Mon AlloCiné
Le Président
note moyenne
4,0
383 notes dont 55 critiques
20% (11 critiques)
44% (24 critiques)
20% (11 critiques)
13% (7 critiques)
4% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Le Président ?

55 critiques spectateurs

landofshit0

Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 741 critiques

4,0
Publiée le 17/05/2013
La stature et le phrasé de Gabin font qu'il incarne à la perfection ce président. Les dialogues écrit par Audiard semblent tout droit sorti de la bouche des comédiens, il faut dire que le scénariste connait parfaitement le phrasé de chacun et ça se sent.
Vixare

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 374 critiques

4,0
Publiée le 02/08/2013
Le Président est l'une des rares tentatives d'un réalisateur français de s'essayer au genre épineux de la politique-fiction. Mais lorsque le savoir-faire d'Henri Verneuil rencontre l'écriture de Georges Simenon, adaptée par Michel Audiard et destinée à Jean Gabin, cela produit un film très abouti et bourré de qualités. Tout d'abord on connait avant tout Verneuil pour ses films d'action, mais on le connait moins dans le registre "Un singe en hiver", pour autant le plaisir du spectateur est le même, la mise en scène est enthousiasmante et maîtrisée de bout en bout. Le Président prend d'abord place dans le cadre d'un régime parlementaire, copie de la IIIe et de la IVe République, le personnage interprété par Jean Gabin apparaît comme l'homme politique idéal rêvé par le réalisateur, fortement influencé par Georges Clémenceau mais on reconnait aussi des traits de Charles De Gaulle. Plus que l'interprétation magistrale de Jean Gabin dans un rôle taillé sur mesure et affûté par un Audiard des grandes heures, ce film met le spectateur français en face de ses propres paradoxes politiques ... Haïssant le régime monarchique mais constamment en quête d'un homme providentiel capable de résoudre tous les problèmes par une volonté et une sincérité à toute épreuve. Ce film est d'ailleurs à l'image de la pensée politique d'Audiard : à la fois anarchiste et conservateur. Toutefois, le soucis du détail lors des discussions technico-politiques fait parfois baisser l'intensité. L'ensemble demeure cependant très plaisant mais parfois troublant.
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

3,5
Publiée le 07/05/2012
De la politique-fiction en 1960,c'était une gageure.Et pourtant,Henri Verneuil(dont les oeuvres sont de plus en plus ré-évaluées)l'avait fait!"Le Président" suit les pas d'un ex-président du Conseil,qui en écrivant ses mémoires,se rappelle ces années difficiles et grisantes à la fois,où il tentait d'imposer sa vision de l'Europe,où il subissait les critiques de ses détracteurs et les trahisons de ses collaborateurs.Jean Gabin est absolument magistral dans ce rôle qui lui va comme un gant.Non seulement,il peut imposer sa stature et son comportement(calqués sur Georges Clémenceau),mais il récite avec une verve partagée les dialogues exquis de Michel Audiard.Le morceau de bravoure se situe clairement au milieu du film,lors d'un long monologue à l'Assemblée Nationale,où le président fustige les arrivistes et les hypocrites,et annonce son retrait de la vie politique.On peut clairement y voir une critique des IIIème et IVème répulbique.Bernard Blier lui donne une réplique parfaite,en second qui tente de récupérer une lettre compromettant,l'impliquant dans un scandale financier.Un homme ambitieux mais en quête d'approbation.Un film au discours qui n'a pas pris une ride.
Karussell

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 250 critiques

2,5
Publiée le 19/10/2009
Totalement à l’aise dans son rôle, Jean Gabin est une fois de plus éblouissant, tout en autorité et doté d’une faconde inimitable. Cette plongée dans les arcanes du pouvoir met en plus à jour la gestion des affaires vue des coulisses, lieu des arrangements les plus divers et des calculs les plus intéressés : toujours d’actualité quelques décennies après. Les autres interprètes ont par contre un mal fou à exister, et exception faite de la joute verbale avec Bernard Blier en toute fin de film, c’est un quasi monologue qui nous est servi, la réalisation n’étant malheureusement pas exempte de quelques longueurs.
dougray

Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 900 critiques

4,0
Publiée le 22/08/2009
Un film méconnu qui fait oublier sa mise en scène académique et ses quelques lenteurs par l’interprétation magistrale du monstrueux Jean Gabin, parfaitement à son aise dans le costume de légende de la scène politique française. Le film a l’intelligence de ne pas sombrer dans la démagogie en dressant un portrait nuancé de cet ancien Président du Conseil certes guidé par son patriotisme et sa droiture mais qui ne cache pas son ambition et qui use de méthodes parfois discutables au nom de l’intérêt national (le chantage, la stratégie…). Un traitement également réservé au personnage de Bertrand Blier, ancien bras droit devenu opposant politique, qui personnifie l’arrivisme et l’absence de conviction politique tout en laissant paraître des failles (le besoin de reconnaissance en tête) qui rendent le personnage humain. Quant aux dialogues (signés Audiard), ils impressionnent par leur force et leur justesse (les réflexions de Gabin sur la politique devraient servir de modèle à certains) et permettent de livrer aux spectateurs quelques scènes mémorables (les joutes oratoires à l’Assemblée sont des merveilles). Un film à découvrir donc !
Max Rss

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 386 critiques

4,0
Publiée le 05/01/2014
Depuis bien longtemps, les opinions sur Henri Verneuil se succèdent et sont surtout radicalement différentes. Certes Verneuil n’était pas un virtuose de la caméra, mais quel professionnel il était ! Et surtout quelle capacité il avait à tirer le meilleur de ses acteurs. Regardez par exemple ce qu’il obtient de Jean Gabin dans « Le Président ». Voila un film qui a une place à part dans l’histoire du cinéma français car il est l’un des rares longs métrages à parler de politique et à se plonger pleinement dans l’univers qui gravite autour. « Le Président » est, à plus d’un titre, un film drôlement ambitieux car abordant avec véracité les problèmes de l’époque. Notamment celui de l’Union Européenne créée, à l’époque, depuis 10 ans. Le film se penche également sur les problèmes économiques inhérents. S’il n’y avait qu’une seule séquence à retenir, ce serait celle du monologue dans laquelle Gabin fusille tous les hypocrites, tous ses détracteurs et tous ses collaborateurs qui ont fini par le trahir avant de se retirer la tête haute. De Gabin, parlons en ! Que dire de plus, à part qu’il est absolument impérial, magistral dans ce rôle qui lui sied à merveille. Une nouvelle fois, son charisme bestial fait des merveilles. Il n’y avait que lui pour jouer ce rôle. Quel acteur tout de même ! Jamais on en aura un autre comme lui. Face à lui, Bernard Blier donne parfaitement la réplique en tant qu’homme d’état ambitieux mais manquant de conviction. Depuis quelques temps maintenant, l’œuvre de Verneuil est réévaluée, j’ose espérer que « Le Président » connaitra la même destinée.
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 3 095 critiques

4,0
Publiée le 23/11/2013
"Le président" est l'illustration parfaite de l'ambition artistique encore intacte de Gabin alors redevenu le poids lourd du cinéma français depuis le succès de "Touchez pas au grisbi" (Jacques Becker , 1954). Les grincheux de la Nouvelle Vague surtout soucieux de se faire leur propre place lui reprocheront par conformisme de limiter ses entreprises à une équipe restreinte de réalisateurs (Verneuil, Grangier, Delannoy, de la Patellière), dialoguiste (Audiard) et techniciens. Il n'empêche qu'aucun des films de cette période allant de 1955 à 1965 n'est de qualité médiocre même si l'homme ayant évolué et surtout vieilli on ne pourra pas retrouver dans les interprétations de Gabin patriarche les accents rebelles de l'ouvrier sableur du "Jour se lève" (Marcel Carné,1939). Cette adaptation de Simenon, pseudo biographie d'un ancien Président du Conseil (nous sommes encore sous la IVème République) mélange de De Gaulle et de Clémenceau, au-delà de son excellente facture quant à son intrigue et ses dialogues qui sont parmi les plus travaillés d'Audiard, est très prémonitoire de ce qu'est aujourd'hui devenue l'Europe encore naissante à l'époque. Les mœurs politiques n'ont malheureusement pas beaucoup évolué hormis que les petites bassesses de la course au pouvoir et aux bonnes places sont , aujourd'hui exposées au feu insatiable des médias entretenu par les chaînes télévisées d'information en continu. Le monologue de Gabin à l'assemblée nationale, reproduite en studio à Joinville, point d'orgue du film dresse un portrait sans concession de l' "homo politicus" dont la corruption petite ou grande semble consubstantielle à sa fonction . Gabin ne s'y est pas trompé qui a recommencé la prise 54 fois. Cette seule anecdote apporte un démenti cinglant à la version du Gabin en roue libre venant chercher sur les plateaux les subsides nécessaires pour dépouiller de leurs terres les agriculteurs voisins de sa ferme normande. Derrière le patron du cinéma français de ces années-là , une myriade de grands seconds rôles viennent jouer leur partition de Louis Segnier, à Hélène Dieudonné en passant par Jacques Monod , René Faure , Alfred Adam ou Henri Crémieux. Mais c'est encore Blier qui se taille la part du lion en campant un chef de cabinet suborné qui un moment se rêve un destin, vite fracassé par la main de fer du vieux sage qui vieille encore au grain. Dans l'acte final du film lors de la confession de Chalamon (Blier) à Beaufort (Gabin) venu chercher l'imprimatur auprès du grand homme, la rondeur de Blier et ses propos tenus sur le caractère de l'homme d'Etat rappellent étrangement un Président de la Cinquième République vilipendé pour son art de l'indécision. Quand on revoit "Le Président" on se dit que la qualité française avait du bon.
Cegipede

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 81 critiques

4,0
Publiée le 16/08/2013
Le président est une impressionnante leçon de politique d'Henri Verneuil avec un Jean Gabin époustouflant dans le rôle du président. Pourtant je me suis profondément ennuyé la première heure. Le réalisateur nous plonge dans les arcanes du pouvoir politique avec son lot de tractations en coulisses ce qui crée d'inévitables longueurs. De plus, le film est presque uniquement porté par Gabin malgré la présence de Bernard Blier dans un second rôle que j'ai trouvé trop discret. Mais quel revirement à partir de la célèbre scène dans l'assemblée. Sur un texte d'Audiard écrit sur-mesure pour le phrasé de Gabin, l'acteur magnifiquement filmé par Verneuil expose tout son talent dans un long monologue de dénonciation. Tout est dit et toute la politique est revue en détail avec une incroyable acuité et actualité. Pour moi c'est une scène culte dans la filmographie de Gabin. Même si le président est du genre de la "politique-fiction" on retrouve de nombreux parallèles avec l’histoire politique et ses hommes de la IIIe et IVe république. Les plus jeunes spectateurs, eux, seront saisis par la modernité du propos.
chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 10 061 critiques

4,0
Publiée le 31/05/2012
Film brillant et très maîtrisè, "Le prèsident" d'Henri Verneuil est adaptè d'un roman de Georges Simenon paru en 1957! En monstre sacrè qu'il est, Jean Gabin en impose en vieux rèpublicain intègre (c'ètait, dit-on, Clemenceau) dans ce grand classique du patrimoine français! il n'a pas son pareil pour sortir les dialogues faits sur mesure de Michel Audiard, en jouant les tribuns dans l'hèmicycle du Palais-Bourbon où chaque rèplique fait mouche, et plus particulièrement à l'assemblèe nationale! Plus troublant, "Le prèsident" aborde dèjà en 1961 la question de l'Europe face aux puissances d'argent et en font plus que jamais un favori des èlections prèsidentielles! Les seconds rôles sont excellents (Renèe Faure et Bernard Blier en tête) et on peut apercevoir au dètour d'une scène sur un ècran de tèlè, le journaliste Lèon Zitrone, interviewant un homme politique à la sortie de l'Elysèe! De plus le rythme est soutenu et la musique de Maurice Jarre est de qualitè! Que demandez de plus, c’est l’une des œuvres les plus rèalistes jamais tournèes sur un sujet politique...
Caine78

Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 7 180 critiques

3,0
Publiée le 17/04/2008
S'il faut reconnaitre qu'aujourd'hui que ce "Président" a quelque peu vieilli, il n'en demeure pas moins intéressant à plusieurs aspects, tant par sa démarche que par sa mise en scène. On regrettera alors que Verneuil n'aie pas rendu son propos plus simple, tant parfois les thèmes évoqués sont difficiles à comprendre pour une grande majorité des spectateurs. Il n'en demeure pas moins que le film sait rester assez juste dans son propos et ne tombe jamais dans la caricature, les dialogues de Michel Audiard se révélant parfois particulièrement brillants et mordants. Si bien qu'en définitive, on ne s'ennuie pas devant ce film assez instructif et intelligent, soutenu qui plus est par un Jean Gabin efficace et surtout un Bernard Blier remarquable comme à son habitude. Un bon film.
rogertg2

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 761 critiques

5,0
Publiée le 25/06/2008
Sans doute le meilleur film et aussi le plus réaliste jamais tourné sur un sujet politique. Jean Gabin est encore plus grandiose que d'habitude et tous les autres acteurs sont eux-mêmes excellents.
pierrre s.

