Colonel Blimp
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,7 pour 96 notes dont 23 critiques  | 
  • 10 critiques     43%
  • 7 critiques     30%
  • 2 critiques     9%
  • 2 critiques     9%
  • 1 critique     4%
  • 1 critique     4%

23 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Docteur Jivago

124 abonnés | Lire ses 1167 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Collection "Tentations par mes éclaireurs" : Plume231 "Colonel Blimp" s'ouvre en 1942 à Londres lors d'un exercice militaire se finissant dans un bain turc où le général Clive Wynne-Candy se souvient de sa jeunesse 40 ans auparavant dans ce même bain turc et de tout le chemin qui l'a mené jusque-là et notamment de son amitié avec un militaire allemand. Ce qui frappe d'emblée, ce sont les différents messages du film alors qu'il sort en 1943, période de guerre et propices à la propagande dans l'art. "Colonel Blimp", réalisé par Michael Powell et Émeric Pressburger se situe bien loin de tout ça, il montre la guerre sans mettre en scène des combats sur les champs de bataille et narre une amitié entre un officier britannique et un soldat Allemand qui s'étale sur quarante années de leur vie, tout en tournant en dérision l'armée Britannique et ses valeurs conservatrices. Né de la plume du caricaturiste David Low en 1930, "Colonel Blimp" est avant tout une ode à l'amitié entre deux personnages ô combien intéressant. Le duo de réalisateurs braque sa caméra sur le général Clive Wynne-Candy que l'on découvre d'abord vieux avant de voir sa vie défilée, marqué par son sens de l'honneur et de la nation ainsi que les diverses rencontres qui ont changé sa vie telle celle avec une anglaise installée à Berlin au début du siècle, avec sa femme qu'il rencontre lors de la Première Guerre mondiale et bien évidemment Theodore Kretschmar-Schuldorff avec qui il se bat d'abord en duel avant de fraterniser dans un hôpital. Une amitié marquée par les différents aléas de la vie, les séparations, les retrouvailles et surtout le contexte de deux guerres où l'Angleterre et l'Allemagne n'étaient pas dans le même camp. Une amitié doublée d'une méditation sur le temps qui passe et du jugement de sa propre vie que Michael Powell met subtilement en scène et en fait ressortir toute l'émotion pour rendre le film touchant, beau et mélancolique. "Colonel Blimp" prend souvent un ton léger avec plusieurs touches d'humours, que ce soit à travers les personnages ou les situations, souvent bien trouvées et c'est là l'une des réussites du film, faire ressentir la gravité des situations et l'importance de ce que l'on peut parfois considérer comme d'infimes détails de la vie. Bénéficiant de dialogues qui sonnent toujours juste et d'un scénario passionnant, riche et subtil, "Colonel Blimp" met en scène des personnages qui le sont tout autant. On se sent proche de cet officier et des péripéties qui lui arrivent et on est emporté dans ces 40 années de vie. La réussite tient aussi au traitement des rôles féminins, qui sont, là aussi, toujours juste et fort et tout en subtilité. Ici elle paraît toujours vivante et éternelle mais à chaque fois dans un corps différent, montrant l'idéalisation que s'en fait l'officier. Pour retranscrire les quarante années de la vie de cet homme, les ellipses étaient nécessaires et elles sont toujours très bien mises en scène, permettant de faire ressentir ce temps qui passe, les changements d'époques mais que par moments les hommes restent le même, à l'image de cette scène où l'officier allemand tente d'expliquer que les ennemies ne sont plus les mêmes et qu'il faut s'adapter. Tout le long, et ce dès la première scène, on est éblouie par la qualité visuelle du film. Les décors, que ce soit en extérieur ou intérieur sont superbes, sublimé par la caméra de Michael Powell, ses cadres et ses mouvements ainsi que par la magnifique photographie en couleur. Dans le rôle de l'officier britannique, Roger Livesey livre une grande interprétation, tout comme Anton Walbrook et Deborah Kerr dans un triple rôle. Trois acteurs qui retranscrivent à merveille la fuite du temps et la vie qui passe. Un film comme on en voit rarement, une claque marquante pour une oeuvre à la fois légère et bouleversante, alternants différents genres et qui traite à merveille du temps qui passe, de l'amitié et tout simplement de la vie...

Sergio-Leone

95 abonnés | Lire ses 1078 critiques |

   4 - Très bien

Une belle histoire d'amitié chamboulée par un amour partagé mais surtout par 2 guerres entre 2 camps opposés. L'un est officier anglais, l'autre officier allemand liés par un profond respect naît d'un duel absurde à Berlin en 1902. La réalisation de Pressburger & Powell est toujours aussi hallucinante au niveau technique et gestion des couleurs, le romantisme et la dramaturgie de l’œuvre sont éblouissants également à travers plus de 40 ans de conflits racontés par la vie de ces 2 destins croisés. Une œuvre riche qui mérite plus de postérité.


Ancien utilisateur

   2 - Pas terrible

Un film un peu étonnant par rapport à sa date de réalisation, son début est plutôt sympathique ensuite on se retrouve englué dans l'histoire, c'est long et peu intéressant, même en passant en accéléré on en sort pas.

Skipper Mike

22 abonnés | Lire ses 648 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Passionnant de bout en bout, "Colonel Blimp" est un film méconnu qui marque pourtant le spectateur. Il s'agit d'une succession de séquences représentant différents âges des personnages et l'évolution de leur amitié, malgré les drames et les guerres qui les séparent. Au final, on est partagé : Clive Winne-Candy est-il un idiot ou un génie ? La seule chose certaine, c'est que les acteurs sont excellents et les personnages très drôles et attachants !

AMCHI

144 abonnés | Lire ses 5093 critiques |

   1 - Très mauvais

Tout d'abord je tiens à présenter mes plus plates excuses à un membre d'Allociné qui se reconnaîtra sans doute pour la note que j'ai affligé à Colonel Blimp Spoiler : navré mais je n'ai pas l'intention de me fouetter par contre. Je dois dire que ma déception est égale à l'attente que j'ai eu pour enfin découvrir ce film de Powell ; je ne reviendrais pas sur toutes les éloges faites sur ce film car je n'en ai retrouvé aucune. Alors peut-être que je suis une brute à la cervelle encrassé par le bis italien mais je n'ai senti aucune émotion en regardant le Colonel Blimp, j'ai trouver cette histoire d'amitié nullement touchante (je préfère largement revoir Il était une fois la révolution de Leone). Pour moi Colonel Blimp (désolé pour le choc) c'est un long film avec que du blabla et encore du blabla durant 2h40 le film n'avance jamais. J'ai même failli arrêter au bout de 10 minutes lorsque j'ai vu cette scène à l'humour de caserne dans les bains turcs, j'ai même cru que je m'étais trompé de film. Vraiment dommage je pensais réellement retrouver avec Colonel Blimp le même plaisir que j'ai eu avec Le Narcisse noir.

Dory D.

4 abonnés | Lire ses 126 critiques |

   2 - Pas terrible

Film d'amour, film sur la guerre ou film sur un militaire ? A vouloir évoquer tout cela, le film se perd. Et au final, le sentiment d'avoir vu de très bons passages, noyés dans des séquences interminables, avec un humour souvent un peu lourd.

Jean-françois Passé

99 abonnés | Lire ses 231 critiques |

   3.5 - Bien

1943 .on est en pleine guerre et se pose pour le colonel la question de l'Ethique du soldat , question qui se posait déjà quarante années auparavant lorsqu'il provoque en duel un lâche! magnifique oeuvre restaurée, en technicolor sur un demi siècle de la vie d'un homme hors du commun ! apparemment considéré comme l'un des meilleurs films de tous les temps par Scorcese et Tavernier : Certes beaucoup d'émotions de sentiments purs et loyaux et avec Deborah Kerr que les plus jeunes pourront découvrir qui interprète trois rôles ici . Que du bonheur ...

