Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Extravagant Mr. Deeds
    note moyenne
    3,9
    423 notes dont 30 critiques
    répartition des 30 critiques par note
    10 critiques
    18 critiques
    1 critique
    0 critique
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur L'Extravagant Mr. Deeds ?

    30 critiques spectateurs

    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,5
    Publiée le 3 novembre 2013
    J'ai découvert Mr Deeds grâce au remake de 2003 "Les Aventures de Mister Deeds" avec Adam Sandler, grosse erreur comme souvent de découvrir une oeuvre avec son remake ( qui n'était d'ailleurs pas terrible au passage, sympa parfois drôle mais jamais plus au final ) Et voici que je met enfin la main sur l'oeuvre original datant de 1936 réalisé par Franck Capra, et bien je dois dire que les deux films sont a des années lumière l'un de l'autre . Mr Deeds est donc un personnage un peu loufoque, différent, gentil et surtout très simple mais qui ne se laisse pas faire pour autant, Adam Sandler interprétait ce personnage avec trop de niaiserie rendant la chose souvent ridicule et trop bébête chose que Gary Cooper ne fait pas . Il a la classe, il est simple humain, gentil, a aucun moment il ne sombre dans quelques chose de niais et sait rester ample, mais jamais il ne se laisse marcher sur les pieds face aux vautours qui rode autour de lui . Gary Cooper joue donc a merveille comme les autres acteurs, le tout maitrisé dans une excellente réalisation . Ce qui est incroyable c'est de voir que les propos du film qui ont a l'heure actuel plus de 70 ans sont encore d'actualité, Franck Capra dénonce avec émotion et une pointe d'humour la cupidité et l'inégalité des classes sociales, certains sont prêt a tout pour se goinfrer encore d'argent laissant les pauvres dans la misère la plus totale . La comparaison final avec la barque est excellente et représente a merveille la société . L'extravagant Mr Deeds se veut être une comédie mais dans le fond on ressent beaucoup plus le drame, une comédie dramatique touchante et magistralement interprétés .
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 251 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    4,0
    Publiée le 27 juillet 2016
    Un homme vit dans une petite ville et se rend à New York : il y rencontre l'hypocrisie et la manipulation. Le synopsis de "Mr. Deeds goes to town" fait évidemment ressortir la dimension moraliste de Capra, incarnée dans l'idée du citoyen naïf et juste face à une société corrompue qui ne cessera de l'humilier. Mais avant d'être un grand moraliste, Capra est surtout un magnifique conteur, nous racontant le parcours de Longfellow Deeds, d'abord dépassé par les méthodes inconnues auxquelles il a affaire puis prenant conscience du nouvel environnement qui l'entoure jusqu'à le dominer en partie, même si la seule part de sincérité en quoi il croyait (l'histoire d'amour) est dans un premier temps faussée par les mensonges de la journaliste. Pour incarner cet idéal du genre humain, Capra a donc choisi Gary Cooper, plutôt connu pour ses rôles viriles que pour jouer des types fragiles et instables, qui surprend dans la peau d'un personnage tendre et émouvant, dont la puissance de jeu explose lors de la scène du procès, où la résignation laisse place aux arguments rationnels et à une justice logiquement rétablie. Normal que le film se finisse bien pour Mr. Deeds car, comme le titre français l'indique, c'est bien son "extravagance" qui est pointée par ses détracteurs, une folie qui est pourtant celle de tout le monde, signalée à travers des habitudes et des gestes curieux qui font partie de notre quotidien. Cette extravagance était censée singulariser Mr.Deeds, le différencier des autres, alors qu'elle est au final attribuée à tous les personnages. La bizarrerie est humaine, nous dit Capra, et ne fait l'objet d'une attention et d'un jugement que si elle met en péril nos intérêts personnels; elle devient dangereuse alors qu'elle est pourtant tout ce qu'il y a de plus banal. Une belle morale pour un film émouvant (la scène du poème est déchirante) qui fait preuve d'une grande lucidité sur la complexité des rapports humains.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    5,0
    Publiée le 22 août 2009
    Ce film fait partie d’une série prestigieuse (Mr. Smith au Sénat, Vous ne l’emporterez pas avec vous, La vie est belle) à la gloire de l’Amérique rooseveltienne et de ses valeurs démocratiques de liberté et de tolérance. C’est certes parfois plus roublard et démagogique qu’autre chose mais on marche… tout simplement parce que Capra lui-même marchait… et toute l’Amérique avec lui, avec une adhésion aveugle au « rêve américain ». Au temps d’Obama et de la crise économique chronique entraînant une remise en question profonde de ce mode de société, il est plus qu’intéressant de se replonger dans ce qu’elle était à l’époque où elle était incontestée. Par ailleurs, le propos de Capra est toujours sensiblement le même : comment un homme seul, animé des valeurs héritées d’Abraham Lincoln, va finalement arriver à triompher d’une multitude hostile liée contre lui, tout cela avec une candeur extrême et l’aide d’une jolie femme que le destin a placé sur sa route (ici Jean Arthur). Gary Cooper prouve une fois de plus qu’il est un fabuleux acteur en faux-vrai naïf se jouant finalement de toutes les embûches, armé de son seul cornet à piston... Tous les seconds rôles sont prodigieux, de George Bancroft à l’impayable H.B. Warner dans le rôle du juge. La réalisation de Capra est, comme toujours, parfaite. Un chef d’œuvre de bon goût et d’intelligence.
    Nico2
    Nico2

