Notez des films
Mon AlloCiné
    Swallow
    Note moyenne
    3,7
    31 titres de presse
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • La Septième Obsession
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • CinemaTeaser
    • Culturebox - France Télévisions
    • Culturopoing.com
    • La Croix
    • La Voix du Nord
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Libération
    • Mad Movies
    • Ouest France
    • Positif
    • Rolling Stone
    • Sud Ouest
    • Voici
    • CNews
    • Ecran Large
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    31 critiques presse

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    D’une impressionnante maîtrise formelle, d’une élégance visuelle aux couleurs toniques, Swallow met en scène subtilement un cauchemar limpide, rehaussé par la performance remarquable d’Haley Bennett.

    La Septième Obsession

    par Loris Hantzis

    "Swallow" est un trésor d’une richesse inépuisable.

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Ce film passionnant et dérangeant se révèle un beau portrait de femme.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    aVoir-aLire.com

    par Fabrice Prieur

    Un des meilleurs films de ce début d’année, qui se réfère au suspens hitchcockien, tout en parvenant à creuser un sillon original.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    CinemaTeaser

    par Emmanuelle Spadacenta

    Un plaidoyer imparable pour un nouveau regard du cinéma.

    Culturebox - France Télévisions

    par Laurence Houot

    "Swallow", quasi huis-clos, aborde un thème délicat avec une maîtrise formelle étonnante, rappelant le cinéma de Hitchcock : un premier film très prometteur.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Culturopoing.com

    par Vincent Nicolet

    Récit d’émancipation douloureux puis étonnamment lumineux, "Swallow" témoigne sans cesse d’une pluralité d’intentions tenues et harmonisées ainsi que d’une ambition formelle et thématique.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    Avec Swallow, Carlo Mirabella-Davis brosse le portrait envoûtant d’une femme sur le chemin d’une rébellion secrète.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    On a rarement vu aussi ardente parabole sur la liberté des femmes à disposer de leur corps.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Figaro

    par Etienne Sorin

    Avec son premier long-métrage, Carlo Mirabella-Davis livre une œuvre originale et piquante, très justement récompensée d’un prix spécial au Festival du cinéma américain de Deauville.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Monde

    par Clarisse Fabre

    En filmant Haley Bennett, Carlo MirabellaDavis rend hommage aux grands rôles féminins du passé, et amorce audacieusement un nouveau chemin.

    Le Parisien

    par Renaud Baronian

    Un film sidérant sur la détresse d’une femme traumatisée.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Simon Hoarau

    Une réalisation fignolée, une interprétation sublime, une finesse d’écriture... Le premier film de Mirabella-Davis est un joli tour de force.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    L'Express

    par Antoine Le Fur

    Avec sa mise en scène au cordeau et son scénario surprenant, "Swallow" s'impose comme une expérience pour le moins atypique.

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Un précis précieux sur le calvaire d’une jeune mariée dans un monde aseptisé et macho, qui exorcise sa souffrance en avalant des objets incongrus.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Camille Nevers

    Alors, du premier film passe-partout et de la tentation de formatage du «cinéma de standing» indé, "Swallow" bifurque et étonne, décidant de privilégier la convulsion de vie à l’arty, la logique du récit aux quatre épingles du costume bien taillé, et l’humour décalé aux irritations intestines.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Mad Movies

    par Jean-Baptiste Herment

    Pour son premier long-métrage, Carlo Mirabella-Davis se frotte à la satire sociale en épinglant le patriarcat occidental, qu’il brocarde avec un humour certes pinçant, mais non dépourvu d’humanité.

    Ouest France

    par Thierry Chèze

    Un thriller envoûtant.

    Positif

    par Fabien Baumann

    Étrange pathologie, que Carlo Mirabella-Davis, pour ses débuts dans le long métrage, filme avec une belle étrangeté.

    Rolling Stone

    par Jessica Saval

    D’une beauté et d’une puissance rare, Swallow est tout ce dont le cinéma a besoin aujourd’hui. C’est tout ce dont la société a besoin. Réussissant la prouesse de conjuguer quasi parfaitement fond et forme, il fait d’un courage rafraîchissant… faute d’être appêtissant !

    La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Le cinéaste américain Carlo Mirabella-Davis déploie ce parcours en allant d’une esthétique abstraite, faite de gros plans et de couleurs vives, à un registre naturaliste, moins chic, plus incarné, plus douloureux mais aussi plus vrai. Beau travail.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Voici

    par La Rédaction

    Un drame métaphorique viscéral, entre thriller domestique et conte toxique, qui soulève le coeur.

    CNews

    par La rédaction

    Un premier long-métrage qui ne laisse pas de marbre.

    Ecran Large

    par Geoffrey Crété

    "Swallow" impressionne d'abord par son ambiance étrange, une poignée de scènes déstabilisantes, et une Haley Bennett fantastique. Mais si le portrait de femme est fin et maîtrisé, il pousse le film dans une direction inattendue, plus terre-à-terre, et loin des beaux troubles du début.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Le rythme volontairement lent de cette partie explicative donne certes plus que des indices sur les origines mêmes du mal, mais développe un schéma narratif quelque peu répétitif qui dilue la tension latente.

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Les références se bousculent (d'Alfred Hitchcock à David Cronenberg en passant par John Cassavetes et Chantal Akerman) et même si l'intrigue s'avère prévisible, elle n'en demeure pas moins captivante par le malaise profond qu’elle installe.

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    Avec son esthétique froide et aseptisée, à l’image de l’intérieur-vivarium où évolue Hunter, ce premier film ne fait pas dans la nuance, mais prend toute sa dimension quand son héroïne se libère en même temps que la mise en scène.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Inrockuptibles

    par Emily Barnett

    Réussir à tenir cette audace avec humour est le pari réussi de cet ovni au climat rétro, dont la tension cotonneuse s’effiloche malgré tout un peu dans sa dernière partie.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Première

    par Thierry Chèze

    Carlo Mirabella-Davis se révèle doué pour faire monter cette tension sourde. L’interprétation troublante de Haley Bennett se marie à merveille à sa mise en scène dépouillée permettant de deviner chaque petit morceau de cette fausse perfection qui se craquelle.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Sébastien Chauvin

    Le début de Swallow laisse présager un film un peu fou. (…) Mais plutôt que de plonger dans une folie anarchique et sauvage, le réalisateur résout tout par un trauma qui affadit le film sous des explications psychologiques rassurantes.

    Critikat.com

    par Thomas Lequeu

    Pour ce premier long-métrage, Carlo Mirabella-Davis semble vouloir appliquer un peu trop consciencieusement la leçon apprise chez Bergman et Hitchcock dans une mise en scène souvent démonstrative.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top