Mon AlloCiné
Le Parrain, 2e partie
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
4,4
19487 notes dont 617 critiques
65% (400 critiques)
22% (134 critiques)
6% (40 critiques)
4% (27 critiques)
1% (9 critiques)
1% (7 critiques)
Votre avis sur Le Parrain, 2e partie ?

617 critiques spectateurs

Emmanuel D.

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 558 critiques

3,5Bien
Publiée le 11/10/2017

Suite directe d’un premier film des plus marquants de son époque, Le Parrain 2 conte la suite des affaires de Michael Corleone qui, en voulant jouer au dur comme son père mais à une époque différente, va peu à peu s’éloigner de ses proches (allant jusqu’à violemment Spoiler: gifler sa femme quand elle lui annonce qu’elle n’a pas fait de fausse couche mais un avortement) et mettre la vie de tous en danger, notamment lors de la tentative d’assassinat Spoiler: par le fenêtre de sa chambre. De nombreux flash-back dévoilent le passé de Vito Andolini, d’abord enfant lors de son immigration à Ellis Island (où il écope du nom de famille Corleone par rapport à sa ville natale), puis jeune adulte sous les traits de Robert De Niro (Taxi Driver, Il était une fois en Amérique, Les Incorruptibles, Les Affranchis), en quête de se venger de celui a osé lui laisser la vie sauve Spoiler: après avoir tué son père tout en bâtissant la future fortune de la famille Corleone. Toujours aussi longue, cette suite est surtout bien plus accrocheuse et dynamique grâce à la prestance magistrale d’Al Pacino et au charisme naissant de Robert De Niro. Si on retrouve le thème de l’amour sous un timbre différent vers la fin du film, ce dernier est parsemé de nombreuses autres mélodies très marquantes, à commencer par une introduction morose et nostalgique au ton très rétro qui vire à quelque chose de plus joyeux (The Immigrant), et jusqu’à l’enivrant générique de fin de Nino Rota faisant suite à la solitude contemplative et douloureuse de Michael, aussi bien dans le présent au parc de Lake Tahoe que dans le passé récent lors d’un repas de famille. Un film grandiose.

Dylan B.

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 149 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/09/2017

Le 2eme opus du Parrain est aussi un chef d'oeuvre comme le 1er , cette fois c'est Michael Corleone qui prend la place de son père , c'est un film culte et ça doit être vu c'est un film qui a inspiré beaucoup de films , les acteurs sont très bien , le scénario est très bien mais si il ressemble au 1er opus donc c'est un chef d'oeuvre

clarisse Y.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 43 critiques

3,5Bien
Publiée le 29/07/2017

Moins emballée que pour le premier volet Les frequents flash back racontent la genèse de la mafia italienne aux USA.

Matis H.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 122 critiques

4,5Excellent
Publiée le 11/07/2017

À l'image du premier volet, les ambitions de Coppola pour "Le Parrain II" sont démesurées. Ne souhaitant pas proposer qu'un prolongement du récit déjà amorcé, il fait de cette suite une œuvre double, au regard miroir. La vie de Michael, maintenant à la tête de la Famille, croise ainsi celle de son père, Vito, de son enfance en Sicile jusqu'à son statut de Don. Ce choix narratif, loin de n'être qu'une façon de densifier artificiellement son histoire, est véritablement là pour créer un rapport thématique entre les deux pans du récit. Ce dernier suit ainsi Michael évoluant au sein d'une période trouble, autant dans son intimité que pour Cuba, pays dans lequel il essaye d'assouvir son pouvoir, alors même qu'une révolution est en marche. C'est dans cette ambiance de déliquescence que Coppola traite, à deux échelles différentes : politique et humaine, le poids de l'héritage, la perte de repère mais aussi, à l'instar du premier volet, la corruption et l'hypocrisie qui ronge le pays. C'est dans ce chaos, pourtant silencieux, que la figure d'un jeune Vito (incroyable DeNiro) apporte de la sérénité. Représentation de l'homme que Michael idéalise, mais n'arrivera jamais à être. Ces passages, en plus d'offrir au long-métrage une dimension supplémentaire par leur traitement de l'immigration et d'une Amérique bouillonnante, rappellent immédiatement la romance Italienne de Michael, sorte de calme avant la tempête. C'est sur ce principe, d'une œuvre qui regarde autant vers le passé que vers l'avenir, que Coppola construit sa mise en scène. Toujours aussi somptueuse, et considérant son cadre comme l'élément qui catalyse les enjeux, le cinéaste déploie une richesse formelle plus importante, notamment dans son utilisation de mouvements de caméra latéraux, symbolisant l'avenir qui s'offre au protagoniste dans le cas de Vito, mais aussi le poids du passé, venger sa famille pour le père, voir sa vie et son empire s'écrouler pour le fils. "Le Parrain II" est sublime et torturé. Il présente les mêmes qualités que son ainé, celles d'une œuvre politique à la portée humaine bouleversante, où la complexité n'est jamais un frein pour l'émotion ou la réflexion. Les choix des protagonistes, et leurs conséquences, donne à cette suite l'ampleur d'une tragédie, incarnée par Don Vito, dont le fantôme hante chaque scène, chaque plan, chaque seconde du long-métrage, jusqu'à ce plan final, d'une solitude et d'une froideur déchirante.

