Mon AlloCiné
Maigret voit rouge
note moyenne
3,0
116 notes dont 31 critiques
0% (0 critique)
13% (4 critiques)
42% (13 critiques)
29% (9 critiques)
13% (4 critiques)
3% (1 critique)
Votre avis sur Maigret voit rouge ?

31 critiques spectateurs

willycopresto
willycopresto

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 389 critiques

2,5
Publiée le 01/09/2015
"Maigret voit rouge" rediff sur D8 le30.08 J'en ai vu des Maigret, et ce quelques soient les acteurs qui tenaient le rôle du commissaire à la pipe, mais si dans celui-ci il n'y avait eu ni Gabin ni un casting très réussi, je me serais ennuyé ferme car ce qui pouvait captiver en 1963 est devenu bien terne aujourd'hui, en tout cas pour cette salade de rivalités entre les services secrets américains et notre "Jules" national. Maigret devait bien le sentir puisqu'il laisse tomber un crime qui s'offre à lui en refilant l'affaire à son collaborateur Lorgnon. Impensable quand on connaît l'insatiabilité du limier sauce Simenon ! Vous ne perdrez rien en ne voyant pas cette histoire ! D'ailleurs, c'est le dernier, et le moins bon des trois "Maigret" interprétés par Gabin. Il était temps d'arrêter ! willycopresto
Caine78
Caine78

Suivre son activité 699 abonnés Lire ses 7 187 critiques

2,0
Publiée le 21/04/2013
Comme d'habitude, Jean Gabin assure en commissaire humain et tranquille, pouvant s'appuyer sur quelques bonnes répliques pour nous apporter le sourire de temps à autre. Pour le reste, nous sommes au niveau polar moyen, fréquentable mais ne se tuant pas à la tâche pour nous offrir un scénario béton, sans parler d'un Gilles Grangier décidément bien limité techniquement. Quelques personnages, notamment ce médecin à la morale pour le moins originale ou encore l'élégant Harry Mc Donald, viennent heureusement pimenter à quelques reprises une œuvre sans grande personnalité, se regardant sans déplaisir à condition d'être indulgent avec les grosses ficelles animant parfois le récit. Honnête donc, mais vite oublié.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 3 112 critiques

3,0
Publiée le 05/05/2017
Quand sort sur les écrans en 1963 "Maigret voit rouge", la troisième et dernière interprétation de Maigret par Gabin, ce dernier est revenu au premier plan depuis près de dix ans grâce à "Touchez-pas au grisbi" de Jacques Becker (1952). Depuis il enchaîne près de trois films par an avec une poignée de réalisateurs dont Henri Verneuil, Jean Delannoy, Denys de la Patellière, Jean-Paul Le Chanois et Gilles Grangier sont les plus récurrents. La relation avec Grangier conjointe avec celle de Michel Audiard sera la plus prolifique avec douze films au compteur. Les deux hommes se connaissent donc bien et Gabin se sent à l'aise sur les plateaux du réalisateur, entouré de techniciens rôdés à ses petites manies et exigences. "Maigret voit rouge" est réputé être le plus faible des trois films où l'acteur endosse la pelisse du héros de Simenon. Sans doute le côté cosmopolite de l'enquête avec ses tueurs venus des Etats-Unis a-t-il dérouté les spectateurs. Il est vrai que Michel Constantin en tueur à gages à l'accent "amerloque" relève plutôt de l'incongruité amusante que de la preuve flagrante d'une recherche de crédibilité. Toutefois on prend plaisir à voir Gabin au pas de plus en plus lourd si à l'aise dans son costume de commissaire revenu de tout qui s'amuse à taquiner son chétif second, l'inspecteur Lognon (Guy Decombe) et damer le pion à son ami ambassadeur des Etats-Unis (Paul Carpenter) qui ne jure que par le FBI. L'ensemble va certes "pianissimo" mais les dialogues de Jacques Robert qui remplace Audiard retenu chez Lautner ne font pas injure, loin s'en faut aux saillies incomparables de celui que Gabin nommait le petit cycliste. A voir donc avec indulgence.
Ywan Cooper
Ywan Cooper

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 198 critiques

3,0
Publiée le 21/03/2017
L'absence d'Audiard se fait ici nettement sentir, et on croit même pouvoir deviner que le dialoguiste remplaçant l'imite, quoique pas mal du tout si c'est effectivement le cas. Les limites de la chose se ressentent dans la répétition oisive des phrases fétiches de Maigret, comme si à force de les utiliser, on avait oublié tout autre moyen de préparer une scène d'interrogatoire. Le reste de la forme toutefois est tout à l'honneur de Grangier : joué avec une excellence rare en ce qui ne concerne pas les personnages policiers récurrents, il chosifie les gens avec une perfection toute médicale et judiciaire jubilatoire.
Andrew C.
Andrew C.

