Mon AlloCiné
Star Wars : Episode III - La Revanche des Sith
Note moyenne
3,9
23 titres de presse
  • Ciné Live
  • France Soir
  • L'Ecran Fantastique
  • Le Figaroscope
  • Libération
  • MCinéma.com
  • The Hollywood Reporter
  • Variety
  • aVoir-aLire.com
  • Chronic'art.com
  • Le Figaro
  • Le Point
  • Première
  • Studio Magazine
  • Zurban
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma
  • Mad Movies
  • Rolling Stone

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

23 critiques presse

Ciné Live

par Marc Toullec

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

France Soir

par Richard Gianorio

Georges Lucas clôt sa sage Star Wars en apothéose : ce sixième épisode, l'ultime, est le plus abouti de la seconde trilogie [...] Le film est placé sous le signe de la noirceur extrême.

L'Ecran Fantastique

par Jean-Pierre Andrevon

L'ultime volet de Star Wars se révèle un véritable feu d'artifice, le bouquet final d'une saga à nulle autre pareille.

Le Figaroscope

par Emmanuelle Frois

George Lucas, avec un bel esprit de cohérence, réussit à donner forme à sa légende. On comprendra ainsi entre autres pourquoi Anakin Skywalker, jeune chevalier Jedi, a cédé au côté obscur de la Force, et dans quelles circonstances il endossera sa noire armure... Tout en nous livrant les clés, George Lucas approfondit la psychologie de ses héros. La Revanche des Sith est un grand moment de cinéma et un grand moment d'émotion. Historique.

Libération

par Olivier Séguret

Star wars Episode III, la Revanche des Sith est sans conteste le plus âpre et ténébreux des épisodes de la série (...) D'un point de vue graphique et formel, la Revanche des Sith est d'une virtuosité quasi irréprochable : les textures, la vitesse de l'exécution, les spirales d'orages guerriers qui éclatent dans un enfer de feu et d'acier, atteignent des sommets.

MCinéma.com

par Aurélien Allin

De cet ultime épisode de STAR WARS, on pourrait vilipender ses dialogues approximatifs et sa surenchère visuelle. Mais ces bémols légitimes, sont bien peu face à la force et le talent de LA REVANCHE DES SITH. La cohérence de ce film, et la transition remarquable qu'il opère avec ses suites, met ainsi en perspective le savoir faire de Lucas, et de son équipe (photographie, musique, montage). S'ajoute une émotion incessante, qu'elle touche aux personnages, à l'évident message politique, ou à l'indéniable noirceur du film. Ainsi, aucun temps mort n'est à déplorer, et aucune scène n'apparaît en trop, au contraire des deux opus précédents.

The Hollywood Reporter

par Kirk Honeycutt

(critique cannoise) Cet épisode final de Star wars clôt la série de 6 films de si belle manière qu'on a envie de crier : "Rembobinez !"

Variety

par Todd McCarthy

(critique cannoise) Avec ce Star wars : épisode III, la Force revient en ayant retrouvé sa puissance originelle (...) Quoi qu'on pense des deux précédents épisodes, ce film épatant résout la plupart des problèmes et s'impose comme le meilleur de la série depuis L'Empire contre-attaque.

aVoir-aLire.com

par Romain Le Vern

Cette tragédie, traitée sans frivolité, va droit au but et accumule des rebondissements que l'on connaît tous en entrant dans la salle mais qui, sur l'écran, possèdent une dimension émotionnelle intense (la naissance de Luc et Leïa, la mort de Padmé, la trouvaille du nom Dark Vador). A l'inverse de La menace fantôme et de L'attaque des clones, La revanche des Siths touche droit au coeur du môme cinéphile, sans doute parce qu'il fait appel à la nostalgie enfouie du spectateur.

