Mon AlloCiné
Le Parrain, 2e partie
note moyenne
4,4
19929 notes dont 626 critiques
65% (404 critiques)
22% (136 critiques)
7% (42 critiques)
4% (27 critiques)
2% (10 critiques)
1% (7 critiques)
Votre avis sur Le Parrain, 2e partie ?

626 critiques spectateurs

Fabien S.

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 408 critiques

4,0Très bien
Publiée le 22/05/2018

Une très bonne suite au premier volet du Parrain. Un excellent film sur la mafia américaine et la famille Corleone.

Sergent Zirivkiand

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 1 066 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/04/2018

"Le Parrain, 2e partie" est un chef d'œuvre remarquable et culte avec des acteurs formidables, un scénario parfaitement écrit et une BO magnifique.

Smokin ́.

Suivre son activité Lire ses 183 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 08/04/2018

Le premier film de l'iconique trilogie de Francis Ford Coppola est sans conteste l'un des plus grands films de gangsters de tous les temps, en plus d'être un chef-d'œuvre intemporel, malheureusement je n'en dirai pas autant de la suite... "Le Parrain 2" est loin d'être l'égal du premier film, il est bien trop long, trop peu effectif vis-à-vis du spectateur (on ne retrouve que très tardivement la magie du premier film) et assez mal rythmé. Coppola prend le pari d'incorporer à son film une partie entièrement consacrée à la jeunesse et à l'ascension de Vito Corleone. L'idée est plutôt attrayante sur le papier, mais à cause du fait qu'elle entrecoupe incessamment l'intrigue principale en début de film et qu'elle n'apporte finalement pas grand-chose au film en lui-même si ce n'est l'excellente prestation de Robert De Niro, je me dis que c'était clairement dispensable. D'ailleurs, l'intrigue principale met un certain temps avant de passer la première et c'est seulement sur la dernière heure qu'on retrouve quelques sensations ressenties lors du visionnage du premier volet de la trilogie. Mais bon, "Le Parrain 2" n'a pas non plus que des défauts. Certains acteurs autres que Robert De Niro livrent de grosses performances : Al Pacino (Michael Corleone), Diane Keaton (Kay Adams-Corleone), John Cazale (Fredo Corleone) ou encore Michael V. Gazzo (Frankie Pentangeli). De plus, on sent que Coppola s'est appliqué sur le traitement de Michael et Fredo, leur relation évolue significativement tout du long et personnellement, je me suis surpris à avoir une certaine empathie à l'égard de Fredo. Sinon, la réalisation est impeccable, la photographie à l'ancienne sur la partie consacrée au jeune Vito fait son effet, la musique de Nino Rota reste inimitable et la fin du film, aussi prévisible soit-elle, ne m'a pas laissé de marbre. Je me suis donc laissé prendre au film durant la dernière heure, la (trop longue) partie sur le passé de Vito et celle autour d'Hyman Roth m'ayant fait piquer du nez. Finalement, loin d'être parfait ce retour chez les Corleone...

Saladin Y.

Suivre son activité Lire ses 104 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 21/02/2018

Du même niveau que le premier, voir pour certains encore meilleur!( ce qui est très rare lors d’ une trilogie) un film scindé en 2 parties qui s’ entrecroisent comme pour donner une alchimie entre l’ epoque M.Corleone et celle de son père! En effet en définitive on ne perd jamais Vito même sans le sublime marlon Brando, ici il s’ agit de l’ arriver de ce petit immigré dans les quartiers new yorkais jusqu’ à sa prise de pouvoir progressive qui est campé par le déjà très grand R. de Niro!!la partie avec Al Pacino traite de problèmes judiciaires plus complexes mais tout autant passionnante...la finalité des deux histoires s’ entrecroisent à nouveau quand le cercle familiale est remis au centre principale autant entre fredo et micheal que Vito qui revient en Sicile venger son père!!Grandiose dans le rythme, Grandiose dans la photo, Grandiose dans les dialogues!!!ce film est le digne successeur du Parrain 1, à la fois beau mais violent, c’ est surement l’ un des plus grands film du cinéma juste en concurrence avec...Le Parrain!!

vivaBFG

Suivre son activité Lire ses 104 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/02/2018

Bon film, bonne suite. Comme dans le 1er volet, les acteurs sont très convaincants, presque habités par leur rôle. Seul bémol, la longueur de ce loooong métrage. Mais impossible de déterminer quelles scènes auraient pu être supprimées, tant tout est construit, équilibré. La reconstitution du new york des années 50 et 30 et formidable : on s'y croirait! A voir par une longue longue soirée d'hiver...

Nicolas S.