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

2,5
Publiée le 30/07/2016
Si ce film s'était appelé 'Du rififi chez les Ricains' ou Touche pas à l'inspecteur Lorgnon', il aurait sans doute été considéré comme un excellent polar de la belle époque, mais on est à mille lieues de l'ambiance 'Simenon", à des années lumières du vrai Maigret.....Et puis.... spoiler: Des gangsters US qui se comportent comme des débutants en attirant volontairement tous les regards sur eux, ce n'est pas très sérieux!! Les scènes d'action sont totalement loupées, bâclées.... Les deux premiers opus Gabin/Maigret sont excellents, celui-ci se laisse juste regarder....... Dommage parce que les acteurs sont impeccables, il y aura juste à regretter pourquoi Michel Constantin n'est pas mieux utilisé dans ce film, parce que son personnage crève l'écran.......
Yannickcinéphile
Yannickcinéphile

Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 4 005 critiques

2,0
Publiée le 31/08/2015
Gilles Grangier ne signe certainement pas la meilleure adaptation de Maigret avec ce métrage qui peut heureusement compter sur quelques atouts déterminants pour s’en sortir un tant soit peu. Déjà la photographie est réellement très belle. Le noir et blanc est de grande qualité, on dirait presque un film contemporain, et on profite donc d’un métrage à l’esthétique raffinée, en dépit de décors pas toujours convaincants. On voit nettement que certaines scènes d’extérieurs ont été tournées en intérieur, et Gilles Grangier exploite faiblement les lieux de l’action. En effet la mise en scène de Grangier est plan-plan, et toujours aussi brouillonne dès qu’il y a de l’action. Il y a des moments ont fini par ne plus comprendre ce qui se passe tant on a le sentiment qu’il y a des faux raccords, des coupures au montage. Deuxième atout, les acteurs et surtout Jean Gabin, qui truste complétement le film. Les seconds rôles, pour certains prestigieux comme Michel Constantin ont du mal à exister, et Gabin s’appuie non seulement sur une belle présence, mais aussi sur des dialogues affutés, qui réservent les meilleurs moments du film. Clairement il reste un atout dans cette enquête bien plus faible que de coutume. En effet le scénario n’est guère enthousiasmant. Brouillon au début, le film s’enlise assez vite dans une enquête qui n’en est pas une vue que le spectateur est au courant de tout, et qui avance assez laborieusement. L’idée d’exploiter le milieu américain de Paris était intéressante, mais le traitement laisse à désirer. La durée bien plus courte de ce Maigret avec Gabin par rapport aux autres laissait d’ailleurs craindre ce souci d’une intrigue mal maitrisée et mal adaptée. Dommage. Enfin la bande son est correcte mais pas marquante du tout. Pour ma part ce Maigret voit rouge est une déception, je ne le cacherai pas. Agréablement surpris dans un premier temps par la belle photo, et séduit par un Gabin à l’aise dans un rôle qu’il a su rendre mémorable, le reste est trop souvent à l’avenant, et Grangier ne se dépatouille pas très bien de son bébé. 2.
Val_Cancun
Val_Cancun

