Mon Allociné
Le Parrain, 2e partie
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,5 18532 notes dont 603 critiques
66% 398 critiques 21% 128 critiques 6% 36 critiques 4% 25 critiques 1% 9 critiques 1% 7 critiques

603 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Thomas A.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 10 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 16/05/2014

je le place au même niveau que le 1er volet, c'est à dire un chef d'oeuvre ! Pacino et De Niro au summum de leur jeu d'acteur, j'ai beau l'avoir vu et revu, je n'ai toujours pas trouvé le moindre défaut à ce monument du cinéma !

Darkvenum

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 122 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 08/05/2014

Que dire que se film est parfais ses vrai car , le scénario est très bien amener et nous plonge dans un monde ou la mafia est partout est contrôle tous je vous le recomande vous aller adore.

Pierre C.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 47 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 28/04/2014

Une suite aussi intéressante que le premier opus ; tout au long de l'intrigue, on sent l'ambiance du chapitre final se mettre en place.

Hawks C.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 4 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 28/04/2014

Certainement le meilleur opus de la trilogie, Le parrain seconde partie est l'un de ces rares film de suite qui dépasse son prédécesseur.

DeruskiVLC

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 396 critiques

4,5Excellent • Publiée le 25/04/2014

Une suite avec la même audace et la même intelligence que le premier. Ce film est une suite, on y suit la famille Corleone avec Michael à sa tête, mais aussi un prequel avec la jeunesse de Vito Corleone. Le film est particulièrement bien monté, on suit avec facilité les deux histoires. La réalisation est toujours bonne, comme la musique ou la photographie. Coté acteur, on perd Marlon Brando mais on gagne Robert De Niro, magnifique et oscarisé,et il y a toujours le grand Al Pacino, encore une fois phénoménal. Il y a beaucoup de scènes et de phrases cultes, tout comme le premier. Si je ne mets pas 5, c'est juste que je me suis ennuyé pendant 20 minutes, j'avais du mal à m’intéresser à l'histoire, mais juste après le film m'a repris.

sly-stallone88

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 244 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 25/04/2014

une suite différente du premier, plus mature et plus longue surtout !!! un incontournable

Pink Flamingos

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 266 critiques

4,5Excellent • Publiée le 11/04/2014

Que dire de plus en 2014 ? pas grand-chose ... Nous assistons là à l'éclosion d'un génial acteur en la personne de Robert De Niro, confirmant son époustouflante prestation remarqué plus tôt dans Mean Street. Côté réalisation rien ne change, la mise en scène est tenu d'une main de maître par Coppola comme lors de la première partie. Il s'agit très certainement de la meilleure suite d'un film jamais réalisé, Oscar du réalisateur, du second rôle et de la musique entre autre. Malgré ses 3h de film, l'envoûtement et la fascination pour cette mise en scène et ses odieux mais charismatiques personnages font de Godfather 2 un des meilleur film du septième art.

Tiger V.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 248 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 20/03/2014

Un film qui m'a pas plus satisfait que le premier mais toujours avec une vraie vision de la mafia pendant l'Amérique ancienne. Le scénario est un peu mieux et plus intéressant que le premier mais je me suis plus ennuyé que le précédent. Le casting est un peu plus solide avec un Al Pacino dont le rôle du personnage principal et de la belle présence de Robert de Niro. L’enchaînement des scènes est lourd car ce sont que des paroles qu'on entends et il se passe rien d'un côté. Je n'ai pas compris les tueries à la fin du film. Le film est vraiment trop long et comme le premier, je me suis endormit. Les scènes et les costumes sont aussi bien que le premier. Un film qui m'encourage pas comme le premier à le regarder.

Paul P.

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 73 critiques

4,5Excellent • Publiée le 08/03/2014

C'est incontestablement la meilleure trilogie sur les mafias et leurs économies souterraines. Même si j'ai préféré la première partie à la deuxième, celle ci reste excellente. Al pacino nous fait rêver dans le rôle de Mickael. Le seul petit bémole reste tout de même la complexité du scénario.

