Mon AlloCiné
    Tu mérites un amour
    Note moyenne
    3,8
    26 titres de presse
    • Marie Claire
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • Bande à part
    • BIBA
    • Cahiers du Cinéma
    • GQ
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Libération
    • Paris Match
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • Voici
    • La Croix
    • La Septième Obsession
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • L'Express
    • Première
    • Télé 7 Jours

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    26 critiques presse

    Marie Claire

    par Emily Barnett

    [...] l'actrice réalise un premier film indépendant où son regard aquarelle sur le chagrin d'amour, cet "état incontrôlable", touche au coeur.

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Hafsia Herzi a su apporter sa personnalité à l’histoire de Lila, jeune femme brisée par une rupture sentimentale, qu’elle incarne avec sensibilité.

    aVoir-aLire.com

    par Claudine Levanneur

    Autour du thème universel du deuil amoureux, Hafsia Herzi réalise un premier long-métrage tendre et léger.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Bande à part

    par Olivier Pélisson

    En douce, Hafsia Herzi a réalisé son premier long-métrage. Une balade impressionniste dans Paris. L’histoire d’un chagrin d’amour et d’une tentative de désintoxication, à laquelle elle donne elle-même corps. Un voyage simple, libre et lumineux.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    BIBA

    par Lili Yubari

    Hafsia Herzi décrit parfaitement, avec très peu de moyens mais beaucoup de coeur, les chagrins d'amour qui ne passent pas.

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Philippe Tessé

    On pourrait trouver Tu mérites un amour anecdotique si l’on n’éprouvait pas cette actualité d’un regard.

    GQ

    par Étienne Menu

    En dépit du sujet, le film peut faire beaucoup rire – notamment grâce au génial Djanis Bouzyani dans le rôle du meilleur ami gay – et dégage un parfum de liberté et d’improvisation qui fait un bien fou.

    La critique complète est disponible sur le site GQ

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Un premier film plein de justesse et de passion où, sur le thème de la solitude et de la difficulté de vivre dans un monde égoïste, Hafsia Herzi brosse un beau portrait de femme, de génération et de société.

    Le Monde

    par Clarisse Fabre

    La lucidité de tous ces personnages sur la fragilité du lien amoureux, laquelle s’ajoute à la précarité ambiante, structure le récit et explique aussi, peut-être, le chagrin de Lila. La compétition n’est pas qu’économique, elle s’infiltre jusque dans sa vie intime et ouvre un champ d’inquiétudes infini.

    Le Nouvel Observateur

    par Xavier Leherpeur

    La mise en scène accompagne, effleure, mais n’insiste jamais, jusqu’à un épilogue magnifique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par La Rédaction

    En alternant rires et larmes et en abordant des thèmes amoureux modernes tels que le rapport au corps et au sexe, Hafsia herzi nous épate avec ce premier film dont on ressort chamboulé, séduit, souriant, avec l'envie de la remercier.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Amélie Leray

    Porté par une lumineuse Hafsia Herzi qui fait ici ses premiers pas de réalisatrice, le film est un petit bijou, authentique, sensuel et souvent très drôle qui insuffle un vent de fraîcheur et d’originalité à la comédie romantique française.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Emily Barnett

    Des yeux voilés par le spleen, des voix presque chuchotées, la torpeur du manque, une fin en suspension pleine d’audace : Hafsia Herzi mérite un amour, mais aussi amplement les louanges [pour] son œuvre d'une simplicité et d'une douceur désarmantes.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Tiré d’une pièce s’inspirant de cette histoire vraie, le film en conserve certaines séquelles un peu bavardes. Pourtant, cette histoire d’enfant sauvage, qui préluda à d’autres, est aussi une superbe réflexion sur la nature et l’essence de l’humanité, sur la violence et la cruauté de ses origines, exprimée grâce à un formidable travail expressionniste sur le noir et blanc (...).

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Sandra Onana

    "Tu mérites un amour" excelle à décrire les états du chagrin d’amour stagnant, façon supplice de Sisyphe, où l’on se contente de colmater ses blessures en attendant la rencontre qui fera, fatalement, récidiver.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Paris Match

    par Karelle Fitoussi

    Film à sketchs, ce « Mon roi » version art et essai fauché est une très belle surprise qui impose un regard débarrassé de toute afféterie et une grâce infinie.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    "Tu mérites un amour" offre une œuvre solaire à la tristesse du désamour, à sa lenteur, à ses pièges, grâce à l’humour qui parcourt le récit et à des personnages bien dessinés, même lorsqu’ils ne sont qu’esquissés.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Jérémie Couston

    Et en matière d’érotisme, la réalisatrice se révèle une disciple de Kechiche : elle aussi cadre ses personnages au niveau des fesses, longuement, amoureusement, mais selon une parité qui fait la différence.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Voici

    par Lola Sciamma

    Hasia Herzi impose un style à la fois énergique, plein de tchatche et de mélancolie.

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    À 32 ans, la comédienne Hafsia Herzi qui a fait ses débuts en 2007 dans La Graine et le Mulet réussit son passage à la réalisation, avec le récit d’une douloureuse rupture amoureuse.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    La Septième Obsession

    par Xavier Leherpeur

    Hafsia Herzi capte son film dans un mélange vivifiant d’intuition, de réactivité, d’ironie et de complicité.

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Hafsia Herzi, qui interprète aussi le rôle principal, ne prétend pas bouleverser le septième art avec Tu mérites un amour. Elle a mieux à faire: mettre un chagrin en images, détailler des sentiments qui se percutent, citer un poème de Frida Kahlo, savoir que tout cela finira. L’avenir est là, qu’elle touche du doigt.

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    Entourée de jeunes comédiens épatants, tous parfaitement dirigés, l'actrice livre un récit à la fois simple et complexe, léger et grave, à l'image de la vie, s'imposant comme une réalisatrice à suivre.

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Il y a des redites, des maladresses [...] mais ces imperfections participent au charme de ce premier long-métrage fiévreux et touchant [...].

    Première

    par Thierry Chèze

    Hafsia Herzi convainc avec l’histoire d’une rupture dont elle tient aussi le rôle central avec une gourmandise contagieuse.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télé 7 Jours

    par Laurent Djian

    La mise en scène, au plus près des visages, densifie un scénario au début un peu lâche.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top