Chronic'art.com

par Guillaume Loison

Du mouvement mais aussi une respiration propre habite l'oeuvre, qui dans le même temps s'éprend d'une conscience noire, une impuissance mélancolique de ne s'avérer qu'un vulgaire pion, pour gigantesque soit-il, sur un interminable échiquier. [...] En ressort un suspens au diesel, qu'on savoure gentiment à petites gorgées, plaisir totalement distancié sur l'action qui défile sous nos yeux.[...] Pour autant, Lucas retrouve une accointance politique, plus acérée et passionnante que par le passé. Pas besoin de décryptage sophistiqué.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Le Figaro

par Dominique Borde

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Point

par Olivier De Bruyn

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Première

par Gérard Delorme

Lucas soigne la mise en scène de nombreuses batailles à grande échelle. Dans un registre plus intimiste, il n'a pas encore résolu la manière de faire évoluer de façon crédible ses acteurs dans des décors virtuels. C'est un défaut mineur, vite dissipé lorsque l'histoire décolle [...] Lucas a retrouvé ce qu'il avait perdu depuis longtemps, une vraie puissance dramatique qui détermine les actions et les motivations.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Patrick Fabre

Voir la critique sur www.studiomag.com

Zurban

par Olivier Pélisson

Derrière les virevoltantes batailles spatiale et la maestria technique, l'être humain et ses dilemmes nourrissent le coeur de récit. [...] Un amour funeste qui teinte la trilogie d'une tonalité mélancolique.

Le Monde

par Thomas Sotinel

Grâce à cette atmosphère de désastre, à ce sentiment d'inéluctabilité, cet épisode est infiniment plus plaisant que ses deux prédécesseurs (...) Lucas reste l'un des pires dialoguistes de l'histoire du cinéma, mais ici les tirades de science politique (...) sont d'une brièveté reposante. Et c'est presque sans ennui (surtout si l'on goûte les scènes sentimentales empesées, comme celle qui réunit Padmé et Annakin) que l'on franchit deux heures pour parvenir au duel final (...)

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Patrice Blouin

On ne peut pas dire que l'analyse de Lucas soit dénuée d'interêt ni même d'une certaine finesse, mais on a du mal à être pour autant captivé. Car le vrai sujet de cet opus final ne tient pas dans son commentaire de législation politique mais dans un unique événement narratif : la basculement tant attendu d'Anakin Skywalker du côté obscur de la force. Nulle surprise ainsi à ce que seul le dernier quart d'heure du film fasse preuve d'un peu d'audace. Lors d'une grande scène de bataille entre Anakin et Obi-Wan-Kenobi...

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

L'Humanité

par Dominique Widemann

(critique cannoise) Le spectaculaire [règne] en maître absolu. Qualité pour les uns, déception pour les autres que les deux films précédents avaient déjà laissés en mal d'émotions plus diversifiées.

Télérama

par Aurélien Ferenczi

La mise en place de ces intrigues politiques procure un réel plaisir, quelque part entre le péplum et le théâtre classique. Peu à peu affleure le thème central, un peu survolé, mais bien présent : l'obsession du pouvoir, et les germes de destruction que toute autorité porte en elle.[...] pour qu'on tremble avec son héros, il aurait fallu des dialogues plus fouillés, des personnages moins unidimensionnels, une interprétation moins " premier degré "

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Cahiers du Cinéma

par Jean-Michel Frodon

(...) le film n'a guère autre chose à offrir que le fétichisme de la retrouvaille avec l'objet archiconnu et attendu(le masque de Darth Vador) et le chromo familialiste (les bébés Luke et Leia) (...) les exploits guerriers d'Anakin au début de cet épisode ont perdu tout pouvoir de vertige, tant l'exploration des virtualités plastiques de l'espace-temps s'est enrichie depuis.

La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

Mad Movies

par Julien Dupuy

Il y a quelque chose du foutage de gueule dans le ratage de La Revanche des Sith, un peu à l'image de ce scénario qui cumule les incohérences, les idées grotesques, qui bâcle nombre de scènes majeures, échoue à élaborer une stratégie solide sur plusieurs films et croule sous les scènes "rustines". (...) Une cruelle absence d'ampleur, qui rabaisse systématiquement ce qui aurait dû être une tragédie opératique à une envergure de sitcom puisque finalement, tous les événements du scénario se résument à des dialogues filmés platement.

Rolling Stone

par Peter Travers

Une trame narrative macabre dont Lucas ne tire malheureusement profit à aucun moment : globalement indigent, bien qu'assez irréprochable sur le plan pictural, La Revanche des Sith ne sent pas la mort, il ne sent rien. (...) si la dernière heure tente bien de renouer un lien avec nos souvenirs, le film n'est par ailleurs qu'une succession d'échecs spectaculairement mis en images. (...) dialogues, aussi pompeux (...) et dépourvus d'humour que ceux de La Menace Fantôme et de L'attaque des clones.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top