Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Anglaise et le Duc
    note moyenne
    3,3
    113 notes dont 18 critiques
    répartition des 18 critiques par note
    2 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur L'Anglaise et le Duc ?

    18 critiques spectateurs

    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 133 critiques

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2013
    L'Anglaise et le Duc est peut -être le plus grand film réalisé par Eric Rohmer ,mais bien plus encore de par son originalité .En effet le cinéaste à eu l 'idée judicieuse de glisser des peintures dans son oeuvre pour en servir de décor ......Le résultat est remarquable .....Jean-Baptiste Marot qui a créé ses fameuses peintures de Paris représentant l'époque de la Terreur au milieu du XVIII éme siècle ,réussit grâce à un travail de précision à rendre le récit à l 'égal des décors ..Le film très intimiste ,exprime ici avec audace et en restant axé sur la Révolution Française un monde disparu ,lointain qui résonne encore lors de la fin du visionnage .Jean-Claude Dreyfus incarne le Duc d'Orléans avec beaucoup de profondeur . Lucy Russel interprétant l 'aristocratie Anglaise "Grace Elliot "permet de offrir au metteur en scène une opportunité en se servant de cette dernière pour apporter un point de vue différent et très intéressant sur cette période Française ...Cette relation d 'amitié entre les deux protagonistes (ayant eu d 'abord une relation amoureuse) est filmée avec un bel équilibre et apporte un grand souffle à l 'ensemble ,lui étant révolutionnaire, elle royaliste diamétralement opposés donc,mais se protégeant toujours l 'un l 'autre de un avenir tragique ...Le film tel une pièce de théâtre possède une esthétique incroyable la Révolution n 'est plus représentée par la violence mais simplement devinée et remplie de poésie sur fond baroque ...Eric Rohmer innove et invente une nouvelle expression artistique .Superbe .
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 425 abonnés Lire ses 2 138 critiques

    1,5
    Publiée le 5 juillet 2016
    Avec ce film, Rohmer jette le masque : celui qui fut souvent traité de conservateur, voire de réactionnaire, et ce même par pas mal de ses admirateurs, fait carrément son "coming out" de royaliste fervant. En adaptant dans 'L'anglaise et le duc" les mémoires d'une écossaise royaliste, témoin de la Révolution Française et en particulier de la Terreur, en mettant en images cette vision forcément partiale de ces événements si importants de l'histoire de France, en allant même jusqu'à manipuler le texte original pour renforcer ce qu'il veut absolument prouver, il nous ouvre tout grand son jardin secret et il avoue la peur panique qu'il a du peuple, forcément paillard, violent et inculte. Bizarrement, on aimerait aimer ce qu'on voit sur l'écran, genre "je ne partage pas ses idées, mais j'ai suffisamment d'ouverture d'esprit pour faire fi de cette différence lorsqu'il s'agit d'apprécier un auteur", un peu ce qui se fait autour de Céline depuis plusieurs années. On pourrait même argumenter que ce que montre le film est finalement moins anti-Révolution que ce que Rohmer a propagé dans ses interviews à la sortie du film. On aimerait ... On pourrait ... Seulement voilà, il y a ce qu'on voit : il y a l'actrice principale, Lucy Russell, qui joue vraiment très mal, et on la voit quasiment en permanence ; il y a ce parti pris d'utiliser les techniques, nouvelles à l'époque, d'incrustation vidéo dans des tableaux pour toutes les scènes d'extérieur, ce qui nous ramène à certains films de la première moitié du siècle dernier, avec leurs décors qui, au mieux, nous arrachent aujourd'hui un sourire de nostalgie et le résultat s'avère très peu satisfaisant ; il y a un film très (trop) long et très bavard. Au bout du compte, il y a un film tout autant contestable sur la forme que sur le fond.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1413 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    4,5
    Publiée le 29 mars 2019
    Je ne sais pas pourquoi j'ai aussi longtemps boudé ce film. Sans doute avais-je peur du film en costume académique ou que sais-je, surtout que je ne savais pas de quoi ça parlait. Mais en voyant que ça narrait l'Histoire de Philippe Égalité, le cousin du roi qui s'est fait élire à la Convention et qui a voté la mort du Roi Louis XVI, je me suis précipité dessus. Comme quoi il suffit parfois d'un petit rien. Et j'ai pris une claque, déjà esthétique puisque le film est magnifique. Les décors extérieurs sont, si je ne m'abuse, entièrement en toile peintes incrustées avec des fonds verts. C'est visuellement fou... Je me demande pourquoi on n'utilise pas ça plus souvent ? Au lieu de mettre de la 3d moche partout. Certes on voit que c'est faux, mais ça donne un cachet immédiat. Je dirais même que ça nous plonge dans l'époque révolutionnaire par ses représentations picturales. Bref j'ai été immédiatement séduit par cette approche, surtout que le côté un peu théâtral qui en découle rappelle forcément un peu Perceval le Gallois. Mais le coup de génie de Rohmer c'est d'aborder la révolution et le personnage de Philippe Égalité par le prisme de Grace Elliott une anglaise royaliste qui était amoureuse de lui. Il faut savoir que Philippe Égalité n'est pas le personnage le plus respecté dans l'Histoire de France, pour les monarchistes il est un traitre qui a voté la mort du roi et pour les révolutionnaires il est un traitre qui voulait récupérer la couronne pour lui. Mais en l'abordant du point de vue d'une ancienne maîtresse royaliste on a le point de vue de quelqu'un qui l'a aimé et qui l'aime un toujours. Le personnage apparaît sous un angle nouveau, il est moins détestable, plus sympathique, car on voit bien le mal qu'il fait par son absence à Grace Elliott. Je pense que seul un cinéaste comme Rohmer pouvait adapter cette autobiographie (très romancée parait-il), parce qu'il faut accepter d'épouser le point de vue monarchiste, contre-révolutionnaire. Et rien que par cet angle là Rohmer surpasse la production de films sur cette époque. Mais là où il brille encore une fois réellement c'est surtout parce que les dialogues sont beaux, qu'on voit les décisions que prend le citoyen Égalité et leur impact sur l'anglaise... comment elle est dévastée de la mort du roi de sa patrie d'adoption. Et on est au centre des intrigues politiques, enfin du moins de certaines intrigues politiques et forcément c'est passionnant. En se centrant sur Elliott Rohmer évite l'écueil que fera Un peuple et son roi qui se dispersait dans tous les sens. Ici il arrive à montrer la petite histoire dans la grand sans que jamais il nous manque une information, sans que jamais on se demande qui est qui, qui fait quoi... Son récit est clair et fonctionne vraiment bien. Il nous faut plus de films comme ça, qui malgré les apparences sont ô combien audacieux.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 3 139 critiques

