Mon AlloCiné
L'Insoutenable légèreté de l'être
note moyenne
3,7
381 notes dont 40 critiques
18% (7 critiques)
33% (13 critiques)
33% (13 critiques)
10% (4 critiques)
5% (2 critiques)
3% (1 critique)
Votre avis sur L'Insoutenable légèreté de l'être ?

40 critiques spectateurs

Estonius

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 3 022 critiques

4,5
Publiée le 03/02/2018
Voilà ce qui s'appelle un beau film et on ne voit presque pas le temps passer pendant les quelques trois heures du film. La distribution est sans faute, on a un peu peur au début en voyant la tronche de play-boy de Daniel Day-Lewis, mais force est de constater qu'il s'en sort admirablement, Juliette Binoche, en poupée fragile est également parfaite, mais c'est Lena Olin qui domine néanmoins la distribution éclairant le film de sa beauté et de son talent. La réalisation est soignée, inventive et les séquences érotiques sont particulièrement réussie (la séance de photo entre Binoche et Olin est anthologique). Les tribulations sentimentales et sexuelles des trois protagonistes sont adroitement mêlées aux évènements de 1968 en Tchécoslovaquie. Cela dit le film n'est pas sans faute, surtout dans sa dernière demi-heure où nous avons droit une abracadabrante scène spoiler: dans le bistrot où sert Juliette Binoche (il suffit d'y réfléchir 5 minutes pour constater que ça ne tient pas debout), une scènespoiler: avec le chien malade qui ne sert à rien et une fin facile et bâclée. Quant à la symbolique du chapeau melon et celle du petit cochon, vous l'avez compris, vous ? Pas moi ! Et puis bon le gars qui choisit un titre aussi pompeux a sans doute un message à nous transmettre ? Dans ce cas je n'ai pas vraiment compris lequel. Malgré ces quelques réserves cette œuvre reste belle et excellente.
chrischambers86

Suivre son activité 1038 abonnés Lire ses 10 059 critiques

4,0
Publiée le 24/10/2011
Passion et èrotisme au printemps de Prague pour une histoire d'amour, entrecoupèe de bonheurs volès dans la tourmente de l'histoire! Ce qui intèresse Philip Kaufman, c'est de voir comment la politique change la vie privèe des gens! Son adaptation du best-seller de Milan Kundera, ècrivain tchèque rèfugiè en France, relate l'histoire sensuelle et passionnèe de trois personnages sous le choc de l'entrèe des chars russes à Prague en 1968! Entre leur vie de bohème avant l'arrivèe des Soviètiques, l'exil en Suisse, puis leur retour sous l'occupation, c'est une fresque historique en trois actes que peint le cinèaste de "The Right Stuff" commençant par des couleurs gaies pour finir dans une grisaille triste! Sur cette toile de fond, deux superbes femmes se disputent Daniel Day-Lewis, acteur camèlèon qui incarne remarquablement un chirurgien sèducteur: Lena Olin, sa maîtresse sophistiquèe et complaisante, et Juliette Binoche, affolante d'èmotion en provinciale ècorchèe vive et jalouse! Même s'il ètait apprèciè, peu de gens estimaient Kaufman capable de rendre justice au roman de Kundera! Pourtant, il livre une magnifique valse des sentiments avec trois superbes comèdiens, et surtout avec un sens admirable du dètail aux dècors, aux costumes et à la musique! 170 minutes de bruit et de fureur mais aussi d'intimitè et d'illusion du bonheur...
oregann

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 87 critiques

4,0
Publiée le 07/02/2009
N'ayant pas lu le roman de Kundera, je dirais que l'intérêt de ce film repose essentiellement sur une mise en scène très soignée et sur le jeu des acteurs, plus que sur l'histoire elle-même. En effet, les décors sont somptueux, et l'ambiance de Prague en 1968 est très bien reconstituée. Daniel Day-Lewis, avec ses allures de play-boy irrésistible, Lena Olin, débordante de sensualité, et surtout Juliette Binoche, tellement émouvante, fraîche et spontanée, forment un superbe trio d'acteurs qui servent avec beaucoup de talent une histoire sentimentale sur fond d'évènements historiques. Il est ici question d'amour profond bien sûr (entre Tomas et Tereza), mais aussi de liberté, une liberté sexuelle que veut conserver Tomas, le héros du film, en multipliant ses avenures, et une indépendance que Sabina, sa maîtresse, tient elle aussi à préserver en refusant de s'engager et en choisissant de s'exiler au loin. Face à Teresa, sa femme, la question qui se pose pour Tomas est : acceptera-t-il de se laisser impliquer par ses émotions et d'accéder à un bonheur paisible auprès de la femme qu'il aime ? Un véritable défi pour ce séducteur impénitent...
ml-menke

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 551 critiques

4,0
Publiée le 29/03/2012
Un Daniel Day-Lewis absolument remarquable tout jeune en plus dans ce film qui comme sont sujet est léger mais dans le bon côté de la chose. Une vrai réfection sur la manière de vivre la vie.
Pascal37

Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 3 004 critiques

2,5
Publiée le 12/04/2009
Le seul film ou Binoche a fait quelque chose de regardable. Le reste est sympa a regarder. Quand même pas inoubliable.
BerndGan

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 68 critiques

0,5
Publiée le 18/11/2012
C'est pas un film de cul ? En tout cas, sa ressemble bien ! Le prétexte de Prague n'est que vague et en plus mal traité. On se demande quoi trouver dans ce film. Peut-être l'esthétique des scènes de coucheries. Moi je n'ai pas trouver ça terrible. Aucun intérêt.
Hotinhere

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 527 critiques

3,5
Publiée le 02/04/2012
Bonne adaptation du roman de Kundera qui relate les destins de ces trois êtres en quête d'amour alors que la situation historique en Tchécoslovaquie vient se mêler à leurs histoires personnelles. Des acteurs monumentaux (Daniel Day Lewis en tête) et quelques scènes très fortes, comme celle de l'invasion des chars Russes, avec le passage de la couleur au noir et blanc.
nekourouh

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 687 critiques

1,5
Publiée le 03/06/2011
Un film moyen en globalité ... Cependant, en comparaison avec le roman; seule la fin ,(extrêmement belle) de Kaufman, peut prétendre approcher l'immense talent de Kundera. Réussite certes, mais pour un aussi beau roman la réussite est finalement petite. Peut être que Kaufman n'a pas réellement compris la signification du roman de Kundera. Dommage...
kray

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 266 critiques

4,0
Publiée le 25/09/2010
Inadaptable le livre de kundera ? allez dire ça à kaufman ! Quel film superbe ! Kaufman à depuis intégrer le cercle des ex grands réalisateurs rejoignant alan parker et bien d'autres . C'est bien triste .
jfharo

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 232 critiques

3,0
Publiée le 26/03/2012
Un film qui procure diverses sensations , mais qui est surtout par un casting hors pair .
bidetenor

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 295 critiques

4,0
Publiée le 27/05/2011
A l'époque j'ai été surpris. J'avais trouvé ce film, disons, original. C'est tout de même un bon film avec de bons acteurs. En tout cas il m'a permis de découvrir les écrits de Kundera, et ça c'est une bonne chose!
Lotorski

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 588 critiques

2,0
Publiée le 04/07/2013
Ce film contient beaucoup trop de scènes de nu à mon goût, ça n'est pas très élégant. En dehors de ça, il n'est intéressant que par intermittence, tout en proposant une fin assez réussie.
fabrice d.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 447 critiques

3,5
Publiée le 27/08/2016
C'est un joli film servi par un trio d'acteurs qui jouent franc, Day-Lewis, Binoche et Olin, dans une sorte de ménage à trois. Il y le médecin séducteur, l'artiste un peu délurée et la jeune innocente. Tout ça avec pour toile de fond le Printemps de Prague. C'est un film qui ne cherche pas forcément à raconter une histoire précise ou plutôt qui ne cherche pas à faire passer de messages en force. On suit simplement l'histoire de ces 3 Tchécoslovaques qui hésitent entre quitter le pays et vivre leur vie comme ils l'entendent ou se plier à ce socialisme-communisme quoique militaire et autoritaire. Ils ne se prennent pas la tête et prennent la vie comme elle vient, quitte à faire des métiers pour vivre, laveur de carreau ou bien serveuse. Le film a quand même un peu vieilli mais il reste vrai et entier.
Backpacker

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 806 critiques

4,0
Publiée le 27/08/2016
Bon, c'est un peu longuet et plusieurs coupes, notamment à la fin, n'auraient absolument pas été de refus. Mais impossible de ne pas apprécier ce long-métrage exceptionnel, aux nombreuses séquences émouvantes et réalistes et au jeu d'acteur magnifique. C'est le film qui a fait de Juliette Binoche l'extraordinaire actrice qu'elle est devenue.
keating

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 650 critiques

3,0
Publiée le 20/05/2013
Adapté du roman le plus célèbre de Milan Kundera, « L'insoutenable légèreté de l'être » nous emmène au printemps de Prague, à travers les regards subjectifs et différents de Tomas, Sabina et Tereza. Ces personnages sont à la fois un triangle amoureux et une sorte de réflexion polyphonique sur la situation politique de Prague en 1968, et au-delà de ce contexte historique, sur la légèreté ou la pesanteur. Un questionnement pas souvent abordé par le cinéma, et qui peut tous nous intéresser : quel choix faisons-nous face au monde qui nous entoure, entre détachement, indifférence, fuite, ou implication, risque, engagement. Et le coup de génie de Kundera est d'arriver à amener ce questionnement de façon tout à fait légère, en l'ancrant dans l'histoire amoureuse-érotique de ce trio. Ou comment arriver à parler de sexe et de politique en même temps! Philip Kaufman parvient à bien restituer ce fond passionnant, mais pêche un peu en ce qui concerne la forme (il est vrai, difficilement adaptable au grand écran tant elle est unique). L'adaptation est cohérente, et modifie intelligemment le roman pour lui donner un caractère plus spécifiquement cinématographique (on reconnait là le savoir faire de Jean-Claude Carrière). Le seul souci, c'est que Kaufman reste un peu trop à la surface des choses, avec une mise en scène assez scolaire, là où le scénario aurait pu justifier plus d'audace. Le savoir faire technique est pourtant évident, dans la reconstitution de Prague avant et après le printemps, surtout dans cette superbe séquence où les images d'archive et les images de la fiction se mélangent parfaitement. Et puis, il faut bien souligner l'excellence du casting. Daniel Day-Lewis est parfait en Don Juan d'abord indifférent, avant de changer petit à petit son point de vue. Juliette Binoche est superbe en Tereza, photographe un peu névrosée mais qui décide de s'impliquer dans la situation politique. Lena Olin, enfin, est splendide en femme fatale incarnant plutôt la légèreté et la fuite. Un film réussi, sans aucun doute, mais la substantifique moelle de Kundera aurait pu donner quelque chose de bien plus somptueux entre les mains d'un réalisateur un peu plus hardi...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top