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 939 critiques

    5,0
    Publiée le 6 novembre 2010
    Longfellow Deeds, homme simple, naïf et honnête, poète et musicien, hérite de son oncle décédé une fortune immense et part à New York toucher l'héritage. Par ses nouvelles fonctions de patron d'un empire financier, ce provincial candide découvre la ville mais aussi un monde peuplé d'intellectuels prétentieux, d'avocats véreux et de journalistes peu scrupuleux mais dont une pourrait changer le cours de sa vie. Disons-le tout de suite : Mr. Deeds goes to Town est un chef-d'oeuvre, d'abord par son scénario superbement écrits croquant à merveille les travers d'une époque et de certains caractères malheureusement très contemporains. Capra nous conte l'histoire d'un homme obligé de basculer d'un milieu social à un autre dont il ne maîtrise pas les codes et qui cherchera à le détruire parce qu'il aura voulu en bousculer le fonctionnement. Film sur les différences de classe, l'influence des média, la perversion des élites plus occupées à défendre leurs intérêts que ceux des gens qu'ils représentent, Mr. Deeds n'est pas pour autant un drame. Si le choc des cultures entre Deeds et son nouveau monde est propice à quelques situations comiques subtilement écrites, le film va crescendo dans l'émotion quand Deeds se retrouve trahi de toutes parts avant finalement de résoudre ses problèmes lors d'une fin optimiste et émouvante dans laquelle il trouvera l'amour en la personne de Babe Bennett (Jean Arthur formidable), journaliste avide de gloire qui ridiculisera Deeds pour vendre du papier avant finalement de s'y attacher et d'en tomber sincèrement amoureuse. Film universel et intemporel, Mr. Deeds goes to Town fait partie de ces films qui traversent les âges et résonnent toujours aussi fort en chacun de nous par la puissance de son discours. Magnifique.
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 934 critiques

    5,0
    Publiée le 11 avril 2016
    Merveilleuse comédie (mais est-ce vraiment une comédie ?) qui, sur la trame d’une histoire simple, embrasse toute l’humanité : ses bons, ses repentis et ses ordures. À notre époque d’affairisme et de rapacité généralisée, cette fable fait vraiment du bien ! C’est finement drôle, rythmé et agrémenté de dialogues légers mais éblouissants. Gary Cooper, plein d’innocence, change de sa posture de cow-boy hiératique et est entouré d’une pléiade d’acteurs irréprochables, Jean Arthur en tête. Une petite merveille d’intelligence et de compassion.
    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 525 critiques

    5,0
    Publiée le 3 avril 2012
    Il est comme on dit "personnel", affable, dans la lune, peu attiré par le superflu terrestre. Le voilà héritier obtempérant mollement au lieu de faire fructifier son patrimoine avec dans ses pas ce journaliste à la voix nasillarde, de bon conseil en plus que fin observateur. On se lasserait de ce grand galopin chevauchant les rampes d'escalier s'il n'avait le coeur à fleur de peau et l'horreur des faussaires... De facétieux il devient forcené du travail et suspecté d'être maniaco-dépressif (attachant Gary Cooper dans un autre registre que cow-boy !)... Symbole d'une droiture démodée, diront les uns, le parfait évaporé, oseront les autres... Le procès s'avère croustillant (les retours de manivelle, ces deux soeurs se chuchotant les informations). Par-dessus tout la voix rauque de Jean Arthur inoubliable... Un beau noir et blanc que la jeunesse devrait affectionner car il grince bien avec ses dialogues faisant la part belle au silence ! Jouissif pour qui décrypte bien la charge que le réalisateur assène aux argentiers et bousicoteurs des années 1929, sans oublier les sangsues familiales à l'affût qui sont elles de tous les temps... Il serait sage de faire étudier ce film aux scolaires et étudiants en ce début de vingt et unième siècle de l'argent-roi...
    Uzuhl
    Uzuhl

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 6 août 2012
    Véritable chef-d'oeuvre du genre; ''L'Extravagant Mr Deeds'' est un classique à voir (et à revoir); Ses qualités sont très nombreuses, voici selon moi ses 3 principales; 1) La réalisation; extrêmement fluide et maîtrisé de Capra, qui nous fait plonger dans le film quasiment dès les 5 premières mn pour nous en faire ressortir 90 mn plus tard, tous s'enchaîne, il n'y a pas de temps mort. 2) Le scénario; original et excellent de bout en bout, qui contient de nombreux rebondissement qui nous maintiennent en haleine durant tout le film. Mais ce n'est pas tout ! Les dialogues sont eux aussi très bons; intelligents et bien pensés, aucune phrase n'est inutile, aucun blabla... 3) LE GROS POINT FORT DU FILM : LES ACTEURS ! Là vraiment, dans ce film on peut dire sans hésiter que TOUS les acteurs sont excellents. Du plus petit second rôle à Gary Cooper, tous les acteurs brillent dans ce film...(comme dans la plupart des films de Capra d'ailleurs, qui, en plus d'être un excellent directeur d'acteurs, a toujours su s'entourer de talentueux interpètes) Gary Cooper est dans ce film magistral, c'est sans doute la meilleure interprétation de sa carrière, il brille de charisme, d'humour, de bonté...Vraiment il porte le film. Mais la magnifique actrice Jean Arthur est aussi excellente (comme à son habitude) que Cooper, la remarquable expressivité de son visage associé à son charisme en ayant fait l'actrice préféré de Capra. Le couple qu'ils forment est très crédible et convaincant à l'écran et la qualité de leurs interprétations seraient à elles seules un bonne raison d'aller voir le film. Un des meilleurs Capra, à voir absolument pour tout cinéphile qui se respecte.
    overlook2
    overlook2

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 163 critiques

    4,5
    Publiée le 24 septembre 2016
    Capra est porté par une vision populaire, "démocratique", du cinéma, par la croyance que celui-ci peut toucher le plus grand nombre, divertir tout en apportant une conscience politique, sociale, humaniste. Le cinéaste incarne ici les valeurs fondatrices de son pays tout en montrant les revers du rêve américain et du capitalisme. Il est parvenu à imbriquer dans un même élan un regard très critique sur l'homme et à en chanter les louanges. Rares finalement sont les films à être à la fois aussi durs dans leur portrait de la société et aussi positifs dans leur vision de l'homme. Ainsi, les happy end qui viennent donner du baume au cœur des spectateurs ne gomment jamais tout à fait le sentiment de malaise que distillent aussi ses films. On retrouve ici cette ambivalence, même si c’est le versant positif qui domine et donne au film un rythme altier et réjouissant. Mais « Mr Deed » questionne le regard que ses contemporains portent sur son personnage et qui ne cesse de changer. Cela amène une question : pourquoi les autres, qui au départ le décriaient, en viennent-ils à le louer ? Capra insinue ici finement une réflexion politique, qui, par extension, atteint le domaine philosophique. En effet, comment le regard que l’on porte sur l’autre en vient-il à changer ? C’est une des questions sous-jacentes de ce film et qui nous renvoie une image qui n’est pas aussi simpliste qu’on pourrait le croire. Deeds, que son entourage stigmatise, représente cet Autre que l’on ne comprend pas car il se comporte différemment. La séquence au tribunal est particulièrement éloquente à cet égard puisqu’un renversement s’y opère : ce n’est pas Deeds mais ses accusateurs que le spectateur est amené à juger. Lorsqu’il prend enfin la parole, Deeds renvoie les autres à leurs propres étrangetés ou idiosyncrasies, sans ménagement. C’est ainsi qu’est traitée l’importance de la différence de l’autre et Capra, à travers la parole Deeds, en fait l’éloge. Ce film est à cet égard étrangement actuel.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 3 257 critiques

