Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Chambre du fils
note moyenne
3,6
1049 notes dont 105 critiques
31% (33 critiques)
31% (33 critiques)
8% (8 critiques)
17% (18 critiques)
11% (12 critiques)
1% (1 critique)
Votre avis sur La Chambre du fils ?

105 critiques spectateurs

lorenzo fly
lorenzo fly

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 778 critiques

1,0
Publiée le 24/03/2012
Lent et ennuyeux, plat et monotone, "la chambre du fils" manque cruellement de saveur. Le sujet est dramatique mais le film n'a aucun relief. Parfait pour faire la sieste mais pas plus (palme d'or??)!!
Cronenbergfansoff
Cronenbergfansoff

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 457 critiques

4,0
Publiée le 14/05/2019
Excellent film, je suis encore sous le choc de cette petite boule d’émotion incontrôlable et ultra puissante. Une palme d’or plus que méritée pour le meilleur film de Moretti. Je le déconseille aux moins de 10 ans. 4/5
Roub E.
Roub E.

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 3 019 critiques

2,5
Publiée le 26/04/2019
Aussi soigné et bien interprété qu’il soit, la chambre du fils est un film qui ne m’a pas touché plus que cela. Tout simplement parce que ce n’est pas le genre de film qui m’enthousiasme. C’est finalement un peu trop lisse et austère. Cela m’a presque paru comme une étude sociologique sur le sujet et personnellement je n’ai pas ressenti de réelles émotions en le regardant, malgré comme je le disais des qualités indéniables.
Anna_
Anna_

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 336 critiques

2,0
Publiée le 12/06/2017
Ce film aborde un sujet très difficile. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, la réalisation est bizarre, les scènes souvent coupées, j'ai été assez déroutée et je pense être passée à côté de ce film. Dommage
David B.
David B.

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 438 critiques

3,5
Publiée le 26/12/2016
Le quotidien d'une famille italienne aimante et filmé au plus près, perd brutalement sa quiétude avec la tragique disparition du fils. Le travail de deuil d'abord en retenue atteint des débordements émotionnels, des remises en cause existentielle et d'intenses douleurs. Une tragédie bouleversante.
Mephiless s.
Mephiless s.

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 697 critiques

4,5
Publiée le 22/05/2016
Nanni Moretti signe ici un film bouleversant... Une famille italienne heureuse est brisée lorsque le garçon meurt dans un tragique accident. Sans tomber dans le sentimentalisme, le réalisateur italien aborde ici le thème du deuil, de la vie, de la reconstruction... Le scénario amène progressivement le drame qui surprend le spectateur et qui est entraîné dans la tristesse de la famille car attachement il y a eu avec le fils. Un film subtil, intelligent, brillamment interprété et possédant une excellente bo
Olivier P
Olivier P

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 12 critiques

5,0
Publiée le 03/08/2014
Ce film est à voir uniquement en VO, la VF est nulle. Je n'ai aucune envie d'écrire quoi que ce soit sur ce fil m ici. La Chambre du fils est l'une des choses que j'aime le plus au monde. C'est la subtilité même. Je le revois régulièrement, en restant sans voix à chaque fois, les mêmes larmes coulent à chaque fois. Vive Moretti.
ytilord
ytilord

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 434 critiques

3,0
Publiée le 04/12/2013
L'écriture a ses points positifs et permettra de faire tomber le psychologue de son piedestal : comme nous il a des sentiments et ses faiblesses. Cependant le film se cherche entre les différents personnages qui n'ont finalement pas assez de place pour pouvoir révéler tout leur potentiel. Un film touchant et intéressant sans être transcendant.
cinevasions
cinevasions

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 51 critiques

4,0
Publiée le 23/08/2013
D'ordinaire plutôt méfiant à l'égard des palmes d'or et de tout ce qui flirte avec le réalisme dans le cinéma, c'est du bout des doigts que j'ai lancé cette "chambre du fils", qui s'est avéré être une bonne surprise. Le scénario est assez simple mais bien soigné, et l'équilibre trouvé entre les séances de psy et les moments plus intimes donne au film un rythme agréable. Evidemment, les amateurs d'action filmée à 100 plans/minute sur une musique enlevée seront déçus. Moretti privilégie de longs plans fixes, nous plaçant à la hauteur des personnages, dans leur cercle de conversation ou à leur table, pour mieux faire entrer le spectateur parmi les leurs. Quelques touches de piano viennent ponctuer les échanges et donner un ton tantôt mélancolique, tantôt empreint d'espoir au récit. Certains diront épuré, on pourrait aussi bien parler de simplicité. La qualité de la mise en scène fait le reste. Des séquences brillamment choisies nous font comprendre l'essentiel très vite. Le trait d'humour du père, des sourires, des marques de confiance. Autant de signes qui peuvent sembler anodins, sans qu'aucun ne le soit. Cette famille de classe moyenne supérieure, dont les membres sont instruits et où règne la bonne entente, ressemble à beaucoup d'autres. Elle pourrait être la nôtre. La première demi-heure nous en fait prendre conscience, en nous mettant face à des scènes du quotidien que l'on a tous vécu. Parallèlement, on pénètre dans l'intimité de la psychothérapie, face au divan et à des patients plus obsessionnels les uns que les autres, mais qui partagent le fait d'être plus ou moins attachants. Ces séquences apportent des touches d'humour qui bien que rares procurent au spectateur un plaisir subtil, celui que l'on éprouve devant le portrait d'une connaissance un peu lointaine "c'est vrai, **** est presque comme ça". Une fois ce décor habilement planté, le drame que constitue la mort d'Andrea n'en est que plus bouleversant. Mais Moretti ne s'y engouffre pas pour jouer abondamment sur le pathos. Le temps de deux regards et dix secondes de larmes, le choc de la nouvelle est passé, et c'est tout en pudeur qu'il nous propose la reconstruction (ou déconstruction) des personnages, Giovanni en tête. Ses silences, son refus d'évoquer l'existence d'Andréa et d'en accepter la mort contrastent avec son attitude de psychologue. Plus émotif, moins neutre, "n'arrivant plus à avoir du recul" nous dira-t-il, les séances sont tant d'occasions pour Giovanni de ressasser l'inacceptable, d'éprouver une culpabilité grandissante face à une réalité qu'il n'a pu éviter. Le patient devient le miroir, le psy devient patient. Il est mis face à ses contradictions, incapable d'appliquer à lui même les conseils qu'ils professe à longueur de journées. Pour sauver l'homme, il faut tuer le psychanalyste. Moretti nous invite à faire ce voyage avec lui, avec pudeur et sans forcer. Le message final sera finalement assez prosaïque (pour surmonter une épreuve, il faut d'abord accepter de l'affronter), mais donné avec la distance et la poésie qui convient. Arianna, sorte de réincarnation temporaire d'Andrea, permet au couple de faire son adieu véritable à son fils, et de le prolonger autant qu'ils en ont besoin. La caméra quittant la famille au rythme de la voiture qui démarre, on laisse les trois protagonistes comme on les a laissé, sur un sourire, un rire même, et avec la sensation d'avoir vécu un bout de vie avec eux. Une vie qui, et c'est bien là l'essentiel, continue.
vinetodelveccio
vinetodelveccio

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 798 critiques

4,0
Publiée le 29/07/2013
Un film pudique, sobre et sensible. Avec cette palme d'or de Nanni Moretti, on s'attend logiquement à un film soit singulier, soit virtuose, soit radical, mais il n'en est rien. Le cinéaste prend le parti de filmer une histoire simple, voire même banale de famille et de deuil. Ce qui est particulièrement troublant, et sans doute ce qui fait que ce film est triste, mais pas bouleversant, c'est cet ancrage dans la réalité, la simplicité des personnages et de leur vie. Cette simplicité se reflète totalement dans la mise en scène sans chichi, ni, il est vrai, grande virtuosité. Tout est limpide ici, tout coule de source et laisse une trace, non grâce à un coup de poing dans le ventre, mais grâce à une ambiance touchante et véritable.
Woodyalleniste13
Woodyalleniste13

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 33 critiques

4,0
Publiée le 17/02/2013
On a beau aimer le cinéma, le connaitre, en parler, le juger, le critiquer, certaines oeuvres échappent à l'argumentation et à l'analyse. Parfois quelque chose nous touche, nous émeut, mais il est bien difficile de mettre des mots dessus. C'est un peu ce que m'inspire "La chambre du fils" de Nanni Moretti. Le film est d'une simplicité et d'une véridicité désoeuvrantes. Sur base d'une histoire apparemment simple (mais jamais simpliste) - un deuil, l'avant, l'après, une famille, la vie qui doit continuer - Moretti nous touche sans jamais aller à l'arrache-larmes. C'est respectable et intelligent. Le film a ce charme du cinéma européen et le mérite de se respecter et de respecter le spectateur qui n'est jamais pris à partie. Nanni Moretti acteur rend chaque scène humaine et juste grâce à sa bonhomie et à cette aura sécurisante qui est la sienne. On en ressort le coeur gros, mais avec la sensation d'avoir baigné au sein d'une histoire qui en valait la peine. Une Palme d'Or méritée. A voir!
BioIlan
BioIlan

