Mon AlloCiné
La femme d'à côté
note moyenne
3,8
875 notes dont 86 critiques
36% (31 critiques)
27% (23 critiques)
17% (15 critiques)
13% (11 critiques)
7% (6 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur La femme d'à côté ?

86 critiques spectateurs

Espace-Critique.fr
Espace-Critique.fr

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 245 critiques

4,0
Publiée le 31/08/2017
Ce titre, simple et sobre, derrière lequel pourrait se cacher aussi bien une pièce de vaudeville qu'un roman policier, est révélateur de la façon dont La Femme d'à côté, avant-dernier film de François Truffaut, s'offre au spectateur. Car précisément, il ne s'offre pas immédiatement pour ce qu'il est. Dès la première scène, quand le personnage d'Odile Jouve s'adresse directement au spectateur, on pense bien sûr à la Nouvelle vague, qui s'amusait régulièrement à faire tomber le quatrième mur pour mieux marquer sa rupture avec le réalisme et la vraisemblance. Mais si le procédé est repris à la fin du film, ce qui se passe entre les deux n'a rien à voir avec la Nouvelle vague ni avec les premiers films de Truffaut. On pense plutôt à un film policier. Dès les premières secondes, avant le long flash-back qui constitue l'essentiel de La Femme d'à côté, Truffaut annonce ouvertement la couleur grâce à un plan aérien montrant une voiture de gendarmerie qui sillonne un petit village, sur un fond musical inquiétant signé Georges Delerue (Jules et Jim ou Le Mépris, entre autres). Dans ce village, Bernard (Depardieu) voit revenir Mathilde, un amour de jeunesse, qui s'installe juste en face de chez lui. Tous deux mariés depuis, ils font comme si de rien n'était et s'observent en chiens de faïence, depuis leurs fenêtres respectives. A l'intérieur de ce cadre de film noir, Truffaut choisit d'ouvrir une autre piste. Entre chambres d'hôtel, rendez-vous secrets, apartés et mensonges, le film s'offre rapidement comme une version alanguie et passionnelle de la comédie de remariage, ce sous-genre qui voit un couple modèle faire face au désir extra-conjugal, voler en éclats, puis se reformer, débarrassé de sa naïveté première. Là encore, La Femme d'à côté déjoue les attentes, ou plutôt les déborde et les déplace. Les deux genres se mêlent sans jamais s'exclure, et semblent finalement servir d'écrin à la troisième strate du film, la plus discrète et la plus passionnante. Ce troisième niveau de lecture, c'est celui qui fait de Mathilde, bien plus qu'une femme fatale ou qu'une voisine désirable, le réceptacle d'un désespoir qui se cristallise peu à peu et que le film accompagne avec une subtile (et implacable) précision. On comprend vite que Mathilde a connu la dépression nerveuse par le passé, mais c'est le lent et tragique mécanisme de sa rechute que filme ici Truffaut. Tous les "à-côté" du scénario font signe vers cette rechute, que ce soit la béquille avec laquelle se déplace Odile Jouve (séquelle d'une tentative de suicide causée par un amour malheureux), les livres pour enfants que dessine Mathilde (et dont on ne voit qu'une planche: un enfant blessé entouré d'une mare de sang) ou cette petite communauté de bourgeois de province, dont les manières policées semblent étouffer d'elles-mêmes le moindre soupçon de subversion (la robe déchirée de Mathilde ou la crise de rage de Bernard sont aussitôt annihilées par l'indifférence du groupe). Comme un jeu de poupées russes, La Femme d'à côté dévoile ainsi peu à peu le cœur tragique de cette histoire d'amour fatal. Plus qu'un film sur une "femme d'à côté", une jolie voisine venue perturber la situation initiale, c'est un film sur toutes les "femmes d'à côté", Odile Jouve, Mathilde, mais aussi la Rosemary de Polanski ou la Jasmine de Woody Allen. Un film sur ces femmes mises de côté, dont le désespoir est à la fois causé et étouffé par un monde d'hommes restés sourds à l'ampleur de leurs espoirs et de leurs sentiments. Version détaillée de ma critique sur le site Espace-Critique
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1034 abonnés Lire ses 10 081 critiques

4,0
Publiée le 15/05/2008
il y a des situations que rien ne peut rèsoudre et sur lesquelles le temps n'a aucune prise rèelle, aucun pouvoir d'effacement! Avec "La femme d'à côtè", François Truffaut explore l'univers de la passion! Le cinèaste dèmonte dans un suspense implacable les mècanismes d'un amour fou que se vouent ici Gèrard Depardieu et Fanny Ardant dans une composition magistrale, enchaînès par une passion fatale! Truffaut rend les femmes presque mythiques! Devant elles, le temps s'arrête! Les hommes deviennent des amoureux dèsarmès! Ses personnages se dèchirent, se dèvorent mais savent pertinemment qu’ils ne peuvent vivre sèparès! Cette exaltation va transformer une passion fièvreuse en un drame d’une troublante beautè ou le cinèaste se penche avec la luciditè et la rigueur de ceux qui en parlèrent le mieux! Douloureuse musique de Georges Delerue...
maxime ...
maxime ...

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 429 critiques

5,0
Publiée le 07/08/2016
Le plus beau film de François Truffaut ! Un immense chef d'oeuvre du cinéma Français, un déchirement et une performance hors du temps. Ce long métrage n'a pas d'égal, un classique à voir, à revoir et surtout à ne jamais oublier ...
Truman.
Truman.

Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 350 critiques

4,0
Publiée le 09/02/2014
François Truffaut a compris l'amour et il le prouve avec ce film, La Femme d'à coté est une vision d'un amour déchiré qui malgré lui fera tout pour revivre et qui se consumera encore et encore . Le sujet de ce film c'est la passion, la passion qui lie Bernard et Mathilde, avant ils ont vécus une histoire d'amour mais elle n'a pas fonctionné . Cela fait 8 ans que tout est passé mais par un heureux hasard Mathilde vient emménager avec son mari dans la maison en face de chez Bernard . Leur histoire d'amour d'autrefois va alors revenir se confronter a leur vie d'aujourd'hui amener des soucis, ils vont s'aimer a nouveau, se détester a nouveau, se haïr, se poser des questions . Ce film est une vision de l'amour comme il existe réellement, intense, brulant et poignant surtout grâces aux interprétations des acteurs . Gérard Depardieu et Fanny Ardant forment un beau couple et il y à aussi l'écriture des dialogues . Malgré tout je n'ai pas pu m’empêcher d'imaginer ce que serait ce film si c'était Bertrand Blier aux commandes car ce film reflète bien tout ce qu'il fallait pour ce réalisateur pour qu'il en fasse un film barré et touchant, Truffaut n'en fera qu'un film touchant, mais un grand film touchant . On retrouve toute l'aura d'un film inspiré et on retrouve un final majestueux . Le final est a mes yeux magnifique, j'ai rarement vu une histoire d'amour se finir de cette façon et c'est ... je ne trouve pas les mots . Juste impressionnant . C'était un film de François Truffaut sur l'amour avec Gérard Depardieu et Fanny Ardant, c'était un film proche du chef d'oeuvre .
Plume231
Plume231

Suivre son activité 532 abonnés Lire ses 4 608 critiques

4,0
Publiée le 19/09/2010
Dans son pénultième film, François Truffaut aborde un de ses thèmes de prédilection à savoir la passion dans ce qu'elle a de plus destructrice dont la principale victime est inévitablement la femme. Et dans ce rôle, Fanny Ardant, la dernière égérie du cinéaste, trouve son plus beau rôle. Gérard Depardieu, admirable lui aussi, joue avec beaucoup avec d'intensité et de retenue. Le fait d'introduire et de conclure le film par un personnage qui a connu à peu près la même histoire et qui aurait pu connaître le même sort est une très grande preuve de la sensibilité et de l'intelligence uniques du grand réalisateur. Mais ce n'est qu'une parcelle des qualités infinies de finesse de ce grand film d'une puissance dramatique peu commune.
Caine78
Caine78

Suivre son activité 700 abonnés Lire ses 7 225 critiques

5,0
Publiée le 02/02/2009
Sur un thème qui pourrait presque paraître anodin, François Truffaut nous offre un inoubliable moment de cinéma, une histoire d'amour admirablement mise en scène et construite avec une subtilité sans pareille. Dès la première minute on comprend que la narration va d'ailleurs être surprenante, et nous ne sommes en rien déçus. Que ce soit à travers les commentaires de Madame Jouve, sans doute l'un des plus beaux seconds rôles de l'histoire du cinéma français, que par l'espace utilisé par Truffaut pour rendre déchirante la relation entre Fanny Ardant et Gérard Depardieu, tout semble calculé au millimètre près, et ce jusqu'à la splendide conclusion. Mais c'est en définitive la passion dans son ensemble que Truffaut décrit magistralement ici, et cela de nouveau à travers l'histoire de Madame Jouve, qui vient compléter en beauté ce film qui ne manquait déjà de rien, qui plus est lorsque certaines scènes se font novatrices et étonnantes à bien des points de vue, qui plus est dans un récit qui aurait pu rester désespérément lisse. Une oeuvre magistrale : indispensable.
Lilibreizh
Lilibreizh