Des images et des mots

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 76 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/05/2017

Il faut au moins avoir vu une fois dans sa vie ce film, que certains considèrent comme étant le meilleur de la trilogie, et dans lequel on suit avec intérêt le deuxième acte du destin de la famille Corleone, intimement mêlée à l’histoire de l’Amérique au XXème siècle. Cette famille est le miroir des logiques brutales qui sont à l’œuvre dans la société, ce qui est encore plus frappant dans ce deuxième volet où l'on voit deux générations de Corléone (Pacino et De Niro) évoluer dans leurs milieux respectifs. On suit les bonheurs et les malheurs (surtout les malheurs) de ce clan, mais on suit en particulier le parcours de Michael Corleone, joué par l’excellent Al Pacino, personnage tragique par excellence, qu’on croirait sorti d’une pièce de Shakespeare, et qui poursuit ici son ascension. Son parcours est celui d’un homme qui n’a pas réussi à échapper à son milieu d’origine, à cette famille criminelle dont il vomissait les pratiques dans le premier film. Les autres personnages sont tous très travaillés, on assiste à une véritable galerie de portraits. L’aspect dramatique est nourri par le passage de témoin entre deux générations. Car le passage du temps est un thème qui nourrit toute la trilogie. Au final on a un film long mais équilibré, on n’a pas affaire à un grand film malade. Car on revient de loin, Coppola dut batailler avec les producteurs afin d’imposer sa vision de l'histoire, adaptée du roman homonyme à succès de Mario Puzo, qui participa au scénario. Le résultat ? Un triomphe commercial, qui rapporta bien plus que le premier volet. A la vision de ce film, on peut dire que Coppola n’a pas volé ce succès, car on en ressort ébloui au vu de sa profondeur et de sa richesse dramatique. Et quelle musique, et quels acteurs ! Vous pouvez lire ma critique complète (illustrée et accompagnée d’extraits) de la trilogie Le Parrain ainsi que d’autres critiques et articles sur le cinéma ainsi que des extraits de films sur mon blog : 7emeart.wordpress

gizmo129

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 517 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/03/2017

Si ce parrain 2ieme partie ne manque pas de qualités évidentes, d'une d'une atmosphère sombre et enivrante, l'histoire ne parvient jamais à égaler le premier épisode. Plus brouillon, ce deuxième volet se demande que raconter de nouveau sur Michael Corleone et se perd dans une histoire peu intéressante... Surtout, ce nouveau scénario ne suffisait pas pour faire tenir le film sur une durée de 3h et il fallait alors créer un second chapitre pour le coup passionnant ! On assiste ainsi à deux histoires contées en parallèle, celle de Michael donc mais aussi celle de l’ascension de Don Vito Corleone interprétait par un jeune Robert de Niro impressionnant. C'est dans cette deuxième histoire que le parrain prend son envol car l'on retrouve l’ascension irrésistible qui nous avait marqué dans le premier film ! Ce parrain deuxième partie est donc assez inégal, ne parvient pas à réaliser avec son prédécesseur mais permet tout de même d’étendre l'univers de la saga.

Bertie Quincampoix

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 622 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/02/2017

Deuxième partie de la saga du Parrain, ce long film de près de 3h20 met un peu de temps à démarrer mais finit par nous embarquer à nouveau pour notre plus grand plaisir dans les sombres et complexes affaires de la famille Corleone, en faisant des parallèles entre le père jeune (Robert De Niro) au moment de son arrivée aux États-Unis et le fils (Al Pacino), chef de la famille au "présent". La mise en scène est toujours aussi maîtrisée.

Ol M.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 3 critiques

4,0Très bien
Publiée le 05/02/2017

tres bon film,al pacino et de niro au top,mais je prefere quand meme le 1er opus,je me demande si FFC n aurait pas du mettre la jeunesse de vito corleone dans le 1er opus au debut du film en fait...plutot que de couper sans cesse la 2eme partie,enfin c'est un point de vue....

Broyax

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 608 critiques

2,5Moyen
Publiée le 06/01/2017

Une grande partie du charme du premier film a disparu dans ce second volet, sans doute parce que Vito Corleone n'est plus et partant, l'incroyable prestation de Marlon Brando... Revenir sur les origines et le début de parcours du Don aux Etats-Unis est une idée assez dispensable en définitive, bien que ce soit l'occasion pour un jeunot plein de talent de s'illustrer, à savoir Robert De Niro dont les rôles à venir de mauvais garçon et/ou de gangster feront la gloire... parce qu'il le vaut bien ! Bien sûr, Al Pacino reprend les rênes de la Famille avec aplomb et talent, se fait des ennemis, puis éventuellement finit par liquider tout le monde, ainsi va Cosa Nostra. La vie familiale et sentimentale de notre mafieux va de pair ou parfois à contre-courant des aléas des "affaires" mais tourne un peu trop souvent au psychodrame, tandis que le rythme faiblit considérablement au fil des trois plombes qui sont allègrement dépassées... Cela reste loin d'être inintéressant ou même ennuyeux et cette saga sait encore captiver l'attention malgré une intrigue principale plus fouillis que jamais, pour ne pas dire confuse sur bien des aspects... malgré (encore !) son pourtant très long métrage qui aurait dû et pu fournir davantage de lumière aux évènements. L'ambiance demeure inimitable, toujours accompagnée de la belle musique de Nino Rota mais décidément, il y a quelque chose de pourri au royaume de Mafialand qui ne parvient plus à nous électriser et nous émouvoir comme jadis.

Attigus R. Rosh

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 1 194 critiques

4,5Excellent
Publiée le 26/09/2016

Le Parrain 2ème partie est un film à la hauteur du premier film. L'histoire, divisée en deux (une partie traitant de la jeunesse de Vito Corleone, et l'autre dans le prolongement du premier chapitre), est excellente, peut-être même plus dramatique et déchirante que la première. On reste accroché. Quelques scènes sont cultes (le procès, la pêche de Frederico) Les acteurs sont très bons. Al Pacino et Robert de Niro sont excellents. Diane Keaton, Robert Duvall, John Cazale et Talia Shire sont toujours aussi bluffants. La musique et le thème sont toujours aussi beaux. Un excellent film de Francis Ford Coppola.

thxoptimizer

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 1 176 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 04/09/2016

Au milieu de la trilogie, se trouve cet épisode à la construction...déstabilisante. D'un côté l'histoire qui continue d'avancer et de l'autre l'enfance de Vito. Pour moi, c'est loin d'être une réussite. Heureusement Al Pacino facine de plus en plus, mais on peine à trouver un vrai fil conducteur au récit. Et c'est d'autant plus difficile que c'est encore plus long! (3h20). Dommage malgré le plaisir d'avoir gagné De Niro au casting.

