À la folie... pas du tout
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,9 pour 20 titres de presse.
  •   MCinéma.com
  •   Le Nouvel Observateur
  •   Studio Magazine
  •   Zurban
  •   Ciné Live
  •   Cinopsis.com
  •   Le Figaro
  •   Le Figaroscope
  •   Le Point
  •   Les Inrockuptibles
  •   Première
  •   TéléCinéObs
  •   Télérama
  •   Aden
  •   Cine Libre
  •   Le Parisien
  •   Les Echos
  •   L'Express
  •   Studio Magazine
  •   Urbuz

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

20 critiques presse

MCinéma.com

  Par Jean-Luc Brunet

(...) à condition de goûter les joies de la manipulation, A la folie... pas du tout est la promesse d'un pur plaisir de cinoche. Ne le boudez pas! La réalisatrice et ses comédiens (Audrey Tautou et Samuel Le Bihan mais aussi une pléiade d'excellents seconds rôles) nous ont concocté un film malin, ludique et très flippant... Vous voilà prévenus!

Le Nouvel Observateur

  Par Pascal Mérigeau

le scénario est assez habilement bricolé (...), c'est un premier film, produit par un des meilleurs producteurs français, et c'est un film qui fait peur, très peur.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Studio Magazine

  Par Thierry Chèze

Voir la critique sur www.studiomag.com

Zurban

  Par Véronique Le Bris

La meilleure surprise reste toutefois la toute jeune réalisatrice, Laetitia Colombani. A 26 ans, elle signe un premier long-métrage à la construction audacieuse parfaitement réussie. Elle parvient même à tenir son délicat sujet (la folie amoureuse) jusqu'au bout, en maîtrisant aussi bien la structure de son histoire que ses comédiens (dont Isabelle Carré et Sophie Guillemin).

Ciné Live

  Par Grégory Alexandre

Voir la critique sur www.cinelive.fr

Cinopsis.com

  Par Olivier Guéret

A LA FOLIE... PAS DU TOUT est un petit film de série certes maîtrisé mais complètement enchaîné dans ses propres rouages scénaristiques et laissant très peu de place à l'émotion. Juste quelques petites erreurs de jeunesses quoi !

La critique complète est disponible sur le site Cinopsis.com

Le Figaro

  Par Brigitte Baudin

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Figaroscope

  Par Marie-Noëlle Tranchant

Ce premier film de Laetitia Colombani repose sur un renversement de situation astucieusement élaboré. Presque trop : à cette mécanique bien huilée, il manque un peu d'humanité et de générosité. Fabrication raide, regard sec. La mignonne Audrey Tautou ressemble à un clone d'Audrey Tautou. Heureusement, Samuel Le Bihan est plus convaincant.

Le Point

  Par Olivier De Bruyn

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Les Inrockuptibles

  Par Alex Masson

Cette première réalisation désarçonnera peut-être les fans de Jeunet en assumant un aspect pathologique nié par Le Fabuleux Destin...

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Première

  Par Christophe Narbonne

La comédie romantique à la limite du supportable tourne alors au thriller plutôt bien ficelé, toutes proportions gardées. Cette astuce banale a au moins le mérite de rendre le personnage de Tautou moins lisse que prévu.

La critique complète est disponible sur le site Première

TéléCinéObs

  Par Elodie Lepage

Scénario bien ficelé, mise en scène moins convaincante.

Télérama

  Par Aurélien Ferenczi

Laetitia Colombani (...) s'est laissé pieger par ce procédé un peu mécanique : acharnée à recoller les morceaux du puzzle, elle en oublie de creuser ses personnages et de donner chair à son récit. C'est dans sa troisième partie (...) que le film trouve son originalité et sa violence.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Aden

  Par Philippe Piazzo

le premier long métrage de la jeune Lætitia Colombani tient de la dragée au poivre : moitié sucré, moitié piquant. Plutôt original. Enfin, jusque ­là, nous parlons du projet. Question mise en images, ce n'est plus Stephen King mais Massacre à la tronçonneuse. (...) En tête ce très mauvais guignol­show, Audrey Tautou nous fait donc son Amélie Poulain, en plus sucré (c'est possible!). Chaque sourire, chaque oeil de biche, chaque petit son aigu sortant de sa jolie voix apparaît alors comme une minauderie insupportable. Libérez Audrey Tautou de sa cage à poulbot ! Laissez­ la devenir actrice !

Cine Libre

  Par David Perrault

(...) la jeune réalisatrice a le plus grand mal à insuffler la moindre humanité à sa fiction. Et ses idées, aussi ingénieuses sont-elles, ne dépassent jamais leur statut d'idées, justement. Le scénario ne se fait jamais chaire, et rend finalement l'entreprise assez artificielle. Ce qui aurait pu déboucher sur un thriller haletant ou – quitte à être artificiel - une réflexion autour des faux-semblants et de la mise en scène, ne se résume alors qu'à un simple film à trucs.

La critique complète est disponible sur le site Cine Libre

Le Parisien

  Par Pierre Vavasseur

(...) la construction (du film) laisse à désirer. Ce n'est pourtant pas la faute des acteurs, notamment d'Isabelle Carré qui, dès qu'elle apparaît, apporte un peu de crédibilité à cette affaire.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Echos

  Par Annie Coppermann

Mais la mayonnaise ne prend pas. L'ambiguïté du scénario à deux faces est mal exploitée, se fait artifice cousu de fil blanc. On se prend, surtout, à imaginer la même histoire sans Amélie, pardon, Audrey. Peut-être y croirait-on davantage ?

La critique complète est disponible sur le site Les Echos

L'Express

  Par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Studio Magazine

  Par Jean-Pierre Lavoignat

Voir la critique sur www.studiomag.com

Urbuz

  Par Jean-Philippe Tessé

La mise en scène est à l'avenant, totalement toc et non maîtrisée. Le détail qui tue, ici, c'est la déferlante de scènes au ralenti : comme des 45 tours bloqués sur le mode 33 tours, elles ont la propriété de transformer les joues de Samuel Le Bihan en gelée à la framboise. Le ralenti est un art délicat.

La critique complète est disponible sur le site Urbuz
Les meilleurs films de tous les temps
Vidéos liées à ce film
Tous les meilleurs films au ciné

avec

Toute l'actualité
  • 02-09-2014

    VIDEOS. Contrôle des chômeurs : Rebsamen tente de calmer le jeu

  • 02-09-2014

    Quand le PS accusait la droite de stigmatiser les chômeurs

  • 02-09-2014

    Le «contrôle des chômeurs» met le feu à gauche

  • 02-09-2014

    Plan d'économie : le gouvernement revoit ses objectifs à la baisse pour 2015

  • 02-09-2014

    La fillette d'un jihadiste français libérée des geôles turques

Toute l'actualité sur www.leparisien.fr