Mon AlloCiné
En Guerre
Note moyenne
3,9
32 titres de presse
  • Elle
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • LCI
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Parisien
  • L'Express
  • Marianne
  • Ouest France
  • Positif
  • Télérama
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • CinemaTeaser
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Télé 7 Jours
  • Télé Loisirs
  • Voici
  • Cahiers du Cinéma
  • Ecran Large
  • Le Figaro
  • Les Inrockuptibles
  • Paris Match
  • Première
  • Critikat.com
  • Libération
  • Transfuge
  • Culturopoing.com

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

32 critiques presse

Elle

par Françoise Delbecq

La mise en scène de Stéphane Brizé est fine, le spectateur est à la fois au coeur des manifs et des discussions. On est dans le cinéma vérité, glaçant, dérangeant. Juste tout simplement.

La critique complète est disponible sur le site Elle

La Croix

par Jean-Claude Raspiengeas

Une œuvre saisissante, percutante, magistrale.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Stéphane Brizé, s'éloignant du documentaire et défiant le simplisme idéologique toujours en embuscade, décuple la force d'une mise en scène qui certes ne s'embarrasse pas de doutes. Jusqu'à un épilogue choc qui, lui, n'a pas fini de faire parler.

LCI

par Jérôme Vermelin

Une fiction puissante, qui gagne en épaisseur et en gravité au fil des minutes pour mieux terrasser le spectateur lors d’un épilogue qui plonge la salle dans un état de stupéfaction rare.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

Un drame d’une puissance émotionnelle inouïe, qui repose sur une narration en temps réel, des dialogues percutants et des plans séquences vertigineux.

Le Parisien

par La Rédaction

Tout est performance dans ce film uppercut : la réalisation, entre documentaire et reportage à vif, le travail des non-acteurs dans des rôles qu’ils ont bien connu dans la vraie vie, et la puissance de tir de Vincent Lindon, porté par une inextinguible colère.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

L'Express

par Christophe Carrière

Stéphane Brizé raconte tout en disséquant. Sans caricaturer. Sans pointer personne du doigt. Juste accuser un état de fait, constater un drame humain. Et avec le talent inouï de faire du cinéma avec la réalité sans jamais trahir celle-ci.

Marianne

par Olivier de Bruyn

Un grand film social et politique.

La critique complète est disponible sur le site Marianne

Ouest France

par Gilles Kerdreux

Parfois, on reproche au cinéma français d'avoir du mal à regarder la réalité sociale. Après La Loi du marché, Stéphane Brizé prouve le contraire. Brillamment.

Positif

par Philippe Rouyer

C'est la force de sa mise en scène de nous faire croire à tout ce qu'on voit alors que tout a été préparé en amont.

Télérama

par Cécile Mury

Ni « documenteur » ni brûlot romanesque, le film trouve son équilibre et sa puissance dans un entre-deux passionnant, dans une capacité à distinguer et à resserrer les enjeux dramatiques, à en souligner les enchaînements et la complexité, à en incarner toute la dimension humaine.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Conçu comme une vision documentaire des luttes antagonistes qui s’entrechoquent au sein de notre société capitaliste, le deuxième épisode du diptyque social de Stéphane Brizé et Vincent Lindon interpelle par sa radicalité et offre matière au débat. Comme si, le vrai combat ici était de tester notre résistance et notre résignation de (télé)spectateurs passifs.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Bande à part

par Olivier Bombarda

Stéphane Brizé signe un film coup de poing, engagé, rageur, et interprété par des comédiens épatants de vérité.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

CinemaTeaser

par Emmanuelle Spadacenta

Au plus près de ces hommes et ces femmes en lutte, le naturalisme rivé à l’image, Stéphane Brizé dégraisse un cinéma à la Ken Loach de tout sentimentalisme et arrache une fiction au réel, grâce à un jeu puissant, impeccable, de ses comédiens et une intelligence admirable du montage – jusqu’à l’épilogue, moins convaincant.

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Un film coup de poing d'une brûlante actualité.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Dans la même veine que “La Loi du marché”, mais dans un contexte différent, Stéphane Brizé et Vincent Lindon trouvent le ton juste et fort pour dire la brutalité d’un système qui engendre une violence de guerre sociale.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Dans la même veine que “La Loi du marché”, mais dans un contexte différent, Stéphane Brizé et Vincent Lindon trouvent le ton juste et fort pour dire la brutalité d’un système qui engendre une violence de guerre sociale.

La critique complète est disponible sur le site Le Dauphiné Libéré

Le Monde

par Thomas Sotinel

(...) la montée à Paris, les coups d’éclat, bientôt présentés comme des actes de vandalisme, fissures et éclatement du front syndical. Sans jamais briser le rythme inexorable du film, Brizé déploie ces situations, met en évidence les blessures qu’elles provoquent, les cicatrices qu’elles laissent, y compris chez l’adversaire.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Vincent Lindon, entièrement habité par le personnage d'Amédéo, allume la mèche, à chaque scène. Il est à la fois au diapason des autres et unique dans sa révolte. Cette marge entre la fiction et la flamme, on appelle ça le talent.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Télé 7 Jours

par Isabelle Magnier

Par sa mise en scène immersive, Brizé nous fait éprouver presque physiquement cette guerre harassante.

Télé Loisirs

par Claire Picard

Chahutée, vibrante, la caméra immergée de Stéphane Brizé traduit avec un incroyable réalisme ce combat et ses douleurs. Les acteurs -Vincent Lindon en tête- sont extraordinaires.

Voici

par La Rédaction

Impressionnant et épuisant.

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

On peut voir dans En guerre une variation sur « la loi du marché » après le film du même titre (…). Mais on peut le voir aussi comme un film assez différent, et rendre justice à Stéphane Brizé de faire varier son dispositif autant que son propos, dut-il se cogner contre de semblables apories.

Ecran Large

par Simon Riaux

Excellemment raconté, "En guerre" voit son hyperréalisme artificiel et l'iconisation délirante de Vincent Lindon saboter ses intentions premières.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Le Figaro

par Etienne Sorin

Dommage que le film souffre de quelques longueurs et d'effets répétitifs (les manifestations en images muettes mais avec musique tonitruante). Mais, une fois de plus, Vincent Lindon emporte le morceau par son engagement, sa conviction, son intensité.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Le plus grand tour de force du film est de parvenir à fusionner réel et fiction, crédibilité de la représentation et récit à suspense, sans rien céder d’un côté ou de l’autre, comme dans les meilleurs films sociaux américains.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Paris Match

par Fabrice Leclerc

Une œuvre forte, même si, parfois, le propos appuyé peut presque devenir contre-productif.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Première

par Christophe Narbonne

Stéphane Brizé et Vincent Lindon reforme le duo gagnant de La Loi du Marché pour un nouveau film de crise qui résonne avec l’actualité.

La critique complète est disponible sur le site Première

Critikat.com

par Josué Morel

(...) le film ne va pas au-delà de ce travail d’exposition des interactions du monde social (...).

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Libération

par Julien Gester

(...) à l’inverse du grand bain d’humanité meurtrie par l’étau de brutalité capitaliste que semble promettre l’implacable démonstration du couple Brizé-Lindon, on croirait à s’y méprendre que cette histoire nous est contée par le seul prisme d’un regard comptable de DRH, soucieux seulement d’une sorte d’insoutenable politique du chiffre.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Transfuge

par Frédéric Mercier

(...) Brizé le réaliste est d’abord un maniériste, et "En Guerre", un film de mimes plutôt que d’action.

Culturopoing.com

par Pierre Audebert

"En guerre", le placebo des salariés résignés et des retraités essorés...

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top