Mon AlloCiné
Mia et le Lion Blanc
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Mia et le Lion Blanc" et de son tournage !

Genèse

L'idée de Mia et le Lion Blanc est venue à Gilles de Maistre alors qu'il réalisait un documentaire télévisé sur l'amitié singulière entre des enfants et des animaux sauvages à travers le monde. En Afrique du Sud, il rencontre un garçon dont les parents avaient un élevage de lions. Sous couvert de les préserver, ils les revendaient en réalité pour de la chasse en enclos : "Ça m’a choqué que l’on m’ait menti, mais surtout que cette famille mente à leur jeune fils : que se passera-t-il le jour où il découvrira que ses parents lui ont menti ? Que fera-t-il ? L’histoire de ce film est née de ça…"

Un film et une amitié atypique

Mia et le Lion Blanc relate l'amitié entre une enfant et un animal sauvage, une relation qui a été provoquée par la production qui a casté plus de 300 enfants en Afrique du Sud avant de trouver Daniah De Villiers qui incarne Mia. Gilles de Maistre raconte : "La première fois qu’elle s’est retrouvée en présence d’un bébé lion, elle ne s’est pas servie de ses mains, comme tout le monde le fait, mais de sa tête. Kevin Richardson, notre spécialiste des lions, était emballé. Aujourd’hui, Daniah n’a plus 11 ans, mais 14 ; le lion n’est plus un bébé, mais un bestiau de 250 kilos, et ils sont toujours amis. C’est la première fois que quelqu’un fait cela, je crois : créer une histoire d’amour entre un animal sauvage, un prédateur, et une petite fille, sans trucages".  Daniah De Villiers a ainsi côtoyé quotidiennement Thor, le lion, durant trois ans tandis que le tournage se déroulait en quatre blocs sur cette période. Après tout ce temps passé dans le bush, la jeune fille a dû quitter le lion et reprendre une vie normale, ce qui fut un véritable déchirement. Elle revient cependant voir Thor régulièrement. Pour Kevin Richardson, le plus compliqué fut de trouver des parents assez fous pour laisser leur enfant participer à une telle aventure.
Le réalisateur précise toutefois que son film n'est pas un documentaire mais bel et bien une fiction.

Un spécialiste des animaux sauvages

Gilles de Maistre a fait appel au zoologiste sud-africain Kevin Richardson qui interagit avec des lions depuis plus de vingt ans. Le premier a consacré au second le documentaire intitulé L’Homme qui murmure à l’oreille des lions"Quand je lui ai parlé de Mia et le lion blanc, il a dit 'C’est compliqué, à moins de faire le film sur trois ans, depuis le moment où le lion est tout bébé. Il faudrait alors créer une amitié entre les deux et tourner le film seulement avec le lion qui a cette relation avec notre actrice ! Mais c’est impossible de faire ça au cinéma, vous n’avez pas le temps'. Je lui ai dit 'faisons-le tout de même' [...]".
Le réalisateur revient en détail sur la relation extraordinaire qu'il entretient avec les félins : "Il faut savoir rester stoïque face au lion. Kevin, quand un lion lui saute dessus, par jeu, le griffe, le mord, il encaisse. Puis il va à l’hôpital se faire faire trois points de suture et prend des antibiotiques pendant une semaine. C’est la vie qu’il a choisie".
Parfois, Richardson se substituait au réalisateur pour pouvoir filmer au plus près le lion lors de scènes potentiellement dangereuses.

Confier le rôle principal à un lion

L'équipe a considéré le lion comme un acteur et non comme un animal qu'on dresse. Ainsi, il s'est habitué aux caméras et aux micros et était capable de refaire les mêmes choses lors d'une nouvelle prise. Le réalisateur confie : "Et il y a des jours où l’on n’a pas tourné parce qu’il ne voulait pas, donc on l’a laissé tranquille. On abandonnait et on recommençait le lendemain. Moyennant quoi il y a des séquences qu’on a été obligés de faire sur trois, quatre jours tellement c’était compliqué de tourner avec lui, et puis d’autres qu’on a bouclées en un quart d’heure".
Pour Kevin Richardson, il était impensable d'avoir plusieurs lions à des âges différents si on voulait créer du lien entre Mia et l'animal. Par ailleurs, "je n’étais pas d’accord pour prendre des lionceaux pour ensuite me débarrasser d’eux. Il était entendu que les lions achetés pour cette production resteraient les nôtres jusqu’à la fin de leur existence".

Doublures

Si le pari de tourner avec un lion paraît fou, l'équipe était évidemment extrêmement préparée. Ryan McLennan, qui joue le frère de Mia, a en réalité servi de doublure au cas où l'actrice Daniah De Villiers ait peur, comme l'explique le réalisateur : "il a fait exactement le même parcours qu’elle dans sa relation avec le lion. Et si Daniah avait pris peur la troisième année, on aurait changé le scénario et Ryan aurait repris le rôle [...]". Il y avait également trois lions : "Thor, l’acteur principal, qui joue Charlie depuis l’âge de 4 mois ; Charlie, qui s’appelle donc vraiment Charlie dans la vie, qui était sa doublure et qui joue aussi le lion à 2 mois ; et puis Neige, une femelle, qui joue Charlie bébé".

Danger

Le tournage s'est déroulé normalement jusqu'à ce que le lion ait un an et demi. Là, l'équipe s'est repliée dans des cages car les lions traversent vers 2 ans une période qui peut s'apparenter à l'adolescence. 
Pour Daniah De Villiers, les choses se compliquaient dès que la caméra tournait. Le réalisateur précise : "[...] à partir du moment où elle jouait tout changeait ; elle ne pouvait plus gérer le lion, c’était à quelqu’un d’autre de le faire, car elle était dans son personnage, forcée d’envoyer au lion des messages qui n’étaient pas forcément ceux dont il avait l’habitude. Alors qu’elle était habituée à s’amuser avec lui, à le rassurer, tout à coup il fallait qu’elle fasse semblant d’avoir mal, qu’elle hurle, qu’elle pleure face à lui".

Une suite avortée

Gilles de Maistre a envisagé une suite mais a abandonné l'idée car cela exigeait de reconstruire la relation entre Daniah De Villiers et le lion. Or, l'arrêt du tournage a entraîné la fin de leurs interactions et d'un apprentissage quotidien de trois ans : "On s’est posé la question : est-ce que Daniah continue de travailler avec Kevin [Richardson] là-bas etc… ? Finalement, on s’est dit que c’était trop compliqué pour quelque chose d’hypothétique".

L'imprégnation

Daniah De Villiers et Ryan McLennan ont eu, pendant trois ans, trois séances d’imprégnation par semaine, de deux ou trois heures à chaque fois, avec Kevin Richardson. Il leur apprenait à s'habituer à la présence du lion. Très impliqué au début pour poser les règles de base, il a pu ensuite passer le relais à une équipe pour une partie des séances. Une fois le lion devenu adulte, il est revenu à plein temps s'occuper des enfants. Un véritable défi pour lui : "je sais comment me conduire en présence d’un lion ; mais là, il fallait transmettre cela à ces enfants, tout en gardant à l’esprit que ce sont des enfants et qu’ils n’ont pas l’expérience que nous avons en tant qu’adultes, que vous devez savoir quand vous interposer et quand les laisser se débrouiller. C’est un équilibre délicat à trouver".
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Glass (2019)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Ben Is Back (2018)
  • Les Invisibles (2018)
  • Edmond (2018)
  • Creed II (2018)
  • L'Incroyable histoire du Facteur Cheval (2017)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Doubles Vies (2018)
  • La Mule (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Mia et le Lion Blanc (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Colette (2018)
  • YAO (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Holy Lands (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
Back to Top