Notez des films
Mon AlloCiné
    Sympathie pour le diable
    Note moyenne
    3,9
    18 titres de presse
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • L'Express
    • Télérama
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Ecran Large
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Ouest France
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Première
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Paul Marchand, le journaliste au cigare, à la personnalité forte et arrogante, c'est Niels Schneider, méconnaissable. Epoustouflant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Dauphiné Libéré

    Le Figaro

    par Etienne Sorin

    Sympathie pour le diable retrace avec force le parcours de Paul Marchand, une figure du journalisme, couvrant le siège de Sarajevo en 1992.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Niels Schneider [...] trouve la juste mesure. A l'image du film, impressionnant d'authenticité, dont on sort secoué.

    Télérama

    par Guillemette Odicino

    Un récit bouleversant.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Ce portrait d’un homme complexe fascine en faisant découvrir un métier passionnant.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    aVoir-aLire.com

    par Gérard Crespo

    À la fois sobre et percutant, ce premier long métrage est un bon film de guerre qui présente une approche semi-documentaire du siège de Sarajevo et offre son meilleur rôle à Niels Schneider.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    On croirait le réalisateur Guillaume de Fontenay embarqué dans le conflit au côté de Paul Marchand, comme s’il l’avait filmé en 1992.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Un film édifiant dans lequel Niels Schneider est un Paul Marchand rageur et entier.

    La critique complète est disponible sur le site Dernières Nouvelles d'Alsace

    Ecran Large

    par Christophe Foltzer

    Sympathie pour le diable nous a totalement pris à revers, nous a bouleversés bien plus que nous ne le pensions. Plusieurs heures après sa projection, il nous hante et nous émeut encore. C'est bel et bien la marque des très grands films.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Nouvel Observateur

    par Xavier Leherpeur

    La nervosité de la mise en scène, le cadre resserré au format carré et le tranchant du montage provoquent l’anxiété et la tension. Remarquable.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par La Rédaction

    Un film très fort, hyper-réaliste, indispensable.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Marguerite Debiesse

    Adaptation du récit de Paul Marchand, correspondant de guerre haut en couleurs, ce film rend compte avec une grande justesse et d’empathie des terribles conditions de vie des habitants et des difficultés des journalistes durant le siège de Sarajevo.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Ouest France

    par La Rédaction

    Puissant avec des acteurs habités.

    La Croix

    par Pierre Cochez

    Ce film est un conte sur l’utilité, et l’inutilité, du métier de journaliste. Comme l’indique son titre, il est aussi une description de la sympathie que l’on peut avoir pour le « diable » : à Sarajevo, le diable est dans les bombes, les blessés et les morts. Il rend la vie exceptionnelle, excitante.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Journal du Dimanche

    par A.M.

    Le réalisateur canadien Guillaume de Fontenay ne cache rien des ambiguïtés et des transgressions du personnage (incarné par l’époustouflant Niels Schneider), qui n’en donnent que plus de justesse à ce premier long-métrage au style organique et enfiévré, tourné en 4/3, le cadre des caméras télé de l’époque.

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Entre portrait du reporter de guerre en gloire et réflexion sur la place d’un observateur en enfer, ce premier longmétrage du réalisateur canadien Guillaume de Fontenay cherche avec opiniâtreté la juste distance face à son fascinant sujet, des réponses convaincantes aux interrogations légitimes que suscite le scénario.

    Première

    par Thierry Chèze

    Là où Lojkine avait tendance à s’éparpiller en multipliant les sujets, Guillaume de Fontenay va droit au but avec un récit à l’os, une réalisation sans forfanterie qui fait surgir la violence avec une brutalité parfois insoutenable qui sied à son sujet.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Les Inrockuptibles

    par Ludovic Béot

    Idée passionnante au demeurant, réinvestir une personnalité aussi charismatique dans un contexte politique aussi trouble présentait un risque. De fait, le film semble vouloir traiter ces deux sujets (Marchand et le siège de Sarajevo) à égalité mais ne parvient à cerner aucun des deux.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top