Mon AlloCiné
    Une fille facile
    Note moyenne
    3,5
    29 titres de presse
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Positif
    • Bande à part
    • BIBA
    • Culturopoing.com
    • La Croix
    • La Septième Obsession
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Fiches du Cinéma
    • L'Humanité
    • Marie Claire
    • Ouest France
    • Télérama
    • Voici
    • Critikat.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • Le Figaro
    • Le Parisien
    • Paris Match
    • Première
    • Télé Loisirs
    • Cahiers du Cinéma
    • aVoir-aLire.com
    • L'Express
    • Transfuge

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    29 critiques presse

    Les Inrockuptibles

    par Théo Ribeton

    Sofia est une expérience théorique sur la forme la plus stéréotypale du féminin, quelque chose qui vient de Bardot. Une expérience que l'actrice pousse à un point de rupture, à la fois dans l’impudeur et dans l’effacement.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Marcos Uzal

    Jalonné de références sixties, de Bardot à Rohmer, le film de Rebecca Zlotowski révèle en Zahia Dehar une actrice ultramoderne et subtile, au service d’une radieuse chronique sociale qui a la douceur d’un conte d’été.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Positif

    par Ariane Allard

    [...] "Une fille facile" est bel et bien un conte narquois, contemporain, qui interroge -mine de rien- la représentation du féminin.

    Bande à part

    par Jo Fishley

    Zahia Dehar n'est pas juste une nouvelle collectionneuse rohmerienne : elle donne corps avec grâce à la liberté conquise des féministes contre l'ordre viril et social, inventant un plaisir aristocratique.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    BIBA

    par Lili Yubari

    Ce conte amoral et balnéaire, léger comme un souffle d'été, offre à l'ex-escort girl, Zahia, un rôle inespéré, taillé sur mesure de poupée Bardot gonflable, opaque et fascinant.

    Culturopoing.com

    par Vincent Nicolet

    "Une fille facile", à l’instar de ses héroïnes, se joue d’une futilité apparente, dissimulant une surprenante cruauté, faisant en définitive du film, le plus frontalement politique de son auteure.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    La Croix

    par Céline Rouden

    Un film solaire, léger et sensuel, ode à la puissance et à liberté des femmes.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Septième Obsession

    par Jean-Sebastien Massart

    "Une fille facile" n’est pas un récit d’émancipation « féministe » qui raconterait comment un personnage féminin se démarque du stéréotype qui le caractérise. La complexité du film est plus grande : raconter à travers le regard de la cousine prude donne au film l’ambiguïté dont il a besoin pour montrer la puissance des stéréotypes.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    La lutte des genres rejoint la lutte des classes dans cet apprentissage de la vie qui suit un schéma qui ne manque pas de paraître assez convenu, mais qui curieusement échappe à la convention par ce qui constitue pour le coup la vraie découverte du film : Zahia.

    Le Journal du Dimanche

    par Alexis Campion

    Amorale, contemporaine mais pas trop, cette délicieuse histoire d’initiation épate par la finesse de son écriture et l’aplomb de ses personnages entre audace et retenue, cruauté et légèreté.

    Le Monde

    par Mathieu Macheret

    Une fille facile brille dans sa façon de montrer que ce monde illusoire repose sur d’implacables rapports de classe.

    Le Nouvel Observateur

    par Xavier Leherpeur

    Désirs, manipulations, jalousies : le scénario orchestre des jeux de l’amour et du hasard. La mise en scène est d’une sensualité envoûtante et malaisante, révélatrice des barrières sociales infranchissables et des rêves jamais réalisés.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Fiches du Cinéma

    par Thomas Fouet

    En dépit de quelques accents théoriques un peu plaqués, Rebecca Zlotowski signe une séduisante chronique estivale - et de lutte des classes - où étonne notamment Zahia Dehar.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    L'Humanité

    par Sophie Joubert

    Dans la chaleur brûlante de la Côte d’Azur bling-bling, Rebecca Zlotowski signe un film subtil aux accents rohmériens et révèle deux actrices, Zahia Dehar et Mina Farid.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Marie Claire

    par Emily Barnett

    Dans un conte sensuel et solaire, la réalisatrice Rebecca Zlotowski déconstruit l'archétype de la femme-objet incarné par l'ancienne escort girl Zahia Dehar.

    Ouest France

    par Thierry Chèze

    Parlant de féminité et d'émancipation sexuelle avec une amoralité savoureuse, Une fille facile révèle surtout le talent de comédienne de Zahia (...).

    Télérama

    par Jacques Morice

    Après Planetarium, la cinéaste signe un beau récit d’initiation.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Voici

    par Lola Sciamma

    Un conte amoral, solaire et voluptueux.

    Critikat.com

    par Thomas Grignon

    À son meilleur, Une fille facile parvient à dessiner les linéaments d'un espace à géométrie variable, qui serait uniquement modelé par le désir de ses personnages.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturebox - France Télévisions

    par Jean-François Lixon

    Le film est solaire, il peut évoquer, et la cinéaste le revendique, les films "riviéra" fançais ou italien. D'ailleurs, Zahia Dehar n'est pas sans rappeler Brigitte Bardot dans les années 60.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Le Figaro

    par Etienne Sorin

    Une fille facile devrait être une comédie. L’esprit de sérieux de Zlotowski plombe ces vacances solaires. La cinéaste est une cérébrale, normalienne, agrégée de lettres. (...) Tant pis pour le jeu, la fantaisie et la sensualité incarnée par Zahia Dehar. L’ex-escort-girl reste un fantasme de bourgeoise intello. Elle mériterait un film à son image, sauvage et provocateur.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Parisien

    par Catherine Balle

    « Une Fille facile » est un conte sensuel, irradié par le naturel bluffant de Mina Farid et par la lascivité de Zahia Dehar.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Paris Match

    par Karelle Fitoussi

    Étude de la beauté et de la sexualité comme armes de progression sociale en milieu tempéré, ce film de vacances gorgé de désir est une remise à zéro des compteurs pour retrouver le goût des premières fois et l'envie d'avoir envie.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Première

    par Thierry Chèze

    Zahia constitue le cœur, le corps et l’âme du film, qui perd d’ailleurs de sa puissance dès qu’elle quitte le cadre. Le choix de faire vivre ce récit à travers le regard de sa cousine de 16 ans le fait trop souvent bifurquer vers le registre plus banal de la coming of age story. Mais, sur la longueur, le film sait résister à cet écueil (...).

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télé Loisirs

    par Claire Picard

    La réalisatrice Rebecca Zlotowski interroge avec finesse la féminité et la violence des rapports de classe.

    Cahiers du Cinéma

    par Paola Raiman

    La cinéaste adopte finalement une position de surplomb, qui manque un peu de tact, tant dans sa façon de faire valoir la profondeur de son héroïne que d’articuler une critique sociale.

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    Si Rebecca Zlotowski est indéniablement une grande réalisatrice française, elle se perd avec ce portrait de fille facile dans un fatras de vacuité, en réduisant son héroïne principale à une caricature d’un autre temps.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    L'Express

    par Eric Libiot

    L'histoire n'a que peu d'intérêt (prévisible de bout en bout, grossièrement dramatisée) et Zahia est une très mauvaise comédienne (mais personne ne lui demandait sans doute d'être bonne).

    Transfuge

    par Damien Aubel

    Tarte à la crème de la "profondeur psychologique" qui réduit le film à une illustration pesante du proverbe "l'habit ne fait pas le moine".

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top