Dead-for-Someone

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 488 critiques

4,0Très bien
Publiée le 24/08/2016

Après l'immense succès du Parrain, Coppola signe la 2e partie du récit de la famille Corleone. Ce film se divise en 2 histoires : la première qui raconte comment Michael Corleone dirige la famille et doit faire face à la mafia juive qui semble vouloir sa mort. La seconde histoire évoque la jeunesse de Vito et comment il a pu devenir l'un des hommes les plus influents de la mafia américaine. Comme dans le premier volet, la réalisation est superbe, avec des plans soignés et des prises de vues magnifiques. Le scénario est donc coupé en 2 : une partie sur Michael et l'autre sur Vito. La première est bien, avec toujours des meurtres, des trahisons, du sang mais cela devient très vite compliqué et confus avec tous ces personnages et intrigues (j'ai dû plusieurs fois faire pause pour lire des résumés pour tout comprendre). La partie avec Vito m'a moins convaincu : le fait d'expliquer le passé de cet homme énigmatique tue le personnage. Dans le premier Parrain, c'est un homme froid et mystérieux mais qui pense avant tout à sa famille. Raconter ce que l'on ne savait pas casse le mythe autour du personnage. Cette histoire flash-back n'est pas complètement à jeter mais n'était pas vraiment nécessaire. Les acteurs sont bons, même très bons bien que de Niro ne m'ait pas entièrement convaincu. La photographie, elle, est toujours aussi somptueuse et le soin apporté aux couleurs est raffiné. Le montage est très bon et intelligent. Les décors sont encore une fois superbes ainsi que les costumes. La musique est toujours envoûtante et magique. Le Parrain 2e partie est une très bonne suite qui prouve que Coppola est un grand réalisateur.

Attila de Blois

Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 2 705 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/08/2016

Cette deuxième partie de la trilogie reprend l'histoire là où le premier film l'avait laissé. On suit donc les péripéties de Michael (Al Pacino) à la tête de la famille Corleone. L'effet de surprise est passé mais on peu compter sur Coppola et son excellent casting pour transcender une banale intrigue et en faire une longue fresque mafieuse captivante et intense. En revanche, j'ai des doutes sur l'utilité et l'intérêt d'entrecouper l'histoire principale de flashbacks sur les origines de Vito Corleone (Marlon Bnrado dans le premier film). Ces derniers n'apportent pas grand chose à part lancer la carrière du jeune Robert de Niro. Un cran en dessous du précédent long métrage, cette suite n'en reste pas moins somptueuse, ambitieuse et passionnante.

Desman

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 253 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/08/2016

Certes un cran au-dessous de la première partie, mais ce film continue à merveille la saga familiale. Le meilleur est sans aucun doute les flash-backs sur la jeunesse de Vito Corleone, joué par un De Niro inspiré.

willycopresto

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 389 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 24/07/2016

"Le Parrain 2" (1974) France 3 le 21.07.2016 Je vais me distinguer du concert de louanges généralement décernés à ce film, (à moins que ce ne soit à Coppola) mais je n'ai pas du tout aimé ce "Parrain 2" destiné semble-t-il à faire du racolage et des dollars avant tout ! Coppola non plus n'en voulait pas mais il semblerait que la Paramount, appâtée par les dollars que lui avait rapportés le premier opus, et avec laquelle le réalisateur entretenait les plus mauvais rapports, ne lui ait guère laissé le choix. Le résultat : un budget multiplié par deux et une fréquentation en salles tombée de 4 millions d'entrées en salles françaises à 1,1 pour cet opus réchauffé...Relativement un bide... Ca s'explique aisément : malgré Al Pacino, le casting est loin d'être aussi bon que le premier "parrain", et la durée de cette version n°2 frise l'incorrection vis à vis du public : 200 mn à subir ! Vendrait-on les films au kilo aux US ? Il en résulte quantité de scènes inutiles faites pour meubler et des flash-back à gogos qui enlèvent tout intérêt et tout rythme à cette histoire de crapules.On cherche parfois à comprendre, et on déconnecte. Ce n'est plus long, c'est interminable comme un supplice chinois..Coppola voulait qu'on aime Vito : c'est loupé : il est suffisant, macho, et antipathique au possible ! Bref, c'est un ratage comme bien souvent les films qui ont fait recette et dont on en fait un deuxième en espérant que le miracle recommence ! A ne regarder qu'après avoir pris des pilules contre le sommeil ! Bon courage ! willycopresto

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top