Mon AlloCiné
Une jeunesse dorée
Note moyenne
2,2
23 titres de presse
  • Transfuge
  • Les Inrockuptibles
  • Marie Claire
  • Télérama
  • Bande à part
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Monde
  • Positif
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Libération
  • Paris Match
  • aVoir-aLire.com
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • Le Figaro
  • Le Nouvel Observateur
  • Ouest France
  • Première
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

23 critiques presse

Transfuge

par Jean-Christophe Ferrari

La réussite d'"Une Jeunesse dorée" est d'avoir réussi à faire revivre quelque chose de cette époque-là, de l'avoir rendu sensible, sans sensiblerie nostalgique.

Les Inrockuptibles

par Alexandre Büyükodabas

Derrière le vernis doré d’une fête sans fin, pointe une peur maladive du vide et de la solitude, attisée par une douloureuse certitude : plus folle sera la nuit, plus douloureux sera le réveil.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Marie Claire

par Emily Barnett

La seconde partie en forme de huis clos libertin s'égare un peu, mais la nuit parisienne des années 80 est ressuscitée avec un sens époustouflant et quasi mystique de la parure.

Télérama

par Jacques Morice

POUR : Si Eva Ionesco est précise, soucieuse de détails dans l’évocation du Palace, de ses rites, musiques emblématiques et figures notoires (dont Alain Pacadis, dandy autodestructeur, chroniqueur à Libération), elle ne cherche nullement à être réaliste.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Bande à part

par Jo Fishley

Galatéa Bellugi, souvenez-vous d'elle, héroïne indomptée et sauvage du deuxième film d'Eva Ionesco. Une incandescente jeune actrice.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

On pénètre cependant à son aise dans ce Palace revisité grâce à une mise en images exigeante, et l’interprétation d’Isabelle Huppert accompagnée de Melvil Poupaud, aux charmes grisants et vénéneux.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Isabelle Huppert en rouée magistrale Galatéa Bellugi en sauvageonne léonine font assaut de talent.

Positif

par Olivier De Bruyn

Une curiosité pour initiés.

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

L’intrigue paraît malheureusement trop mince pour éviter les redites et l’impression que l’ennui, dont la mise en scène témoigne sans relâche car ses fêtards joliment sapés tournent effectivement en rond, finit par nous rattraper.

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Chagrins de petite fille (pas si) riche, histoires d’amour surjouées, figures de princes maudits de l’époque (le journaliste Alain Pacadis, mi-clochard, mi-smoking), « Une jeunesse dorée » gâche sa capacité de fascination dans une direction d’acteurs trop approximative.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Fiches du Cinéma

par Clément Deleschaud

Eva Ionesco continue de tisser sa toile auto-fictionnelle, en déportant ici son regard sur les années Palace, ses faux-semblants, ses joies et ses bourgeois décatis. Las, la transgression est inexistante, et le film est plus drôle à ses dépens qu'autre chose.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

L'Express

par Antoine Le Fur

L'histoire tourne en rond, plombée par les cabotinages d'Isabelle Huppert et de Melvil Poupaud, ridicules en bourgeois décadents. Malgré quelques jolis moments (le numéro final de la danse, sur la scène du Palace), difficile d'être ébloui par cette "Jeunesse dorée".

L'Humanité

par Vincent Ostria

Les fêtes du Palace sont bien reconstituées mais succinctes. Il manque la démesure baroque et la décharge électrique.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Camille Nevers

Dans "Une jeunesse dorée", la légèreté, la sensualité, la flamboyance ne restent que des intentions scénaristiques étouffées par le total manque de souffle de la mise en scène.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Paris Match

par Karelle Fitoussi

On aurait adoré aimer ce second film très autobiographique d'Eva Ionesco. Sauf qu'ici les folles nuits parisiennes reconstituées ont un goût de carton-pâte et le badinage tourne en rond.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Un étonnant ratage artistique qui entraîne avec Isabelle Huppert et les autres comédiens dans un cabotinage embarrassant.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Cahiers du Cinéma

par Paola Raiman

Un monde de la nuit qui tient plutôt du goûter d’anniversaire costumé légèrement saupoudré de cocaïne, avec son lot de petits bisous sur la bouche et de photos souvenirs.

Critikat.com

par Clara Tabard

Tout est sans cesse signifié plutôt que suggéré.

Le Figaro

par La Rédaction

En passant derrière la caméra, la réalisatrice est restée fidèle à son adolescence: elle continue à ne pas faire grand-chose.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Le manque de moyens pour la reconstitution n'explique pas tout. Les dialogues sont lourds, sérieux, creux, et le scénario n'intéressera (et encore) que ceux ayant connu cette époque. L'autofiction a ses limites…

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Ouest France

par La Rédaction

Hystérique, artificiel et ennuyeux.

Première

par Thomas Baurez

On retrouve ici décuplés tous les défauts de My Little Princess : une artificialité permanente, un penchant épuisant pour l’hystérie et le fantôme de ces fameuses années Palace, soi-disant délirantes et foisonnantes, qui, ici – faute de moyens et d’ampleur de mise en scène – paraissent bien pâles et ennuyeuses.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Hélène Marzolf

CONTRE : L’artificialité voulue des dialogues et de la mise en scène, truffée de références (Proust, Visconti, Cocteau…), tourne au pur exercice de style.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top