Suivre son activité Lire ses 86 critiques

4,5
Publiée le 15/11/2012
Magnifique film. Une tragédie de Nanni Moretti que je ne connaissais que pour sa comédie Habemus Papam que j'avais adoré. Tout commence comme une légère comédie où on suit la vie d'une famille qui a l'air parfaite sous tous abords, des parents aimants, et un fils et une fille épanouies. Et puis l'évènement tragique survient : la mort du fils Andrea à cause d'un accident de plongée. Et on suit alors tout le processus de reconstruction et de deuil des autres membres de la famille. C'est magnifiquement traité, le jeu des acteurs est absolument parfait, les scènes de désespoir après la mort du garçon sont bouleversantes et surtout d'un très grand réalisme, j'en vais les larmes aux yeux. C'est la première fois que je vois aussi bien rendue (à mon avis) la réaction d'une famille à la mort d'un proche. Les trois membres de la famille vont tous réagir de façon différente à la mort : le père ressasse sans cesse le souvenir de ce dimanche fatidique qu'il aurait pu éviter par exemple en emmenant son fils courir au lieu de le laisser partir à la plongée. De plus, par son métier de psychanalyste, ses patients lui parlent tous de la mort et de leur famille ce qui ne fait que retourner le couteau dans la plaie. La mère passe beaucoup de temps dans la chambre de son fils défunt et accuse son mari de vouloir l'oublier, elle s'accroche désespérément à une hypothétique rencontre avec l'ex petite amie de son fils. Enfin la sœur semble la moins affecté mais en réalité, elle craque et adopte un comportement violent lors d'un match de basket. Tout est traité sans pathos, c'est très touchant de voir la reconstruction des trois personnages qui va finir par avoir lieu lors d'une escapade en voiture en compagnie justement de la copine d'Andrea. Tout est extrêmement bien filmé et le traitement des émotions est grandiose. En plus j'adore l'italien ce qui ajoute au charme de ce film ! Un très beau film à voir absolument et une Palme d'Or entièrement méritée pour Nanni Moretti, ça m'a vraiment donné envie de voir d'autre films de lui.
XXxav
XXxav

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 61 critiques

5,0
Publiée le 12/11/2012
Bouleversant. Ce Film très justement interprété. Préparez les mouchoirs en papier. Un de mes films preferés de Nani Moretti A voir.
Méline R.
Méline R.

Suivre son activité Lire ses 54 critiques

5,0
Publiée le 30/09/2012
On ne sort pas indemne de ce film, et on est chamboulé. Un grand moment de cinéma, merci Nanni Moretti!
Appeal
Appeal

Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 569 critiques

3,5
Publiée le 25/09/2012
C'est un peu paradoxale, car je suis partagé sur le ressenti en finissant de regarder le film de Moretti. Traitant d'un sujet dramatique (la perte d'un fils), le réalisateur évite tout les défauts qui permet à son film du sortir du lot : pas de pathos, pas d'effets en trop, pas de musiques lourdingues, juste la captation d'émotion des parents et proches. Pourtant malgré ça, j'ai vu quelques films traitants de la mort des enfants, que j'ai trouvé bien meilleur (dans un registre différent, Nobody Knows par exemple). Je n'ai pas trouvé La Chambre du Fils dure voir particulièrement triste, la forme jouant la dessus, volontairement retenue et sans effets. Le film est même assez lent, assez classique, sans style particulier (Moretti n'en a pas forcement), mais maitrisé, complet, sans erreurs. Pourtant il donne l'impression qu'il aurait pu être tourné par un autre. Le point plus du film reste la présence du réalisateur en acteur, convaincant et charismatique, et le parallèle installé avec la psychanalyse, qui donne quelques situations intéressantes et drôle, et qui sert également de bon tremplin pour montrer le changement opéré dans les émotions. Bon film, classique, mais la palme d'or, qui souligne généralement des films "surprenants" est ici intrigante.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top