Mon AlloCiné
    Il Figlio, Manuel
    Note moyenne
    3,5
    20 titres de presse
    • Le Figaroscope
    • La Septième Obsession
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • L'Humanité
    • Libération
    • Ouest France
    • Positif
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • La Croix
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Rolling Stone
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    20 critiques presse

    Le Figaroscope

    par La Rédaction

    Ce premier film de Dario Albertini est un étonnant portrait d'adolescent, fort, prenant, sensible, superbement interprété par Andrea Lattanzi, acteur novice et inspiré.

    La Septième Obsession

    par Adrien Valgalier

    Sans réelle surprise dans la trajectoire de son héros, le film est néanmoins porté par un acteur (Andrea Lattanzi) d'une incroyable justesse qui donne à l'ensemble une puissante densité émotionnelle.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    On pourrait craindre que cette quête de soi, prise entre mal-être et bons sentiments, cède au pathos et à la démonstration. Elle les évite en fait de façon sensible, en donnant au personnage de Manuel une humanité toute simple, que renforce le décor lourd d'un quotidien banal et triste, à mille lieues d'une Italie de lumière et de clichés.

    Le Figaro

    par Marie-Noëlle Tranchant

    Premier film de Dario Albertini, Il figlio, Manuel, est un beau portrait d'adolescent qui prend sa mère en charge.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    L'Humanité

    par Dominique Widemann

    Le pathos est partout escamoté, l’inutile soustrait. L’expérience documentaire de Dario Albertini contribue sans doute à cette confiance dans la puissance du réel. Bonne route.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Julien Gester

    (...) le film navigue ainsi avec un trait au réalisme acéré entre les codes du récit d’initiation, égrenant fausses pistes et figures toutes tendrement croquées, semées sur la route de son héros pour mieux les lui faire contourner (...).

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Ouest France

    par L.B.

    Le réalisateur Dano Albertini pose son regard doux sur le parcours de ce grand adolescent dans un corps d'homme, qui doit endosser des responsabilités d'adulte.

    Positif

    par Yannick Lemarié

    Conçu à partir d'un documentaire, "La Repubblica dei Ragazzi", "Il figlio, Manuel" ne s'embarrasse pas de fioritures. Si son réalisateur choisit de montrer une banlieue sans apprêt et de s'en tenir à une vision behavioriste, c'est pour mieux se focaliser sur son personnage et l'acteur qui l'incarne.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Le cinéaste italien Dario Albertini filme le parcours d’un fils tout entier dévoué à la sortie de prison de sa mère. Beau défi.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Pierre Murat

    Dario Albertini a eu la chance de trouver en un presque débutant l’interprète idéal. Andrea Lattanzi a une gueule, et une carrure que semble constamment démentir une sensibilité révélée par un geste surprenant, une intonation inattendue.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Gérard Crespo

    Primé au Festival du Film Méditerranéen de Montpellier, avant de rencontrer un joli succès aux Rencontres cinématographiques de Cannes, ce joli premier film est donc recommandable.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Cahiers du Cinéma

    par Mathis Badin

    Bien qu’il porte un peu trop le poids de ses références (…) Il figlio, Manuel s’affirme comme un portrait sensible d’un grand garçon perdu, passager de sa propre vie, et laisse présager du bel avenir de son auteur.

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    Souvent silencieux à l’écran, le jeune interprète de Manuel, Andrea Lattanzi, a la présence indéniable pour porter ce long-métrage à la narration hélas trop étirée.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Parisien

    par Marine Quinchon

    Albertini, qui fait explicitement référence au cinéma de Truffaut, a trouvé en Andrea Lattanzi son Antoine Doinel. Il signe un film austère, presque monotone, traversé cependant par de beaux moments comme cette rencontre avec le boulanger qui emploiera le jeune homme.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Amélie Leray

    Entre récit initiatique et drame social, le film peine à se définir et déçoit par son écriture insipide et décousue.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    Un film populaire au meilleur sens du terme, c’est-à-dire qui regarde ses personnages du peuple, debouts et droits dans leur dignité.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Première

    par Thierry Chèze

    On pense au cinéma des Dardenne pour la manière d’Albertini de nous propulser par sa réalisation et ses cadrages dans la peau de son héros mais aussi évidemment au cinéma néo-réaliste italien dont Albertini se révèle un héritier plus que convaincant. Avec une délicatesse de chaque instant qui empêche son propos de verser dans le misérabilisme facile.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Rolling Stone

    par Xavier Bonnet

    Comme pour mieux traduire la solitude et les peurs du lendemain de son sujet principal, // Figlio Manuel se fait volontiers austère, parfois terne Quitte a prendre le risque d'y perdre son spectateur

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Méthodiquement, le scénario multiplie obstacles et tentations, mis en scène selon les règles du réalisme numérique, couleurs tristes et caméra hyperactive. Restent la force et la séduction du personnage principal.

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    C'est du travail de bon élève, du cinéma qui-veut-dire-quelque-chose. Mais, franchement, malgré un max de bonne volonté, on s'ennuie un poil.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top