Docteur Gaius Jivago

Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 1 587 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 03/03/2014

Suite à l'immense succès du Parrain, Francis Ford Coppola met d'abord en scène Conversation secrète avant de se lancer dans la suite de la saga sur la famille Corleone (ce qui lui permettra de faire coup double en 1974/1975, obtenant d'abord la palme d'or pour le premier, puis 6 oscars dont meilleur film et réalisateur pour le second quelques mois plus tard). Garde tes amis près de toi et tes ennemis plus près encore C'est encore vérifié dans cette seconde partie du Parrain où Coppola met à nouveau la barre très haute, livrant un somptueux opéra sanglant tout en sachant s'éloigner du premier opus pour continuer à approfondir les personnages et thématiques. Ici, c'est à la fois une suite et un retour en arrière, Le parrain du Nouvel Hollywood décrit deux générations, tandis que Michael (Al Pacino, toujours grandiose) poursuit son ascension dans le pouvoir et sa déchéance dans la solitude, la trahison et la cruauté. Il s’intéresse aussi à l'histoire de son père (De Niro, fabuleux dans un style très proche de Brando), né à Corleone au début du siècle, où une vendetta sanglante fit de lui un orphelin et un émigrant pour Ellis Island, puis on va suivre son ascension et sa prise de pouvoir sans remord. D'ailleurs, dès cette première séquence au début du siècle en Sicile, puis l'arrivée sur le nouveau continent, le ton est donné et Coppola livre déjà un modèle du genre. Il alterne entre les deux époques et c'est là l'une des principales réussites de ce volet, tant il arrive à en capter chacune des spécificités et les différences entre l'Amérique du début du siècle et celui des années 1950. La construction du récit (toujours un bijou d'écriture) est remarquable, il passe d'une époque à l'autre avec aisance tandis qu'il continue de dresser de fascinants portraits de personnages, tant Michael Corleone, d'une froideur extrême et dont la violente et l'implacable ascension le renfermera sur lui-même et sa solitude, que son père, jeune immigrant qui se fera peu à peu une place importante à New York. La violence est toujours au coeur du récit, que ce soit dans les personnages où la façon dont Coppola montre qu'elle a suivi partout cette famille, de la Sicile jusqu'aux USA. Ici, c'est à nouveau la violence qui permet de régler les problèmes, une violence physique mais aussi morale, notamment autour du personnage de Pacino et de ses rapports avec ses frères, soeurs et sa femme. Coppola met en avant comment Vito Corleone a construit son empire autour de sa famille tandis que Michael l'a détruit peu à peu et c'est là que la tragédie prend acte, dans la rupture et la coupure des liens familiaux plus que dans le monde du crime, de la corruption et de la violence. C'est d'ailleurs là que le film est aussi remarquable, il fait ressortir toute la tragédie et l'émotion des liens entre Michael et Kay (campé par une, comme toujours, formidable Diane Keaton). Les traditions, les bals, les réunions de famille, la descendance, tout cela est encore mis en avant par Coppola, où l'honneur et la famille sont au centre du récit. L'immersion au coeur du crime organisé est toujours totalement prenante tant ce second volet dégage une immense puissance. Chaque plan, chaque dialogue, tout le travail sur les lumières (remarquable, notamment dans les différences entre les deux époques), tout semble si parfait, si millimétré et se rapprocher de la perfection. Chaque seconde est riche en émotion et profondeur tandis que Coppola met en place une atmosphère aussi fascinante que tragique et même mélancolique, dont il en fait ressortir toute la complexité, l'émotion et la force. Les acteurs sont toujours, à ce point, formidables (en plus de ceux déjà cités, Robert Duvall est, lui aussi comme d'habitude, excellent), tandis que la belle bande-originale ainsi que la parfaite reconstitution, ne font que favoriser l'immersion. Coppola, et Puzo débordent d'idées et rendent plusieurs scènes marquantes, à l'image du souvenir de famille, des premiers pas de Vito Corleone dans le crime ou les plans sur un Pacino de plus en plus puissant et seul. Avec les deux premiers opus du Parrain, Coppola livre deux actes d'une tragédie qui ne font qu'un, deux actes où il en fait ressortir toute la complexité, l'émotion et la puissance, tout en dressant d'implacables tableaux de personnages dans un milieu gangréné par la violence. Un bijou.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse