Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Elle s'appelait Scorpion
note moyenne
3,6
78 notes dont 15 critiques
20% (3 critiques)
53% (8 critiques)
13% (2 critiques)
13% (2 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Elle s'appelait Scorpion ?

15 critiques spectateurs

Tedy
Tedy

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 469 critiques

4,5
Publiée le 13/08/2008
Une mise en scène particulière, représentative d'un monde cruel et machiste, dans lequel évolue de nouveau la belle Meiko Kaji, qui interprète le personnage de Sasori.
AMCHI
AMCHI

Suivre son activité 192 abonnés Lire ses 5 583 critiques

3,0
Publiée le 16/07/2008
Si ce film n'est pas exempt de situations grotesques Elle s'appelait Scorpion par son ambiance troublante et particulière nous attire, certaines séquences sont fascinantes et très belles de plus l'actrice incarnant la dénommée Scorpion est magnifique. Les curieux de cinéma bis et étrange aimeront sans doute voir Elle s'appelait Scorpion.
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 871 abonnés Lire ses 3 685 critiques

3,0
Publiée le 21/01/2015
Encore une fois déçu par ce Sasori (plus qu'un à voir, je risque de ne pas apprécier autant cette saga que je l'aurai voulu). Alors oui c'est sympa, il y a de l'idée... mais ce n'est pas forcément super intéressant à regarder... disons que je m'attendais à plus marquant... Alors, le personnage de Scorpion est toujours aussi génial, mutique, avec son regard ténébreux et intense qui fixe ses ennemis en leur faisant comprendre qu'ils vont mourir bientôt, ça c'est classe, ça c'est un personnage badass au possible, parce qu'elle ne rigole pas la Sasori. D'ailleurs rien que d'entendre son nom en japonais c'est juste magique lorsqu'on la voit ensuite quasiment stoïque entrain de faire un air sévère. Cependant, comme pour le premier film (très peu de souvenirs du quatrième), je le trouve totalement sous exploité. Alors oui, c'est classe d'être un peu en retrait dans son propre film, ça iconise encore plus le personnage et ses apparitions, mais là j'en veux beaucoup plus, je reste sur ma faim... même s'il y a des trucs classes, j'en veux plus... Parce que finalement le film ne raconte pas grand chose, une petite cavale d'une groupe de femme (alors ça pourrait suffire s'il se passait vraiment des trucs dingues dans le film, ce qui n'est pas le cas) et c'est dommage. Surtout que je m'attendais, vu la fin du premier, à voir Scorpion en liberté et à buter tout le monde dans ses habits noirs trop classes ! Mais non... Retour en prison... Dommage, vraiment, surtout que lorsqu'elle remet son "costume" dans le film, franchement ça en jette. Je ne perds pas espoir pour le troisième film, parce que franchement tout est là dans cette saga, mais quelque part je trouve ça un peu trop mou, pas assez rythmé, bien que là, les idées visuelles sont là, on a des purs moments de cinéma (la présentation avec le ton rougeâtre des sept femmes n'en est qu'un petit exemple... on peut parler aussi du montage utilisant par moment des arrêts sur image ultra classe, ou bien des plans décadrés sur la fin qui sont sublimes...). Mais voilà, je regarde ça sans être passionné... Et en plus, pas de filles à poil ! Non mais franchement, on se moque de qui ?
Vareche
Vareche

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 222 critiques

4,0
Publiée le 08/08/2008
Tout ce qui est dit ici est vrai. IL faut voir ce film , mirroir de la psyché collective japonaise, à la fois poème gay, manifeste anar, et renouveau du viol bondage à l'air. La perversité du réalisateur est à souligner, il appuie sur des choses douloureuses et reserve son film commercial et manièriste à un public (extr)averti...
Olive93
Olive93

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,5
Publiée le 05/02/2013
Quelle mise en scène, quelle souffle ! C'est rapide et lent à la fois, c'est exubérant, c'est kitsch et violent, c'est gore et élégant. Un mélange improbable de "12 hommes en colère", d''"Easy rider" et de "Kill Bill", le portrait d'une société japonaise déliquescente ou les anciens combattants se rappellent avec "nostalgie" l'époque pas si lointaine où ils violaient les chinoises à même le sol, où bestialité et obscénité étaient les attributs du pouvoir. En face sept femmes incarnant chacune un destin tragique. Un belle et muette qui les vengera toute. Les fantômes sont à la rescousse dans ce nouvel opus des sept mercenaires. Attachez vos ceinture, ça va secouer !
jamesluctor
jamesluctor

Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 1 699 critiques

4,0
Publiée le 28/04/2012
Ce qui surprend avec ce film, c’est son souffle de fraîcheur. Vraiment, si le film insiste sur des détails jouissifs (devenant par cette voie un vrai plaisir cinématographique), il garde une trame de fond vraiment passionnante, avec une héroïne qui ne parle pratiquement jamais (ses actes sont bien plus éloquents). En termes de violence, le film choque par son usage démesuré de la violence, qui tourne parfois au grotesque (le viol de Scorpion par une bande de 4 moines portant des collants sur le visage) sans pour autant perdre son impact dramatique. Mais si il commence sur des bases barbares, il vire sur un féminisme tout aussi brutal, mais lui magnifié par de pures séquences oniriques des trips visuels de folies qui séduisent immédiatement les spectateurs. Iconique, violent, mais aussi profondément touchant sur les enjeux humains, Elle s’appelait Scorpion est un drame tantôt jubilatoire, tantôt atroce , magnifique dans sa définition de la vengeance (soit jubilatoire pour certaines personnes, soit bien plus froide et atroce (l’assaut final donné par Scorpion)). Un chef d’œuvre du cinéma bis, rien de moins !
AlexTorrance
AlexTorrance

