Mon Allociné
Immortel (ad vitam)
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
2,4 3431 notes dont 473 critiques
24% 113 critiques 21% 97 critiques 4% 21 critiques 18% 86 critiques 23% 111 critiques 10% 45 critiques

473 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Mathias F.

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 49 critiques

2,5Moyen • Publiée le 21/03/2014

je n'ai absolument aucune opinion sur ce que je viens de voir. En soi, c'est intelligent et original, mais c'est aussi creux et cliché, c'est beau à voir mais en même temps c'est très mal fait (sérieusement, faire interagir des personnages issus d'une cinématique de PS1 et des acteurs sur des fonds verts flous et psychédéliques, c'est une très mauvaise idée). Et puis les dialogues sont mauvais à un point Spoiler: "va te faire foutre! -oui, mais elle d'abord"... On comprend pourquoi ils citent du Baudelaire les trois quarts du temps...

AMANO JAKU

Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 642 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 28/02/2014

Enki Bilal est une personnalité à part dans le monde de la bande dessinée car il a su créer des univers aussi surprenants que poétiques, et ce depuis presque 40 ans sur une trentaine de BDs. Avec une telle carrière, il était étonnant qu'il n'est jamais pensé à faire lui-même ou à donner son accord pour une adaptation de l'une de ses œuvres : il a déjà tenté l'aventure du cinéma par deux fois mais s'était basé sur des scénarios originaux pour au final nous livrer deux films très intéressants ("Bunker Palace Hôtel" et "Tykho Moon"). C'est alors avec une certaine excitation que les fans attendaient la première adaptation d'une BD de Bilal, réalisée par le maître lui-même, d'autant plus qu'elle serait basée sur la trilogie la plus appréciée par ses admirateurs : celle de Nikopol (à savoir : « La Femme Piège », « La Foire aux Immortels » et « Froid Equateur »). Mais cette trilogie est-elle réellement adaptable au cinéma ? Bilal y a pensé et a pris la meilleure décision possible pour ne pas trop décevoir les fans et ne pas trop perdre un plus large public par la même occasion : "Immortel Ad Vitam" sera donc une libre adaptation de sa trilogie Nikopol, on retrouve alors le trio qui est au cœur de la trilogie ainsi que quelques personnages secondaires mais l’intrigue a changé. Cependant, "Immortal Ad Vitam" reste bien une œuvre de Bilial à part entière : basé essentiellement sur un postulat de science-fiction qui ne cache absolument pas ces inspirations ("Metropolis", "Blade Runner", "Le Cinquième Élément", "Stargate", "Brazil"), le film n'hésite pas à brasser plusieurs genres (anticipation, thriller, romance) et plusieurs thèmes (corruption politique, croyances, existence de divinités, dangers du clonage, abus des greffes d'organes, eugénisme, la volonté de laisser un héritage). Tout cet ensemble contribue à l'ambiance assez spéciale du film, sorte d'incarnation cinématographique du spleen de l'auteur où la tristesse et le morbide peuvent côtoyer la sensualité et l'espérance. Un vrai melting-pot qui se révèle assez prenant pour qui est un habitué de genres, mais peut être assez indigeste pour les autres. Mais ce qui fait réellement de "Immortel Ad Vitam" un OFNI intéressant, c'est son incroyable visuel. En effet, durant tout le film, où que se portera votre regard, vous tomberez automatiquement sur une trouvaille : qu'il s'agisse des tenues vestimentaires, des moyens de locomotion, des bâtiments, des objets du quotidien, des armes et même des créatures, tout semble avoir été pensé et conçu dans un but bien précis : vous propulser dans un monde improbable et onirique. Bilal se permet aussi, afin d'accentuer l'ambiance si spéciale de son film, de jouer avec toute une gamme de filtres de couleurs : le film est baigne pratiquement entièrement dans le bleu, le vert et le gris, ponctué parfois de belles touches de rouge vif. L’effet est très esthétique et immersif : on a la sensation d’être totalement happé par cette atmosphère poétique et irréelle. Le choix de mélanger acteurs réels et personnages en synthèse peut dérouter aux premiers abords mais demeure finalement assez logique puisqu'il permet de renforce le côté artificiel et froid du monde qui nous est présenté dans lequel la greffe d'organes synthétiques est devenue un sport national. Par contre, ce choix fait que nous n'avons finalement pas beaucoup d'acteurs présents à l'écran : si on pouvait avoir peur de la présence d'une ex-Miss France dans l'un des rôles principaux, on est rassuré par la bonne et surprenante prestation de Linda Hardy. Quand à l'interprète de Nikopol, Thomas Kretschmann, il est tout simplement parfait tant il correspond parfaitement aux héros d’Enki Bilal qui essayent de trouver leur place perdus au milieu d'évènements les dépassant totalement, et son jeu est très convaincant lorsqu'il donne pourtant la réplique à un personnage virtuel. Justement, en parlant d'Horus, le fait qu'il s'agisse de Féodor Atkine (le doubleur français de Hugh Laurie, le fameux Dr House et de Hugo Weaving, l'agent Smith dans "Matrix" et Elrond dans "Le Seigneur des Anneaux") qui lui prête sa voix le rend super classe. Mais ce trio principal laisse finalement peu de place aux seconds rôles, et si on peut comprendre cette démarche pour éviter de parasiter le récit, on aurait pas été contre un peu plus de développement sur les personnages du mystérieux John et du docteur Elma Turner, d'autant plus que l'interprétation de Frédéric Pierrot et de Charlotte Rampling étaient convaincantes. Je vais tout de même terminer sur quelques points qui m'ont un peu chiffonné : 01) même si je peux comprendre la démarche marketing pour vendre le film aux USA, je regrette grandement que l'action soit déplacée de Paris à New York. On pourrait même parler de blasphème tant la capitale française dessinée par Bilal dans la BD (Notre Dame peuplée d'angelots : quelle idée géniale !!) avait un énorme potentiel au cinéma. 02) Autre choix un peu dommageable : pour rendre son récit moins complexe, Bilal a décidé d’omettre pas mal de storylines politiques présentes dans la trilogie d'origine qui auraient pu se révéler intéressantes comme le régime fasciste du dictateur ainsi que l’opposition entre ce dernier et Nikopol. 03) Même si l'aspect visuel du film très peu commun correspond bien à l'univers de Bilal, j'ai peur qu'il rebute pas mal de personnes surtout que certains effets sont plutôt ratés (exemple : le dayac est une créature certes originale et intéressante...mais qu'est-ce qu'il est moche bordel !!) "Immortel Ad Vitam" est un film ambitieux (trop peut-être ?) mais surtout un véritable hommage qu'Enki Bilal fait à sa propre œuvre et qu'il livre comme un cadeau à ses fans, mais le rendant ainsi moins accessible aux autres. Démarche à la fois brillante et maladroite, cela n'empêche pas le film de posséder une imagerie et une personnalité propres qu'il puise tout autant dans son originalité que dans ses erreurs. Cependant, il s'agit tout de même d'un projet suffisamment rare et exceptionnel au sein du cinéma français pour qu'on se permette de le bouder. Merci Enki !

Patrice Cornette

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 116 critiques

2,5Moyen • Publiée le 17/12/2013

Dans la même veine que la trilogie, ce film est certainement le plus abouti de Bilal mais il peine à égaler la bande dessinée qui l’a inspiré. L’auteur a-t-il voulut « simplifier » pour toucher un public plus large ou est-ce le changement de média qui passe mal ? En tout cas, c’est plutôt une adaptation a minima qu’une véritable réussite. Le mélange entre animations et acteurs réels passe assez bien mais là aussi, on s’éloigne trop de l’original pour être vraiment satisfait. Linda Hardy malgré tout son talent n’arrivera jamais à égaler l’inoubliable Jill Bioskop de papier.

