Mon AlloCiné
Le Sixième Sens
note moyenne
3,9
7961 notes dont 205 critiques
20% (40 critiques)
35% (71 critiques)
24% (49 critiques)
12% (25 critiques)
6% (12 critiques)
4% (8 critiques)
Votre avis sur Le Sixième Sens ?

205 critiques spectateurs

Hunter Arrow

Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 409 critiques

4,0Très bien
Publiée le 05/05/2013

Manhunter, rebaptisé dans notre contrée "Le Sixième sens" ce qui est la cause d'une terrible méprise entre ce film et celui de M. Night Shyamalan, est le 3ème long métrage de Michael Mann après le Solitaire et La Forteresse Noire (qui fut un échec retentissant). Avant cela, le réalisateur américain s'était surtout fait connaitre pour la production de séries dont la cultissime "Miami Vice". Manhunter est sans conteste un film très intéressant car c'est celui dans lequel on peut apercevoir les prémices du style actuel de ce réalisateur qui a très fortement marqué le cinéma américain de son empreinte et plus particulièrement le genre de thriller. Il s'agit aussi de la toute première adaptation cinématographique de l'univers de Thomas Harris, à savoir son livre "Dragon Rouge". Malheureusement, il n'obtiendra pas le même succès public que son successeur officieux,"Le Silence des Agneaux", dont la réussite éclipsera totalement le long métrage de Mann. Et pourtant ce Manhunter n'est pas dénué de qualités, bien au contraire. Pour commencer, notons une ambiance vraiment réussie. L’atmosphère est aussi glaciale que prenante, sublimée par la photographie de Dante Spinoti. Certes le marquage très prononcé de ce film dans les années 80 lui a donné un petit coup de vieux (surtout au niveau de la BO) mais c'est aussi quelque chose qui contribue au charme de l'ensemble. On notera que bien avant la série "Les Experts", Mann n'hésitait pas à filmer une enquête sous un jour plus "scientifique", ce qui à l'époque était assez inédit. Le montage est lui aussi très bon, permettant un juste équilibre entre phases d'enquêtes et d'autres passages davantage orientés vers les motivations des protagonistes. Un autre point qui séduit est l'interprétation impeccable des personnage et en particulier celle de William Petersen incarnant un flic torturé et assez complexe. Brian Cox, quant à lui est très convainquant en Hannibal Lecter, même si amplement moins marquant que celui incarné par Hopkins. Il faut aussi noter le fait que Cox interprète le personnage avec beaucoup de sobriété le rendant ainsi plus "ordinaire" que sous les traits de Hopkins. Tom Noonan est lui aussi très bon en tueur dérangé et complexé, son physique atypique ne manquant pas de marquer la rétine. Après le film n'est pas dénué de défauts non plus. Mann, bien que sur la voie de la maestria technique, ne l'avait pas encore totalement atteinte et ainsi ce Manhunter souffre par moment d'un certain manque de rigueur dans la composition de certaines scènes où les faux raccords affluent. C'est particulièrement notable dans un final quelque peu confus et qui tranche totalement avec le reste du film tant il peut donner une sensation "d'amateurisme" dans sa réalisation. Ce n'est pas rédhibitoire, toutefois cela demeure un défaut suffisamment gênant pour être évoqué. Autre point qui ne fera pas l'unanimité : la BO. Qui dit ancrage prononcé d'un film dans les années 80, dit aussi synthé à gogo ainsi que "rock" 80's assez ringard. Alors si d'avance vous êtes allergiques à ça, votre appréciation du film risque d'en prendre un coup tant l'OST est omniprésente à travers ce long métrage. En conclusion on a un film assez méconnu d'un réalisateur pourtant devenu culte, que tout amateur de la filmographie de Michael Mann se doit de voir au moins une fois. Quant aux amateurs de l'oeuvre de l'écrivain Thomas Harris, je recommande aussi ce film car très différent du "Dragon Rouge" déféqué par Brett Ratner mais aussi du livre.

romano31

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 280 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/04/2013

Cette première adaptation, signée Michael Mann, du roman Dragon Rouge de Thomas Harris est assez réussie. Alors oui, le film a un peu vieilli mais il reste très intéressant. William Petersen campe un Will Graham convaincant, Tom Noonan est parfait dans le rôle du tueur et Brian Cox, bien que peu présent à l'écran, joue un Hannibal Lecter différent de celui d'Anthony Hopkins mais néanmoins efficace. L'histoire est prenante et l'on rentre vite dans le vif du sujet. J'ai également vu la deuxième version de Dragon Rouge réalisée par Brett Ratner et je l'apprécie aussi. 2 adaptations différentes mais aussi réussies l'une que l'autre. Michael Mann livre un bon petit thriller qui est, malheureusement, assez peu connu de sa filmographie et des fans de Hannibal Lecter. A découvrir donc.

Shephard69

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 704 critiques

4,5Excellent
Publiée le 27/03/2013

Encore une fois, Michael Mann nous séduit avec la qualité exceptionnelle de sa photographie notamment sur les plans nocturnes et la force narrative de son adaptation très réussie du roman de Thomas Harris, plus sombre et moins consensuel que "Dragon rouge" de Brett Ratner. William Petersen est en plus vraiment convaincant. Plaisant.

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 2 943 critiques

4,5Excellent
Publiée le 16/03/2013

Pour son troisième long métrage après l'échec cuisant de "La forteresse noire" (1983), Michael Mann malgré son aura de concepteur de la série à succès "Miami Vice", doit prouver qu'il peut se faire un nom dans l'univers du cinéma et surtout démontrer que son perfectionnisme déjà bien établi peut déboucher sur une vraie rentabilité. Depuis un moment l'idée d'adapter "Le dragon rouge", roman à succès de Thomas Harris flotte dans l'air à Hollywood. William Friedkin s'est entiché du livre et tient absolument à être le premier à porter à l'écran les méfaits du docteur Hannibal Lecter. Mais Dino de Laurentiis qui détient les droits du livre a pris le bouillon avec "Têtes vides cherchent coffres pleins" (1978) et il se souvient aussi que "Cruising" (1980) du même Friedkin sur un sujet similaire n'a pas attiré les foules malgré la présence d'Al Pacino et le parfum de scandale qui précéda le tournage de cette longue descente aux enfers d'un flic à la recherche d'un serial killer dans le milieu homosexuel new yorkais. L'heure du réalisateur de "L'exorciste" étant passée, Michael Mann peut alors entrer en jeu. Le solitaire" sans avoir été un grand succès jouit d'une solide réputation auprès de la critique en raison d'un style affirmé qui tient essentiellement à la forme dont Mann a su habiller cette histoire d'un casseur de coffres souhaitant raccrocher après son ultime coup. Le réalisateur fidèle à sa réputation de vouloir maitriser tous les aspects de son travail a déjà esquissé l'ébauche de son scénario pendant qu'il terminait le tournage compliqué de "La forteresse noire". Parce qu'il juge la Paramount responsable de l'échec de son dernier film, il entend cette fois ne rien laisser à personne quant à la direction artistique de son travail. Il commence par imposer dans le rôle du flic William Petersen alors encore inconnu et qui vient juste de terminer "Police Fédérale L.A" sous la direction de William Friedkin alors que Di Laurentiis souhaitant assurer ses arrières pense à Mel Gibson, Paul Newman ou Richard Gere. Pour le reste du casting, il aura les mains un peu plus libres. Il choisit l'énigmatique Tom Noonan pour le rôle du serial killer et Brian Cox pour interpréter Hannibal Lecter (renommé Lektor) sur les conseils de Brian Dennehy obligé de se désister. Comme l'avait fait Thomas Harris pour écrire son roman, Mann mène des recherches très poussées sur chacun des aspects de l'intrigue et des personnages. Contrairement à Jonathan Demme qui sept ans plus tard fera d'Hannibal Lecter joué par Anthony Hopkins l'attraction principale de son film, Mann s'intéresse davantage aux retentissements psychologiques de la méthode utilisée par Will Graham (William Petersen) qui consiste à s'identifier pour comprendre, ressentir puis anticiper les réactions du tueur en série. Le métier de profiler n'en est encore qu'à ses balbutiements et le phénomène du serial killer n'est pas encore devenu tendance. Michael Mann et William Petersen doivent donc défricher un terrain encore presque vierge sur lequel beaucoup de réalisateurs laisseront leurs traces tout au long des années 1990 après le succès planétaire du "Silence des agneaux". Ainsi pendant la première moitié du film Francis Dolarhyde (Tom Noonan) ayant décidé de prendre pour modèle Hannibal Lektor (Brian Cox) est absent de l'écran. Un parti pris radical. Ce sont en effet les tourments de Graham, très hésitant à reprendre du service qui occupent la place. Michael Mann misant beaucoup sur l'environnement esthétique aussi bien visuel que sonore, parvient avec brio à fasciner le spectateur qui suit la lente progression de Graham cherchant à s'imprégner de la personnalité de celui qui s'en prend à des familles qu'il massacre dans leur maison après avoir les avoir longuement observées. L'entrée en scène du tueur après une heure de métrage est ainsi soigneusement préparée pour nous conduire à un dénouement certes attendu mais qui ne sacrifie en rien à la recherche esthétique évoquée plus haut et à l'approfondissement de la psychologie du tueur déjà largement déflorée en amont par le travail du profiler. Soucieux de l'originalité de son travail, Mann recherche avec un souci maniaque les lieux les plus propices à évoquer l'ambiance éthérée dont il veut imprégner le spectateur. Ainsi la villa de l'architecte Robert Rauschenberg à Masonboro, le Richard Meier High Museum d'Atlanta ou encore la Freedom Plaza de Washington. Il distille aussi quelques scènes troublantes comme celle où Joan Allen interprétant la fugace petite amie de Dolarhyde caresse un tigre endormi sur la table d'opération d'un vétérinaire. Là où Jonathan Demme nous prenait aux tripes avec l'imposante figure d'Hannibal Lecter se jouant tout au long du film de la détective du FBI (Jodie Foster) en charge de l'enquête venue solliciter son aide, Michael Mann nous propose un voyage sensoriel au caractère hypnotique qui nous emmène aux tréfonds de l'âme humaine. Deux expériences saisissantes qui ne peuvent laisser indifférents quelque soit l'inclinaison de chacun. Mais il faut bien avouer que "Manhunter" doit beaucoup de sa réputation actuelle au succès du "Silence des agneaux" qui a incité les fans à se pencher sur cette vision assez unique du thriller qui peut tout autant fasciner que dérouter ou agacer.

rico2709

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 183 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 09/03/2013

Ca devait peut-être être bien dans les années 80...

annatar003

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 865 critiques

2,5Moyen
Publiée le 27/02/2013

Pour sa première apparition au cinéma, le docteur Hannibal Lecter, ou plus précisément Lector, déçoit et n'apparaît comme étant un grossier brouillon de ce qui fera naître la future légende. Dirigé par Michael Mann, "Le Sixième Sens" démarre plutôt bien avec une introduction soignée qui nous livre un brillant William L. Petersen dans la peau de l'ex inspecteur Graham. S’imprégnant du polar ténébreux, Mann enchaîne les scènes avec un style propre et personnel qui sera malheureusement confronté à un ennemi de taille, le casting. Effectivement; les comédiens présents à l'écran ne rendent que peu justice aux personnages du roman de Thomas Harris et les différentes interactions qui en ressortent ne procurent qu'exaspération et ennui. Au rang des accusés on retrouve tout d'abord Brian Cox qui tente misérablement d'entrer dans la peau du Dr. Lector. Triste interprétation qui saupoudre de ridicule un rôle qu'Anthony Hopkins portera au firmament du cinéma, cette prestation n'a d'équivalent que le caractère pitoyable émanant du character du Dragon Rouge. Joué par Tom Noonan, le tueur en série ne trouve pas l'inspiration nécessaire pour son personnage. Pour le reste, le spectateur restera sur sa faim. Suspens peu présent, terreur quasi inexistante et peu d'intérêt matérialisent ce long-métrage qui ne disparut des mémoires non sans raison.

pok00

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 222 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 24/02/2013

Le remake ("dragon rouge") est plus convaincant. Mais c'est un premier jet qui est tout de même bien fait. Je pense qu'il est pour beaucoup dans la réussite de son remake. A voir.

CeeSnipes

Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 1 697 critiques

3,5Bien
Publiée le 27/11/2012

Avant la trilogie avec Anthony Hopkins en Hannibal Lecter, poussant le personnage secondaire des livres de Thomas Harris en icône cinématographique, Michael Mann s’était essayé au premier volet, Dragon Rouge. Ici, le film s’appelle Manhunter, titre plutôt efficace tant il joue sur la chasse et la dualité Will Graham – Francis Dollarhyde, le profiler et le serial killer, tout aussi psychopathes l’un que l’autre mais pas du même côté de la loi. Comme d’habitude chez Michael Mann, le talent transpire des deux côtés de l’écran. Les plans sont longs, on prend son temps pour raconter une histoire passionnante, à l’aide d’une musique qui a une place prépondérante dans la mise en scène (on ne saurait assez remercier assez Mann qui n’a cette fois pas dévolu cette tâche aux insupportables Tangerine Dream) et d’un travail sur la lumière fabuleux. Il n’est alors que plus dommage qu’il y ait un terrible problème de rythme au milieu du film. On s’ennuie presque ferme pendant vingt minutes au milieu du film, tant il ne se passe rien. Vraiment dommage, car les acteurs sont excellents, William L. Petersen en tête, magnétique, intense, parfait et Kim Greist, pas mal du tout. Le Sixième Sens est un très bel essai d’adaptation d’un bouquin génial, mais son gros trou d’air est presque rédhibitoire. Une petite déception pour un film qui s’annonçait comme excellent.

elbandito

Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 818 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 28/09/2012

Chef d’œuvre trop méconnu réalisé par Michael Mann, imprégné de l’esthétique soignée de sa série Miami Vice pour son ambiance à la fois glaciale et bleutée, Manhunter mérite d’être redécouvert aujourd’hui pour ses nombreuses qualités : interprétation exceptionnelle des trop rares William Petersen et Tom Noonan, qui donnent une épaisseur psychologique incroyable à leurs personnages, un scénario terrifiant au possible très étonnant pour les thrillers des années 80, une musique de qualité qui colle à cette réalisation clippesque. En revanche, et même s’il y a mis tout son cœur, Brian Cox est un Hannibal Lecter nettement moins incisif et raffiné que ne le sera plus tard Anthony Hopkins, dans les suites de cette saga.

7eme critique

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 2 599 critiques

2,5Moyen
Publiée le 28/08/2012

Un des premiers films de l'excellent réalisateur Michael Mann, où l'on voit bien évidemment qu'il manquait d'expérience. "Le sixième sens" est la première adaptation du tueur que l'on connaît tous, à savoir Hannibal Lecter, bien avant "Le silence des agneaux". Le film est assez mou dans l'ensemble, on est plus collé aux basques de William L. Petersen (que je ne supporte pas comme acteur) que du tueur sensé nous intéresser d'avantage. Michael Mann nous livrera bien mieux par la suite.

PlouZ

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 93 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/07/2012

"Le sixième sens" est la première adaptation cinématographique où figure de l’un des tueurs en série les plus connus du 7ème art : Hannibal Lecter. Michael Mann, qui réalisera presque dix ans plus tard l’excellent "Heat", tient les commandes et livre un thriller âpre, loin des policiers "classiques" des années 80 où l’aspect psychologique prédomine. Déconcertant pour l’époque ! D’ailleurs le titre original "ManHunter" (chasseur d’homme) montre bien que c’est la démarche du policier qui est l’objet de ce film, démarche de ce que l’on appelle communément aujourd’hui "Profiler". Voici donc un très bon thriller, dénué de tout aspect hollywoodien commercial habituel, qui dispose d’une photographie irréprochable et d’une musique hypnotisante qui contribue fortement à l’ambiance du film. Ce même réalisateur, avec son style de musique, avait déjà fait son effet dans le film "Les prédateurs". Le jeu des acteurs est plutôt correct, à commencer par William "Grissom" Petersen qui incarne un flic tourmenté correct, Tom Boonan un tueur effrayant et Brian Cox un Lecter finalement plutôt ordinaire.

PandorineBox

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 300 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/06/2012

Une introduction au criminel cannibale le plus dandy de tous les temps. Hannibal Lecter se fait un plaisir de nous faire tourner en rond dans cette intrigue des plus palpitantes.

Don Keyser

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 636 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/06/2012

Doté d'une très bonne réalisation, "Le Sixième Sens" marque par sa finesse et sa justesse. En effet, le scénario est très bien écrit, Michael Mann l'utilise à bon escient avec un rythme entraînant. De plus, William L. Petersen est plus que convainquant dans son rôle et les autres acteurs sont à la hauteur. Le final est vraiment plaisant et offre un beau dénouement à cet oeuvre réussie en plusieurs points.

shmifmuf

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 760 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/06/2012

Un bon polar au suspense impeccable. A noter l'apparition d'un certains personnage se nommant le docteur Lecter dans ce bon film de Michael Mann.

El Che

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 52 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 25/04/2012

Un peu meilleur que le remake Dragon rouge, le film a une ambiance plus humaine et psychologique. Des indices et des personnages moins abracadabrants que ceux de la tetralogie dont le silence des agneaux est le film le plus connu et à mon goût un film insipide sans travail de réalisation, très plat : un vrai navet.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top