Mon AlloCiné
    Furie
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Furie" et de son tournage !

    Naissance du projet

    Au départ, Furie est une histoire écrite par Aurélien Molas, le scénariste de la série Maroni que Olivier Abbou a réalisée pour Arte. Pour ce film, Aurélien s’est inspiré d’un fait divers survenu à Port Leucate : un couple avait prêté sa maison à des amis en difficulté. Une fois rentrés de vacances avec leur camping-car, ils découvrent leur villa transformée en camp retranché pour leur en interdire l’accès. Le réalisateur explique : "Je me suis approprié la première version du scénario et nous avons travaillé ensemble pour arriver à ce qu’est le film aujourd’hui. Ce qui est amusant, c’est que, pendant la prépa et le tournage du film, deux autres histoires de squat de ce type ont eu lieu, dont une à Garges-les-Gonesses. Mobilisés par les réseaux sociaux, plusieurs habitants étaient intervenus pour évacuer les squatteurs... En douceur, semble-t-il…"

    Questionner la violence

    La question de la violence est posée dans le film : celle des autres que l’on subit, mais aussi celle tapie en nous. Olivier Abbou confie : "Ce qui me semble important, c’est de savoir se confronter à cette part primitive de nous-même, sombre voire violente, de savoir embrasser l’ombre pour trouver l’équilibre. Ce qui m’intéresse, c’est d’amener le spectateur à se poser des questions sur lui-même quand il se verra intérieurement reprocher au héros sa passivité, sa patience, sa résignation et quand il finira par jouir coupablement de le voir exploser enfin. Quant à la violence dans le film, les seules limites que je me suis fixées étaient que la violence devait servir l’histoire, mon propos. Qu’elle ne soit jamais gratuite. Le but n’est pas de promouvoir la violence, mais de s’interroger sur cette violence tapie en chacun de nous."

    Retrouvailles

    Via Furie, Olivier Abbou tourne à nouveau avec Adama Niane et Stéphane Caillard après Maroni. "J’avais envie de retravailler avec eux, de leur proposer des rôles différents, de les emmener ailleurs. Un Adama en apparence plus lisse et plus rangé que le mystérieux flic de Maroni, un gentil prof banal qui va se métamorphoser. Et Stéphane, elle, a su incarner une Chloé sulfureuse, forte et ambigüe. Ils ont adoré le scénario et m’ont tout de suite dit oui. Nous avons alors pu avec la production aller vite, travailler à l’enthousiasme, rester fidèles à l’idée que l’on se faisait du film, à sa radicalité et nous avons tourné quelques mois plus tard", précise le cinéaste.

    Un Tyler Durden français

    Pour incarner le maléfique Mickey, Olivier Abbou a choisi Paul Hamy. Pour écrire ce personnage vénéneux, le metteur en scène et le scénariste Aurélien Molas ont beaucoup pensé au Brad Pitt dans Fight Club, qui joue le charismatique anarchiste Tyler Durden. "J’avais vu Paul Hamy dans Suzanne et Elle s'en va, on pouvait y voir une nature, un instinct qui m’intéressait. Mickey devait être vraiment plus technique. Nous avons beaucoup répété avec Paul… Afin qu’il puisse tout envoyer valser au moment de tourner ! Il y a aussi le personnage interprété par Eddy Leduc. Il a beaucoup apporté à ce rôle qui n’était pas tout à fait écrit comme ça. Il l’a transformé en un fou, drôle et inquiétant. C’est une vraie découverte", raconte le réalisateur.

    La maison

    Après plusieurs mois de repérages aux alentours de Lille, Olivier Abbou et son équipe sont tombés sur la maison qu'ils ont finalement choisie. Il se souvient : "Nous sommes vite tombés d’accord : c’était cette maison que nous cherchions. Du style, un format horizontal parfaitement adapté au Scope, suffisamment grande pour être à l’aise d’un point de vue technique. De plus, elle incarnait bien à nos yeux cette valeur d’héritage du père, un héritage d’ailleurs trop lourd à porter dans tous les sens du terme ?"

    Guy Georges

    Adama Niane avait joué, dans L’Affaire SK1, le tueur de l’Est parisien Guy Georges, qui terrifia la capitale dans les années 1990. Aux côtés de Raphaël Personnaz, l'acteur avait livré une prestation particulièrement marquante.

    Référence de prestige

    Les Chiens de paille, chef-d'oeuvre du cinéma américain des années 1970, a accompagné Aurélien Molas et Olivier Abbou pendant l’écriture de Furie. "Et lorsque nous avons storyboardé la scène finale, j’assimilais beaucoup Mickey au personnage de Robert De Niro dans Les Nerfs à vif. Un film très drôle en fait quand on le revoit ! Il était important pour moi d’introduire du second degré dans la violence pour que le spectateur fasse des petites pauses pour mieux replonger ! Le côté invincible de Mickey apporte un peu d’humour à cette scène finale intense", explique le cinéaste.

    Intemporalité

    Olivier Abbou a voulu faire en sorte que l'histoire de Fury se passe bien aujourd’hui, mais que le look du long métrage puisse évoquer l’esthétique de films des années 70/80. Le metteur en scène a par exemple utilisé le zoom de manière assez spécifique pour créer des déplacements mentaux. Il note : "On le voit souvent chez De Palma par exemple. La scène finale, que l’on a donc entièrement storyboardée et dont le tournage a duré sept jours, est éclairée très précisément. D’un côté, la maison est éclairée par le feu, de l’autre par la lune. Le rouge et le bleu. Le chaud et le froid. On retrouve cette dualité du personnage de Paul. Chaque personnage d’ailleurs avait un code couleur et nous avons beaucoup joué sur les ombres. L’Emprise de Sidney J. Furie a été une référence, notamment la place des ombres. Quant aux masques de cochons très perturbants, je les ai adoptés tout de suite."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Hors Normes (2019)
    • Maléfique : Le Pouvoir du Mal (2019)
    • Terminator: Dark Fate (2019)
    • La Belle époque (2019)
    • Le Mans 66 (2019)
    • Mon chien Stupide (2018)
    • Abominable (2019)
    • Stephen King's Doctor Sleep (2019)
    • Donne-moi des ailes (2019)
    • J'accuse (2019)
    • Midway (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Sorry We Missed You (2018)
    • Le Traître (2019)
    • La Reine des neiges 2 (2019)
    • Retour à Zombieland (2019)
    • Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque (2019)
    • Un monde plus grand (2019)
    • Joyeuse retraite ! (2019)
    Back to Top