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 310 critiques

5,0
Publiée le 16/09/2007
Fabuleux !!! Voilà un film ou l'on n'utilise pas de poncifs sentimentaux éculés mais où il s'agit réellement de l'Amour et de la Passion dans le sens le plus pur et le plus sensible du terme. Qui d'autre que François Truffaut aurait pu aborder le thème souvent douloureux (voire destructeur) de la passion amoureuse sous un angle aussi sincère et accessible à tous? Peu de gens, à mon avis. Que dire de plus, par ailleurs, en ce qui concerne la magnifique présence de Gérard Depardieu et Fanny Ardant ? A voir et à revoir...
VodkaMartini
VodkaMartini

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 500 critiques

5,0
Publiée le 02/04/2006
Un superbe Truffaut, une oeuvre vibrante et mortifère, un chant sombre murmuré mais plus sonore qu'un cri. Une aura de mystère, celle propre à la passion, qui emporte la raison et soumet les corps sans que jamais l'analyse ne puisse en diminuer la force. Beau.
emmanuel v.
emmanuel v.

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 69 critiques

4,0
Publiée le 24/08/2017
Sur le papier une histoire de roman-photo où Mathilde mariée à Philippe retrouve Bernard qu'elle a toujours dans la peau. Truffaut a inventé cette histoire pour mettre en valeur Fanny Ardant, qu'il filme passionnément, dans un premier grand rôle qui lui donne beaucoup de matière. Qu'on aime ou non l'actrice, on ne peut dénier son talent à prendre le personnage à bras le corps, on ne voit qu'elle, on la respire, on est au coeur de ses souffrances, de sa déchéance, et au bout du compte, de sa folie. Son amour inconditionnel est aussi destructeur que celui d'Isabelle Adjani dans Adèle H, une femme si amoureuse, qu'elle en devient effrayante, à faire fuir l'objet de son amour. Truffaut avait une maitrise scientifique du rythme, ses films démarrent, s'envolent et atterrissent sans qu'on n'ait vu passer le temps. Il filme les histoires d'amour comme des films d'action, en des plans séquences dynamiques (à la Raoul Walsh) qui doivent servir d'exemple aux jeunes générations de cinéastes. Georges Delerue fait du Herrmann en restant lui-même, dans un final très Hitchcockien.
Bertie Quincampoix
Bertie Quincampoix

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 959 critiques

4,0
Publiée le 02/08/2017
Film d'amour d'une puissance rare, La femme d'à côté raconte la passion destructrice d'un homme et d'une femme, superbes Gérard Depardieu et Fanny Ardent qui huit ans après leur séparation douloureuse se retrouvent voisins, par hasard, dans un village proche de Grenoble. Cette proximité va raviver instantanément leur flamme, mais aussi rouvrir des plaies jamais cicatrisées. Surtout, leur relation va balayer avec violence la vie familiale qu'ils avaient parvenu, chacun de leur côté, à reconstituer. Intense, profond et tragique.
Cthulhu Mantis
Cthulhu Mantis

