Mon AlloCiné
Un Beau Soleil Intérieur
Note moyenne
3,5
31 titres de presse
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • Culturopoing.com
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Libération
  • Transfuge
  • 20 Minutes
  • Bande à part
  • Chronic'art.com
  • La Septième Obsession
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Positif
  • Public
  • Studio Ciné Live
  • Télérama
  • Voici
  • aVoir-aLire.com
  • Culturebox - France Télévisions
  • Femme Actuelle
  • Le Journal du Dimanche
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • L'Express
  • Première
  • Studio Ciné Live

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

31 critiques presse

Cahiers du Cinéma

par Jean-Sébastien Chauvin

Jamais peut-être dans un film de Claire Denis on n’avait entendu autant de mots. Écrit en binôme avec Christine Angot, Un beau soleil intérieur est probablement son film le plus volubile, le plus drôle aussi.

Critikat.com

par Axel Scoffier

En plus d’être une excellente analyse des rapports de forces amoureux et une grande leçon de communication, Un beau soleil intérieur se présente comme un magnifique et terrible film d’amour déçu.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturopoing.com

par Miriem Meghaizerou

En exploitant le registre de la comédie de moeurs, sur le mode d’un discours doux-amer, Claire Denis s’illustre avec succès dans une veine qu’on ne lui connaissait pas, portant un regard toujours acéré sur les relations humaines.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Les Inrockuptibles

par Emily Barnett

"Un beau soleil intérieur" n’est pas un examen triste ou déceptif des émois du cœur – il est d’ailleurs important de souligner sa grande légèreté, assez éloignée des univers habituels de ses deux auteures – car il définit un lieu salutaire de sauvagerie qui échappe aux rapports de classe, à la marchandisation, à ce qui est quantifiable et contrôlable.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Dominique Widemann

Une Juliette Binoche au sommet de la générosité se livre à cette élégante chorégraphie, campée dans des cuissardes aux talons aiguilles à se flanquer le vertige, mèches brunes en batailles dérangées, larmes d’Auguste et sourires de qui maîtrise à tous vents les mouvements conjoints de l’abordage et de l’autosabordage.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Elisabeth Franck-Dumas

Dans sa superbe et toute première comédie romantique, Claire Denis place Juliette Binoche au cœur d’un étourdissant ballet de prétendants.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Transfuge

par Nathalie Dassa

Un superbe film servi par un scénario savoureux.

20 Minutes

par Caroline Vié

Dès la première scène, où l’héroïne s’ennuie au lit avec un partenaire peu attentif qui a du mal à terminer sa petite affaire, on sait qu'on ne va pas s’ennuyer.

Bande à part

par Olivier Bombarda

A l’image de son titre et d'une Juliette Binoche resplendissante, le film confine à la plénitude.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Chronic'art.com

par Jérôme Momcilovic

La première belle idée du film est de saisir ce drame (c’en est un: le fond de l’histoire est tragique) prioritairement dans ses ressorts burlesques.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

La Septième Obsession

par Claire Micallef

Claire Denis sonde avec une énergie fiévreuse les milieux interlopes et les marges, oxygène par la même occasion la comédie dramatique française, souvent prisonnière d’un schéma convenu.

Le Monde

par Isabelle Regnier

"And life is like a song", chante Etta James sur la piste d’une boîte de nuit de province, où Isabelle tombe dans les bras d’un inconnu. La vie est une chanson. C’est la beauté du personnage que de le savoir. Sa victoire.

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Fait de rencontres avortées, de discussions qui vont à vau-l'eau et de divagations ordinaires, "Un beau soleil intérieur" doit beaucoup à ses acteurs – on croise aussi Philippe Katerine chez le poissonnier ou Bruno Podalydès en galeriste dragueur –, tous inspirés par la prose d'Angot.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par La Rédaction

Pour incarner Isabelle, Juliette Binoche semble y avoir mis tout son coeur : de l'exaltation à l'abattement, elle crève l'écran dans tous les registres, serrée de très près par la caméra de Claire Denis qui ose tout.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Roland Hélié

Avec l’appui de Christine Angot, coscénariste, Claire Denis signe sa première comédie : une chronique douce-amère et aérienne, à l’image de son interprète.

Positif

par Yannick Lemarié

Si tous les comédiens méritent d'être salués pour leur travail, Juliette Binoche le mérite encore plus. Elle tient le film, au sens où il fait de son corps un puissant pôle d'aimantation, susceptible de retenir tous les regards, celui des partenaires comme celui de la caméra ou celui du spectateur. Elle est, en outre, le lieu de toutes leurs interrogations.

Public

par Florence Roman

Juliette Binoche trouve ici l'un de ses plus beaux rôles.

Studio Ciné Live

par Sophie Benamon

POUR : Cette célibataire est semblable à une boxeuse qui retourne sur le ring sans jamais baisser les bras. On rit d'elle mais avec elle parce qu'on se retrouve dans son personnage.

Télérama

par Louis Guichard

Tout sauf moralisatrice, Claire Denis actualise avec lucidité la carte de Tendre. Sa première comédie peut donner le fou rire, mais aussi un léger vertige.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par Lola Sciamma

Le vrai beau soleil du film, c'est Juliette Binoche, belle comme un astre, dont le coeur de midinette rayonne bien après le générique du fin.

aVoir-aLire.com

par Virginie Morisson

Juliette Binoche cherche le grand amour dans un film que l’aura d’un Gérard Depardieu tardif ne sauve pas de l’ennui.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Culturebox - France Télévisions

par Jean-François Lixon

Isabelle (Juliette Binoche) est de celles qu'on aimerait, c'est vrai, voir plus souvent au cinéma, représentées comme elles sont dans la vie.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Un film d'auteur féminin, évanescent et dépouillé, sans réel scénario, mais porté par le charme de Juliette Binoche, lumineuse en amoureuse paumée.

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

Juliette Binoche irradie le nouveau film de Claire Denis, écrit avec Christine Angot.

La Croix

par Marie Soyeux

Mais le plaisir que prennent ces acteurs à faire tomber leurs oripeaux de héros cinématographiques reste en vase clos. Jusqu’à ce que Gérard Depardieu éclate cet entre-soi dans le rôle d’un voyant qu’Isabelle s’en va consulter. Mémorable partition, tendre, ridicule et déchirante, illuminant enfin – mais tard – ce film d’un beau soleil intérieur.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Une comédie, dit-on ! Supposément drôle et fantaisiste, mais verbeuse, outrageante de banalité.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Heureusement arrive Gérard Depardieu : il était temps, pour donner un protagoniste de poids à Juliette Binoche et une vraie dimension à un film qui coupe un peu laborieusement l’amour en quatre, à la manière de Roland Barthes revu par Christine Angot.

Le Figaro

par La Rédaction

En gros, Binoche couche avec tout le monde et ne trouve pas le bonheur. Voilà qui est ballot. (...) Claire Denis remplit du vide avec des riens.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

L'Express

par Eric Libiot

Casting haut de gamme pour... Pas grand chose.

Première

par Sylvestre Picard

On se dit à un moment que cela ressemble à du Christine Angot dans le texte ; on n'est donc pas surpris de voir le nom de l'auteur au scénario.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Ciné Live

par Laurent Dijan

CONTRE : Claire Denis a voulu se diriger vers un cinéma plus classique en brossant le portrait d'une quinquagénaire en quête d'amour. Un registre qui ne lui sied, hélas, pas du tout !

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top