Notez des films
Mon AlloCiné
    Dans un jardin qu'on dirait éternel
    Note moyenne
    3,8
    23 titres de presse
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • L'Humanité
    • Ouest France
    • Voici
    • aVoir-aLire.com
    • 20 Minutes
    • CNews
    • La Voix du Nord
    • Le Figaro
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Marie Claire
    • Positif
    • Première
    • Télérama
    • CinemaTeaser
    • Culturebox - France Télévisions
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Télé 7 Jours
    • Cahiers du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    23 critiques presse

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par Nathalie Chifflet

    Dans l'éternité de son jardin, tout en harmonie et délicatesse, Kirin Kiki donne au cinéma un dernier rôle grave et subtil, où l'art de la cérémonie du thé se mue en célébration de l'art d'une actrice, paraissant toucher à l'essence du sacré et de la grâce.

    L'Humanité

    par Michèle Levieux

    Avec "Dans un jardin qu’on dirait éternel", le cinéaste Tatsushi Ōmori adapte un best-seller japonais et donne à Kirin Kiki un sublime et ultime rôle.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Ouest France

    par Sylvestre Picard

    Mais ce film n’est pas qu’un pittoresque documentaire sur le thé : son ampleur narrative portée par ses actrices exceptionnelles le transforme en véritable récit de vie, plein de larmes et d’émotion.

    La critique complète est disponible sur le site Ouest France

    Voici

    par Daniel Blois

    Le lien complexe qui unit Noriko à Takeda et les émotions sincères, délicates, qui s'en dégagent assurent un beau et bon moment de cinéma.

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    Derrière un ton léger et poétique, le premier film sur les écrans français du réalisateur Tatsushi Ōmori propose une critique terrible de la condition de la femme au Japon. Dans un jardin qu’on dirait éternel invite à une mobilisation de tous les sens du spectateur. Proprement éblouissant. 

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    20 Minutes

    par Stéphane Leblanc

    Quel plus bel hommage [à Kiki Kirin] qu’un film qui raconte comment accéder à une harmonie spirituelle dégagée du temps [...].

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    CNews

    par Charlotte Marsal

    «Dans un jardin qu'on dirait éternel», qui brosse le portrait de deux cousines qui découvrent les rituels de la cérémonie du thé, et dont l'une tombe sous le charme de leur professeure, Madame Takeda. Une rencontre pleine de poésie qui va changer sa vie.

    La critique complète est disponible sur le site CNews

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    En plus d’être un très joli miroir de nos humeurs, aussi minimaliste qu’intimiste, "Dans un jardin qu’on dirait éternel" est aussi une expérience sensorielle hors du temps, un poème filmé comme une ode aux saisons, à l’instant présent et à la douceur de vivre.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Figaro

    par La rédaction

    Tatsushi Omori prend le temps d'observer ses personnages, fait l'éloge de la lenteur comme un artisan pratique l'amour du travail bien fait.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Parisien

    par Marine Quinchon

    « Dans un Jardin qu'on dirait éternel » est le film parfait pour échapper aux anxiétés de la période actuelle. Sur un rythme paisible qui suit les 24 saisons de l'année (il y a celle de la rosée blanche, celle des grands froids…) et dans un intérieur traditionnel japonais épuré et apaisant, le spectateur est introduit avec Noriko à tous les secrets de la cérémonie du thé : la dégustation des wagashis, comment plier sa serviette, ouvrir la porte pour accueillir les invités, mélanger le thé et laisser retomber la dernière goutte d'eau...

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Gilles Tourman

    Un film beau, apaisant et qui nous élève.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Marie Claire

    par Emily Barnett

    Un film "jankélévitchien" sur notre manière d'habiter le présent dont le charme infuse délicatement.

    Positif

    par Adrien Gombeaud

    Tatsushi Omori, avec discrétion et parfois avec une certaine grâce, reproduit le cycle des saisons, les années qui passent et le geste que l’on acquiert doucement. Le film aurait gagné à aller vers plus d’épure encore et à filtrer quelques scènes superflues.

    Première

    par Sylvestre Picard

    Tatsushi Omori saisit le moment où la micro chronique de thé devient immense chronique de vie.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Sim­plicité et raffinement dialoguent, légèreté et profondeur se répondent : voilà l’accord parfait.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    CinemaTeaser

    par Aurélien Allin

    Reste ce raffinement enveloppant, toujours au service du propos, et ces beaux moments d’émotion simple nés du duo formé par Haru Kuroki et Kirin Kiki.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Loin du bruit et de la fureur ambiante, Dans un jardin qu'on dirait éternel est une bulle de sérénité. Au rythme d’une temporalité contemplative toute japonaise, le réalisateur Tatsushi Ōmori reflète la méditation induite dans la cérémonie elle-même. Zen.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    La Croix

    par Céline Rouden

    [Le réalisateur] filme admirablement le passage du temps et des saisons, la délicatesse des gestes, la finesse des objets, le bruit de la pluie dans le jardin. Et nous fait percevoir toute la sagesse et la spiritualité que les Japonais mettent dans leur rapport à la nourriture et aux traditions.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Ce récit initiatique convoque la grâce, l'élégance et le raffinement pour raconter une tradition immuable au Japon, au rythme des quatre saisons. Une invitation au voyage certes répétitive mais apaisante, quasi hypnotique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Clarisse Fabre

    Plus qu’un film gracieux, "Dans un jardin qu’on dirait éternel" renvoie à l’acte de création, celui par lequel la maîtresse de thé transmet son art à ses élèves et insuffle le mouvement. Métronomique et chorégraphique, le film donne à voir la répétition des gestes et leur infime variation au fil des saisons, car on n’effectue pas le même rituel au printemps et à l’automne.

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    On est presque dans un documentaire (mais joué par des acteurs) et, à condition de voir dans cette cérémonie une leçon de sagesse, on peut se laisser prendre à cette lenteur hypnotique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Télé 7 Jours

    par Laurent Djian

    Une réflexion pleine de sagesse sur la vie, un film qui apaise.

    Cahiers du Cinéma

    par Fernando Ganzo

    Si le film vaut néanmoins plus que son pitch, c’est pour sa description minutieuse de la cérémonie comme une succession de gestes et d’usages qui tendent vers une forme idéale et engagent un véritable rapport au monde.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top