Mon AlloCiné
    Pig
    Note moyenne
    3,1
    13 titres de presse
    • Culturopoing.com
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Libération
    • Première
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • Télérama
    • Critikat.com
    • Les Fiches du Cinéma
    • L'Humanité
    • Positif

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    13 critiques presse

    Culturopoing.com

    par Sophie Yavari

    Thriller parodique et déjanté, le dernier film de Mani Haghighi détone dans le paysage cinématographique iranien.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Le réalisateur qui pousse la dérision jusqu'à s'inscrire lui-même au nombre des victimes du tueur, signe un film inclassable, thriller baroque truffé de scènes gore, parodie de cinéma de genre, mélodrame délirant, film noir avec des embardées d'onirisme psychédélique, comédie sombre où la critique amère se déguise en bouffonnerie absurde.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Monde

    par Clarisse Fabre

    Une comédie gargantuesque et démesurée aux allures de thriller, qui n’en est pas moins une satire féroce de la censure dans le cinéma iranien.

    Libération

    par Marcos Uzal

    Le film est parfois surchargé, imparfait, mais si Haghighi semble se lâcher un peu trop, jusqu’au mauvais goût, c’est précisément pour jouer avec ce qui lui semble le plus menacé. [...] le lâcher-prise, la provocation punk, l’immaturité assumée.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Première

    par Michaël Patin

    Le sarcasme est brutal, la provocation cinglante, et on ne regardera plus le cinéma iranien du même œil.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    C’est un Iran rarement visité, à la fois familier et inconnu, que dépeint le cinéaste dans un film transgressif, aussi jouissif que déroutant.

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    "Pig" ne ressemble à rien ni à personne et mérite d'être découvert. Du cinéma de martien.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Inrockuptibles

    par Bruno Deruisseau

    Malgré une fin un peu raide et amphigourique, "Pig" est au cinéma iranien ce que Bosch est à la peinture flamande : un surréaliste contrepoint.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Traité sur le mode de la farce, ce scénario donne un film moins sulfureux que prévu : le débat sur les libertés dans le cinéma iranien n’est que prétexte à l’intrigue criminelle. Heureusement, il y a l’incroyable abattage de l’acteur principal, d’un surréalisme réjouissant.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Critikat.com

    par Benoît Smith

    Dans son envie de ruer dans les brancards en jouant sur les effets de rupture (...), Haghighi, de façon aussi étonnante que décevante, se prend les pieds dans le tapis de ces mêmes effets, accouchant d'un déroulé filmique brouillon et jamais vraiment impliquant.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Les Fiches du Cinéma

    par Clément Deleschaud

    Mani Haghighi signe un conte cruellement (mais pas franchement) drôle qui troque bien vite sa subversion contre un cynisme narquois bon teint.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    A Téhéran, un serial-killer assassine des cinéastes. On semble vouloir démontrer que l’Iran est un pays moderne où l’on peut ironiser sur la figure de l’artiste. Bien tenté, mais la démonstration tourne court, ravivant une conception un peu datée de l’auteur de cinéma.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Positif

    par Baptiste Roux

    La greffe entre les genres hétérogènes (pochade, slasher, onirisme) ne prend jamais véritablement : l'hybridation crée un faux rythme, que l'abattage du comédien principal ne parvient pas à compenser - et annule par ses outrances.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top