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 763 critiques

2,0
Publiée le 17/07/2015
En dépit du plaisir de retrouver Jean Gabin dans la peau du célèbre commissaire (pour la troisième fois), "Maigret voit rouge" (1963) est une véritable déception, après les deux adaptations remarquables de Jean Delannoy. Ici la réalisation est confiée à Gilles Granger, un proche de Gabin, et le film manque cruellement de rythme et de chair. On s'ennuie rapidement devant cette enquête laborieuse et confuse, qui ne se décante que dans ses derniers instants, sans fournir auparavant d'indices suffisants pour embarquer le spectateur. Il faut dire que le roman original de Simenon s'appuie sur des ressorts essentiellement "psychologiques", sans trop d'action ni de rebondissement, et se prête moins bien que d'autres enquêtes de Maigret à un traitement cinématographique. Autre point faible : l'absence des dialogues de Michel Audiard, si savoureux dans les deux épisodes précédents, contribuent à faire sombrer le film dans la banalité. D'autant que les Américains sont interprétés par des acteurs français (notamment Michel Constantin) qui baragouinent un anglais douteux, ajoutant à la confusion générale. Bref un film à oublier, au contraire de ses prédécesseurs "Maigret tend un piège", et surtout "L'affaire Saint-Fiacre", que je vous recommande chaudement.
Plume231
Plume231

Suivre son activité 533 abonnés Lire ses 4 608 critiques

2,0
Publiée le 26/12/2012
Troisième et dernier Maigret avec Jean Gabin dans le rôle du célèbre commissaire crée par Georges Simenon, et aussi de loin le moins convaincant. Il y a toujours Gabin et sa stature solide et imposante, et il y a quelques bons dialogues même si c'est loin d'être du Audiard. Mais c'est loin d'être crédible tout ça, entre des gangsters "américains" joués par des acteurs français qui parlent aussi bien l'anglais que moi le suédois, qui font tout ce qu'il faut faire pour se faire prendre, et des flics qui n'arrivent pas à les prendre ce qui montre qu'ils réussissent l'exploit d'être encore plus cons. Avec Gabin, Françoise Fabian est la seule au niveau de l'interprétation à donner de la saveur à quelques scènes. Donc à voir éventuellement pour ces dernières ainsi que pour quelques répliques.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1043 abonnés Lire ses 10 085 critiques

3,0
Publiée le 31/05/2012
Après "Maigret tend un piège" en 1957 puis "Maigret et l'affaire Saint-Fiacre" en 1959 (tous les deux signès par Jean Delannoy), "Maigret voit rouge" est le troisième Maigret qu'interprète Jean Gabin à l'ècran! Ce dernier enquête sur la tentative d'assassinat d'un inconnu par des automobilistes, aux abords de la gare du Nord à Paris! Cette adaptation du roman de Georges Simenon est certes acadèmique mais elle est rehaussèe par la photographie particulièrement soignèe de Louis Page (surtout dans les scènes nocturnes) et par la performance d'acteur de Gabin, remarquable de sobriètè! Avec ègalement de solides seconds plans tels que Marcel Bozuffi, Michel Constantin et Paul Frankeur! Un Maigret consciencieusement fait et impeccablement interprètè avec une atmosphère de toute une èpoque...
dougray
dougray

Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 900 critiques

3,5
Publiée le 22/12/2011
Dernier volet de la trilogie des "Maigret" campé par le monstrueux Jean Gabin, ce "Maigret voit rouge" (titre pas très adapté au ton du film) restera comme l’opus le plus faible, ce qui explique sans doute qu’aucune autre suite n’ait été envisagée. Il faut dire que le film partait avec deux handicaps majeurs, à savoir les départs du réalisateur Jean Delanoy et du dialoguiste Michel Audiard. Difficile, dans ces conditions, d’espérer une quelconque continuité dans l’œuvre, la présence de Jean Gabin étant le seul véritable dénominateur commun entre cet épisode et ses 2 prédécesseurs. Pourtant (et c’est sans doute la meilleure surprise du film), l’absence du génial Audiard ne se fait pas trop sentir, les dialogues, signés de l’écrivain Jacques Robert, étant plus qu’à la hauteur. Concernant la réalisation, le ton gothique du premier épisode et la vague nostalgique de sa suite font ici place à une ambiance policière de facture très (trop ?) classique à laquelle on pourra reprocher un manque de suspense et de rebondissements (aucun mystère n’entoure l’identité des tueurs). Néanmoins, la séquence d’ouverture (et sa tentative de trancher avec les autres épisodes en faisant moderne) laissant craindre un film hybride, on se satisfait sans peine de cette enquête qui permet, en outre, de se rendre compte de l’évolution de la France en 10 ans, les intrigues très franco-françaises des films précédents se voyant ainsi teintées d’une touche internationale avec la présence de la CIA et de gangsters américains (campés, notamment, par un Michel Constantin étonnant). Dommage cependant que ce "Maigret voit rouge" manque autant de caractère (ou, tout simplement, de la patte d’un grand metteur en scène) car, avec la prestation toujours aussi parfaite de Gabin et des 2nds rôles (Guy Decomble, Françoise Fabian, Paul Frankeur, Laurence Badie…), on aurait pu avoir droit à un grand classique du 7e art. On reste face à un témoignage émouvant d’une époque révolue.
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 2 341 critiques