    2,0
    Publiée le 18 décembre 2019
    Intéressant ok et très bien reconstitué. Des décors étonnants. Quel est ce procédé bizarre pour rendre les décors comme ça? Mais sacrément ennuyeux et trop théâtral. Ici Rohmer se rapproche carrément de Resnais.
    max6m
    max6m

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 180 critiques

    1,0
    Publiée le 28 septembre 2009
    Toute la valeur morale et historique du film tient sur l’affirmation de Rohmer (relayée à l’unanimité par la critique), de la fidélité de l’œuvre aux écrits. Valeur à relativiser cependant, tant la tendance sentimentaliste au témoignage individuel dans la retranscription de l’histoire collective est discutable, et tant le texte original est truffé d’erreurs. Le film adopte donc le point de vue moral de l’aristocrate anglaise Grace Elliott, qui entretenait des relations d’amitiés avec le roi, ainsi qu’avec le duc d’Orléans, malgré certains clivages politiques. Par cette vision subjective, Rohmer nous montre les horreurs de la Grande Terreur et cherche à poser la question intéressante: quel prix à payer pouvons-nous tolérer au nom de la Liberté? Mais problème, un survol rapide des Mémoires de Grace Elliott montre que le cinéaste, malgré ses dires, n’est pas fidèle aux écrits, mais arrange et manipule constamment le texte dans un sens clairement idéologique. Et alors tout l’édifice du film s’effondre. Par exemple, pour nous rendre plus juste Grace Elliott, Rohmer nous la montre initialement favorable aux idées progressistes de la Révolution. Cela est totalement démenti par les écrits, dans lesquels Grace Elliott ne se cache pas d’être une farouche monarchiste, vouant une haine à la Révolution dès juillet 1789. Et les exemples de manipulations de ce type sont nombreux. A noter cette omniprésence de la violence implicitement sexuelle des révolutionnaires (totalement absente du livre) qui en fait tous des violeurs potentiels, transformés en animaux dénués de langage, profondément idiots, et à la nature clairement criminelle. Rajouté à ces falsifications idéologiques une certaine obscénité sociale (le "bon" peuple est celui des domestiques ayant adopté les valeurs de l’aristocratie), "L’anglaise et le duc" doit être jugé pour ce qu’il est vraiment: un film au radicalisme idéologique virulent (et non assumé) qui est comme un non respect honteux à la complexité du passé.
    Jonathan M
    Jonathan M

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 282 critiques

    1,0
    Publiée le 30 novembre 2012
    mais que c'est chiant! les oeuvres de Rohmer sont vraiment trop "plates". hormis le décor qui, il faut bien le reconnaitre, sont d'une beauté absolue. même si au début du film, sa peu sembler "ratée". pour le reste, c'est un cour d'histoire, rien de plus. déjà dans "conte d'été" avec Melvil Poupaud, entre autre, j'avis trouvé le point de départ intéressant, mais rien ne se passe dans ses films. encore un cour, cette fois-ci sur l'amour. "chiant" est vraiment le mot approprié. on a qu'une hâte, c'est que ça se termine!
    bubune27
    bubune27

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 158 critiques

    0,5
    Publiée le 18 juillet 2007
    0 car je ne comprends toujours pas l'interet de ce film. Pas de scenario, une réalisation plate pffff, rien à rater si vous ne l'avez pas vu !
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 258 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    4,0
    Publiée le 17 février 2014
    Eric Rohmer nous a gâté, il n’a pas hésité à improviser des images nouvelles grâce aux procédés numériques ce qui donne à son film une originalité rare. Les immenses décors colorés et projetés sont une vraie trouvaille artistique d’autant qu’ils sont fidèles aux gravures du temps. De plus, le contenu de son film est vraiment plaisant car il donne le ressenti d’une courtisane anglaise sur la période la plus noire de notre révolution, ressenti partisan dans lequel elle ne cesse de se donner le beau rô réalisateur ayant lui aussi apporté sa touche personnelle, la fiction l’emporte sur une réalité que de toutes manières nous ne pourrons jamais savoir comment elle fût vraiment. En particulier, les violences commises par les sans culottes sur les femmes ci-devant aristocrates sont à peine effleurées. Les dialogues sont très agréables et le couple d’acteur doit être félicité pour sa prestation. Bien sur, Il est nécessaire de connaitre suffisamment cette période pour ne pas se perdre dans les intrigues mais on peut aussi voir ‘’l’anglaise et le Duc ‘’ sans connaissances historiques grâce au suspense qui ne dévoile rien mais, c’est quand même avant tout un beau film pour les amoureux de Rohmer et du cinéma contemplatif. _________________________________________
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 689 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juin 2012
    Film sur l'histoire, l'art mais également l'amour, la mort, la liberté. Un Rohmer bien complexe comme on les aime. Ce qui frappe immédiatement le spectateur, c'est ces étranges plans de Paris, résultant d'un mélange entre peinture ou du moins "art" pictural et le cinéma. Rohmer appartient à ceux qui pensent que l'art est le meilleur chemin vers la vérité. C'est ainsi qu'il procède pour rechercher la vérité historique : user de moyens artistiques en récréant entièrement les décors qui ont cohabité avec la révolution française. Ainsi tout le film ne prétend pas imiter la réalité, mais prétend au contraire la récréer, la réinventer pour la trouver. Voilà déjà ce qui prouve que Rohmer a une compréhension de l'art bien plus que satisfaisante. Le film est très intéressant pour de nombreux points. Tout d'abord pour ce que nous venons d'énoncer, mais également pour la manière dont il fait ressortir le côté sanglant voir inhumain de la Révolution française. La tristesse d'une aristocrate qui vit baignée dans l'horreur et sauve un homme de la mort est peinte tout au long du film. Comment être libre en ce comportant ainsi ? Est cela le véritable objet des lumières : détruire les riches pour les punir de toutes les injustices subies par le tiers état ? Ainsi vous le comprendrez certainement très bien, on ne peut qu'admirer le scénario pour sa créativité et la réflexion philosophique qu'il entame. Petit bémol peut être pour les dialogues, on a vu Rohmer tellement meilleur. La mise en scène est également de grande qualité. Comme toujours grands acteurs, beaux plans, belle gestion du mouvement et utilisation de la musique raffinée et intelligente. L'anglaise et le duc semble être le premier film de fin de carrière de Rohmer. Celui où la mort est présente et où la sagesse semble plus proche que dans les autres films. Cependant, on ne ressent pas encore toute l'émotion digne de ces présences. Son prochain film "les amours d'Astrée et de Céladon" e semble lui atteindre le titre de chef d'oeuvre.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4102 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    3,5
    Publiée le 27 avril 2013
    "Avec "L'anglaise et le duc", Eric Rohmer a choisi d'utiliser la vidèo et plus prècisèment du beta numèrique! Un support imprimant à vie la rètine du spectateur et donnant le plus de poèsie à l'image, le plus de chatoiment, de picturalité! Bref, une oeuvre aux techniques et procèdès visuels qui n'a jamais ètè vu en ce dèbut de XXIe siècle! La technique, il y en a dans ce film politique contemporain où l'espace des tableaux (rues, ponts, places, immeubles) ètait projetè au sol par un rayon laser (non pas le rayon vert) puis matèrialisè par des repères (fond vert) qui permettaient tous les dèplacements! A l'ècran, le rèsultat est bluffant! Et puis nous avons là l'histoire non seulement des èpreuves d'une femme (magnifique Lucy Rusell) mais de son regard! il est donc naturel qu'un metteur en scène comme Eric Rohmer veuille profiter de l'aubaine d'avoir eu sous la main un tel texte, un parti pris formel qui, à la fois facilite la lecture et multiplie notre puissance esthètique! Avec un budget de 40 millions de francs et une distribution de qualitè, c'est donc une oeuvre d'art à ne pas manquer...
    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    4,0
    Publiée le 18 juin 2009
    Très bien fait, très bien réalisé et très bien joué. Bref, un très bon film sur la révolution.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 9 décembre 2012
    Avec " L'anglaise et le duc ", on est conquis.Conquis car on ne s'attend pas du tout à un film comme ça venant de Rohmer. Ayant subi précédemment la niaiserie de la série des contes,je m'attendais à tout sauf ça. Le film parait long en soi mais il ne l'ai pas vraiment. Il se détache des autres par son caractère émouvant et son jeu d'acteur,d'un très haut niveau. Pour sa réussite, Rohmer doit beaucoup à Lucy Russell. Néanmoins, grâce à une mise en scène impressionnante et une maitrise totale de l'esthétique, des longueurs subsistent. " L'anglaise et le duc " demande beaucoup de concentration, la vision particulière du réalisateur en ce qui concerne l'art se retrouve dans ce film. Les discussions pseudo-philosophiques des personnages font une nouvelle fois partie prenante de l'œuvre. Mais on est pas déçus et on prend une claque quant à la qualité artistique dont fait preuve le film. Les décors, les costumes sont parfaits. On s'incline aussi devant l'idée du film ( apologie de l'aristocratie )
    caro18
    caro18

