Mon AlloCiné
Arac attack, les monstres à huit pattes
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Arac attack, les monstres à huit pattes" et de son tournage !

Un hommage à la série B

Arac Attack est un hommage aux films de science-fiction des années 50. On y voyait alors régulièrement de gros insectes se mettre à attaquer des villes entières comme dans Des monstres attaquent la ville ou Tarantula.

Une nouvelle génération

Avant les araignées de Arac Attack, Roland Emmerich avait déjà rescussité Godzilla en 1998. En plus de sa casquette de producteur exécutif, il était aussi à la réalisation.

Pattes terrifiantes

Le titre anglais retenu pour le film est Eight legged freaks. Ce choix n'est pas étonnant quand on sait ce que le réalisateur Ellory Elkayem pense des araignées. Pour lui, ce qu'elles ont de plus terrifiant, c'est "leurs pattes, leurs déplacements très rapides et inattendus qui fait qu'on ne sait jamais si elles sont au-dessus de votre tête ou sur votre chaussure."

Le souci du détail

Une des particularités de Arac Attack vient de la volonté du réalisateur de donner une vraie personnalité à chaque araignée. Les équipes techniques ont étudié leurs morpholgies et leurs déplacements en détail avant de les reproduire par ordinateur. Karen E. Goulekas l'explique : " nos araignées attaquent des humains, se font tuer, se battent les unes avec les autres, buttent contre des obstacles. Il a fallu leur donner certaines émotions, des capacités de réponses ainsi que des caractéristiques individuelles."

La spécialiste

Pour s'occuper des effets spéciaux, les producteurs n'ont pas engagé n'importe qui. C'est Karen E. Goulekas qui a supervisé toute la post-production. Elle avait auparavant travaillé sur True Lies, Terminator 2, Le Cinquième élément, Godzilla et Spider-Man!

Un changement d'échelle

S'il n'y avait qu'une araignée dans son court métrage, sur Arac Attack, c'est plus de deux mille arachnides qu'Ellory Elkayem devait gérer. Cinq types ont été retenu au final pour offrir une diversité de comportements. Certaines sautent, d'autres mettent leurs victimes au sol. Une troisème sorte piège ses victimes dans un crachat gluant. Une femelle défend son nid avec hargne tandis que les tarantules chargent comme des tanks. Heureusement pour le réalisateur, toutes ces araignées ont été entièrement fabriquées en images de synthèse.

Obsession

Le réalisateur, Ellory Elkayem d'origine néo-zélandaise, s'est fait remarqué d'Hollywood en 1998 pour son court métrage Larger than life. L'histoire était déjà celle d'une araignée géante qui terrorisait une femme dans sa maison. En 2001, il a enchaîné avec le téléfilm, They Nest, cette fois-ci sur de simples insectes.

Une habituée des méchantes bêtes

Avant les araignées de Arac Attack, Kari Wuhrer avait déjà eu à faire à des serpents. C'était en 1997 dans Anaconda.

La bonne recette

Le réalisateur, les scénaristes et la production se sont mis d'accord sur un principe. Arac Attack doit être "effrayant, drôle et en même temps avoir du suspense."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Deadpool 2 (2018)
  • Everybody knows (2018)
  • Solo: A Star Wars Story (2018)
  • Avengers: Infinity War (2018)
  • L'Homme qui tua Don Quichotte (2018)
  • La Défense Lincoln (2011)
  • Gueule d'ange (2018)
  • En Guerre (2018)
  • Avatar 2 (2020)
  • Inside Llewyn Davis (2013)
  • Monsieur Je-sais-tout (2017)
  • Plaire, aimer et courir vite (2017)
  • Comment tuer sa mère (2017)
  • Taxi 5 (2018)
  • Rampage - Hors de contrôle (2018)
  • La Fête des mères (2017)
  • Action ou vérité (2018)
  • Larguées (2017)
  • Jurassic World: Fallen Kingdom (2018)
  • Night Run (2015)
Back to Top