Mon AlloCiné
Ava
Note moyenne
3,5
25 titres de presse
  • 20 Minutes
  • Critikat.com
  • Culturopoing.com
  • Ecran Large
  • Femme Actuelle
  • La Septième Obsession
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Libération
  • Paris Match
  • Studio Ciné Live
  • Télérama
  • Bande à part
  • Le Monde
  • L'Express
  • Première
  • Voici
  • Cahiers du Cinéma
  • La Croix
  • Le Dauphiné Libéré
  • Ouest France

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

25 critiques presse

20 Minutes

par Caroline Vié

Malgré son sujet, cette œuvre sensuelle gorgée de soleil a quelque chose de galvanisant.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Critikat.com

par Juliette Goffart

Dans le paradis désenchanté et brûlant de l'adolescence, Ava est une formidable héroïne, à la fois courageuse et sensuelle, fonçant vers l'être aimé comme une comète noire à travers l'adversité du monde.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturopoing.com

par Carine Trenteun

"Ava" révèle une actrice et confirme une réalisatrice. À travers cette quête de liberté romanesque et cette histoire d'amour qui ré-enchante le monde, elles nous envoûtent par cet univers inventif, sensuel et magnétique.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Ecran Large

par Simon Riaux

Plutôt que de nous précipiter dans les ténèbres qui menacent son héroïne, la réalisatrice nous offre un ultime puit de lumière, salvateur comme un rêve de cinéma.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Un film étrange, d'une beauté crue et solaire, qui révèle Noée Abita, une jeune comédienne à suivre de près.

La Septième Obsession

par Sandrine Marques

Son récit d’apprentissage, progressivement contaminé par les ombres, embrasse aussi la peur de l’autre, dépassant ainsi le champ habituel du genre, à quoi s’allie la fulgurance de ses dialogues.

Le Figaro

par La Rédaction

Un premier long-métrage parfaitement maîtrisé.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Dans ce récit d’apprentissage à l’atmosphère envoûtante, parfois à la lisière du fantastique, une ado découvre la sexualité au moment où elle devient aveugle. Sa façon de combattre la fatalité et de développer ses autres sens. Noée Abita, pure révélation, évoque Adèle Exarchopoulos par sa nature indomptable. Réalisme, onirisme, délicatesse et sensualité: notre coup de cœur.

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Il y a, dans ce film encore vert (la seconde moitié, en mode "Bonnie et Clyde" buissonnier, tire à la ligne) mais diablement sensuel, mieux qu’un ton, un regard. Audacieux, transgressif même, et plus que prometteur.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Fiches du Cinéma

par Cyrille Latour

Avec audace et originalité, Léa Mysius filme ce conte initiatique comme une ode crépusculaire. Un premier fim intense et une réalisatrice à suivre.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Bruno Deruisseau

Tout en maîtrise dans sa représentation d’une sexualité qui s’éveille, le film s’autorise des moments plus relâchés de pure beauté plastique et sensuelle, notamment dans ces scènes où Ava se retrouve démunie face aux vagues de l’océan.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Maxime Lerolles

Un premier long métrage fascinant et riche de promesses.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Luc Chessel

Fort d’un usage sensible de la musique, le premier film entêtant de Léa Mysius retrace l’été d’une adolescente qui devient aveugle.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Paris Match

par Karelle Fitoussi

La cinéaste évite ces écueils en passant du naturalisme le plus convenu au conte fantastique inquiétant, le tout littéralement éclairé par la grâce de sa jeune révélation, Noée Abita. A suivre.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Studio Ciné Live

par Thomas Baurez

Une complète réussite.

Télérama

par Jacques Morice

C'est un festival des sens, que la mise en scène décuple, en déployant musique (de la contrebasse percutante à l'envol d'une mélopée électro hispanisante, la BO est un régal !), couleurs saturées, élans et effets de ruptures.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Bande à part

par Olivier Bombarda

Si le film souffre par endroits de quelques baisses de tension, le spectateur reste toujours captif de la beauté du cadre et de la lumière, signe d'une grande exigence de Léa Mysius et de son directeur de la photographie, Paul Guilhaume, à exalter le grain de la pellicule 35mm qui sied à leur sens esthétique.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Le Monde

par Isabelle Regnier

La manière dont la cinéaste articule la question de la sexualité et du désir – d’autant plus intense que la maladie menace de plonger son héroïne dans une interminable nuit – avec celle de l’acculturation générale, d’une forme de misère sociale et morale, et du FN qui prospère sur ce terreau, est riche de promesses.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

L'Express

par Christophe Carrière

Ce n'est pas drôle, non. Mais ce n'est pas déprimant non plus.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Première

par Christophe Narbonne

Là où "Grave" réussissait à sidérer par son propos franchement transgressif sur les plaisirs de la chair, "Ava" ne parvient pas à rendre complètement tranchant son discours sur la liberté –des esprits et des corps.

Voici

par Lola Sciamma

D'abord naturaliste, le film se transforme en conte balnéaire pour finir en une fantastique cavale romantique. A la fois solaire et crépusculaire, beau comme une éclipse.

Cahiers du Cinéma

par Joachim Lepastier

Le film a beau afficher son penchant pour l’étrangeté, il désamorce lui-même ce qui pourrait, à chaque fois, le guider vers un ailleurs. Rien de nouveau sous le soleil.

La Croix

par Arnaud Schwartz

La perte du sens visuel par la jeune fille intervient en contrepoint d’autres explorations sensuelles, mais le film, parfois drôle et inventif, ne parvient pas vraiment à tenir cette exigence jusqu’au bout, et lui substitue d’autres développements. Au final, il est un peu à l’image de son personnage, intriguant, téméraire, en devenir, mais pas tout à fait sorti de sa gangue.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Léa Mysius construit de façon assez originale son récit d’adolescence et de formation et elle trouve souvent des moments de grâce, mais elle a du mal à éviter les clichés qui guettent.

Ouest France

par Edouard Sonderborg

Le discours sur la liberté est un peu trop simpliste et les fulgurances graphiques un peu trop sages pour convaincre totalement.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top