Notez des films
Mon AlloCiné
    Little Joe
    Note moyenne
    2,7
    30 titres de presse
    • 20 Minutes
    • Culturebox - France Télévisions
    • Ecran Large
    • Femme Actuelle
    • Le Monde
    • L'Humanité
    • Libération
    • Positif
    • aVoir-aLire.com
    • CNews
    • Culturopoing.com
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Les Inrockuptibles
    • Paris Match
    • Télérama
    • Voici
    • Bande à part
    • CinemaTeaser
    • Critikat.com
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Ouest France
    • Première
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Figaro
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Fiches du Cinéma
    • Sud Ouest

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    30 critiques presse

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    A la fin de la projection, le spectateur se prend à rêver d’avoir un Little Joe dans son salon.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Sans jamais vraiment se prendre au sérieux, faisant preuve d’une belle invention visuelle, et habité d’une musique expérimentale tout en référence au Kabuki japonais, "Little Joe" dégage un climat anxiogène respectueux de la veine paranoïaque de la science-fiction.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Fable de science-fiction parano, "Little Joe" rejoue les angoisses paranoïaques de "L'Invasion des profanateurs de sépulture" et des "Femmes de Stepford", pour leur apporter un traitement de choc inattendu et sardonique.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Femme Actuelle

    par Amélie Cordonnier

    L'élégance des couleurs, les décors épurés, la bande-son originale rappellent des séries culte anglaises de la grande époque. Très stylé.

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    Jessica Hausner mêle avec brio la série B et l’exercice de style.

    L'Humanité

    par Michèle Levieux

    Little Joe pose la vraie question du bonheur à l’aide d’images libres. Et si le fait que les êtres qui nous sont proches changent de comportement ne venait-il pas simplement du fait que nous ne les connaissons pas aussi bien que nous le croyons ?

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Olivier Lamm

    [...] la magnificence formelle des cadres, des couleurs et des sons brouille les pistes des intentions là où l’on s’attendrait à ce qu’elle les surligne.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Positif

    par Baptiste Roux

    La beauté initiale de la séquence initiale [... ], l'épure des décors, l'aspect clinique des intérieurs et la parcimonie des échanges ne sont pas sans rappeler le Lynch de "Lost Highway" [...].

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    Little Joe est, au-delà des apparences, un film anxiogène et plutôt bien écrit. Pour autant, le prix Cannois de l’interprétation féminine paraît un peu excessif.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    CNews

    par La rédaction

    Un ovni cinématographique aux plans d’une pureté incroyable et à la mise en scène très lente [...].

    Culturopoing.com

    par Vincent Nicolet

    Film bancal et à bien des égards inabouti, "Little Joe" a pourtant un pouvoir de séduction durable donnant envie de le défendre, au-delà de ses limites avérées.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Le film, exercice envoûtant et alambiqué à la mise en scène froide et stylisée, ne tient pas toutes ses promesses (surtout à l’heure de l’excellente série Black Mirror) mais intrigue le spectateur.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Une fable sur le danger des manipulations génétiques, qui n’exploite pas jusqu’au bout le sujet, préférant s’en tenir au suspense du thriller.

    Les Inrockuptibles

    par Emily Barnett

    Le propos du film [est] moins centré sur la cruauté des situations ou des personnages (à la manière d’un Haneke dont Hausner a été la scripte, et auquel on a comparé son cinéma) que sur une histoire de spoliation. De confiscation et de retournement d’un outil de bonheur même illusoire et source d’émancipation, pour son héroïne, en arme de contrôle masculine.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Collaboratrice de Michael Haneke, Jessica Hausner signe une mise en scène au scalpel qui plonge le spectateur dans une ambiance incertaine, aidée par la magnifique photographie de Martin Gschlacht et la musique expérimentale du Japonais Teiji Ito.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Télérama

    par Jacques Morice

    Du cinéma un peu formaliste, moins inspiré sans doute qu’Amour fou (le film précédent de la réalisatrice autrichienne, satire mordante du romantisme allemand), mais où l’héroïne (Emily Beecham) ne cesse pourtant de nous fasciner.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Voici

    par A.V.

    Un thriller très psy dans une atmosphère clinique très réussie, qui distille un malaise paranoïaque croissant.

    Bande à part

    par Olivier Pélisson

    En travaillant l’étrangeté et le cinéma de genre, Jessica Hausner vise la sophistication extrême. Un soin à tous les éléments de la mise en images et en sons, qui enferme rapidement le film dans un glacis sans âme.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    CinemaTeaser

    par Renan Cros

    Little Joe souffre d’un syndrome bien trop commun aujourd’hui : le film de genre façon film d’auteur. Soit une façon de prendre le genre – ici le film d’invasion, le film de zombie, le film parano – pour le dévitaliser et n’en garder qu’un squelette théorique.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Critikat.com

    par Josué Morel

    Sujet parfait pour Hausner qui, inexplicablement, livre un film pourtant beaucoup plus carré et explicatif qu’à l’accoutumée.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    La réalisatrice autrichienne flirte avec le cinéma de genre, entre horreur et fantastique, mais sans jamais pousser ses fleurs hors du jardin de l’inquiétante étrangeté, misant tout sur un esthétisme glacé et une atmosphère sonore, au risque de figer son propos même.

    La critique complète est disponible sur le site Dernières Nouvelles d'Alsace

    La Croix

    par Céline Rouden

    Au trouble dérangeant qui s’installe sur la vraie nature de cette femme, obsédée par son travail, s’ajoute une mise en scène à la froideur clinique dans laquelle on retrouve sans conteste l’influence du réalisateur Michael Haneke dont Jessica Hausner a été l’élève et l’assistante.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    On est séduit par l’atmosphère paranoïaque. Dommage que le suspense soit plombé par le rythme lent.

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Cette histoire de plante qui rend heureux, mais pourrait bien être dangereuse, reste difficile à comprendre.

    Première

    par Thierry Chèze

    Mais il en résulte un petit film auteurisant et lent, qui ne raconte pas grand-chose, qui ne bouge pas vraiment (on ne voit pas trop non plus ce qui a poussé le jury de Cannes 2019 à donner son prix d’interprétation à Emily Beecham, d’ailleurs).

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Philippe Tessé

    La vanité formelle du film ne peut faire oublier que, sur ce sujet-là, on a déjà vu mille séries B plus excitantes.

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Pour son premier film en anglais, l’Autrichienne Jessica Hausner n’a peur de rien, surtout pas d’ennuyer avec un film froid et prétentieux.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    La phytobarbante s’aperçoit qu’en fait le dahlia (ou l’hortensia) est vachement toxique. Alerte rouge ! Les fleurs nous attaquent ! La génétique nous menace (les Chinois, les cafards et la vérole aussi). Que faire ? Ben, pas acheter de fleurs, tiens.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Fiches du Cinéma

    par La rédaction

    Une fable de science-fiction qui passe totalement à côté de son sujet, malgré son ambition et son casting.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    La réalisatrice autrichienne Jessica Hausner imagine une fable sur le bonheur qui malheureusement ne dépasse pas sa trame et s’en tient à une succession de situations jolies et glaciales, comme un tableau stylisé de ce qui pourrait attendre une humanité démiurge.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top