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 81 critiques

4,5
Publiée le 30/10/2015
Je le dis haut et fort!!! Je suis Truffaldien et grand amoureux de François Truffaut. C'est le film qui m'a fait convertir définitivement et pour toujours à cette secte romanesque Truffaldienne. L'ingéniosité du cinéaste est succulente, appétissante et enivrante. Surtout avec une histoire simple et banale la transforme en un petit diamant. Jamais Gérard Depardieu alter-ego surprise et inattendus de Truffaut n'aura été aussi beau et la sobriété et le sérieux lui vont bien. En jouant Bernard Coudray en adulte et responsable. Quel dommage de le voir comme il est aujourd'hui alors qu'il était si beau et élégant. Avec la première grande apparition de la troublante et énigmatique Fanny Ardant et de son timbre de voix si particulier. A la fois Ténébreuse et lumineuse. Ce film est sorti plus de 15 ans après la Peau douce du même metteur en scène et dans le même genre, l'infidélité et l’adultère. Après la condamnation de la nouvelle vague et malgré tout François Truffaut est devenus comme Renoir, Cocteau, Bresson ou encore Carné, intemporel. Les mots sont toujours aussi bien choisis avec un romantisme et tragique impérial comparer a Titanic qui en font des caisses, qui est puéril et à retenir son vomit dans la gorge. Que dire si ce n'est que la partition musical belle et douloureuse de George Delerue est à tomber à la renverse tant elle exprime si bien les situations de ce film. Dans certain contexte, il y'a des situations ou la vie et le temps qui passe ne désaltère ou n'assagisse, n'a de prise réelle et ne peux avoir le pouvoir d’effacer. Truffaut explore avec beauté d'une manière impérial et majestueuse l'univers de la passion. Cette passion brûlante, fiévreuse et clandestine trouvera son point de non retour dans le drame avec plein de lucidité. Un film qui montre qu'on peut mourir par le chagrin. Un cri d'amour avec un fond d'urgence de s'aimer et de vouloir être et le besoin d'aimer. Truffaut aime les femmes et l'amour déchirer et dramatique. Certainement une de histoires d'amour la plus touchante avec plein de justesse et une absence de jugement morale. Magistral, débordant d'émotion, digne d'une tragédie grec ou à la Shakespeare. La violence des sentiments pulvérisé. L'amour est un assassin silencieux. Littéraire, flambant et vivifiant cette romance dépressive de Truffaut est un de ses films les plus profond et sombre du cinéaste, de passion clandestine, de destruction psychologique et psychique. Merci Depardieu, Merci Ardant et Merci Truffaut! Je pourrais vous en parler encore des heures de ce film. A fleur de peau, rarement un final n'aura été aussi inspirer mis en scène d'une manière a être en état de grâce. Intense, puissant, dévorant et mélancolique c'est un film proche du chef d'oeuvre et d'un meilleur de Truffaut.
ferdinand75
ferdinand75

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 2 669 critiques

3,0
Publiée le 30/11/2013
Un beau film de Truffaut, fort, puissant , sur la passion et l'amour entre deux autres qui se retrouvent longtemps après..C'est un thème intemporel, mais bien traité. Depardieu était alors à son summum et jouait très juste, avec beaucoup de finesse. La réalisation de Truffaut est très élégante.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 335 abonnés Lire ses 3 455 critiques

3,5
Publiée le 13/08/2013
Motivé depuis déjà longtemps par l’envie de tourner cette histoire d’amour passionnelle entre deux anciens amants, François Truffaut a trouvé dans Gérard Depardieu et Fanny Ardant (alors une jeune actrice issue de la télé que le réalisateur venait d’épouser) le couple idéal pour donner vie à ses personnages tourmentés. Au cœur des jolis décors filmés dans la campagne grenobloise, l’évolution des relations qu’entretiennent ses deux voisins dans le dos de leur époux respectifs vire avec finesse vers cette folie autodestructrice qui donne leur force à de telles tragédies romantiques. Le recul que nous apporte la narration passant par le récit fait par Madame Jouve (un magnifique second rôle offert à Veronique Silver) assure une justesse et une absence de jugement moral à vue de ce drame humain mis en scène avec soin.
Julie M.
Julie M.

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 157 critiques

5,0
Publiée le 27/04/2013
Excellent Truffaut. Le jeu des acteurs, un peu décalé, un peu surfait parfois, ne plaira peut-être pas à tout le monde ... c'est un univers dans lequel il faut rentrer. Moi j'ai adoré.
vinetodelveccio
vinetodelveccio

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 798 critiques

3,5
Publiée le 27/03/2013
Un film délicat, mis en scène avec beaucoup de délicatesse et d'intelligence. Truffaut est immense, et s'il ne délivre pas ici sa meilleure œuvre, on ne peut que saluer sa virtuosité et son intelligence. La caméra se fait voyeuse, elle s’immisce, puis se pose. Chaque plan est travaillé et réfléchi, le cadrage est toujours juste et sert parfaitement l'histoire. Malheureusement, il ne se passe pas grand chose dans ce film qui tourne en rond et souffre de quelques maladresses. C'est souvent sur-écrit mais on retiendra quelques trouvailles sublimes ("pour être aimé, il faut être aimable, et moi je suis bonne à rien"...). Depardieu, tout en retenue et en intériorité est génial, Fanny Ardant est habitée mais en fait un peu trop.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top