Mon AlloCiné
    L'Audition
    Note moyenne
    2,8
    16 titres de presse
    • La Septième Obsession
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Point
    • Le Figaro
    • Les Fiches du Cinéma
    • Ouest France
    • Positif
    • Première
    • Sud Ouest
    • Voici
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Libération
    • Télérama
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    16 critiques presse

    La Septième Obsession

    par Thomas Aïdan

    La fin du film saigne de cette recherche performative vaine, qui n'aura conduit qu'au cauchemar. Audition ratée pour son personnage, mais pas pour sa réalisatrice.

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Si certaines scènes n’aboutissent pas (pourquoi montrer le vieux père, culotte basse, dans les toilettes ?), en revanche, la progression de l’emprise de l’enseignante sur son élève est diabolique. C’est à la fois terrifiant et poignant, émotions que Nina Hoss magnifie.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Point

    par Brigitte Hernandez

    Nina Hoss excelle (...).

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Belle interprétation de Nina Hoss, secrète et nuancée, comme de Simon Abkarian, dans un film malgré tout assez morne, barricadé dans ses complications psychologiques.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Les Fiches du Cinéma

    par Isabelle Boudet

    Ce portrait de femme est à l’image de son héroïne : intense et mystérieux, presque opaque. Il confirme surtout le magnétisme de son interprète, Nina Hoss.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Ouest France

    par La Rédaction

    Le classicisme formel est rattrapé par la magistrale interprétation de Nina Hoss.

    Positif

    par Eithne O'Neill

    Si Hoss puise dans ses dons d'actrice considérables, son personnage reste insondable.

    Première

    par Thierry Chèze

    L'Audition raconte cette bombe à retardement émotionnelle tout en développant, derrière son classicisme formel, une tension de plus en plus étouffante.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Un beau film aigu.

    Voici

    par La Rédaction

    Ça ressemble à du Whiplash. Et quand la version féminine de l'obsession glisse vers la perte de repères et le drame intime, on a une pensée émue pour l'insupportable et attachante Cate Blanchett.

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphane Joby

    Le réalisme classique peut ennuyer, surtout si on n’est pas sensible à Bach.

    Le Monde

    par Véronique Cauhapé

    Un film noir, tendu comme une corde de violon prête à rompre.

    Le Parisien

    par Catherine Balle

    Si le personnage d'Anna est porté par une actrice impeccable, son portrait reste toujours impressionniste : à travers un enchaînement de séquences très courtes, le film donne des pistes pour expliquer d'où viennent les tensions et les angoisses d'Anna, mais laisse beaucoup de points d'interrogation… Comme des notes suspendues en l'air.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Libération

    par Guillaume Tion

    Narrant les relations entre une prof de violon et son poulain, Ina Weisse n’évite pas les clichés.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    La formidable Nina Hoss interprète ce beau personnage de femme à qui chacun réclame amour et attention, l’élève comme le mari et le fils, apprenti violoniste aussi. Mais cette partition sensible ne gagne pas à être poussée vers le thriller psychologique pour faire surgir, trop brusquement, des notes aiguës, cruelles, qui passent mal.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Les Inrockuptibles

    par Bruno Deruisseau

    L'excellence du jeu de Nina Hoss ne peut malheureusement pas grand-chose contre la rigidité stylistique, la pauvreté psychologique et la pâleur de ce cinéma allemand-là. Il manque à ce drame familial, second film de la réalisatrice Ina Weisse, une singularité de point de vue.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top