Mon AlloCiné
Dogman
Note moyenne
3,8
32 titres de presse
  • Culturebox - France Télévisions
  • Femme Actuelle
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Marianne
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • CinemaTeaser
  • Culturopoing.com
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Figaroscope
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Ouest France
  • Paris Match
  • Positif
  • Première
  • Rolling Stone
  • Télé 2 semaines
  • Télérama
  • Ecran Large
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Libération
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

32 critiques presse

Culturebox - France Télévisions

par Lorenzo Ciavarini Azzi

"Dogman" est un film puissant, profond, et brillamment réalisé.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Coup de coeur pour ce film magnifique sur le besoin d'exister et d'être aimé, âpre, violent, drôle parfois et d'une bouleversante humanité.

L'Express

par Christophe Carrière

"Dogman" est un diamant noir du cinéma italien comme Matteo Garrone sait les tailler.

L'Humanité

par Sophie Joubert

Présentée à Cannes, l’implacable tragédie de Matteo Garrone révèle un acteur extraordinaire, Marcello Fonte.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Marianne

par La Rédaction

Petit gabarit, mais talent immense, Marcello Fonte prête sa frêle silhouette à ce héros paumé et lunaire. Dans ce dernier film de Matteo Garrone, inspire d'un fait divers retentissant, il impressionne et émeut. Sa performance lui a valu le Prix d'interprétation au dernier Festival de Cannes. Des lauriers mérités.

20 Minutes

par Caroline Vié

Le cinéaste Matteo Garrone, réalisateur de « Gomorra », révèle au public un acteur au physique aussi étonnant que le naturel avec lequel il joue son personnage.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

aVoir-aLire.com

par Julien Dugois

Un drame humain âpre et amer, chargé de nihilisme, qui apporte une réponse féroce à l’avènement du populisme en Italie.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Bande à part

par Anne-Claire Cieutat

"Dogman", avec ses personnages en relief, sa tension croissante, son décor enclavé et inquiétant, a des reflets de fable contemporaine sur la perte de l’innocence qui menace le monde et la part animale en l’homme qui gagne du terrain. Marcello Fonte en est le parfait interprète.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

CinemaTeaser

par Emmanuelle Spadacenta

La noirceur du film est radicale et jamais Garrone ne cédera aux sirènes du sentimentalisme. Accroché jusqu’au bout à son propos, il fait des choix de récit extrêmes mais toujours justes pour son histoire, au risque d’étouffer les spectateurs sous une conception noire de la société d’aujourd’hui.

Culturopoing.com

par Enrique Seknadje

Le cinéaste fait se heurter l'innocence de l'animal à l'ignominie de la bête humaine. L'American Staffordshire tous crocs dehors, la ribambelle de chiens qui entourent le toiletteur apportent à "Dogman" sa décharge surprenante : le guet-apens tant attendu ne prendra pas la forme que l’on imagine et que l’on attend tout au long du récit. Et c'est bien là la force du regard de Matteo Garrone qui évite toute jouissance ou complaisance.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

La Croix

par Céline Rouden

Avec ce conte macabre, le réalisateur italien Matteo Garrone explore brillamment les recoins les plus obscurs de notre humanité et offre à son acteur, Marcello Fonte, le prix d'interprétation masculine.

La Voix du Nord

par Christophe Caron

Le cinéaste italien Matteo Garrone a pu égarer quelques spectateurs avec ses dernières livraisons (« Reality », « Tale of Tales ») mais le voici vraiment de retour, armé de la férocité de son inoubliable « Gomorra » (2008).

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Sur la thématique du maître et de l'esclave, un firm qui dit toute la violence de l'humiliation et la grisaille de la misère, porté par l'interprétation étonnante de Marcello Fonte.

Le Figaro

par La Rédaction

L'acteur Marcello Fonte est époustouflant de talent dans ce film du réalisateur de Gomorra. Il incarne avec subtilité et fragilité ce Charlot transalpin qui lui a valu le Prix d'interprétation masculine à Cannes.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Figaroscope

par La Rédaction

Le réalisateur italien Matteo Garrone retrouve la noirceur, la fougue de Gomorra.

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

Dans un décor de ville quasi abandonnée, l'architecte de l'image Matteo Garrone joue sur les différences d'échelle et de gabarit pour cette chronique désenchantée sur la violence ordinaire, sur ces mille vexations quotidiennes qui peuvent transformer un bon en brute.

Le Parisien

par La Rédaction

«Dogman», de Matteo Garrone ( «Gomorra»), faisait partie des sensations de la compétition du dernier Festival de Cannes, et le jury lui a décerné son Prix d’interprétation masculine. Amplement mérité...

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Michaël Ghennam

En s’inspirant d’un sinistre fait divers, Matteo Garrone interroge notre société contemporaine, s’appuyant sur la prestation vibrante de Marcello Fonte.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Théo Ribeton

Quelque part entre le réel, l’imaginaire, la sauvagerie, la tendresse, "Dogman" a bel et bien trouvé un point de fusion.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Ouest France

par La Rédaction

Ce film de Matteo Garrone (Gomorra) a une esthétique étonnante et prouve que le cinéma italien n'est pas mort.

Paris Match

par Yannick Vely

La mise en scène de Matteo Garrone impressionne mais c'est surtout la performance de l'acteur Marcello Fonte qui mérite tous les superlatifs - et le prix d'interprétation du dernier Festival de Cannes.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Positif

par Michel Cieutat

La réalisation de Garrone est entièrement axée autour de cette impression progressive de perte d'une raison d'être, grâce à la discrétion, voire à la froideur, de sa narration, à ses cadrages sobres et précis, à sa photographie naturelle jamais appuyée, à son montage strictement fonctionnel et, surtout, à l'ensemble de ses interprètes au jeu d'une très grande justesse.

Première

par Frédéric Foubert

La puissance farcesque du film est extraordinaire, en grande partie grâce à la trogne hallucinante de Marcello Fonte (le petit toiletteur), magnifique « visage antique » (comme dit Garrone) faisant ressurgir par son expressivité bouleversante toute une Italie fantasmatique et oubliée.

La critique complète est disponible sur le site Première

Rolling Stone

par Xavier Bonnet

Volontiers lugubre, Dogman propose, sans jamais l’exprimer frontalement, un regard en creux d’une Italie en proie aux interrogations les plus profondes et aux dérives qui peuvent en naître, qu’elle aime ou non les chiens…

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Télé 2 semaines

par Jérémy Mingot

Avec un incroyable sens de la mise en scène, Matteo Garrone brosse le portrait de cet homme entraîné dans une spirale de violence.

Télérama

par Cécile Mury

Une Italie moribonde et froide, magistralement filmée : un enfer presque fantastique de béton écaillé dans une zone périphérique de bord de mer.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Ecran Large

par Simon Riaux

Visuellement splendide et porté par une appétit mythologiaque indéniable, "Dogman" souffre de la simplicité et de la répétitivité de ses enjeux.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Le Monde

par Jean-François Rauger

La réussite du nouveau film de Matteo Garrone tient, en effet, dans cet équilibre délicat, cette manière de faire croire à une nature grotesque, mais non irréaliste, de la vie elle-même.

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Ce que le cinéaste italien maîtrise jusqu’au bout, c’est une manière de créer un décor à la fois ultraréaliste et purement chimérique.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Libération

par Marius Chapuis

En vrai, ce spectacle sadique ne tient que grâce à la performance de Marcello Fonte (prix d’interprétation à Cannes), sublime de dignité grave.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Cahiers du Cinéma

par Cyril Béghin

Le cinéaste rétrécit les perspectives de sa fable sociale au face-à-face des monstres, chien méchant contre chien blessé, dans un concours de gueules dont on espère par instants qu’il tire l’ensemble vers un grand carnaval macabre, et qui se termine à l’inverse, en plein désert. Plus que sa laideur, c’est cette courte vue qui signe l’échec de Dogman.

Critikat.com

par Thomas Choury

Sous l’aspect modeste du petit fait divers qui s’offre les ors du 7e art sommeille un pessimisme encore moins aimable (...).

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top