Mon AlloCiné
L'Empire de la Perfection
Note moyenne
3,6
20 titres de presse
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • Culturopoing.com
  • La Croix
  • La Septième Obsession
  • La Voix du Nord
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • Marianne
  • Positif
  • Télérama
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Monde
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • Première
  • L'Express

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

20 critiques presse

Cahiers du Cinéma

par Stéphane Delorme

Cette fascinante étude de caractère nous fait entrer dans l’esprit du génie : à savoir une sublimation incompréhensible de contradictions.

Critikat.com

par Thomas Choury

Le film garde une étonnante limpidité, digressant avec aisance le long de sa forme spiralée partie de John McEnroe pour revenir vers lui en ayant, entre temps, décomposé les mouvements, diffracté le temps et exploré la psyché.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturopoing.com

par Xanaé Bove

Plus encore qu’un film sur les courts de tennis, le brillant documentaire de Julien Faraut est un cours magistral de cinéma.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

La Croix

par Jean-Claude Raspiengeas

Exhumant des images oubliées, Julien Faraut réalise un film prodigieux sur la science fulgurante et le comportement erratique de ce tennisman d’exception.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Septième Obsession

par Thomas Aïdan

Le film est donc un petit traité amoureux et galvanisant, nerveux et tendu, sur un artiste méticuleux au possible, qui considère le sport comme un art, comme un endroit centripète et victorieux de son plaisir intime.

La Voix du Nord

par Christophe Caron

La phrase en exergue – « Le cinéma ment, pas le sport » (Jean-Luc Godard) – met en alerte sur un documentaire qui irait bien au-delà du tennis. C’est le cas.

La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Le documentaire de Julien Faraut, riche de nombreuses images inédites, montre que le spectacle n'a rien perdu de sa force ni de sa puissance de fascination.

Le Figaro

par La Rédaction

Un portrait fascinant de McEnroe et un récit haletant de sa finale de Roland-Garros 1984, perdue contre le Tchécoslovaque Ivan Lendl.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Guidé par cet angle moins fumeux qu’il n’en a l’air, Faraut compose un passionnant patchwork réflexif, narré par Mathieu Amalric.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par La Rédaction

Chaque coup du génial attaquant américain est analysé, mais surtout, le film scénarise l’une des plus mythiques finales de Roland-Garros, le McEnroe-Lendl de 1984, que le premier n’aurait jamais dû perdre.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Marianne

par Olivier de Bruyn

Indispensable pour les amateurs.

Positif

par Grégory Valens

[...] "L'Empire de la perfection" repose sur un choix d'images d'archives inédites d'une puissance stupéfiante : rarement en effet les joueurs ont été filmés d'un point de vue si proche.

Télérama

par Samuel Douhaire

Julien Faraut parvient pourtant à créer du suspense, grâce à ses ralentis qui suspendent le temps, ses effets de réverbération sonores, sa bande musicale qui alterne entre rock agressif et mélodie de western. Ce n’est plus un match de tennis, c’est une tragédie…

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Journal du Dimanche

par D.B.

Secondé par la voix de Mathieu Amalric, il transpose à son sujet une esthétique du cinéma, si bien qu’on ne sait plus trop si l’on doit s’intéresser au joueur ou à la manière de le filmer. En dépit de redites, l’amateur de tennis y trouvera son compte.

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Julien Faraut utilise habilement les archives de Roland-Garros pour restituer toute la grandeur du tennisman américain.

Les Fiches du Cinéma

par Lara Rousseau

À partir des rushes de Gil de Kermadec, qui filma le tennisman John McEnroe cinq ans durant dans les années 1980, Julien Faraut réalise un documentaire à la fois ludique et un peu paresseux, mettant en abyme sport et cinéma, acteur et sportif.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Bruno Deruisseau

Si l’ensemble frôle par moments un didactisme un peu insistant, "L’Empire de la perfection" réussit le pari de son (re)mariage entre sport et cinéma.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Vincent Ostria

Au-delà du sport, cette étude du mouvement, qui prolonge celle du pionnier du cinéma, Etienne-Jules Marey, est une réflexion cérébrale et formaliste dans la lignée de celle d’un grand “cinéfils”, Serge Daney, fondu de tennis.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Première

par Perrine Quennesson

Narré par la voix amusée de Mathieu Amalric, L’empire de la perfection glisse de la figure du tennisman à l’idée beaucoup plus conceptuelle de la précellence ou, du moins, du drame de sa vaine recherche. Et le cinéaste de lever le voile de la stratégie dissimulée sous le spectacle.

La critique complète est disponible sur le site Première

L'Express

par Antoine Le Fur

Si "L'Empire de la perfection" évite les idées reçues qui réduisent le sportif à un champion impulsif et colérique, il tombe malheureusement dans une abstraction qui laisse de côté le spectateur néophyte du tennis.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top