Mon AlloCiné
Rosie Davis
Note moyenne
3,7
18 titres de presse
  • L'Express
  • Sud Ouest
  • aVoir-aLire.com
  • CinemaTeaser
  • Elle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • Le Parisien
  • L'Humanité
  • Marianne
  • Ouest France
  • Le Monde
  • Les Fiches du Cinéma
  • Paris Match
  • Première
  • Télérama
  • Les Inrockuptibles

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

18 critiques presse

L'Express

par Antoine Le Fur

Puissant et (tristement) d'actualité, "Rosie Davis" agit comme un bel uppercut cinématographique.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Sans misérabilisme, avec une lucidité cruelle et une tension permanente, le cinéaste irlandais Paddy Breathnach suit ses protagonistes dans cette ville de Dublin où l’aide de la mairie se résume à une liste d’hôtels archi pleins. On a rarement réalisé œuvre plus tendre et plus âpre sur la précarité moderne.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

aVoir-aLire.com

par Laurent Cambon

Une chronique sociale sensible et pudique, qui raconte, à travers le portrait d’une famille à la rue, l’échec de tout un pays, l’Irlande, à offrir une dignité à ses habitants.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

CinemaTeaser

par Emmanuelle Spadacenta

Au-delà de l’aspect politique, la fiction intervient pour créer un engagement émotionnel dévastateur chez le spectateur, qui n’en sort clairement pas indemne.

La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

Elle

par Françoise Delbecq

Terriblement touchant.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Tout ici est dans la simplicité, la justesse, la nuance : le caractère de chacun des enfants et sa réaction devant ce qui se passe ; la culpabilité latente du père qui se sent responsable ; la formidable vitalité de cette femme qui ne lâche rien. Et le dénouement, dans la nudité du silence, qui dit tout ce qu’il y a à dire.

Le Journal du Dimanche

par Baptiste Thion

On sort révolté, ému, et en totale empathie avec l’héroïne ordinaire d’un récit naturaliste dont le dépouillement et l’absence de misérabilisme rappellent le cinéma des Dardenne.

Le Nouvel Observateur

par Jérôme Garcin

Du cinéma-vérité, mais sans misérabilisme ni complaisance.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Le Parisien

par La Rédaction

Un long-métrage sombre, mais d’une beauté poignante.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

L'Humanité

par Dominique Widemann

Rosie Davis a capté notre attention en quelques séquences.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Marianne

par Olivier de Bruyn

Ce film témoigne avec force d'une réalité de notre temps.

Ouest France

par La Rédaction

Un film aussi lumineux que son actrice.

Le Monde

par Véronique Cauhapé

Fidèle à cette approche naturaliste, Paddy Breathnach a tourné à Dublin, parmi les passants, sur des parkings, dans des écoles. Il a placé sa caméra dans la voiture, collant aux visages, aux vitres embuées par la condensation, aux mouvements restreints des corps coincés dans l’espace. De cette alchimie naît un film d’une énergie folle et bouleversante.

Les Fiches du Cinéma

par Roland Hélié

Paddy Breathnach, cinéaste insituable ("Irish Man", 1998), signe cette adaptation d’un roman de Roddy Doyle en lorgnant parfois du côté du "Rosetta" des frères Dardenne. Sans en partager le talent hélas...

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Paris Match

par Fabrice Leclerc

Caméra au poing, au plus près d’un duo d’acteurs impressionnants, la mise en scène, presque étouffante, fait rapidement oublier un scénario un rien répétitif pour donner corps à la triste réalité d’une précarité incompréhensible.

Première

par Thierry Chèze

Un film aussi lumineux que son interprète.

Télérama

par Nicolas Didier

Tourné caméra à l’épaule, au plus près des personnages, Rosie Davis est une course contre la montre perpétuellement renouvelée, autrement dit, une version tragiquement réaliste d’Un jour sans fin.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Les Inrockuptibles

par Marilou Duponchel

Balançant constamment entre le mélodrame et la comédie – la séquence de bataille de frites joyeusement tragique en est la parfaite incarnation – le film, trop frileux à l’idée de s’engager pleinement dans une direction, stagne et n’aboutit qu’à un objet innocent, plus consensuel que révolté.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top