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 485 critiques

4,0
Publiée le 15/07/2011
Une suite digne du un qui met en scène plus de folie psychédélique. Tous les ingrédients du premier opus sont réunis ici : Meiko Kaji, actrice superbe, de nouveau parfaite dans son rôle quasi-muet ; du grotesque assumé ; de belles musiques.
BlindTheseus
BlindTheseus

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 2 562 critiques

4,0
Publiée le 22/11/2009
S/F culte à l'energie communicative dirigé par un des plus grands maîtres du genre: la précision nippone sans emprunter ailleurs. Rare, précieux.
Bobby Sander
Bobby Sander

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 505 critiques

5,0
Publiée le 24/07/2008
Elle s'appelait Scorpion est un film magistral, d'une beauté et d'une virtuosité troublante, qui génère un véritable choc chez son spectateur, auquel les envoutantes héroïnes transmettent toute leur hystérie, leur passion et leur rage sans limite !
battleroyaleboss
battleroyaleboss

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 59 critiques

4,0
Publiée le 04/07/2008
Un film fascinant,aux images à la fois sublimes et horribles,mené par de bons acteurs avec bien sur en tete une Meiko Kaji remarquable.La réalisation est superbe,d'une grande inventivité,la musique et le scénario sont plutot banal(hormis le theme d'ouverture pour la musique,sublime),mais l'intéret du scénario se situe ailleurs,il est d'abord surprenant en changeant du tout au tout le style du film en cours de route,et il invite à une exellente réflexion sur la place de la femme dans la société niponne et sa future libération.Au final,un exellent et surprenant long-métrage qui,lors de sa vision,nous fascine,et au final,nous marque.
tzara1
tzara1

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 78 critiques

4,0
Publiée le 03/07/2008
Tres bon film de genre, une ambiance malsaine et sadique réjouissante, ou la femme est montré comme une furie de puissance et de destruction.
RENGER
RENGER

Suivre son activité 320 abonnés Lire ses 5 434 critiques

2,0
Publiée le 24/06/2008
Elle s'appelait Scorpion (1972) est une Série B du cinéma érotique japonais, très kitch et d’une violence plutôt frappante. Dans une prison pour femme, Matsu (surnommée Scorpion) est incarcérée à vie. Mais le pire dans tout cela, ce sont ce que lui font subir les gardiens : tortures, viols et humiliations. Un jour, elle décide de s’évader avec l’aide de plusieurs codétenues. S’ensuit alors pour elles, une longue course contre la montre, où la cavale pour elles ne fait que commencer ! Shunya Ito impressionne et marque le spectateur par tant de violence, où va t-il chercher toutes ses idées ?? La mise en scène très particulière déroute et laisse perplexe, ceci dit, le résultat final fonctionne, se retrouver autour de ces tigresses totalement barges est un plaisir que l’on ne raterait pour rien au monde !
Freaks101
Freaks101

Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 629 critiques

5,0
Publiée le 28/02/2008
Un film inclassable d’une beauté et d’une inventivité visuelle constante, ou quant le cinéma d’exploitation devient du grand art.
Lightning_Mc_Queen
Lightning_Mc_Queen

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 280 critiques

5,0
Publiée le 12/09/2007
De quoi faire taire ceux qui prétendent que le cinoche d'exploitation, même dans sa forme la plus brute de décoffrage, ne peut pas lui aussi prêter à réfléxion. Très violent, prenant du début à la fin, très sexy et traversé de quelques moments d'hystérie impressionnants, ELLE S'APPELAIT SCORPION mérite haut la main son statut de petit classique, de par la beauté de sa mise en scène et surtout, celle de son actrice principale, la sublime Meiko Kaji. Tout simplement indispensable pour tout cinéphile averti.
groil-groil
groil-groil

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 185 critiques

2,5
Publiée le 19/03/2004
" Le Quartier Interdit " présenté par Jean-Pierre Dionnet fut le meilleur programme télévisé de ces derniers temps jusqu'à ce qu'un imbécile directeur des programmes décide de le supprimer. Heureusement pour nous, Dionnet sévit maintenant sur support dvd en nous sortant de petites perles de séries z toutes aussi délicieuses qu'un bonbon au poivre.
" Elle s‘appelait Scorpion " est un magnifique navet japonais du début des 70's, un archétype du genre " film de prison de femmes ". Inspiré d'un personnage de fiction célèbre au Japon, Scorpion, ce film engendra de nombreuses suites.
C'est un film violent et drôle, narrant l'histoire de Matsu, enfermée dans une prison pour femmes, torturée, humiliée par le chef des gardiens, jusqu'au jour où elle parvient à s'évader avec six de ses compagnes...
S'ensuit une gigantesque cavale dans des décors lunaires, ou bien sûr, la mort est au rendez-vous. Si l'on rit beaucoup, si l'on s'emmerde un peu parfois, il faut aussi dire que nous sommes face à un vrai et fort film féministe, comme on en voit peu. Ici, les hommes sont tous des salauds, sans exception...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top