    4,0
    Publiée le 7 août 2012
    Personnellement je préfère de loin ce premier épisode du naïf pris dans la tourmente de la société de l’argent à celui devenu plus célèbre où « Mr. Smith se rend au Sénat ». Pourquoi ? Difficile à dire. Sans doute à cause du personnage de Mr. Deeds moins insupportable que celui interprété de manière un peu outrée par un tout jeune James Stewart. Deeds est sans détour et pas si naïf que l’on veut bien le dire. Il a toujours vécu en harmonie avec lui-même et ce n’est pas une manne providentielle d’argent qui va le faire dévier de son chemin. C’est donc tout naturellement qu’il fait don de son héritage aux nécessiteux. C’est aussi tout naturellement que le système se retourne contre lui, essayant de lea faire passer pour un demeuré. Pensez donc ! Un américain qui ne vénère pas le dieu dollar ! La charge de Capra contre le capitalisme est toute simple mais d’une virulence sans égal. Elle prend tout son sens dans la crise que nous traversons. Du grand art ! Cooper nous montre que dans sa jeunesse il était loin du bloc monolithique qu’il est devenu par la suite. Une de ses meilleures prestations sans aucun doute.
    Jean-françois Passé
    Jean-françois Passé

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 231 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mai 2012
    voilà un film qui a près de quatre vingt ans et qui n'a pas pris une ride! mené tambour battant par franck Capra , toujours d'actualité , ça fait mouche à chaque réplique ; et Gary Cooper est magnifique ...mieux vaut voir ça que trois comédies débiles à la française du moment
    real-disciple
    real-disciple

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 022 critiques

    4,0
    Publiée le 16 octobre 2012
    Une très bonne comédie sociale comme savait faire Capra. Le film lorgne entre le comique (Deeds le candide qui n'est pas à sa place et s'amuse comme un enfant) et le tragique (Deeds découvre que les gens de la ville le méprisent, le cri du coeur d'un fermier...). La scène finale dans le tribunal est rondement menée et ses interprètes, Cooper et Arthur en tête, sont excellents.
    Florence R.
    Florence R.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 2 décembre 2013
    Très bon film avec un scénario bien écrit, sujet intemporel, acteurs sublimes. UN GRAND BONHEUR !
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 498 critiques

    5,0
    Publiée le 11 septembre 2010
    Antérieur à "Mr Smith au sénat", moins connu aussi, "L'extravagant Mr Deeds", jouant sur les mêmes codes que son illustre cadet, est à mon sens supérieur..., par la grâce d'un Gary Cooper, jouant ici un rôle à contre-emploi, et cependant sublime dans la peau d'un vrai faux naïf se jouant de la meute de la bonne société newyorkaise. Dans ce caractère plus trempé, plus aguerri, Cooper surpasse l'interprétation parfois lourde de James Stewart. La présence de Jean Arthur lui est aussi bénéfique. Et que dire de la pleiade de seconds rôles, tous plus exceptionnels les uns que les autres. Capra est survolté, porté par son sujet comme jamais, traversé de fulgurances, comme cette scène magique de l'écho dans la maison. Cabotin, joueur, malin, parfois sombre, Cooper fait étalage de toute la palette de son talent et fait de Mr Deeds une légende du cinéma américain d'avant-guerre. Brillant, intelligent, comique à souhait, léger comme une bulle de savon, cet "Extravagant Mr Deeds", fait partie du panthéon des grands films de l'histoire du cinéma.
    ER  9395
    ER 9395

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 337 critiques

    5,0
    Publiée le 9 décembre 2013
    Un pur bonheur , même si le monde idéaliste que Frank Capra nous offre dans ce film est bien loin de la réalité on reste sidéré devant le courage et l’intelligence que son héros doit avoir pour triompher des "méchants" . Le bien gagne toujours contre le mal chez Capra et c'est très bien comme ça .
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 395 abonnés Lire ses 5 476 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2011
    Avec L'Extravagant Mr. Deeds je m'offre sur un plateau doré mon tout 1er film de Capra car auparavant je n'avais jamais regardé ses films ; je dois avouer que son cinéma ne m'attirait pas réellement mais il fallait tout de même que je me plonge dans sa filmographie tant j'ai entendu du bien de ses films et en plus le sympathique Mr Deeds est interprété par Gary Cooper l'un des mes acteurs préférés et il est vraiment excellent dans ce rôle et comme vous tous qui a regardé ce magnifique film je suis sur qu'au moment de la scène du procès vous n'avez pas pu vous empêchez de dire à haute voix "mais bon sang parles, défends-toi, ne te laisses pas faire". Un film magique qui m'a plu bien au-delà de ce que j'espérais (pour être franc j'avais peur de m'ennuyer et de le trouver vieillot), L'Extravagant Mr. Deeds n'a pas pas tout perdu de sa fraîcheur et Capra a su parfaitement réalisé un film optimiste sans tomber dans des travers mièvres et naïfs. Du grand et du beau cinéma.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top