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 069 critiques

4,5Excellent
Publiée le 29/01/2018

Francis Ford Coppola continue de nous transporter dans sa fresque mafieuse gigantesque. La trilogie du Parrain est une fresque quasi inédite dans l'histoire du cinéma par son ampleur et par sa maîtrise. Je ne sais pas comment ils ont réussi à faire cela mais dès que l'on appuie sur le bouton PLAY, on est happé par l'intrigue et on ne le lâche plus malgré la très longue durée du film (3h20 pour celui-ci). Tout semble parfait : la réalisation, le jeu, l'histoire, même la musique et la photographie sont pensés dans les moindres détails. Tout y est tellement bon qu'il serait inutile de s'étendre davantage : cette critique ne serait qu'une suite enthousiasmante de critiques mélioratives sur chaque point. Seul point négatif : le personnage de Freddo ne me semble pas très intéressant même si je comprends sa place dans l'intrigue. Il n'empêche que cette fresque est impressionnante !

ManoCornuta

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 485 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/12/2017

La dramaturgie imaginée par Mario Puzo prend encore de l'ampleur dans ce deuxième volet, entrecroisant les destins du père et du fils dans leur ascension au sein de la pègre. Pacino qui était déjà impeccable dans le premier film prend encore une dimension supplémentaire, cependant que De Niro se glisse dans les chaussons de Brando avec un talent fou, et les deux légendes en marche font de ce Parrain 2e partie un flamboyant spectacle, aux ressorts intelligemment exploités et avec une mise en scène de Coppola toujours aussi précise et affûtée. Intense, puissant, profond: bref, une perle du genre.

Carolus Magnus

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 29/12/2017

Deuxième partie tout aussi excellente que la première (ce qui est plutôt rare dans le monde du cinéma grand public). Le montage alterné entre la vie présente de Michael Corleone et la vie passé de son père, Vito Corleone, fonctionne impeccablement.

Alasky

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 796 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 27/10/2017

Aussi soporifique que le premier volet à mon goût. Cela reste un avis personnel bien sûr, mais pour moi ces films de Coppola ne sont pas des chefs-d'oeuvres.

Emmanuel D.

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 592 critiques

3,5Bien
Publiée le 12/10/2017

Suite directe d’un premier film des plus marquants de son époque, Le Parrain 2 conte la suite des affaires de Michael Corleone qui, en voulant jouer au dur comme son père mais à une époque différente, va peu à peu s’éloigner de ses proches (allant jusqu’à violemment Spoiler: gifler sa femme quand elle lui annonce qu’elle n’a pas fait de fausse couche mais un avortement) et mettre la vie de tous en danger, notamment lors de la tentative d’assassinat Spoiler: par le fenêtre de sa chambre. De nombreux flash-back dévoilent le passé de Vito Andolini, d’abord enfant lors de son immigration à Ellis Island (où il écope du nom de famille Corleone par rapport à sa ville natale), puis jeune adulte sous les traits de Robert De Niro (Taxi Driver, Il était une fois en Amérique, Les Incorruptibles, Les Affranchis), en quête de se venger de celui a osé lui laisser la vie sauve Spoiler: après avoir tué son père tout en bâtissant la future fortune de la famille Corleone. Toujours aussi longue, cette suite est surtout bien plus accrocheuse et dynamique grâce à la prestance magistrale d’Al Pacino et au charisme naissant de Robert De Niro. Si on retrouve le thème de l’amour sous un timbre différent vers la fin du film, ce dernier est parsemé de nombreuses autres mélodies très marquantes, à commencer par une introduction morose et nostalgique au ton très rétro qui vire à quelque chose de plus joyeux (The Immigrant), et jusqu’à l’enivrant générique de fin de Nino Rota faisant suite à la solitude contemplative et douloureuse de Michael, aussi bien dans le présent au parc de Lake Tahoe que dans le passé récent lors d’un repas de famille. Un film grandiose.

Dylan B.

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 149 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/09/2017

Le 2eme opus du Parrain est aussi un chef d'oeuvre comme le 1er , cette fois c'est Michael Corleone qui prend la place de son père , c'est un film culte et ça doit être vu c'est un film qui a inspiré beaucoup de films , les acteurs sont très bien , le scénario est très bien mais si il ressemble au 1er opus donc c'est un chef d'oeuvre

clarisse Y.

Suivre son activité Lire ses 48 critiques

3,5Bien
Publiée le 29/07/2017

Moins emballée que pour le premier volet Les frequents flash back racontent la genèse de la mafia italienne aux USA.

Matis H.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 152 critiques

4,5Excellent
Publiée le 11/07/2017

À l'image du premier volet, les ambitions de Coppola pour "Le Parrain II" sont démesurées. Ne souhaitant pas proposer qu'un prolongement du récit déjà amorcé, il fait de cette suite une œuvre double, au regard miroir. La vie de Michael, maintenant à la tête de la Famille, croise ainsi celle de son père, Vito, de son enfance en Sicile jusqu'à son statut de Don. Ce choix narratif, loin de n'être qu'une façon de densifier artificiellement son histoire, est véritablement là pour créer un rapport thématique entre les deux pans du récit. Ce dernier suit ainsi Michael évoluant au sein d'une période trouble, autant dans son intimité que pour Cuba, pays dans lequel il essaye d'assouvir son pouvoir, alors même qu'une révolution est en marche. C'est dans cette ambiance de déliquescence que Coppola traite, à deux échelles différentes : politique et humaine, le poids de l'héritage, la perte de repère mais aussi, à l'instar du premier volet, la corruption et l'hypocrisie qui ronge le pays. C'est dans ce chaos, pourtant silencieux, que la figure d'un jeune Vito (incroyable DeNiro) apporte de la sérénité. Représentation de l'homme que Michael idéalise, mais n'arrivera jamais à être. Ces passages, en plus d'offrir au long-métrage une dimension supplémentaire par leur traitement de l'immigration et d'une Amérique bouillonnante, rappellent immédiatement la romance Italienne de Michael, sorte de calme avant la tempête. C'est sur ce principe, d'une œuvre qui regarde autant vers le passé que vers l'avenir, que Coppola construit sa mise en scène. Toujours aussi somptueuse, et considérant son cadre comme l'élément qui catalyse les enjeux, le cinéaste déploie une richesse formelle plus importante, notamment dans son utilisation de mouvements de caméra latéraux, symbolisant l'avenir qui s'offre au protagoniste dans le cas de Vito, mais aussi le poids du passé, venger sa famille pour le père, voir sa vie et son empire s'écrouler pour le fils. "Le Parrain II" est sublime et torturé. Il présente les mêmes qualités que son ainé, celles d'une œuvre politique à la portée humaine bouleversante, où la complexité n'est jamais un frein pour l'émotion ou la réflexion. Les choix des protagonistes, et leurs conséquences, donne à cette suite l'ampleur d'une tragédie, incarnée par Don Vito, dont le fantôme hante chaque scène, chaque plan, chaque seconde du long-métrage, jusqu'à ce plan final, d'une solitude et d'une froideur déchirante.

Des images et des mots

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 78 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/05/2017

Il faut au moins avoir vu une fois dans sa vie ce film, que certains considèrent comme étant le meilleur de la trilogie, et dans lequel on suit avec intérêt le deuxième acte du destin de la famille Corleone, intimement mêlée à l’histoire de l’Amérique au XXème siècle. Cette famille est le miroir des logiques brutales qui sont à l’œuvre dans la société, ce qui est encore plus frappant dans ce deuxième volet où l'on voit deux générations de Corléone (Pacino et De Niro) évoluer dans leurs milieux respectifs. On suit les bonheurs et les malheurs (surtout les malheurs) de ce clan, mais on suit en particulier le parcours de Michael Corleone, joué par l’excellent Al Pacino, personnage tragique par excellence, qu’on croirait sorti d’une pièce de Shakespeare, et qui poursuit ici son ascension. Son parcours est celui d’un homme qui n’a pas réussi à échapper à son milieu d’origine, à cette famille criminelle dont il vomissait les pratiques dans le premier film. Les autres personnages sont tous très travaillés, on assiste à une véritable galerie de portraits. L’aspect dramatique est nourri par le passage de témoin entre deux générations. Car le passage du temps est un thème qui nourrit toute la trilogie. Au final on a un film long mais équilibré, on n’a pas affaire à un grand film malade. Car on revient de loin, Coppola dut batailler avec les producteurs afin d’imposer sa vision de l'histoire, adaptée du roman homonyme à succès de Mario Puzo, qui participa au scénario. Le résultat ? Un triomphe commercial, qui rapporta bien plus que le premier volet. A la vision de ce film, on peut dire que Coppola n’a pas volé ce succès, car on en ressort ébloui au vu de sa profondeur et de sa richesse dramatique. Et quelle musique, et quels acteurs ! Vous pouvez lire ma critique complète (illustrée et accompagnée d’extraits) de la trilogie Le Parrain ainsi que d’autres critiques et articles sur le cinéma ainsi que des extraits de films sur mon blog : 7emeart.wordpress

gizmo129

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 635 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/03/2017

Si ce parrain 2ieme partie ne manque pas de qualités évidentes, d'une d'une atmosphère sombre et enivrante, l'histoire ne parvient jamais à égaler le premier épisode. Plus brouillon, ce deuxième volet se demande que raconter de nouveau sur Michael Corleone et se perd dans une histoire peu intéressante... Surtout, ce nouveau scénario ne suffisait pas pour faire tenir le film sur une durée de 3h et il fallait alors créer un second chapitre pour le coup passionnant ! On assiste ainsi à deux histoires contées en parallèle, celle de Michael donc mais aussi celle de l’ascension de Don Vito Corleone interprétait par un jeune Robert de Niro impressionnant. C'est dans cette deuxième histoire que le parrain prend son envol car l'on retrouve l’ascension irrésistible qui nous avait marqué dans le premier film ! Ce parrain deuxième partie est donc assez inégal, ne parvient pas à réaliser avec son prédécesseur mais permet tout de même d’étendre l'univers de la saga.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top