolescents, de leur homosexualité.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Voici

par Daniel Blois

Ce drame militant contre les "thérapies" de conversion vise juste.

Ecran Large

par Geoffrey Crété

"Come as You Are" manque de profondeur, survole le sujet et les personnages. Mais grâce à ses acteurs et notamment Chloë Grace Moretz et Sasha Lane, le film trouve un peu de beauté et force au passage.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Loin des clichés, le film reste sur les rails d'un cinéma indépendant américain qui tient sur ses acteurs plus que sur ses intuitions de mise en scène.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Fiches du Cinéma

par Isabelle Boudet

Le festival de Sundance a salué cette immersion suffocante et réaliste dans un centre de conversion sexuelle pour homos. Finement écrites, jamais manichéennes, les mésaventures de la jeune Cameron donnent à voir une facette méconnue de l’Amérique.

Positif

par Bernard Génin

Film salubre donc, mais qui manque un peu de punch.

aVoir-aLire.com

par Julien Dugois

Desiree Akhavan a trouvé un sujet troublant : les centres dans lesquels les jeunes homosexuels américains apprennent à "rentrer dans l’ordre". Pourtant son film n’ose jamais pointer du doigt le caractère déshumanisant de ces lieux, symboles d’un puritanisme abject.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Cahiers du Cinéma

par Florence Maillard

Que l'arrivée de Cameron au centre constitue pour elle une menace autant que l'occasion paradoxale de son développement, c'est ce que le film tente d'établir, avec assez de finesse. Mais il se trouve aussi un peu étouffé par son sujet, auquel se trouvent raccordées toutes les situations, et qui serre d'un peu trop près la représentation de cette petite communaute

Le Monde

par Murielle Joudet

S’il aborde un sujet assez original, le film ne parvient pas à dépasser le stade du teen movie plaisant frôlant parfois la mièvrerie.

Les Inrockuptibles

par Bruno Deruisseau

Un tel sujet aurait mérité une vision moins simpliste.

L'Humanité

par Vincent Ostria

Sujet à la mode pour un film schématique, tant sur le plan du récit en pointillés qu’en ce qui concerne les personnages, peu expressifs. Notamment l’héroïne assez mutique incarnée par Chloé Grace Moretz, ou sa condisciple, jouée par Sasha Lane, aux antipodes de la flamboyance de son personnage mémorable d’“American honey”.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Ouest France

par La Rédaction

Malgré la prestation de touchante de Chloë Grace Moretz, le film ne parvient pas à convaincre.

Première

par Thierry Chèze

Desiree Akhavan réussit à installer le cadre de son récit sans mièvrerie et ne circonscrit jamais ses différents personnages à de simples figures archétypales. Seulement une fois passée une entrée en matière convaincante, son film peine à changer de braquet : les situations ont tendance à se répéter et l’action à faire du surplace.

La critique complète est disponible sur le site Première

Le Journal du Dimanche

par Baptiste Thion

Un sujet intéressant mais gâché par une mise en scène sans personnalité, une intrigue cousue de fil blanc et des personnages archétypaux.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Libération

par Anne Diatkine

Ce n’est pas très bon signe, quand, regardant un film, on passe son temps à se demander ce qu’il faudrait faire pour l’améliorer. C’est malheureusement ce qui (nous) arrive lors de la projection de Come as You Are

La critique complète est disponible sur le site Libération

Télérama

par Frédéric Strauss

Soucieuse d’envoyer un message rassurant aux jeunes spectateurs qui pourraient se sentir concernés, la réalisatrice signe un film pour ados souvent simplificateur, où les abus dévastateurs de la « cure » n’empêchent pas de rester cool.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top