2,5
Publiée le 21/12/2016
Des trois Maigret avec Jean Gabin, celui-ci est sans aucun doute le moins réussi. Le film manque de rythme et la "touche" américaine ne fonctionne pas du tout.
ER9395
ER9395

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 337 critiques

3,0
Publiée le 31/08/2015
Troisième et dernière interprétation de Jean Gabin dans le rôle de l'inspecteur Maigret , bien moins passionnant que les deux premiers mais toujours aussi bien interprété ; cela se laisse regarder quand même .
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

1,0
Publiée le 29/12/2012
Ce fut le Maigret de trop pour Jean Gabin et le grand écran.Le policier méticuleux et anachronique de Georges Simenon ne trouve pas matière à s'exprimer avec cet opus très sage,parfaitement désuet et incohérent.Comment expliquer autrement que les truands américains soient joués par des Français pure souche ne sachant pas manier la langue de Shakespeare?Ou qu'ils passent leur temps à semer les indices facilitant leur arrestation?"Maigret voit rouge"(1963)porte bien son titre,puisque Jean Gabin cède à ses vieux démons et fait du Gabin:un one-man show de truculence et de pontifiance,où les autres acteurs s'arrêtent de jouer pour mieux l'admirer.Françoise Fabian en maquerelle trouble ou Michel Constantin en colosse insaisissable font le job,mais le film s'enfonce dans la médiocrité,par manque de rigueur,d'enjeux et de respect de l'oeuvre originelle.
Maqroll
Maqroll

Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 1 123 critiques

1,0
Publiée le 27/12/2012
L’univers de Simenon est un monde à part, façonné en orfèvre par un écrivain de génie. L’univers particulier de la série des Maigret est un condensé de cette œuvre où l’auteur a mis énormément de lui-même pour produire un personnage qui a une telle épaisseur qu’au bout de quelques heures de lecture on a l’impression d’avoir toujours vécu avec lui. Le paradoxe est que cette œuvre, si peu propice à des adaptations cinématographiques est une des plus adaptées pour le grand ou le petit écran. Et puis, qui pour jouer Maigret ? Pour des raisons de vedettariat, Gabin s’est frotté plusieurs fois à ce rôle immense. Les deux premières (Maigret tend un piège et Maigret et l’affaire Saint-Fiacre) avec Delannoy à la mise en scène sont honnêtes à défaut d’être brillantes et restituent au moins une certaine atmosphère même si elle est à des lieues de l’univers véritable précédemment évoqué. Hélas, pour sa troisième (et dernière) tentative, c’est Gilles Grangier qui se colle à la réalisation avec un Gabin qui a vieilli, bedonnant et jouant du Gabin, sans plus rien de l’original. Comme de plus l’intrigue est particulièrement psychologique avec très peu d’action, il faudrait un cinéaste de génie pour restituer la progression psychologique de l’enquête à l’écran. On sait que c’est loin d’être le cas et on a ainsi une espèce de parodie des Cinq dernières minutes qui se traîne en longueur dans des dialogues d’une lourdeur fabuleuse et de rares scènes d’action ridicules. On en sort avec la seule idée d’aller lire ou relire un Maigret, un vrai…
Antony
Antony

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 401 critiques

0,5
Publiée le 29/08/2010
très décevant. Mal joué, scénario d'une nullité rare, passage anglophone abscons, et réalisation pathétique. On est loin des deux Delannoy précèdent et on ne peut que s'apitoyer sur notre sort en visionnant ce long métrage après "Maigret tend un piège" et "Maigret et l'affaire Saint fiacre" ou le duo Gabin-Delannoy fonctionne à l'unisson. Touchant le niveau "navet" ce "Maigret voit Rouge" me désole.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top