Notez des films
Mon AlloCiné
    Miami vice - Deux flics à Miami
    note moyenne
    2,7
    12749 notes dont 1149 critiques
    répartition des 1149 critiques par note
    215 critiques
    272 critiques
    137 critiques
    243 critiques
    151 critiques
    131 critiques
    Votre avis sur Miami vice - Deux flics à Miami ?

    1149 critiques spectateurs

    Félix F
    Félix F

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 2 420 critiques

    0,5
    Publiée le 21 décembre 2009
    Deux heures d'ennuies profond et intense comme on a rarement vu. On ne suit même pas le film tellement il s'en dégage un interet colossale.
    lostlife
    lostlife

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 29 novembre 2008
    ya pas de mots . a l'opposé du kitsch et de lumour de la serie , ce film vous explose a la tete par une esthetique a couper le souffle et une ville et meme une region complete du monde , sublimée par le talent de mann. miami etant trop peu celebre dans lhistoire du cinema . lhistoire a deux trois longeurs mais rien de bien grave rattrapée soit par des plans filmés par des acharnés de la perfection soit des gun fights a la john woo autant dire excellent. le meilleur film de tout les temps, ya pas je suis fan et ca fait du bien
    Axellion
    Axellion

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 180 critiques

    0,5
    Publiée le 14 juin 2009
    Un film soporifique et incroyablement mauvais. Seules les scènes d'action valent le coup, mais manque de bol, il n'y en a que deux!
    COMMODVS
    COMMODVS

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 34 critiques

    0,5
    Publiée le 15 février 2008
    Un film vraiment ennuyeux. A ne pas voir.
    Genla
    Genla

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 38 critiques

    5,0
    Publiée le 11 mars 2008
    Miami vice ou comment réaliser le meilleur polar de l'année 2006 . Je ne m'attendais pas a cela , les critiques dénoncé le film comme inutile par son manque d'action : certes il y en a moins que dans les autres films de Michael Mann mais il y en a quand meme pas mal . Passons maintenant au scénario : tres complexe et tres élaboré ! Un film digne des plus grands films policier du 7eme art ! Colin Farrell et Jamie Foxx nous montrent a quel point leur talent d'acteur est élevé , une brillante prestation ! Les seconds roles sont aussi tres recherchés et plaisant. Micheal Mann réussi Miami Vice avec succés , comme ses prédécesseurs : Heat et Collatéral. Excellent !
    Travis.B33
    Travis.B33

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 724 critiques

    0,5
    Publiée le 21 janvier 2009
    Beaucoup de scène ne servant à rien et des personnages très inintéressant,de toute façon je détestais la série et le film n'a pas été mieux.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 2 629 critiques

    2,0
    Publiée le 25 juin 2017
    Le cinéma de Michael Mann est porté par une élégance et un sens esthétique du thriller et de la fusillade, cependant il le perd parfois, comme dans "Hacker". C’était déjà le cas quelques années plus tôt avec "Miami vice" qui, malgré quelques jolis plans, s’avère long et pénible à suivre, notamment parce qu’il est bien difficile de se sentir concerné par une intrigue confuse, ainsi que de croire à la romance entre les personnages de Gong Li et Colin Farrell (pourtant centrale pour les enjeux du récit) et aux dilemmes qui se posent au protagonistes.
    Arnaud R
    Arnaud R

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 760 critiques

    3,0
    Publiée le 9 mars 2020
    Michael Mann adapte une série dans un genre qu'il apprécie et qui a fait sa renommée. Le film est très stylisé et les acteurs charismatiques mais il souffre d'un scénario très banal.
    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 979 critiques

    1,0
    Publiée le 3 août 2020
    Lorsque la série télé Miami Vice sort dans les années 80, celui qui la produit est Michael Mann. Le même, qui en 2006 réalise ce film qui est une adaptation de plusieurs éléments de la série. On pouvait penser qu’avec le temps, l’expérience technique, Mann eût été capable de sortir un produit bien supérieur aux épisodes qu’avait réalisés Anthony Yerkovich pour la télé à l’époque. Il n’en est rien. Yerkovitch avait réussi à créer une ambiance, et avait donné un style particulier à la série. La musique, les répliques humoristiques, les cascades, la complémentarité des deux acteurs principaux, tout cela constituait une belle alchimie. A laquelle le public et la critique ont adhéré, compte tenu des récompenses dont la série s’est vue gratifiée. Mann, lui ne parvient à créer aucune ambiance, les répliques tombent à plat, et la complémentarité des deux protagonistes n’est pas aussi saillante. Mais le moins pardonnable reste quand même le scénario. Il manque totalement de vraisemblance. Pour commencer, Mann lui donne une apparence très réaliste. Cela, grâce à un déploiement impressionnant d’éléments technologiques et tactiques propres à la DEA, et au FBI (hors bord de compèt, fusil ultra moderne de sniper, techniques d’exfiltration, et d’infiltration etc…). Or ce réalisme ne cadre pas avec plusieurs ressorts scénaristiques qui vont à l’encontre de toutes les documentations factuelles connues sur le crime organisé. Ainsi un grand parrain du dit crime organisé, alors qu’il est présenté comme particulièrement méfiant, cruel, violent et retors, se voit pas l’ombre d’une entourloupe lorsque sa marchandise volée quelques semaines auparavant réapparait grâce à l’intervention opportune de ses deux nouveaux partenaires. En outre, le scénario semble par certains côtés en état déshérence. Un dangereux proxénète fait au début l’objet d’une enquête pour le moins musclée, mais après un quart d’heure de film, plus rien sur cette enquête. Puis c’est à une autre enquête qu’on se livre qui se termine par une descente finale sensée capturer enfin le Roi du Crime de Miami. Sauf que celui-ci a déjà mis les voiles, grâce à des complicités au sein même de la DEA, de toute évidence. Or, rien n’est dit sur l’identité de ces cafteurs. Mais le plus étonnant reste tout de même la fuite finale de la femme et complice du chef des mafieux, aidée par son chevalier servant du Miami Vice, et facilitée par le patron de la DEA len personne, lui, pourtant si à cheval sur le protocole. Même si les acteurs, surtout Gong Li, sont de qualité supérieure que ceux de la série, le reste n’est franchement pas sérieux. Gggggrrr !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 24 août 2011
    Un parfum 80's parfaitement mis au goût du jour. L'atmosphère hyper travaillée tranche avec le clinquant de Miami, les 3 principaux protagonistes sont parfaits. Une des meilleures grosses productions hollywoodiennes des années 2000. Beau boulot, des comme ça on en a un tous les un ou deux ans.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 266 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    1,5
    Publiée le 22 janvier 2016
    Quel calvaire. Moi qui m’attendais à un truc divertissant et feutré, le film est d’une froideur inconfortable quasiment du début à la fin, ça m’a profondément ennuyé, ça n’a aucun charme, aucun impact, ça manque beaucoup trop de tension, le scénario ne propose pas grand chose en plus, Foxx est nullissime, même Farrell que je déteste d’ordre habituel m’a plutôt convaincu, sans doute parce qu’il joue un beauf et est du coup raccord avec la mise en scène. Parce qu’en fait le seul rapport avec la série c’est sa ringardise, appuyée par une bande son à l’ouest total (la scène de l’échange sur une reprise néo-métal de "In the air tonight" est aberrante, ça désamorce toute la pression), la réalisation offre de temps à autre des cadres originaux mais globalement la photographie m’a déconcerté par rapport au corps que vend le film, c’est très serious business en étant maladroit et low coast, aucune place pour le second degré alors qu’à la base dans "Miami Vice" t’as le droit à un minimum de déconnade, là c’est très grisant. En fait j’ai seulement aimé deux passages, celui de l’assaut pour délivrer la meuf de Foxx et la fusillade dans la dernière partie, car oui Mann sait filmer ce genre de chose, mais c’est vraiment pas un réalisateur qui m’intéresse. Et puis c’est trop long aussi, je regardais le temps qu’il restait environ toutes les 15 min dans la seconde partie.
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 239 abonnés Lire ses 2 788 critiques

    2,5
    Publiée le 13 janvier 2013
    Pour tout ceux qui cherche une bonne adaptation de la série, c'est raté! La réalisation, mise en scène, le casting et la musique est respectable. Mais pour le reste, il maque un petit quelques choses. Le scénario, en plus d'être du vu et revu. N'innove en aucun point (sans parler de la majorité du film ou tout se passe quasiment dans l'obscurité, même lorsqu'il n'y a pas besoin d'FX). Perso je n'ais pas réussit à éprouver quelconque empathie à l'égard des peronnages. Et pour l'histoire, un peu trop banal. J'aurai aimer quleques rebondissements en plus, des retournements de situations. Michael se base sur ses acquis et ne vas pas au dela. Ce qui est bien dommage, car l'on sent que le film avait le potentiel de donner quelques choses de très fort et très prenant. Bref, si vous ne l'avez jamais vu et que vous appréciez ce style. Pourquoi pas, le voir ; une fois. Mais je ne pense pas que cela n'ira pas plus loin. Car vu l'année de réalisation de cette production. Il y en a pas mal qui la surpasse et qui pourtant sont plus vieille. apres comme tout film d'action, policier... On a droit à nos fameuses fusillades, courses poursuites et tout ce qui va avec. Mais sans que cela impressionne le spectacteur puisque l'on s'y attendais (et même impatiemmement, car certaines lenteures ou moment inutile ; nous ferait presque déconnecter^^). A peine divertissant. Moi qui pensé, passer un moment ou je terminerais sur le cul. JE fut bien déçu. Même le final, ne relève pas la totalité du film. On va dire qu'heureusement l casting a été de choix. MAis sinon, pour le reste ; c'est la facilité au plus haut point. Pas un navet, pas un chef do'euvre. Un simple film du genre comme on en voit tant d'autre.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 628 critiques

    3,0
    Publiée le 3 juillet 2016
    Lui-même producteur de la série à succès "Deux flics à Miami" durant les années 1980, il n'en fallait pas moins pour que Michael Mann n'en propose une version cinématographique en 2006. Comme on pouvait s'y attendre, le cinéaste effectue une livraison très personnelle de cet héritage télévisuel. Fini le style décontracté des deux protagonistes et le soleil de Floride luisant à travers les palmiers. Place plutôt à cadre noir et une envoûtante ambiance nocturne, comme seul Michael Mann est capable d'en proposer. Depuis "Heat" ou "Collateral", il ne cesse de percer avec brio les affres de la nuit, au son d'une bande-originale d'enfer. Une démonstration trouvant son apogée avec son impressionnante fusillade de fin, où la virtuosité est totale. Peut-être pas un long-métrage clé dans sa filmographie, mais une friandise succulente.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 447 critiques

    2,0
    Publiée le 17 novembre 2018
    Après la réussite que constitue Collatéral, l’adaptation sur grand écran de la série Deux flics à Miami par Michael Mann, qui avait produit celle-ci, avait de quoi exciter le public ayant connu les années 80. Elle rencontra pourtant un succès mitigé en salles (163 784 264 dollars pour un budget de 135 millions). À la vision du film, ce peu d’enthousiasme peut facilement se comprendre. En effet, le film de Mann est extrêmement froid (aspect renforcé par une tendance à la désaturation des couleurs et le choix très visible de tourner en numérique), contrastant avec l’aspect "bling-bling" de la série, et a tendance à enchaîner trop rapidement les situations (Mann n’offre pas véritablement de scènes d’exposition au public) quitte à perdre le spectateur dans son intrigue spoiler: (on ne sait pas comment Trudy a été capturée, la fin est tellement rapide qu’elle peut paraître bâclée...) et les personnages ne sont pas réellement traités spoiler: (Isabella passe du statut de chef de gang redoutable à celle de femme amoureuse devenant même victime à la fin sans que l’on comprenne réellement son évolution psychologique) , ce qui est très dommage pour une histoire où l’intrigue amoureuse tient une part non négligeable. Cette impression de film inachevé qui aurait beaucoup été coupé est renforcée par une séquence d’explosion visuellement ratée. Hélas, le splendide casting offert par le film (Colin Farrell, Jamie Foxx, Gong Li, Naomie Harris) ne peut pas rattraper l’aspect froid voulu par Michael Mann qui collait parfaitement à Collatéral mais qui détruit ici le film. Une déception.
    Nicolas S.
    Nicolas S.

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 298 critiques

    2,0
    Publiée le 15 août 2019
    "Miami Vice" est difficilement lisible. Pendant une bonne partie du film, je n'ai pas vraiment compris l'intrigue ou qui étaient les personnages et quelles étaient leurs motivations. N'ayant pas vu la série TV, je pense que j'ai dû partir avec un sacré désavantage. J'ai l'impression que Michael Mann et les scénaristes sont partis du présupposé que tous les spectateurs auraient vu la série et qu'il ne serait pas nécessaire de rappeler quelques bases. La conséquence de ce manque de lisibilité, c'est une absence totale d'immersion dans le film. Je suis resté simple spectateur, à regarder les gesticulations des personnages et à les trouver aberrantes. Car des aberrations, le film en regorge. Exemple ? Untel parvient à tirer au fusil mitrailleur à une main et en le tenant à bout de bras ... Et le kitsch ambiant du film n'aide pas vraiment à s'immerger. Une Ferrari, des chemises à fleurs et une moustache de vieux biker, sérieusement ? Heureusement que Colin Farrell et Jamie Foxx forment un duo qui fonctionne et que l'intrigue avec le cartel soit suffisamment intéressant pour que l'on reste jusqu'au bout !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top