Mon AlloCiné
    Le Sang des innocents
    Note moyenne
    3,4
    21 titres de presse
    • Cine Libre
    • Le Figaro
    • Aden
    • Le Figaroscope
    • Le Monde
    • Libération
    • Novaplanet.com
    • Studio Magazine
    • Synopsis
    • Urbuz
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Ciné Live
    • Fluctuat.net
    • L'Express
    • MCinéma.com
    • Télérama
    • Zurban
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    21 critiques presse

    Cine Libre

    par Sébastien Lecordier

    La musique est sublime, le montage parfaitement maîtrisé, ce qui fait que le scénario nous emmène absolument ou il veut tout en nous faisant croire que l'on a perpétuellement une longueur d'avance. Mais le plus fort c'est que jamais Dario Argento ne nous montre la peur ou cherche à l'illustrer. Non. Il nous la fait vivre, comme si nous étions nous-mêmes la victime.

    La critique complète est disponible sur le site Cine Libre

    Le Figaro

    par Dominique Borde

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Aden

    par Philippe Piazzo

    Le retour du Dario Argento tel que ses fans l'ont toujours aimé. (...) Rien de nouveau, donc, dans Le Sang des innocents (...) mais un inventaire complet des grands principes du maître d'oeuvre de Suspiria, Ténèbres et Inferno (...).

    Le Figaroscope

    par Brigitte Baudin

    Mise en scène soignée, décors sophistiqués et baroques : les amateurs de sensations fortes et d'esthétisme seront satisfaits.

    Le Monde

    par Jean-François Rauger

    (...) A la luxuriance baroque et à l'esthétique chargée qui caractérisait l'oeuvre de Dario Argento, s'est substitué un lyrisme plus intérieur, une crudité de la lumière, une platitude délibérée qui accroît en fait la violence barbare des scènes de meurtres. (...) Une forme de poésie malsaine continue d'émerger derrière les invraisemblances des diverses péripéties.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Libération

    par Alexis Bernier

    On retrouve des éléments de Profondo Rosso, de Ténèbres ou du Chat à neuf queues, revisités avec fièvre : la première demi-heure est parmi les plus impressionnantes qu'il ait filmées. Le final, qui rappellera des souvenirs, est aussi gratiné.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Novaplanet.com

    par Alex Masson

    Comme à sa grande époque, ce n'est pas la résolution de l'intrique, toujours tirée par les cheveux, qui compte, mais l'atmosphère. (...) Si du point de vue du scénario, le film semble remonter le temps face aux règles en cours, il surpasse bien des productions récentes dès qu'il s'agit de mettre mal à l'aise ou tout simplement foutre les jetons.

    La critique complète est disponible sur le site Novaplanet.com

    Studio Magazine

    par Thierry Chèze

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    Synopsis

    par Olivier Delahaye

    Du vrai cinéma d'angoisse, une mécanique huilée exquise, qui se fiche de morale et de vraisemblance pour fouiller plus profondément nos peurs et nos vices.

    La critique complète est disponible sur le site Synopsis

    Urbuz

    par Jean-Philippe Tessé

    Les grands motifs du cinéma d'Argento sont bien là (...), mais quelque chose a changé, qui sonne comme l'aveu d'une majesté perdue dont il s'agirait de filmer les restes. Raison pour laquelle Le sang des innocents est un film poisseux, tout en pesanteur, et du coup particulièrement effrayant par moments. Filmer des restes, c'est un programme peu glamour en soi, mais fascinant quand ils sont sublimes.

    La critique complète est disponible sur le site Urbuz

    Cahiers du Cinéma

    par Vincent Malausa

    (...) l'intrigue du film pousse à son point limite l'aspect programmatique du thriller transalpin : les rebondissements s'enchaînent de façon si mécanique que la résolution finale prend des allures de farce post-Scream au grotesque assumé.

    La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

    Chronic'art.com

    par David Vincent

    On pourra reprocher au film son réalisme barbare dissimulant un véritable tarissement artistique, son refus absolu de tout instant de grâce, mais c'est dans cette apparente pauvreté que naissent les vrais moments réussis du film (...).

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Ciné Live

    par Philippe Paumier

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Fluctuat.net

    par Laurence Reymond

    Si les grandes heures d'Argento sont belles et bien derrière lui, Le Sang des Innocents relève un peu la barre des dernières production de l'italien. Oserait-on y lire la promesse d'un retour du grand Argento ? Soyons optimistes, et attendons le prochain.

    La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

    L'Express

    par Sophie Grassin

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    MCinéma.com

    par Guillaume Tion

    Car l'essence d'Argento réside dans cette sorte de maîtrise bâclée, où un meurtre cinématographiquement grandiose peut côtoyer les scènes les plus indigentes. (...) Ici, nous sommes juste en présence d'un Argento sympathique (...). Cela ne révolutionne rien mais fait plaisir à voir.

    Télérama

    par Jacques Morice

    (Avec la scène d'ouverture), on jubile à l'idée qu'Argento (...) ait retrouvé sa forme d'antan. Las, la suite n'atteint plus jamais ce pic d'effroi. (...) Le film oscille entre le kitsch et le bizarre, le pompier et l'insolite. Pour fanas de curiosité baroque.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Zurban

    par Stéphane Brisset

    Le Sang des innocents comporte donc quelques moments d'angoisse pure (...). Mais le Argento version 2002, sporadiquement inspiré, n'égale jamais le cinéaste fou des années 70. Son scénario abuse de raccourcis inacceptables et ses comédiens se révèlent inégaux. Bancal, jamais tout à fait baroque, le film apparaît comme une attachante semi-déception.

    Le Nouvel Observateur

    par Bernard Achour

    (...) ce courageux retour aux sources des classiques du cinéma d'horreur paraîtra aussi dérisoire que démodé.

    Les Inrockuptibles

    par Olivier Père

    Les films sont comme des trains qui avancent la nuit. Celui d'Argento a emprunté une voie de garage à la fin de la première bobine. On aurait encore préféré un déraillement.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Première

    par Mathieu Carratier

    Les scènes de meurtre sont éblouissantes, mais le reste suscite plus souvent l'hilarité que la terreur.

    La critique complète est disponible sur le site Première
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top