chrischambers86

685 abonnés | Lire ses 9044 critiques |

   4 - Très bien

Avec "Colonel Blimp", Michael Powell èvolue vers le grand spectacle et s'associe avec Emeric Pressburger pour une magnifique chronique de la vie militaire anglaise ètalèe sur quarante ans d'histoire contemporaine (depuis 1902, la guerre des Boers). Le propos de ce film longtemps mèconnu est particulièrement ambitieux et rèussi, passant de l'humour à la comèdie sentimentale et se terminant sur une note grave et sentencieuse! En effet, "Colonel Blimp" commence dans une ambiance de farce, presque un peu forcèe, et petit à petit l'humour vire au dèsenchantement, à l'amertume et à la mèlancolie! C'est sans aucun doute l'un des meilleurs mètrages du duo gagnant Michael Powell-Emeric Pressburger où l'on reste admiratif en se demandant comment le duo a pu greffer une aussi belle histoire d'amour (sur près de 2h45) sur fond d'amitiè entre un officier anglais et un officier allemand, sans que les deux rèalisateurs ne perdent un seul instant cette rigueur d'observation ? Et que dire de Deborah Kerr, certes d'une beautè un peu froide, mais tellement distinguèe, qui trouve là son premier grand rôle, avant de devenir l'actrice que l'on sait aux Etats-Unis! Un film important du cinèma britannique...

champ99

8 abonnés | Lire ses 91 critiques |

   0.5 - Nul

Que dire de ce film, sinon que Michael Powell est bien surestimé quand on pense à ce qu'un Lubitch aurait pu faire... Interminable, la plupart du temps on se demande à quoi sert la séquence que l'on vient de voir, les dialogues sont ridicules (sauf la séquence finale de la "révélation"), les comédiens sautent dans tous les sens (c'est censé être une comédie?), on dort beaucoup, on entend des personnes très âgées qui émettent de petits ricanements dans la salle, on regarde sa montre, enfin bref c'est un calvaire. Pas étonnant que cette oeuvre boursoufflée soit méconnue, pour une fois le public a raison ! Un cinéma d'un autre âge sans la magie d'un Minelli, la beauté d'un Visconti ou la passion d'un Dreyer. Et moi qui suis fan de Scorcese !

vuvuzela

23 abonnés | Lire ses 324 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

1 pour hisser ce chef-d'oeuvre inconnu (par moi et tant d'autres) au rang "simple" de chef-d'oeuvre tout court. Quand on demandait au pépé Jean Gabin la recette d'un bon film, il disait 1 un bon scénario 2 un bon scénario 3 un bon scénario. Bien sûr ça doit être plus que cela, mais dans Blimp il y a un souffle romanesque qu'on prêterait plus aux mousquetaires de Dumas, les grandes histoires de Hugo, ou les merveilles de Tolstoï ou Dostoïevski, qu'aux Transformers. C'est comme la rencontre entre l'enveloppe d'apparence légère du gros cinéma hollywoodien dont le manque d'indépendance coule souvent la profondeur, et la qualité affûtée du cinéma d'auteur souvent trop cérébral et ennuyant de bêtise vaniteuse, mais en un heureux mariage réussi, puisque statistiquement il faut bien qu'il y en ait, que ça existe quand même. Blimp c'est ce genre de chef-d'oeuvre du cinéma à placer au-dessus du panier. Tous les autres avis amateurs distributeurs d'étoiles vous diront pourquoi, mais plutôt que de guetter le dvd, allez-y au cinéma sur grand écran, cet homme mélancolique de rater sa vie pour des principes moraux abstraits et qui finalement ne la rate pas grâce à ces mêmes qualités, n'en paraîtra que plus grand, sans que cela soit une arnaque. Une sorte de petit miracle, artistique certes, mais petit miracle à coup sûr.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Retrouvez-nous sur Facebook
Vidéos liées à ce film
Colonel Blimp Teaser VO
16 173 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
LA SHORT PAUSE #18 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #17 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné