Mon Allociné
Le Grand Bleu
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,5 148701 notes dont 619 critiques
43% 269 critiques 26% 163 critiques 9% 56 critiques 9% 53 critiques 8% 49 critiques 5% 29 critiques

619 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Anthony P.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 2 critiques

4,5Excellent • Publiée le 07/12/2014

Le grand bleu est l'un des meilleurs films de Luc Besson avec plus de 9 millions d'entrées en France ! Ce film de 1987 a fait exploser la carrière de Jean Reno a l'international et fut par la suite un film culte et une reference des films de Luc Besson. Le grand bleu raconte l'histoire de Jacques Mayol et Enzo Molinari qui se connaissent de leur plus jeune age dans les années 60's. Ils ont grandi ensemble en Grèce et partagent depuis toujours leur passion pour la mer. . Vingt ans ont passé, mais la rivalité entre les deux hommes existe toujours. Le championnat du monde d'apnée en Sicile à la fin des années 1980 est l'occasion pour ces deux champion d'apné de se retrouver et d'explorer un monde que personne ne connaît aussi bien qu'eux. Le film est inspiré de Jacques Mayol et Enzo Maiorca, deux champions reconnu de plongé en apné.

CarpeDyem

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 146 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 14/11/2014

Etant issu de la génération 80s, je n'étais pas sans savoir que le Grand Bleu est un film qui a marqué toute une génération. Mais c'est seulement il y a de ça quelques semaines que je me suis jeté à l'eau (quel humour !). Résultat : je ne l'ai pas regretté une seule seconde. Luc Besson nous signe là une véritable ode à l'océan avec un film qui l'a fait passer à la postérité. Et qui de mieux que Luc Besson pour nous inviter à découvrir ce monde intrigant ? Lui qui est issu d'une famille de plongeurs et qui le serait sans doute devenu sans un accident de plongée ? Personne. La passion qu'il voue à ce sport irradie la pellicule d'images à couper le souffle, en particulier les plans immergés qui retranscrivent à merveille autant l'anxiété, la peur que la fascination de cette immensité. Ce film est aussi un hommage à Jacques Mayol, plongeur apnéiste qui a contribué à la mise en lumière de ce sport dans la seconde moitié du XXème siècle et de sa rivalité avec l'Italien Enzo Maiorca. Si leur rivalité est exacerbée à l'écran par les traits de caractère volontairement appuyés de Jean Reno notamment, elle n'en reste pas moins dédiée à leur passion. La distribution est elle remarquable avec un trio d'acteurs composé de Jean-Marc Barr, véritable révélation du film en plongeur lunatique, réservé, captif d'un océan où il aurait dû naître et qu'il saura apprivoiser comme personne ; Jean Reno en parfait Italien, ne vivant que pour la compétition, les titres, le prestige procurés par un sport dans lequel il excelle et qui lui prendra bien plus que ce qu'il lui a apporté ; et enfin Rosanna Arquette en amoureuse éprise d'un homme insaisissable. Et que dire de la BO d'Eric Serra, tout simplement hypnotisante, envoûtante et logiquement couronnée d'un César. Merci donc M.Besson pour cet acte d'amour qui m'a bouleversé à dire vrai tant la nature, bien trop souvent piétinée par les lourds sabots de la bêtise humaine, est ici érigée en symbole.

dougray

Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 781 critiques

2,5Moyen • Publiée le 15/10/2014

L’un de mes plus grands retards cinématographiques et l’un des grands classiques du 7e art français… et au final, un film particulièrement difficile à juger aujourd’hui. Car "Le Grand Bleu" a été, avant tout, une expérience cinématographique à vivre sur grand écran suivi d’un phénomène de société… soit autant de raison de rester un peu sur le bas côté, près de 25 ans après. Le problème est d’autant plus saisissant que le film est particulièrement caractéristique du cinéma des années 80. Que reste-t-il, aujourd’hui, du "Grand Bleu" ? Incontestablement, une qualité formidable de la photographie, le réalisateur Luc Besson ayant tout particulièrement soigné ses images et ses décors. La chaleur des paysages tranche, ainsi avec le froid abyssal des profondeurs marines. Cette rupture de ton et de son, à chaque fois qu’un des protagonistes plonge, est pour beaucoup dans le sentiment d’immersion du spectateur… au point qu’on ne peut que comprendre que le film ait favorisé la pratique de la plongée lors de la sortie. Idem pour la BO signée Eric Serra, d’une élégance telle qu’elle est rentrée, depuis, au Panthéon des musiques cultes. Malheureusement, une fois ses qualités rappelées, je dois admettre que j’ai, malgré tout, été plutôt déçu par "Le Grand Bleu". La mise en scène, pour commencer, ne fait pas l’économie de quelques maladresses (la mort du père aurait pu être mieux mise en exergue, la scène hot est typique des productions de l’époque…). Le scénario, pour continuer, est assez basique même si la rivalité professionnelle entre ses deux amis (et la façon si différente dont ils la vivent) est plutôt intéressante. Car, au final, et passé le côté fun des scènes d’apnée, il faut reconnaître qu’il ne se passe pas grand-chose dans le film, si ce n’est le parcours du héros, dont on peine à comprendre les motivations. Ce personnage de Jacques Mayol symbolise, à mon sens, tout le problème du film. Interprété par un Jean-Marc Barr (intronisé superstar contre son gré à la sortie du film) proche de l’autisme, Mayol décontenance par son attirance pour la mer et son incapacité à créer des liens forts avec des êtres humains, sans pour autant que ce comportement soit vraiment expliqué (si ce n’est par le biais de son traumatisme d’enfance). Ce n’est pas tant que ce parti-pris soit une erreur mais j’avoue avoir eu beaucoup de mal à ressentir une quelconque empathie pour le personnage. J’ai préféré le personnage d’Enzo Molinari, campé par un Jean Reno amusant et charismatique mais terriblement cabotin (ah cet accent !). Une fois encore, le film vaut essentiellement par la rivalité entre les deux personnages et cette volonté de dépassement de soi qui va conduire à leur perte (ou à leur salut, selon les interprétations). Quant à Rosanna Arquette, elle a beau être extraordinairement craquante, elle n’en demeure pas moins terriblement nunuche et incompréhensible dans son coup de foudre pour Mayol. Du reste du casting, on retiendra essentiellement l’excellent Paul Shenar puisque les autres seconds rôles sont franchement sacrifiés (Jean Bouise en tête). Difficile donc de juger objectivement "Le Grand Bleu" de nos jours mais, au final, et malgré tous ses défauts, le film reste l’une des rares productions des années 80 à bénéficier d’une image aussi élégante et a permis la découverte du monde méconnu de l’apnée et des profondeurs.

mandore

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 34 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 09/10/2014

Un film qui ne plaira surement pas à tout le monde vu que l'action n'est pas vraiment son genre. Ce film très touchant montre le parcours d'un plongeur en apnée qui malgré tout ce qui le rattache sur terre, est perpétuellement attiré par l'océan. Surement un des meilleurs films de Besson avec Léon. A voir parce que selon moi, il reste culte!

pierrre s.

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 501 critiques

2,5Moyen • Publiée le 02/10/2014

Je n'ai pas réussit à voir le chef d'oeuvre. Certes les plans sont beaux et la réalisation est soignée, mais l'histoire, et le film en lui même...

Damien V.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 4 critiques

4,5Excellent • Publiée le 24/09/2014

Luc Besson avec un style propre à lui signe ici un bijoux de contemplation montrant le paradis sous-marin sous son plus beau jour. Il est le chef d'un casting imparable monter par un Jean Reno incroyable jouant parfaitement son rôle d'ancien maître de la plongée dépassé par la jeunesse fougueuse. Cet jeunesse incarnée par Jean-Marc Barr et Rosanna Arquette qui sont tout les deux très bons dans leur couple franco-américain. La plus grande force du film est sans contexte sa beauté, la sublimation de la Sicile, de ses plages, de ses rochers, de son eau au teint magnifiquement bleuté. Le grand bleu est sans aucun doute un chef d'oeuvre doter de décors stratosphériques et d'une histoire simple mais pourtant extraordinairement émouvante.

Kalie

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 804 critiques

4,0Très bien • Publiée le 21/09/2014

Je me devais de revoir ce film, l’un des plus gros succès du cinéma français auprès des jeunes. Malgré sa durée (presque 3 heures en version longue) et sa relative lenteur (les passages contemplatifs), je trouve qu’il dégage un charme particulier. La photographie est sublime tout comme la BO inoubliable d’Eric Serra. Les scènes sous-marines sont d’une beauté à couper le souffle et reposantes sans être ennuyantes (en tout cas pour moi). Les deux plongeurs aux personnalités différentes (le timide et taciturne attiré par la recherche, le vantard autoritaire obsédé par les performances sportives) sont intéressants. Même si l’acteur Jean-Marc Barr dans le rôle de Jacques Mayol limite un peu le potentiel émotionnel du film par sa froideur alors que Jean Reno en fait parfois des tonnes (les clichés sur la Sicile). Leur relation, mélange d'amitié et de rivalité, débouche sur une fin dramatique comme un écho à l’introduction du film. Rosanna Arquette qui tombe amoureuse du beau Jean-Marc Barr (comme beaucoup d’adolescentes à l’époque de la sortie du film) est touchante. Son histoire d’amour impossible m’a ému (la pauvre, concurrencée par des dauphins !). Bref, ce film à voir ou à revoir, nous offre une expérience sensorielle inédite.

Asphenor

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 04/09/2014

Un film trop long (environ une demi-heure en trop) avec des passages plutôt ennuyeux. Pourtant, il fallait passer par là pour retranscrire le calme, le vide et le silence des fonds marins. Besson ne passe pas a côté de son sujet et donne à son film un brin de poésie (notamment la fin qui amène la réflexion). Comme toujours, l'atmosphère est assez froide et l'humour bien présent.

Perrine F.

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 38 critiques

3,5Bien • Publiée le 24/08/2014

De très belles images et une belle histoire entre deux hommes à la fois amis et rivaux. Un peu décue cependant du manque de cohérence avec la réalité: si les deux personnages présentés dans le film ont bien existé, Spoiler: aucun des deux n'était mort au moment de la réalisation du film (et ce n'est qu'un exemple) . De plus, certaines scènes un peu longues. Mais l'atmosphère créée et la musique sont parfaitement collées à ce que l'on attend.

MemoryCard64

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 370 critiques

3,5Bien • Publiée le 20/08/2014

A la fin du film, il est surprenant de constater que le thème principal du Grand Bleu n'est pas la mer mais l'amour qui lui est voué par les deux protagonistes, fascinés par les profondeurs depuis l'enfance. Luc Besson se focalise sur leur état d'esprit et montre à quel point cette passion est ancrée en eux, au point d'être le monde où ils se réfugient, laissant sur le côté leur famille, leurs amis, leur vie. L'idylle entre Jacques et Johanna est par conséquent tumultueuse, la jeune femme devant accepter d'être complètement extérieure au monde aquatique et de passer après après lui. Les scènes de plongée sont mémorables. Les plans en vue subjective, l'étendue bleue, la musique d'Éric Serra, tout cela permet de ressentir la quiétude que représente les fonds marins. On regrettera quand même que Jean-Marc Barr soit plutôt éteint lors de certaines scènes, en comparaison avec Rosanna Arquette et Jean Reno. Dernier bémol, le film a un petit passage à vide à un moment, cela est probablement dû à la version longue. Achetez donc la version standard, mettez le film en route et laissez vous bercer par le mouvement de l'océan...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse