Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Liaisons dangereuses 1960
    note moyenne
    3,2
    318 notes dont 10 critiques
    répartition des 10 critiques par note
    2 critiques
    1 critique
    2 critiques
    3 critiques
    1 critique
    1 critique
    Votre avis sur Les Liaisons dangereuses 1960 ?

    10 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 2 décembre 2017
    On prétend qu’initialement Vadim n’était pas très chaud à l’idée de partir du roman Les liaisons dangereuses. En analysant le film on peut comprendre pourquoi. Lorsque l’on s’attaque à une œuvre et des personnages aussi monumentaux faisant partie de l’imaginaire collectif, il est difficile d’éviter de tomber dans la représentation de ce qui est déjà établi. Alors qu’un scénario original permet de construire librement sans le poids d’être à la hauteur de ce qui est attendu. Les personnages interprétés par Jeanne Moreau et Gérard Philippe demeurent trop souvent en silhouette. Leurs traits de caractères sont peu nuancés et leur construction psychologique sans réelle progression. Pour ce qui est des comédiennes qui interprètent les deux victimes du tombeur, elles sont à l’image des personnages féminins de Vadim : menues aux lèvres pulpeuses, ingénues pour ne pas dire gourdes. Même les seconds rôles ont tous le même look au point de les confondre les unes des autres. Cela donne un résultat qui se rapproche davantage du boulevard dramatique que de la tragédie. Certains louent le cinéma de Vadim pour son audace à ébranler les tabous. Son historique matrimonial nous amène à se questionner sur ses véritables intentions cinématographiques : voulait-il brasser les mœurs d’une société faussement vertueuse ou réaliser ses propres fantasmes en pointant son objectif sur ses muses sensuelles au talent limité…?
    toxicangel
    toxicangel

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 44 critiques

    1,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Gérard Philippe en Valmont, Jeanne Moreau en Merteuil, voilà assurément la plus grande réussite de ce film raté, qui partait pourtant d'une idée intéressante : retranscrire au vingtième siècle le soufre des Liaisons Dangereuses. Hélas pour nous, Roger Vadim a trop d’ego pour s'effacer derrière ses 2 interprètes principaux et sabote littéralement son film à vouloir le marquer de sa patte. Ainsi, la musique jazzy omniprésente, les gros plans sur des nymphettes blondes aux yeux charbonneux et un casting mitigé plombent le récit de bout en bout. Ces erreurs de style mises à part, le film a également des vertus éducatives pour tous les réalisateurs qui, afin de coucher avec des jeunes femmes blondes à forte poitrine, leur offrent un rôle principal : regardez Annette Vadim en Mme Tourvel et vous comprendrez alors l’étendue du désastre. A choisir, préférez donc sans hésiter la version de Stephen Frears.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1607 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    4,0
    Publiée le 8 décembre 2009
    Peut-être la meilleure adaptation de Laclos qui fit scandale lors de sa sortie en salles en 1960! Paradoxalement, ce fut un film moins rèussi mais plus efficace qui apporta à Gèrard Philipe à nouveau le succès quelques semaines avant sa mort! Personnage peu èloignè de Ripois, le libertin Valmont imaginè par Laclos, mais revu, corrigè et modernisè par Roger Vailland, permit à l'acteur de donner une nouvelle fois une èblouissante dèmonstration de ses dons face à la malèfiquement sublime Jeanne Moreau! On a dit que Vadim ne pensait nullement à Philipe pour le rôle et que ce furent les producteurs qui l'imposèrent! Au reste, pouvait-on imaginer personnalitès plus dissemblables, moins faites pour s'entendre que Philipe et Vadim? Une oeuvre aux odeurs de soufre, admirablement interprètèe, avec la merveilleuse musique de Thelonius Monk...
    Sionsono2
    Sionsono2

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 757 critiques

    3,5
    Publiée le 22 octobre 2014
    Quand je suis sorti de la séance du film, la première chose qui m'est venue à l'esprit est la beauté des femmes. A l'aube des années 60, les femmes étaient vraiment magnifiques. Elles étaient classes, se tenaient correctement et avaient une gestuelle sensuelle (en me tenant au film donc). Un couple s'amuse à briser l'amour que des victimes pourraient ressentir pour eux: c'est leur petit jeu pour garder leur couple marié vivant. Inspiré d'un roman de Laclos, "Liaisons Dangereuses" montre les plaisirs de l'être humain et démontre ses limites. C'est dur de ne pas ressentir des sentiments quand on joue avec les sentiments. Et justement, l'acteur incarnant Valmont, est séduisant et joue à merveille les manipulateurs. Mais quand il voit Marianne, une touriste danoise, il tombe amoureux d'elle. En conséquence de la jalousie qui s'installera avec Juliette. Le film met en scène beaucoup de personnages féminins, qui sont pour certaines, un peu calquées sur le modèle féminin des années post mai 1968, et certaines scènes sont juste risibles (la rencontre de Valmont et de Marianne!). Mais sinon la caméra a une bonne technique et est très bien utilisées. En avance sur son temps!
    Sonia K.
    Sonia K.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 157 critiques

    0,5
    Publiée le 27 août 2017
    Quel ennui, quel navet que ce film!.....je t' aime, je ne t' aime pas; je te rends jalouse, j' aime la cousine, la copine, la voisine.... Je te rendrai la pareille.... Je séduis, je plaque , je fais joujou avec les hommes, les femmes....Et tout à l' avenant. Cocufiage, séductions pathologique, ménage à trois, quatre ou cinq; blabattage pseudo littéraire, pseudo psychololo sur l' amour (pensez: le sexe); Vadim était, dit-on, un "homme à femme": il nous fait "profiter" de ses tracasserie du slip comme il le fait dans "La Bride sur le cou" ou bien dans " Et Dieu… créa la femme" . Dans ce navet incommensurable et malsain, de petits (et grands) bourgeois ne pensent qu' à coucher, tromper Pierre, Paul; Pierrette et Paulette. Un" film" d' une imbécilité sans pareille.
    Ungeduld
    Ungeduld

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 32 critiques

    2,0
    Publiée le 8 octobre 2010
    Mon Dieu que ce film a mal vieilli ! Une adaptation pas très fidèle et pseudo-cool façon années 60 d'un roman qui méritait mieux. Sans doute le pire rôle de Gérard Philippe, qui semble se demander ce qu'il fait là. Sans intérêt. Ne parvient pas à rendre l'esprit du roman.
    adden12
    adden12

    Suivre son activité Lire ses 27 critiques

    2,5
    Publiée le 16 août 2009
    Je ne peux que le noter à la lumière de la lecture du livre. Le film est forcément décevant et fade; reste Jeanne Moreau, belle, et Gérard Philippe, beau.
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 780 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    L'une des plus belles réalisations de Vadim. Intrigue passionnante portée par des personages au caractère bien trempé et revanchard. Le fait que le film ait été tourné en noir et blanc magnifie encore de longues et belles images tournées en montagne et au bord de la mer. On appréciera aussi les fantasmes du réalisateur (dont le fétichisme) que ce dernier suggère à travers quelques scènes ne manquant pas de pudeur. Très brillant.
    Sildenafil
    Sildenafil

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 988 critiques

    3,0
    Publiée le 15 mars 2011
    Tant de films vont ensuite s'inspirer (directement ou indirectement) de ce film originel (créateur de clichés, mœurs "amorales" post 68, thème du plaisir) que l'on ne peut qu'éprouver de l'indulgence (1959 tout de même !) et de la fierté (Made in France, cocorico !). Désolé pour cette overdose de (parenthèses) !
    [c.i.n.e.m.a]
    [c.i.n.e.m.a]

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 40 critiques

    5,0
    Publiée le 28 novembre 2009
    Les très séduisants Vicomte Valmont et son amie Juliette de Merteuil, joués par Gérard Philipe et Jeanne Moreau au sommet de leur beauté et de leur jeunesse n'ont qu'un plaisir, s'aimer et " s'amuser " à détruire les âmes des autres en détruisant les couples au jeux pervers de la " séduction / destruction " froide et préméditée où ils sont maîtres. Ils s'attaquent orgueilleusement surtout aux individus les plus solides de vertu et de morale et les plus difficiles à dépraver en usant de tout leur savoir-faire en la matière et haut pouvoir de séduction et de dépravation de façon cynique et préméditée jusqu'à ce que, à force de destruction d'autrui, leurs jeux finissent par les détruire eux-mêmes ... « un cinéma libre qui dénoue les liens cérébraux et libère les corps privés de lumières pervers " dit VADIM de son travail. merci a MONK de contribuer au chef d'oeuvre avec une bande son elle aussi entreprenante .. (passage de boris vian maladroit en comedien mais telement seduisant perfectioniste)
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top