Mon AlloCiné
    Clément
    note moyenne
    3,4
    77 notes dont 14 critiques
    21% (3 critiques)
    21% (3 critiques)
    21% (3 critiques)
    14% (2 critiques)
    7% (1 critique)
    14% (2 critiques)
    Votre avis sur Clément ?

    14 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Malgré un début désespérément vulgaire et laid, le film atteint une dimension douce et dérangeante. Le sort cruel de sa protagoniste et la beauté de son amour interdit touchent profondément. Dommage pour les dialogues patauds et la prise d'image, hideuse même si bien éclairée. Mais cela n'enlève rien à la justesse de l'oeuvre, ni à sa troublante vérité.
    Svetlana V.
    Svetlana V.

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    Publiée le 9 octobre 2018
    Clément, c’est l’histoire d’un amour hors du commun. Celui d’une adulte, Marion, qui au détour d’un anniversaire avec des préadolescents, croise un regard plus appuyé, plus intéressé qu’un autre. Il pourrait s’agir d’un homme, ou d’une autre femme de la fête, mais pour le coup, c’est un jeune garçon qui s’amuse – par défi ou plus probablement par un réel coup de foudre – à la suivre des yeux jusqu’à la provoquer. L’attirance réciproque semble s’insinuer, se confirmer. Marion perd la tête, et au fil des jours, elle ne sait pas ce qui lui arrive. Amoureuse d’un homme, elle tombe sous le charme petit à petit de ce regard, de cette jeunesse qu’elle n’aura jamais plus. Elle sait que l’âge du garçon lui interdit tout ce qui va au-delà de la simple bise amicale, mais elle ne peut s’empêcher d’être attirée. Les regards, les sourires, la conversation se met en place. Une véritable danse de l’amour. Bien au-delà de la différence d’âges des protagonistes, il faudra s’attacher à regarder avec délice ce jeu de séduction que la réalisatrice a créé avec beaucoup de talent et de justesse. Le fait de filmer au format DV, la caméra au poing ou sur l’épaule - et bien que ce soit un peu déroutant dans les premières minutes - est un atout considérable pour ce film qui se veut très intimiste, et toujours au plus près des personnages dans les ombres et les faibles lumières. Elle nous emmène à la rencontre des émotions, des sons, des mouvements (on pourrait presque aussi deviner les odeurs). La scène du premier baiser est d’ailleurs la plus jolie et la plus sensuelle à mon goût. Sans spoiler nécessairement le film, il faudra vous intéresser aux scènes de plénitude, de recherche, et de jalousie - aussi bien exprimées par Clément ou par Marion – qui se suffisent à elles-mêmes pour comprendre ce que sera finalement l’épilogue d’une telle rencontre amoureuse. Il ne faudra pas non plus voir dans ce film une quelconque manipulation pour faire admettre les amours interdits. Le film - pour ne pas dire chef-d’œuvre unique dans la filmographie contemporaine - reste une étude sur l’amour entre deux êtres, avec ses phases de construction, de passion, de plénitude, et finalement de destruction, puis de détachement. Je n’en dirai pas plus pour ceux qui ne l’ont pas vu, mais comme vous l’avez sans doute compris, j’ai beaucoup aimé ce premier film d’Emmanuelle Bercot, et que je vous invite vraiment à le découvrir. Si vous souhaitez discuter autour de ce sujet en privé, vous savez comment me contacter. svetlana.vassilianova[at]unseen.is
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 83 critiques

    4,0
    Publiée le 4 novembre 2015
    Un thème extrêmement difficile à porter sur l'écran, des scènes difficiles à jouer entre les baisers et le nu, et un scénario difficile à maitriser tant on peut vite devenir hors sujet et prêter des amalgames. Les relations passionnelles entre un adolescent et une adulte (ou toutes autres formes) ont toujours existé et existeront toujours, maintenant on comprend vite que la relation ne peut s'éterniser car les centres d'intérêts et les attentes de chacun sont totalement différents, la preuve avec cette fin extrêmement logique. Le film aurait mérité d'être raccourci mais l'essentiel est là, voici un film que l'on osera plus faire ni jouer ainsi dans les générations à venir. D'une beauté inouïe.
    MC CASTING
    MC CASTING

    Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 3 décembre 2018
    Traiter de l'amour interdit, c'est toujours audacieux. Je ne m'étendrai pas sur la technique. Le format est spécial, quasiment caméra à l'épaule (voir pire, puisque c'est du "à bout de bras" tellement ça tremble parfois Le borderline du scénario, combiné au rendu visuel m'a donné des vertiges, des bouffée de chaleur, et la nausée. Littéralement. J'ai aimé : ------------- ** Le script est bien fini, le scénar est précis, même si trivial ** La performance des acteurs est bonne. Olivier Guéritée est époustouflant, dérangeant, flippant, attachant... ** Bercot brille et monte en puissance dans la 2ième partie du long ** Le thème abordé est audacieux Je n'ai pas aimé : ----------------------- ** Les nausées (vraiment) ** Qu'Olivier Guéritée (pré-ado à l'époque) ai du se soumettre à des scènes de baiser crues, en grand nombre (j'ose à peine imaginer le nombre de prises...) avec une adulte. ** Qu'Olivier Guéritée (pré-ado à l'époque) ai du activement se soumettre au thème du sexe, pour les besoins d'un film. On me dira que c'est le boulot, certes, mais c'était un gamin. Bien des méthodes existent dans le cinéma pour donner l'illusion. ** Le personnage de Clément a des côtés surréalistes. Un enfant émerveillé, amoureux, mais hautain, voir méchant (certain regards ne collent vraiment) c'est déphasé. Illogique. Ca collerait à un personnage adulte, borderline, ou meurtri par ses échecs amoureux par exemple, mais pas avec un enfant J'en suis même arrivé à me demander si le dégout de l'acteur enfant, n'y était pas pour quelque chose. Dégoût qui est, du coup, magistralement bien interprété par le préado à la fin (scène de la fellation dans la voiture, scène de fin avec la lettre... Conclusion ************* Pour avoir moi-même vécu une histoire similaire quand j'étais ado, je pense qu'il est absolument impossible pour aucun acteur aussi jeune de jouer ce type de film, avec justesse. Ou alors avec un jeune prodige. Mais certainement pas Olivier Guéritée.
    laurentscherrernantes
    laurentscherrernantes

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mai 2008
    En réponse à fab21, le film est tourné en DV, c'est à dire direct vidéo, donc il est normal que le film soit comme cela, sinon, il est magnifique. Et pourquoi ne pas croire à une histoire pareille, hein !!! Emmanuelle Bercot est magnifique dans ce film, tout comme les autres actrices et acteurs. J'ai personnellement un petit faible pour Emmanuelle Bercot.
    ybeline
    ybeline

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 94 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juillet 2011
    Les deux acteurs principaux, Emmanuelle Bercot dans le rôle de Marion et Olivier Guéritée dans celui de Clément, offrent une prestation très convaincante : on est à la fois touché et mis franchement mal à l'aise face à cette liaison entre une adulte d'une trentaine d'années et un adolescent encore au collège. Liaison que l'on voit se construire, se renforcer puis, fatalement et inévitablement, se détruire. Le plus frappant dans ce film reste bien entendu le comportement de Marion que l'on voit à la fois se complaire dans son irresponsabilité - au point de devenir la réelle adolescente de ce film - et torturée par une relation amoureuse et charnelle, impossible dans le contexte de la société occidentale actuelle.
    ZZelig
    ZZelig

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 9 critiques

    0,5
    Publiée le 3 mai 2012
    Rien de pédophile là-dedans car pédo veut dire enfant et non adolescent. Mais un film tout autant ridicule. Filmé en vidéo, agitant frénétiquement la petite caméra DV, images laides, floues et pixelisées, dialogues crus et creux en plus d’être souvent hurlés, on a une preuve de la régression infantile par peur de l’homme en même temps qu’un naufrage esthétique. Évidemment, comme la quéquette du gamin de treize ans est ridiculeusement petite pour rentrer dans la zézette de la femme de trente ans, on saisit l’inanité et la finalité de leur relation (l’inverse n’est pas vrai). C’est le gamin qui fait l’homme et… la femme, se refusant à une fellation de Marion (position ordinairement féminine, le film hystérisant la femme (ce pourquoi le film débute par une scène de « baise » sauvage entre Marion et un vrai homme) et féminisant le gamin. Ce dernier choisit une fille de son collège, le déclarant à Marion et l’embrassant sous ses yeux (position de voyeurisme) ! Voilà une des branches atrophiées de la libération féminine, le déni du sexe masculin et l’hystérie
    Philberte_le_Saigne
    Philberte_le_Saigne

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 59 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    L'histoire est originale et très jolie, elle est fragile et aurait mérité plus d'expérience ou un réalisateur plus professionnel. Bercot a fait un pari osé, dommage que l'image ne suivent pas, notre regard est malmener tout du long, ça fatigue de voir les changements de lumières ou parfois les tremblements de la caméra. Mais Clément aurait put être une petite merveille sans ces travers techinques ou ces plans parfois inutiles. En effet, l'histoire d'amour pas banal et limite tabou entre une femme et un enfant devient banal par la suite et anéantit les deux Êtres, l'enfant qui a grandit trop vite dans le monde adulte de Marion qui se bousille comme elle bousille l'innocence de Clément. Je repète cela aurait pût être un très très bon film.
    Nabil R.
    Nabil R.

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 9 critiques

    5,0
    Publiée le 27 octobre 2013
    Alors tout d'abord en commencent le film je me suis dis ''oup's que-ce que j'ai foutu en l'achetant'' (1ere scene). Je me suis forcé a le regardé et après je tout de suite accroché, ce film rend fou et malade. Le film est romantique. On s'en que l'amour est plus que sincère entre Clément et Marion et c'est juste fabuleux. La scene de fin avec la lettre de Marion a Clément est juste a couper de souffle ! Pleins de gens dirait que dans notre société actuelle et son contexte cela (l'histoire) serait impossible, mais pourquoi pas ?!!!! ( L'amour a t-il un âge ?..) Bercot est très juste même parfaite dans ce rôle du même pour le petit Oliver Guérité. Mon seul bémole c'est certaines .prises de vues et certain petit problèmes de lumiere qui m'on posés problème mais ça donne un style au film et au fil du temps on s'y habitue et on adhère même ! En tout cas l'histoire est osé et c'est ça qui est kiffant ! En conclusion ce film un petit chef-oeuvre que j'ai sur-adorer, que je pourrais revoir et revoir pour sa beauté et l'émotions forte qu'on a tout au long du film. Félicitation a la Réalisatrice pour ce petit bijoux !
    pitch22
    pitch22

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 509 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juillet 2008
    Histoire impossible. Après la première scène (d'amour-baise), on se retrouve pour les "vacances" dans un environnement champêtre avec une bande de garçons de 12-13 ans dont un (Clément) veut déjà "faire homme" (p'tit gouin) puisqu'il drague, maladroitement, l'héroïne (Marion, 30 ans, jouée par la réa). Ce cinéma naturaliste (en DV) sonne très juste. Clément est un garçon à l'orée de l'adolescence, libre dans sa tête, qui joue déjà à être homme, plus qu'un esprit réellement précoce, mais ce n'est pas non plus un simple gamin immature. Les soi-disant "longueurs" (2h15 qui passent bien) restent justifiées, pour établir la "relation", partager le ressenti ; rien ne semble de trop. On sent d'abord Marion mal à l'aise, devant ce petit mec qui se jette sur elle sans vergogne. Devant son mec, Benoît, elle montre qu'elle cherche à échapper à quelque chose qui la dérange, en l'occurence ce rapport périlleux. Révoltée d'être refoulée d'une discothèque avec les gosses, elle retrouve Clément sur la plage, où ça prend une tournure très incongrue, assez gênante, bien que leur désir reste tendre et initiatique. À partir de là, ça se complique: comment dépasser le décalage entre les aspirations de l'adulte et celles de l'enfant? Si Marion semble jouer le jeu avec Clément, un "couple" (chaste) se forme pourtant, à la fois invisible et interdit, quasi indicible. On sent l'angoisse, l'auto-censure, le blocage qui sépare le désir de son aboutissement. Marion en est déstabilisée, entre aveu et déni. L'émotion gagne et la complicité fonctionne, au milieu d'un malaise qui persiste. Un sujet délicat finement traité, bien filmé et bien joué. Jolis bords de mer. Fin passionnelle, et plutôt logique.
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,0
    Publiée le 1 août 2017
    Histoire d'amour extrêmement troublante entre une femme de 30 ans – interprétée par Emmanuelle Bercot elle-même – et un jeune garçon de 13 ans, Clément brise un grand tabou de notre société, flirtant avec la pédophilie. Au final, un film plutôt tendre, un peu long, auquel on a parfois du mal à croire : qu'est-ce qui pousse cette femme libre à entretenir une relation avec un pré-adolescent aux sujets de conversation forcément limités ?
    alex132551
    alex132551

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 15 critiques

    1,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Ce film, c'est tout simplement un exemple de tout ce qu'il ne faut pas faire... Les images sont partagées entre des tons fluos et sombres, le son tantôt assourdissant et tantôt inaudible, on a l'impression que ce film n'est pas fini, que c'est le brouillon de quelque chose. Le scénario n'est pas meilleur, on voit Marion avoir ses règles en plongée pendant plusieurs minutes, ce qui n'apporte rien à l'histoire. Montrer Clément refusant une gâterie de la part de Marion... J'en passe des pires et des meilleures. Le film le plus chiant de l'histoire du cinéma si vous avez envie de dépenser inutilement de l'argent allez le voir !
    Yann Branchard
    Yann Branchard

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 51 critiques

    0,5
    Publiée le 17 janvier 2012
    Une seule chose à dire. Comment un film pro-pédophile peut être projeté en salle et est juste déconseillé au moins de 12 ans? Mystère, donc ce film, minimisant, voir "normalisant" un des plus grand fléau social de notre temps est plus destiné à mon cousin de 14 ans plutot qu'un film comme "priest" où il ne verra que des vampires (qui n'éxistent pas). Et bien, où j'ai un problème psy, où je comprends plus rien à ce monde.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 736 critiques

    3,0
    Publiée le 26 octobre 2013
    Cette relation amoureuse entre un adolescent et une trentenaire était à aborder avec des pincettes, le film pouvant vite devenir choquant. Emmanuelle Bercot les prend et s'en sort avec les honneurs en dépit d'un côté artisanal énervant à la longue.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top