Mon AlloCiné
Première année
Note moyenne
3,7
34 titres de presse
  • BIBA
  • CinemaTeaser
  • Sud Ouest
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • Closer
  • Direct Matin
  • Femme Actuelle
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Le Point
  • Libération
  • Marianne
  • Ouest France
  • Paris Match
  • Positif
  • Télé 7 Jours
  • Télé Loisirs
  • Télérama
  • Voici
  • Ecran Large
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Express
  • Première
  • Rolling Stone
  • Cahiers du Cinéma
  • Les Inrockuptibles

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

34 critiques presse

BIBA

par Lili Yubari

Une comédie dramatique en amphi qui soigne sans ordonnance.

CinemaTeaser

par Emmanuelle Spadacenta

En apparence très simple, son scénario révèle un cinéma d’une immense empathie, grondant toutefois d’une colère sourde.

La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

Sud Ouest

par Sophie Avon

Un beau film plein de justesse et en phase avec l'actualité politique puisque le gouvernement a décidé d'annuler ce concours.

20 Minutes

par Caroline Vié

Vincent Lacoste, juste comme toujours, communique l'angoisse d’un jeune homme submergé par la terreur d’examens purement théoriques.

aVoir-aLire.com

par Claudine Levanneur

Si la réussite de ce troisième long-métrage est solide et doit beaucoup au talent d’humaniste de son scénariste-réalisateur, elle provient aussi de l’évidente complicité de ses deux principaux comédiens.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Bande à part

par Anne-Claire Cieutat

Un film éloquent et cadencé, doublé d’une belle histoire d’amitié.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Closer

par La Rédaction

Vincent Lacoste et William Lebghil sont impeccables.

Direct Matin

par La rédaction

Un film quasi documentaire porté par un duo d’acteurs déjà réuni dans "Jacky au royaume des filles" (2014) de Riad Sattouf, qui semble d’autant plus nécessaire que le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, souhaite la refonte du numerus clausus qu’il juge "périmé".

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Thomas Lilti décrit ici cette machine à examens qu'il connaît bien pour l'avoir expérimentée, à travers les parcours de Benjamin, novice, et Antoine qui tente sa première année pour la troisième fois... Saisissant.

La Croix

par Corinne Renou-Nativel

Peut-on faire d’une année d’études et de révisions un long métrage captivant ? Thomas Lilti en apporte la preuve avec une réalisation rythmée qui mêle à la fiction le réalisme des situations et des décors, avec l’appui des témoignages d’étudiants qu’il a rencontrés. Scènes intimistes et de foule en amphi alternent efficacement.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Après « Hippocrate » en 2014 et « Médecin de campagne » en 2016, Thomas Lilti continue de disséquer un milieu qu’il connaît bien et avec « Première année » et porte un regard critique sur les études de santé.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

À travers le fil romanesque mouvementé de leurs rapports, Thomas lard, médecin luimême, passe sans complaisance la formation médicale au crible de son oeil critique, et met en avant la dureté de l'apprentissage et le côté quelque peu aberrant de la préparation qu'il nécessite.

Le Figaro

par Etienne Sorin

Thomas Lilti signe un beau long-métrage sur l'amitié à l'épreuve de la compétition parmi les étudiants en médecine.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Nouvel Observateur

par Jérôme Garcin

Par bonheur, Thomas Lilti soigne sa saine colère en faisant le portrait d’une très belle amitié, qu’il élève ici au rang de panacée, et dont l’épilogue a valeur de morale.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par La Rédaction

On est immédiatement capté par cet univers d’amphis et de débrouille où règne une violence sournoise… Un film qui a beaucoup de mordant.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Point

par Jean-Luc Wachthausen

Ça bouillonne, ça fuse, ça doute, ça faiblit, ça fonce jusqu'au sprint final. C'est violent, parfois drôle, souvent émouvant parce que la vie future de ces filles et garçons de 18 ans est suspendue au numerus clausus où tout se joue à une place. Au nom de l'excellence et d'un élitisme qui cache son nom.

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Libération

par Anne Diatkine

Mais en plus d’exposer très clairement en quoi la première année de médecine est calamiteuse, le film touche une fibre sensible : l’impossible solidarité lorsque les places manquent, et c’est lors du dénouement que la fiction fait mouche.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Marianne

par Olivier de Bruyn

Une fiction incisive sur notre époque et sur le culte de la compétition.

Ouest France

par Gilles Kerdreux

Un joli film, un cran en-dessous d'Hippocrate, mais avec une description sociologique précise de ces étudiants qui travaillent.

Paris Match

par Yannick Vely

Le voici le grand film populaire français de cet automne. Sujet contemporain - le bachotage auquel sont soumis les étudiants en première année de médecine et au-delà -, jeunes comédiens parfaitement castés - la confirmation Vincent Lacoste, la révélation William Lebghil - et une science du rythme et de l'écriture qui confirme après "Hippocrate" le talent de chroniqueur de Thomas Lilti.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Positif

par Yann Tobin

"Première Année", aimable préquel à "Hippocrate", renoue avec ce ton humoristique impertinent, façon film de potes, entre le fort-en-thème sans réelle vocation (Lebghil) et le triplant idéaliste (Lacoste, toujours impeccable).

Télé 7 Jours

par Julien Barcilon

Collant à la réalité dans sa description du bourrage de crâne inimaginable (et du stress qu'il induit), il s'en affranchit aussi dans ce nouveau manifeste pour une médecine plus humaine. Si l'on regrette parfois le petit côté artificiel et appuyé de sa démonstration, William Lebghil et Vincent Lacoste sont d'excellents porte-drapeaux.

Télé Loisirs

par Claire Picard

Après "Hippocrate" et "Médecin de campagne", Thomas Lilti décrit avec finesse la brutalité d'un système éducatif ultracompétitif et son injustice. Peinture sociale, parcours initiatique, son film est aussi l'histoire d'une belle amitié, avec deux acteurs bluffants de naturel.

Télérama

par Jérémie Couston

Dans un registre plus grave qu’à l’accoutumée, Vincent Lacoste se révèle drôle et émouvant face à un William Lebghil déconcertant de naturel. Le film, moins frivole qu’il n’en a l’air, repose sur leur nonchalance, qui fait presque oublier le dénouement un rien artificiel.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par A. V.

Le film montre parfaitement l'hallucinant chemin de croix des étudiants en médecine.

Ecran Large

par Geoffrey Crété

S'il se repose toujours autant (et trop) sur des recettes et stéréotypes, Thomas Lilti touche ici à quelque chose de plus humain et touchant, et donc d'un peu moins scolaire.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

Tout en nous plongeant de façon quasi documentaire au coeur de la compétition impitoyable entre aspirants docteurs, le torture Vincent Lacoste et le flegmatique William Lebghil portent, grâce à leur énergie et à leur enthousiasme, cette belle leçon d'amitié.

Le Monde

par Thomas Sotinel

Cette contradiction entre le savoir inculqué et restitué mécaniquement et la complexité humaine de ce qui viendra, Thomas Lilti la dissèque avec méthode, un peu de colère et l’appui de deux acteurs qui font de ce qui est un film à thèse l’épisode d’un roman de formation.

Les Fiches du Cinéma

par Amélie Leray

Thomas Lilti clôt sa "trilogie médicale" avec un film à la forme étonnamment scolaire, porté par un duo de jeunes acteurs qui lui insuffle un charme indéniable.

L'Express

par Christophe Carrière

Le dossier se suit sans déplaisir, c'est proprement mis en scène, bien rythmé, les personnages sont incarnés, mais il ne se passe rien d'étonnant. Bref, la fiction n'est pas mal. Le documentaire aurait été formidable.

Première

par Gaël Golhen

Une nouvelle plongée dans le milieu médical par le réalisateur d’Hippocrate. Solide mais un peu prévisible.

La critique complète est disponible sur le site Première

Rolling Stone

par Sophie Rosemont

Malgré un scénario et une mise en scène peu surprenants, un joli moment de cinéma accessible à tous.

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Cahiers du Cinéma

par Joachim Lepasiter

Confit dans ses souvenirs d’amphi et de BU, Première Année n’a pas saisi l’opportunité de parler au-delà de son petit milieu pour devenir une vraie fable sur la vocation et la sélection.

Les Inrockuptibles

par Théo Ribeton

Et voilà aujourd’hui un produit mi-bromance, mi-success story d’amphi, qu’on rapprocherait volontiers d’un cinéma français estudiantin 90’s – un air désuet traverse "Première année", dont les vestes en jean et les surchemises bûcheronnes pourraient bien servir d’indication temporelle, si quelques smartphones ne venaient corriger leurs effets d’époque.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top