Mon AlloCiné
The Front Runner
note moyenne
3,1
188 notes dont 24 critiques
4% (1 critique)
17% (4 critiques)
50% (12 critiques)
17% (4 critiques)
13% (3 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur The Front Runner ?

24 critiques spectateurs

Jean-Marc P.
Jean-Marc P.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 27 critiques

3,5
Publiée le 27/01/2019
Faut-il se priver de talents au motif d’une vie privée discutée ? Les dirigeants de ce monde ne s’échafaudent-ils pas des personnalités pour donner le change à la population en quête d’une vaine « transparence » ? Le film de Reitman signe un retour au classique politique, on pense aux « Hommes du Président », servi par un Hugh Jackman mimétique. Il se déroule à ce temps de bascule, à la moitié des années 80, où les mœurs puritaines ont gagné depuis les esprits et les réseaux sociaux. Il interroge sur la manière dont nous recrutons nos Présidents, cette focalisation sur la vie privée et le nivellement vers le bas qu’elle entraîne. Le candidat Hart est focalisé sur le fond, il néglige l’exploitation d’un aspect de sa vie au détriment d’une existence plus complexe. Le film relate cette déconstruction, celle d’un homme public, cloué au pilori comme aurait pu l’être avant lui Kennedy. De l’anecdote qui construit l’Histoire, « The front runner » adopte un rythme qui décélère, presque académique, pour mieux mettre en lumière cette mécanique infernale. C’est une leçon d’Histoire avec des dialogues au cordeau, une production de qualité, des reconstitutions de décors convaincantes. L’incrémentation d’images d’archives annonce notre temps, celui des démocraties malades, des instants qu’on nous donne à voir en vérité.
PLR
PLR

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 764 critiques

2,5
Publiée le 24/01/2019
Par définition, puisqu’il s’agit d’une variante de biopic (pas une vie entière mais une tranche de celle-ci), le spectateur sait où on l’amène avec le personnage mis en scène. L’absence de suspens devrait donc idéalement être compensée par autre chose : du rythme, de la surprise, de l’étonnement, de la réflexion. Il n’y a hélas pas beaucoup de tout ça ici du fait d'un traitement assez (trop) linéaire.
Gfa Cro
Gfa Cro

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 482 critiques

3,5
Publiée le 23/01/2019
Vu et avis le 20190122 C est bien et bien fait mais ne provoque pas d empathie Je ne vois vraiment pas à quoi ça tient, mais je n ai pas ressentit l envie de m impliquer dans ce film, d y participer dans mon rôle de spectateur. Peut être que le film est trop entre deux positions. Trop de politique pour un film qui raconte une affaire de mœurs. Et le film est trop classique, avant l épisode de la ruelle, il ne se passe pas grand chose et le film manque d allant. De plus, je n aimé pas cette façon éculée de représenter la politique par des gens qui parlent tous en même temps, dont les conversations s entrecroisent, hypertoniques, etc. Je pense que the front runner n a pas de particularité, manque de personnalité. D ailleurs, c est rare dans ce genre de film, on n a pas les classiques vraies archives de l époque durant le générique de fin.
Michel A.
Michel A.

Suivre son activité Lire ses 20 critiques

3,0
Publiée le 22/01/2019
pas mal ,mais rien de très nouveau ,des journalistes fouilles merde qui cherche a prouvé que le futur président des états unis a une liaison extraconjugale...bref rien de très transcendant ,a la base on le savait déjà... Le film tiens par la super prestation de hugh jackman….
William Dardeau
William Dardeau

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

3,5
Publiée le 21/01/2019
Le film d’élections américaines peut être considéré comme un sous genre à part entière. D’ailleurs sur le web on trouve plusieurs listes des meilleurs films d’élections américaines. Pour ma part 4 se détachent : Les hommes du président, Bob Roberts, Votez Mac Kay et Des hommes d’influence ; on peut ajouter A cause d’un assassinat, même s’il s’agit plus d’un film de complot. Eh bien The front runner s’inscrit désormais dans le best of. Un film d’élections c’est un candidat, sa famille, son équipe de campagne et bien sût les journalistes à la recherche des failles du candidat. Tout cela est dans The front runner qui relate la chute du sénateur Gary Hart lors de la campagne présidentielle de 1988, suite à une histoire de cœur. Hugh Jackman incarne à merveille Gary Hart, le candidat qui ne s’intéresse qu’à l’économie et ne comprend pas pourquoi on fouille dans sa vie privée . Jason Reiman film tout cela avec talent et une certaine subtilité. Le cinéma américain que l’on aime, loin des blockbusters décérébrants.
djams
djams

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 111 critiques

5,0
Publiée le 21/01/2019
Film absolument révélateur de la société moderne actuelle où les ragots et les rumeurs sont plus importantes que la compétence professionnelle d'un élu c'est-à-dire que l'apparence dépasse la compétence. C'et d'autant plus problématique qu'il s'agisse d'une histoire réelle et non d'une fiction. Les gens se justifient en voulant savoir ce que cache les personnes. Personne n'est vraiment transparent et on veut selon ce principe savoir si on se fait manipuler ou non. Or la manipulation est universelle. Chaque être humain manipule les autres. Ce qui compte ce n'est pas de savoir qui manipule ou non c'est de savoir si on manipule dans le bon ou le mauvais sens ! Donc rechercher des immoralités est plus facile pour la presse que de rechercher le sens des réformes d'un politique. Il faut que la presse change et vite !
Michel C.
Michel C.

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 620 critiques

3,0
Publiée le 20/01/2019
Film plutôt documentaire sur la déconfiture d'un Politique assuré un un bel avenir qui tombe sur une savonnette - pardonnez le raccourci (Il était facile...). Personne se souvient - je pense - de ce sénateur du Colorado - Gary Hart, - il y a .... 30 ans quand même, pour qui, tous les voyants étaient au vert, dans la (re)conquête du pouvoir. On n'apprend pas grand chose, c'est vrai, on prend juste du plaisir à la construction de scénario - un peu comme dans "Les Trois jours du Condor" ou "Les Hommes du Président" et pour ma part, sur la véritable limite que les journalistes s'imposent - ou pas - sur la question relevant de l'Intime !!**
vincentasc
vincentasc

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 140 critiques

3,5
Publiée le 18/01/2019
On pense à Alan J. Pakula, à Sydney Pollack ou au film "Votez McKay". Hugh Jackman est étonnant. Et les parti pris de mis en scène très 70' son juste et de bon ton. Petit bémol.... le scénario reste peut être un peu trop sage.... et dans ce sens le film aurait gagné en profondeur quitte à durer un peu plus long.
Burnham
Burnham

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 61 critiques

4,0
Publiée le 17/01/2019
Gary Hart, sénateur au moment de l'élection, est candidat à la présidentielle des Etats-Unis. Alors qu'il est donné comme favori, une affaire révélée dans la presse va complètement changer sa campagne. A la réalisation, on retrouve Jason Reitman, réalisateur confirmé qui agrandit sa filmographie en la développant vers la politique, lui qui avait pour habitude de livrer des films plus actés sur la famille ; en tête d'affiche on pense à Juno et dernièrement le récent Tully. Dans un tout autre sujet, il montre une nouvelle fois tout son talent de mise en scène, en délivrant son meilleur film. The Front Runner se pose entre deux points de vues sans prendre parti pour l'un ou l'autre, et laisse au spectateur le soin de décider lui-même ce qu'il trouve juste ou non. Faut-il lier la vie privée d'une personne politique qui s'apprête à être président, quitte à oublier tout son programme à sa moindre erreur ? D'un côté, on trouve Gary Hart, figure phare de la politique à cette époque, qui n'est pas trop "vie privée", qui pense ne rien avoir à rendre compte de ses affaires personnelles. C'est simple, il n'aime pas en dire sur lui, ne jugeant pas nécessaire des informations de sa vie au dépend de ses idées qu'il place au-dessus de tout. De ce côté figurerait l'idée que seules ses idées comptent et non pas ses affaires extra-politiques, un unique jugement sur ses positions politiques. A l'opposé, on retrouve les différents journalistes, du Miami Herald au Washington Post, dans l'idée qu'un personnage politique se doit de "tout dire" à ses électeurs, de montrer l'exemple même hors de ses fonctions ; qu'il doit faire face à lui-même au-delà de son programme politique. Ce qui est encore plus intéressant, c'est que cette question qui pourrait faire écho aux français pour de nombreuses affaires politiques récentes, est toujours compliqué à penser. Et ce côté-ci, de ne pas savoir quoi en penser, est aussi représenté par les personnages s'occupant de la campagne de Gary Hart à certains moments, mais encore par un journaliste qui ne s'est plus quoi penser du sénateur. Alors, à vous de choisir votre position. Sans être moralisateur, le long métrage ouvre la voie vers l'état actuel où la politique est une course sportive, et où la vie privée n'est plus pour un homme politique, et explique par son discours de fin que des personnes talentueuses ne s'aventuront pas vers ses routes à cause d'une exploitation journalistique qui va au-delà de la sphère publique. La misè en scène est très réussite, que ce soit par l'image de la campagne présidentielle qui est très bien reproduite, avec un Gary Hart lassé de tout ça, très bien interprété par Hugh Jackman. Le manque d'empathie envers celui-ci n'est en rien lier à l'intérêt de l'histoire, dont on prend un grand plaisir à suivre, où le sénateur va devoir faire face à des responsabilités qu'il n'imaginait pas subir. Alors on passe entre différents sentiments - de "c'est cruel ce qui se passe" à l'impression qu'il nous ment directement et ça reste savoureux, ou à la déception parfois à l'image de beaucoup de personnages bien écrits. Clairement, on a des scènes géniales, de discours à des dialogues qui nous lient directement avec l'oeuvre. Un des défauts du film serait peut-être le fait que l'on ne connaisse pas ses idées en profondeur, pour nous mettre encore plus dans l'action avec le personnage, mais il est quand même relativement bien expliqué pour nous questionner. The Front Runner est un très bon film qui ne manque pas de nous intéresser, qui questionne à la fois le journalisme et la politique, sans nous faire bondir non plus de notre siège pour autant, racontant avant tout comment Gary Hart a raté sa campagne présidentielle si bien débutée et a loupé de peu une place à la tête du pays de l'Oncle Sam. Il est délicieux à regarder par son très bon cadrage et sa belle mise en scène, sans arriver jusqu’à l’excellent par ailleurs.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top