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 2 315 critiques

4,0
Publiée le 15/08/2018
Des dialogues modernes et percutant, qui ont la chance d'être dit par d'excellents acteurs. Voilà ce que je retiens principalement de cet énième très bon film d'Henri Verneuil dans lequel Gabin trouve l'un de ses meilleurs rôle.
Housecoat

Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 304 critiques

3,5
Publiée le 22/12/2017
Le trio Henri Verneuil, Jean Gabin, Michel Audiard a commencé avec un film assez atypique dans le paysage cinématographique Français pour son cadre complètement politique. Bien que son contexte soit dépassé, Le Président exprime avant-tout un récit capable de parler au sujet de n'importe quel régime. Le sujet à suivre est Emile Beaufort, campé par un Jean Gabin investis, il incarne une forme d'autorité modèle pour ses pairs, ennemi à abattre pour les opportunistes et le peuple. Tout ce qu'il y a de plus logique pour un politicien complexe dont les multiples directions contradictoires sont le fruit et le résumé d'un simple patriotisme sans égal qui ne peut contenter une seule masse de population. Une telle aura à la fois porté par la prestance que Henri Verneuil confère à son personnage principal toujours chef dirigeant du pays même retraité et toujours leader dans l'âme. Un film à la fois en retard et mais véridique sur son temps.
cylon86

Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 4 384 critiques

4,0
Publiée le 25/04/2017
Difficilement politique, le cinéma français a tout de même quelques exceptions à arborer fièrement. Si Costa-Gavras a largement popularisé le genre, "Le Président" est également à ranger en haut du panier. Fiction adaptée de Simenon, le film nous amène chez Emile Beaufort, ancien Président du Conseil des Ministres qui surveille attentivement la politique du pays quand bien même il est à la retraite. Alors qu'il prépare ses mémoires, Beaufort voit d'un mauvais œil la possible arrivée de Philippe Chalamont à la présidence du conseil. Ancien chef de cabinet de Beaufort, Chalamont a commis une grave erreur il y a des années et Beaufort ne lui a jamais pardonné, gardant sous le coude une lettre qui pourrait sévèrement entacher la réputation de Chalamont. Car aussi vieillissant soit-il, Beaufort aime toujours autant la France et refuse de la voir entre les mains d'un politicien manipulateur et menteur qui ne voit que les chiffres. Réalisé sobrement par Henri Verneuil (dont les cadres sont soigneusement choisis) et brillamment dialogué par Michel Audiard, "Le Président" est un grand film brassant de vastes thèmes politiques. Situé dans un contexte qui n'est jamais précisé (même si l'on devine que c'est durant la IVème République), le scénario dénonce l'argent qui mène la politique, parle de l'Europe et des hommes politiques intègres qui se font de plus en plus rares. Portant le film, Jean Gabin (évoquant beaucoup Clémenceau) est une fois de plus impérial, livrant une composition impressionnante qui ne s'arrête pas seulement à son inoubliable discours devant tous ses camarades mais qui révèle de belles subtilités. Face à lui et plus pernicieux, Bernard Blier est également impeccable, leur affrontement final montrant la sagesse de la mise en scène de Verneuil aussi bien que le travail monstrueux de ces deux acteurs, toujours autant formidables.
Uchroniqueur

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 744 critiques

5,0
Publiée le 13/09/2016
Simenon, Verneuil, Audiard et Blier; un quatuor qui ne pouvait donner qu'un grand film. Rôle sur mesure pour monsieur Gabin, qui comme d’habitude à droit aux meilleures répliques. Un duo Gabin-Blier ça ne se refuse pas. D'autant plus quand le rapport entre les personnages est aussi cruel qu'une relation d'un fils cherchant la légitimité du père le père qui la lui refuse. Au delà des questions politiques, la force du film réside dans ce duo. Un film de politique-fiction bien visionnaire sur le risque de voir l’Europe, encore en projet, passer sous le contrôle de la haute finance et de voir la politique servir les intérêts financiers personnels de chacun au lieu du pays et des citoyens. Voilà qui était bien vu, c'est, en effet, ce qu'il s'est produit.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top