Notez des films
Mon AlloCiné
    Austin Powers dans Goldmember
    Note moyenne
    3,6
    23 titres de presse
    • Chronic'art.com
    • Brazil
    • Cahiers du Cinéma
    • Cine Libre
    • Ciné Live
    • Cinopsis.com
    • Le Figaroscope
    • Le Parisien
    • Le Point
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Studio Magazine
    • Télérama
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Les Inrockuptibles
    • Mad Movies
    • MCinéma.com
    • Ouirock.com
    • Première
    • TéléCinéObs
    • Zurban
    • Libération

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    23 critiques presse

    Chronic'art.com

    par Jean-Philippe Tessé

    Différence et répétition : Goldmember est une malicieuse comédie deleuzienne.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Brazil

    par Benoit Cousin

    Ajoutez à cela un pré-générique d'anthologie et la prestation épatante de Beyoncé Knowles en Foxxy Cléopatra (...) et vous devriez passer un agréable moment, malgré un scénario-prétexte qui accumule les sketches plus qu'il ne construit une véritable intrigue (...). Une conclusion de saga néanmoins satisfaisante.

    Cahiers du Cinéma

    par Erwan Higuinen

    Dans la famille toujours plus nombreuses du cinéma-karaoké, voici le film-déhanchement le plus brillament séducteur.

    Cine Libre

    par Romain Le Vern

    Toujours plus con et plus fort en matière de déconnade et de pastiches tous azimuts, Mike Myers n´a pas fait les choses à moitié. Tant mieux : son troisième Austin Powers, dans lequel il incarne encore une fois une multitude de personnages, est une comédie euphorisante qui fait rire à tous les degrés. Et bien.

    La critique complète est disponible sur le site Cine Libre

    Ciné Live

    par Emmanuel Cirodde

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Cinopsis.com

    par Benjamin d'Aoust

    Bien sûr le manque de structure scénaristique rendra votre siège un peu rugueux par instant. Bien sûr, certaines farces à tiroir vous passeront sous le nez ou au dessus de l'épaule. (...) Il n'empêche, celle-ci pourrait bien un jour être considérée comme une "pièce maîtresse", un chef d'oeuvre... comique et absurde. L'humour "con" n'est jamais aussi bon que quand il est pratiqué par des professionnels et Mike Myers en est un à plus d'un titre.

    La critique complète est disponible sur le site Cinopsis.com

    Le Figaroscope

    par G. D.

    Mises en images par un Jay Roach de plus en plus inspiré, ses élucubrations frisent la perfection. Au lieu de sombrer dans le maxi-mou on touce le maxi-tout.

    Le Parisien

    par Alain Grasset

    (...) ce troisième épisode des aventures d'Austin Powers est un régal pour ceux qui aiment la franche rigolade.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Le Point

    par François-Guillaume Lorrain

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    L'Express

    par Eric Libiot

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Bref, aussi politiquement incorrect que possible et mettant un bémol heureux à sa scatologie habituelle, ce troisième volet truffé de pastiches (comme celui du Silence des agneaux) est sans doute le meilleur.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Studio Magazine

    par Thierry Chèze

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    Télérama

    par Aurélien Ferenczi

    Au premier, deuxième ou énième degré, le James Bond d'opérette fait mouche. Il suffit de se lâcher !

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Figaro

    par Dominique Borde

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Et si jamais on restait indifférent à la surcharge pondérale de cette énorme farce, entraîné dans la salle par des adolescents ou des enfants soucieux de renouveler leurs blagues pour la prochaine récréation, on pourrait méditer sur le sous-texte de cet étrange scénario, sur cet amas de père et de fils, qui s'aiment et se haïssent avec presque autant de violence que les gangsters des récents Sentiers de la perdition.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Les Inrockuptibles

    par Alex Masson

    On regrettera pourtant l'aspect fourre-tout de ce qui semble être la boîte à souvenirs de Myers.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Mad Movies

    par Stéphane Moïssakis

    Si certains gags font particulièrement mouches (...), on aurait finalment aimé que le script s'attarde sur la parodie en elle-même.

    La critique complète est disponible sur le site Mad Movies

    MCinéma.com

    par Benjamin Braddock

    Mais passées ces quinze premières minutes, les choses se gâtent. Le manque d'originalité est flagrant : on a l'impression d'assister à un best-of des deux premiers opus.

    Ouirock.com

    par Pascale Lagahe

    Mais cela ne suffit pas à faire de ce troisième volet (et on l'espère le dernier) une comédie hilarante et palpitante. L'ennui est vite de mise et les répliques vaseuses (...) finissent par devenir très agaçantes.

    Première

    par Christian Jauberty

    Heureusement il y a des gags à profusion (...) dont certains sont indéniablement percutants. Pas assez toutefois pour oublier que ce qui avait commencé avec un petit film original et culotté est devenu une lourde machine à fabriquer des dollars et de l'autosatisfaction.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    TéléCinéObs

    par Xavier Leherpeur

    Reste un générique hilarant qui nous fait d'autant plus regretter la suite des événements.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Zurban

    par Claire Vassé

    On aime ou on déteste, mais la première scène pourrait bien devenir d'anthologie.

    Libération

    par Bruno Bayon

    Drôle de corps désormais soufflé, à l'image rose rosbif d'un Woody Allen Elton-Johnisé, Austin Myers a beau déployer tout son talent de simili-follasse sur platform-boots à moumoute, le spectateur se tirailler les zygomatiques selon la méthode Coué chère à Alain ("C'est du bonheur si tu veux, que le corbeau t'annonce"), en vain.. "000, permis de tuer" ­ d'ennui.

    La critique complète est disponible sur le site Libération
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top