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 213 critiques

    0,5
    Publiée le 11 février 2011
    J'ai arreté après 30 minutes, les acteurs sont mauvais, les décors affreux et l'histoire nulle.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 843 critiques

    2,5
    Publiée le 16 mai 2020
    L'Anglaise et le Duc est un film plutôt intéressant de la part d'Eric Rohmer, très original (dans son discours surtout) par rapport aux autres longs-métrages traitant de la Révolution Française, mais finalement dont le propos m'a beaucoup laissé de marbre. J'avoue avoir eu énormément de mal avec le discours profondément royaliste du film. Le film ne s'en cache pas : les aristocrates ou les quelques non-aristocrates défenseurs de l'Ancien Régime sont systématiquement présentés comme des personnages honorables et civilisés, là où les gens du bas-peuple sont des barbares sanguinaires et amoraux (à quelques exceptions près). Cette caricature est assez lassante et la Terreur ne devrait pas être un prétexte pour dire que la Révolution Française a forcément été mauvaise et que l'Ancien Régime était préférable. Les acteurs sont en revanche convaincants : Lucy Russell (actrice que je connais peu) est très bien dans le rôle principal et Jean-Claude Dreyfus est toujours aussi bon. Les décors aussi, eux, sont très intéressants (avec des peintures en arrière-plan derrière les acteurs). Et au-delà de l'originalité dans les décors, les costumes permettent une bonne immersion dans la France des années 1790s. Un film plein d'originalité (dans la forme comme dans le fond) mais dont le discours peut trancher.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    2,5
    Publiée le 21 mars 2008
    Si le film adopte sans doute un point de vue assez original ( celui des aristocrates nantis ); Il oublie celui des révoltés contre cette autorité bleue parfois un peu trop égalitaire, ainsi que de ces multiples insurgés de tout bord nés de cette fameuse Révolution ! - & de toute façon grands oubliés de l'Histoire... - : Du Rohmer type.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top