clarisse Y.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 20 critiques

2,5Moyen • Publiée le 27/11/2013

Belle performance technique mais l'impression que les thèmes de l'éternelle jeunesse, de la société multi-espèce et des frontières de l'humanité ne sont qu'effleurés. Peut être mieux dans la BD d'origine.

videoman29

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 823 critiques

3,5Bien • Publiée le 30/10/2013

Je ne connaissais pas du tout l’œuvre du dessinateur français Enki Bilal (Yougoslave d'origine), c'est sur les conseils éclairés d'une amie que j'ai regardé ce film librement adapté d'une de ses BD ; Je ne savais donc pas à quoi m'attendre et c'est une très belle découverte ; Le film est un improbable mélange de personnages en chair et en os et d'animation en images de synthèse ; Passée la première surprise, on plonge très vite dans cet univers futuriste et fantasmagorique très réussi. Le scénario est un peu compliqué et je ne suis pas certain d'avoir tout compris. Je pense qu'un deuxième visionnage s'impose, mais cette complexité est largement compensée par une qualité graphique exceptionnelle et un univers cyberpunk auquel j'adhère totalement. Personnellement j'ai adoré le concept et « Immortel » m'a donné très envie de découvrir l'ensemble du travail de ce dessinateur. A conseiller aux curieux et aux amateurs de cinéma qui sort des sentiers battus.

Benoist R.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 248 critiques

?Nul • Publiée le 10/09/2013

Quelle horreur, ce genre de film devrait purement et simplement être interdit, l'omniprésence des effets spéciaux est à vomir ... mais il est où le scénario dans tout ça ?

Cosmicm

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 924 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 06/09/2013

Je l'ai vu sans lire la BD dont il est tiré ... Mais je n'ai pas accroché du tout

Skipper Mike

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 646 critiques

3,5Bien • Publiée le 04/09/2013

Enki Bilal réalise lui-même l'adaptation de "La Trilogie Nikopol", cet immense chef-d’œuvre de la bande dessinée dont il est l'auteur, mais plutôt que de filmer fidèlement la même histoire, il réinvente complètement son univers, créant en fin de compte une variation autour du monde qu'il avait imaginé. Le scénario n'a donc pas grand-chose à voir avec l'histoire originale, et c'est assez dommage car sa qualité est loin d'être aussi exemplaire. Cependant, il reste intéressant et original tout en conservant une part de poésie, certes pas aussi développée que dans "La Foire aux Immortels" mais tout de même présente. Le véritable problème du film provient en vérité de l'aspect visuel : si les décors sont réussis, peignant une ville de New York sombre et futuriste dont le centre est occupé par une aberration spatio-temporelle qui se révèle être la meilleure idée de l'adaptation, les personnages en images de synthèse sont inexpressifs et semblent sortir tout droit d'une cinématique de jeu vidéo, empêchant toute émotion de poindre chez le spectateur. De plus, Bilal emprunte certains poncifs du film noir sans qu'ils s'intègrent parfaitement à "Immortel – Ad Vitam", le rendant bancal et inabouti. Le film est donc original et sympathique, témoignant d'un certain pouvoir créatif, mais il est aussi inégal et un peu trop facilement oubliable par rapport à ses prétentions.

Mulholland-mind

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 151 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 02/09/2013

Difficile pour moi de faire un constat sur un film au délire et à l'univers graphique absolument fascinant, mais qui a pris un sacré uppercut visuel depuis sa sortie il y a 10 ans. Je ne sais pas si c'est un choix ou un manque de moyen, mais mélanger acteurs réels et images de synthèses reste pour moi une très mauvaise idée. Il en résulte 2 conclusions : Ou le projet était trop ambitieux pour l'époque, ce que je pense, ou le réalisateur n'était pas suffisamment bien entouré pour rendre le tout cohérent.

john07000

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 61 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 23/08/2013

Ahhhh Immortel, Gost In The Shell, Evangelion, Serial Experiments: Lain, Final Fantasy VII, Gunnm, Battlestar Galactica... Des "toiles de maîtres" du monde moderne... Culte...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse