Notez des films
Mon AlloCiné
    K-19 : le piège des profondeurs
    note moyenne
    3,2
    1710 notes dont 151 critiques
    répartition des 151 critiques par note
    17 critiques
    53 critiques
    48 critiques
    22 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur K-19 : le piège des profondeurs ?

    151 critiques spectateurs

    Hash07
    Hash07

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 2 515 critiques

    1,0
    Publiée le 21 avril 2012
    Beaucoup moins bien qu' USS Alabama, le duo n'est pas trop mal mais le film est trop long et sans aucun intéret.
    bruno E.
    bruno E.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 641 critiques

    4,5
    Publiée le 4 mars 2015
    tiré de faits réels inconnus jusqu'alors, Kathryn Bigelow nous plonge en pleine guerre froide, grâce à une réalisation et une mise en scène remarquable ce presque huis clos devient haletant de bout en bout. servi par d'excellent comédiens.
    pitchou31
    pitchou31

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 16 octobre 2006
    Encore un film américain qui en fait beaucoup trop sur les valeurs de sacrifice, de l'héroisme et de l'amour de la patrie avec toute la panoplie qui va avec : grands discours sous fond de musique au violon ou d'hymne national, etc...; Emotionellement, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher au film, que j'ai trouvé beaucoup trop long. J'ai également trouvé Harisson Ford vraiment très peu crédible dans ce film. A fuir ...
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1886 abonnés Lire ses 10 388 critiques

    3,0
    Publiée le 25 janvier 2011
    La rèalisatrice Kathryn Bigelow tourne peu mais bien! Sept ans avant le très intense "The Hurt Locker", la cinèaste de "Point Break" signe un thriller aquatique se dèroulant pendant la guerre froide! Le "K-19", c'est l'èquipage du premier sous-marin nuclèaire soviètique qui doit faire face durant plus de deux heures à de sèrieuses avaries! Ici, on ne fait l'apologie des Etats-Unis, on raconte de manière sobre et sans aucun parti-pris une histoire tragique arrivèe à des marins, des hommes comme "monsieur tout le monde" dans une atmosphère lourde de menace et d'angoisse! Pas du grand Bigelow mais une histoire vraie, prenante, et un Harrison ambigu à souhait, rappelant parfois Bogart dans "The Caine Mutiny"...
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1245 abonnés Lire ses 3 095 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juillet 2014
    Bon, je sais qu’il est facile de reprocher à tous les films se passant dans des sous-marins d’être de banals plagiats d’ « Octobre Rouge » mais celui-ci va quand même très loin dans la ressemblance. Alors bon, il est loin d’être au niveau, mais il sait se faire regardable pour ce qu’il est à condition de ne pas être trop exigeant. A la différence d’ « U 571 », il sait au moins tenir son suspense du début jusqu’à la fin, ce qui n’est quand même pas mal.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 988 abonnés Lire ses 6 874 critiques

    3,0
    Publiée le 3 décembre 2018
    Si les films se déroulant dans un sous-marin sont inévitablement un peu limités en matière d'enjeux et de possibilités scénaristiques, il faut souvent leur reconnaître un sacré tour de force technique pour tourner dans un tel décor, anxiogène au possible pour les protagonistes comme les spectateurs. En ayant vu très peu, je ne saurais vraiment faire de comparaisons, ce qui n'empêche pas quelques commentaires généraux. D'abord, voir Hollywood produire un film narrant une histoire russe avec (presque) exclusivement des protagonistes russes, c'est franchement rare et à saluer, tout comme la présence de Kathryn Bigelow à la réalisation, celle-ci faisant une nouvelle fois preuve d'un savoir-faire et d'une maîtrise très largement à la hauteur de ses prestigieux homologues masculins. Pouvant s'appuyer sur un rythme relativement soutenu, le résultat est solide, réaliste et suffisamment immersif pour que l'on plonge un minimum avec eux, l' « affrontement » assez subtil entre deux acteurs aussi emblématiques qu'Harrison Ford et Liam Neeson apportant un enjeu supplémentaire intéressant. Malheureusement, vous écrire que « K-19 » me restera en mémoire serait mentir. En définitive, on se rend compte que le contexte soviétique ne change pas franchement la donne d'un point de vue formel et dramaturgique, ressemblant en grande partie à ce a déjà pu être fait. Alors c'est vrai : cela permet de voir qu'en définitive, américains et russes se ressemblent en beaucoup de points quant à leur état d'esprit et une vision très patriotique (certaines divergences restant manifestes), mais de l'autre ça ne permet pas une réelle identité, donnant presque l'impression que le fameux sous-marin pourrait être yankee sans que l'on voie réellement la différence (bon, OK, j'exagère un peu). Au moins nous évite t-on les accents ridicules histoire de faire plus authentique, souvent le meilleur moyen de couler un film... Bigelow n'a pas non plus peur d'en faire dans la dignité exacerbée, notamment dans les dernières minutes, mais cette histoire, restée secrète très longtemps, demeure intéressante à suivre, faite dans les règles de l'art sans être trop consensuel non plus (le danger des radiations nucléaires est évoqué frontalement) : un divertissement « hollywoodien » de qualité, à qui il manque un peu de personnalité et de singularité pour en faire une vraie réussite.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 547 abonnés Lire ses 5 461 critiques

    3,0
    Publiée le 17 novembre 2010
    Kathryn Bigelow (Point Break - 1991 & Démineurs - 2009) adapte ici un tragique fait divers russe, dans lequel des sous-mariniers furent irradiés en 1961 au moment de remettre en marche le sous-marin nucléaire K-19. Le film revient sur ce tragique évènement qui couta la vie à une vingtaine d'hommes (sur le long terme). Toute la complexité de K-19 : Le Piège des profondeurs (2002), tout comme n'importe quel film de sous-marin, c'est de parvenir à tenir en haleine le spectateur, alors que l'intégralité de l'histoire se déroule à l'intérieur d'un sous-marin., ce qui est loin d'être facile. Dans ce registre, on se souvient bien évidemment du célèbre Das Boot (1982) et ses 280 minutes ! Ici, Kathryn Bigelow se contentera d'une intrigue étalée sur 140 minutes, ce qui est amplement suffisant, aidée par un scénario et une mise en scène d'une grande efficacité, où la tension se fait ressentir petit à petit et prenant de l'ampleur au fur et à mesure. Une tension palpable, un huit clos palpitant et psychologique, porté par un casting de choix, avec Harrison Ford (qui est également producteur exécutif du film), Liam Neeson & Peter Sarsgaard. L'autre point fort du film, c'est la Guerre Froide vue du côté des russes (pour une fois que ce ne sont pas les américains qui sont mis en avant, dans le même genre, mais en beaucoup moins réussit, on pourra aussi citer A la poursuite d'Octobre rouge (1990).
    vvalenou
    vvalenou

    Suivre son activité 222 abonnés Lire ses 462 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2008
    Une aventure humaine poignante, filmée avec énergie. On ne peut que regretter l'interprétation trop caricaturale d'Harrison Ford.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 27 janvier 2007
    Une histoire vraiment émouvante renforcée par le jeu sans failles des trois acteurs principaux (Harrison Ford, Liam Neeson et Peter Sarsgard). Un grand film.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 4 726 critiques

    3,0
    Publiée le 29 juillet 2019
    20000 lieues dans un cercueil nucléaire… Tiré d’un fait divers passé sous silence pendant presque trois décennies, le film de Bigelow n’en a que plus d’impact. On pourra toutefois regretter quelques creux où la tension faiblit considérablement ainsi qu’une certaine propension au stéréotype. Le plus dur reste quand même d’imaginer Harrison Ford en russe. Néanmoins, se cache derrière ce récit une aventure humaine faite d’héroïsme et d’abnégation qui ne peut pas laisser complètement indifférent. S’ouvre alors une réflexion intéressante (car plutôt rare) sur le sacrifice, dont le film est à lui seul une allégorie parfois un brin poussive. Les scènes nous montrant les membres d’équipage juste avant qu’ils n’entrent dans le compartiment du réacteur nucléaire, s'exposant ainsi à une radiation mortelle, sont d’ailleurs les plus réussies du film, que Kathryn Bigelow a voulu profondément humain. Cet équipage russe méritait un film à sa mémoire, et même si celui-ci est loin d’être parfait, il a au moins le mérite d’exister.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,0
    Publiée le 3 novembre 2014
    "K-19 : le piège des profondeurs", voilà un nom qui claque si on le voit associé à la superbe affiche. Il fallait au moins ça pour rendre hommage au malheureux équipage qui a navigué dans ce bâtiment, à l’époque fleuron de la marine russe puisque le K-19 fut le premier sous-marin à propulsion nucléaire de l’Union Soviétique, équipé de missiles balistiques. Il était tellement sophistiqué que les autorités russes décidèrent de le mettre en service prématurément, en dépit des rapports alarmants que le commandant nommé leur adressait quant aux nombreux dysfonctionnements qui se produisaient. Le commandant est donc rétrogradé au poste de second, et désignent un autre commandant réputé plus inflexible que n’importe qui d’autre. Le décor est planté, et c’est parti pour un face à face entre un Liam Neeson très convaincant en homme proche de ses hommes, et un Harrisson Ford surprenant en commandant que rien ne peut écarter de la mission qu’on lui a ordonné, basé sur une histoire vraie qui relate l’un des événements les plus tragiques de l’histoire concernant la marine russe. Sachant que les faits se sont réellement produits, l’intérêt ne peut être qu’accru. Sans égaler "A la poursuite d’Octobre Rouge", nous avons là un excellent divertissement apolitique en dépit du contexte de fonds qu’est la Guerre Froide, qui plus est réalisé du point de vue russe, d’ailleurs encadré par un ancien commandant de sous-marin russe et un ancien conseiller naval venus vérifier l’authenticité des protocoles et des manœuvres lors du tournage. La crédibilité est donc augmentée, rendant l’histoire prenante, avec une tension omniprésente et grandissante, et un suspense notoire si on ne connait pas la destinée de ce vaisseau. Les valeurs sont aussi mises en avant : le sens du devoir, l’amour de la patrie, le courage, et j’en passe, le tout orchestré par une balance qui ne veut pas pencher du côté des ordres (les ordres sont les ordres), pas plus que du côté des sentiments. Bien sûr, le contexte de la Guerre froide y est pour beaucoup. Mais le fait est que l’ennui y est inexistant malgré les 132 minutes. Je n’ai qu’un seul regret pour ce film, c’est que la musique, bien que rythmant admirablement bien le scénario, aurait méritée de sonner plus russe, et d’être accompagnée par les Chœurs de l’Armée Rouge. Et à y réfléchir, je trouve que la photographie, somme toute intéressante, est sous utilisée. Cela dit, le K-19 aura été plus une aventure humaine qu’autre chose, dramatique certes, et même tragique, mais une aventure humaine tout de même avec un final quelque peu émouvant,notamment lors de la prise de conscience de chacun des protagonistes, une prise de conscience qui leur dicte ce qu’ils ont à faire, y compris bien des années plus tard.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 182 abonnés Lire ses 3 046 critiques

    3,5
    Publiée le 17 décembre 2016
    Énième variation sur un sous-genre peu propice en surprises mais le scénario a la bonne idée de ne pas s'aventurer sur ce terrain. En effet, l'originalité est d'évoquer la guerre froide du côté russe et le tout avec une objectivité rare. K. Bigelow en fait une illustration de qualité, avec une caméra mobile qui réserve en sus quelques très beaux plans. Les acteurs sont très convaincants, l'atmosphère est prenante et le scénario, dans sa 2ème partie, se révèle impeccable (auparavant, il recyclait un peu trop les vieilles ficelles sans grande imagination). La musique est un gros point faible, reprenant l'orchestration et la plupart des notes du score de Gladiator (K. Badelt est un ancien élève d'H. Zimmer) mais le film est réussi, il secoue et ne se contente pas que de divertir. D'autres critiques sur
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 2 667 critiques

    3,0
    Publiée le 26 décembre 2010
    K-19 est un de ses films, qui ; à 1ère ne nous laissera pas un grand souvenir dans les esprits. Soite, mais en fin de compte ; le film fait plus froid dans le dos qu'il n'y parait. Basé, sur des faits authentiques. L'histoire (essayant de rester le plus authentique possible) est assez bien ficelé, même si globalement le film manque un peu de punch, de caractère. Tout comme la fin, qui fait un peu trop "Titanic" (sans vouloir spoiler) ; et qui tente de surprendre ou nous mettant sur le c**. Mais en même temps de bien faire remarquer le coté héroique, mélo dramatique de la chose (pour bien marquer les esprits avant le générique final). MAis quoiqu'il en soit, le film fait froid dans le dos. Et devant un film qui se passe dans un sous marin. On peut dire, que le film arrive à nous tenir en haleine comme il faut. Créeant un climat de tension, peu à peu ; ou l'émotion pour les personnages n'est pas à son apogé (pourtant avec un casting de 1er choix). Mais qui grâce au climat, aux situations... sait nous prendre où il faut pour nous atteindre. L'émotion des personnages se laisse voir un peu comme on les voit dans les films catastrophes. Ou souvent la crédibilité du jeu des acteurs est mauvaise ou très moyenne. Ici, c'est heureusement pas le cas ; mais l'émotion concrète ne prend pas. Ce qui peut être un plus. Car le film aurait été plus mélo que concluant (rien que la fin prend un peu se tournant, et certe ; nous met une claque. MAis si globalement tout le film avait été ainsi, aurait fait perdre l'authenticité de la chose. Et rendu le film moins "crédible"). Donc une bonne chose. Apres tout, on ne regarde pas spécialement un film de ce genre pour pleurer à n'en plus pouvoir ; même si le film prend aux tripes et met mal à l'aise (ce qui est souvent entièrement différent). Une bonne réalisation donc, ou pendant plus de 2h, et ceux ; dans les fonds marins. Arrive à nous tenir scotché à cette histoire respectant les codes et signe une mise en scène correct (même si certains effets, comme sur les moments de fin ; ne sont pas des plus dignes des films de ce genre^^). On est donc à la fois distrait, étonné et surpris par la "claque" (je ne m'attendais absolument pas à voir un climat paraissant à la fois authentique, mais me mettant en même mal à l'aise...) que l'on prend. La fin et certains effets un peu moins bien "travaillés', "réalisés" nous remettant un peu sur le fait, que l'on est bien dans la fiction et qu'il s'y passe. Dans le monde des choses quasi similaire (retour à l'époque bien sur^^). Et que le réalisateur même s'il aurait pu signer un véritable chef d'oeuvre (on creusant autrement la fin et certains passages nous ramenant un peu trop au film soit mélo / dramatique ou alors faisant trop fiction (même si les faits restent basés sur des faits authentiques), réussit quand même son objectif d'étonner et de divertir le spectateur. Une bonne surprise. Loin sont, les films "catastrophes" qui met le spectateur mal à l'aise. A voir au moins une fois, si ce n'est que le jeu des acteurs et l'ambiance assez glaciale avec l'avancé du film...
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 3 262 critiques

    3,5
    Publiée le 12 novembre 2017
    Rejetté, ce film K-19 de Bigelow reflète pourtant une situation de crise célèbre, un fait divers longtemps tenu secret et une vision au travers des ennemis de l'époque de la guerre froide montre une volonté de dédiaboliser les soviétiques et cela à juste titre. Un engagement qui a été reproché à Bigelow et qui pourtant nous livre un excellent thriller/action/histoire avec des acteurs excellents en mettant l'accent sur la dangerosité du nucléaire, le dévouement et le sacrifice d'hommes restés anonymes qui nous ont tous sauvés. Un film à réhabiliter!
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 1 563 critiques

    3,0
    Publiée le 9 septembre 2018
    Avec "K19", sorti en 2002, Kathryn Bigelow entre si l'on peut dire dans l'histoire en devenant la première femme à obtenir un budget de cent millions de dollars. Un fait notable malgré un résultat assez moyen. Ici la cinéaste délaisse le champ de l'action pour le huis-clos et le film catastrophe en racontant l'histoire de ce sous marin miné en plein contexte de paranoïa nucléaire. Sur le plan formel, aucun souci : la cinéaste gère son sujet, sait faire grimper la tension si bien qu'on ne voit pas le temps passer. Le problème de "K19" vient plutôt du fond proprement dit. Il faut dire que le long-métrage reposait sur une idée ô combien casse-gueule : des Américains jouant des Russes. Sur ce point, c'est un échec complet. Harrison Ford et Liam Neeson sont incapables de se décentrer quelque peu et ce n'est pas une polka dansée en pleine mer qui arrangera les choses. Du pathos, des caricatures, un ton parfois pompeux : tout cela donne un ensemble assez désincarné, ne figurant pas au rang de ses plus convaincantes réussites.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top