Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Swimming Pool
Note moyenne
3,4
18 titres de presse
  • Ciné Live
  • Le Figaro
  • Le Figaroscope
  • Le Parisien
  • Les Echos
  • L'Humanité
  • Obejctif-Cinema.com
  • Première
  • Studio Magazine
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Zurban
  • Chronic'art.com
  • L'Express
  • Cahiers du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

18 critiques presse

Ciné Live

par Philippe Paumier

Voir la critique sur www.cinelive.fr

Le Figaro

par Dominique Borde

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Figaroscope

par Françoise Maupin

Quant au très prolifique Ozon, il avance vers la maturité.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Ce film fait preuve de la maîtrise du réalisateur patiemment affinée et procède par petites touches de mystère qui jouent au chat et à la souris avec le spectateur. Jusqu'à la surprise du chef.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Echos

par Annie Coppermann

Ludivine Sagnier, transformée, est impressionnante, d'abord d'assurance, ensuite de fragilité. Quant à Charlotte Rampling, fausse vieille fille prude, presque risible et touchante d'abord, elle esquisse au fur et à mesure que les barrières tombent des demi-sourires absolument inoubliables et finit par laisser entrevoir des abîmes de perversité jubilatoire. Un nouveau grand rôle. Et peut-être un prix d'interprétation ?

La critique complète est disponible sur le site Les Echos

L'Humanité

par Michel Guilloux

Le plus remarquable dans l'affaire, tout comme dans 8 Femmes d'ailleurs (et non exclusivement) est le choix d'interprètes qui seraient comme les doubles d'Ozon lui-même. Charlotte Rampling - rencontrée dans Sous le sable, et de quelle manière ! - porte en elle et sur ses épaules tous les doutes de l'artiste, et s'en libère comme par hasard au fur et à mesure que ce film-ci prend vie et chair. À l'inverse, Ludivine Sagnier, qui tenait le rôle clef de l'intrigue de 8 Femmes, paraît comme la muse, l'inspiratrice et la jeunesse dont on peut se nourrir.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Obejctif-Cinema.com

par Romain Le Vern

Les différents degrés de lecture, la richesse émotionnelle du scénario, la force de l'atmosphère et la justesse de l'interprétation procurent un plaisir infini.

Première

par Olivier De Bruyn

Soutenu admirablement par ses deux comédiennes (surtout Charlotte Rampling, exceptionnelle), Swimming Pool obéit à une rigueur totale qui métamorphose un script intelligemment cérébral en film envoûtant.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Patrick Fabre

Voir la critique sur www.studiomag.com

TéléCinéObs

par Olivier Bonnard

(...) Charlotte Rampling, une fois de plus transfigurée dans le rôle d'une femme qui réapprend à vivre.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Télérama

par Pierre Murat

Avec l'aide de ses deux comédiennes (Rampling, grandiose, Ludivine Sagnier, troublante), dans une villa cernée par une lumière douce (signée Yorick Le Saux), François Ozon a filmé une inquiétude en attente. Un suspense en suspens. Un danger immobile.

Zurban

par Adisson de Witt

Quant à Charlotte Rampling, elle, impose une fois de plus sa triomphante maturité d'actrice, et se permet même un clin d'oeil aux swinging sixties de ses 20 ans.

Chronic'art.com

par Charlotte Garson

Ce miroitement entre fiction et réalité (Ozon entend bien sûr par réalité un premier degré de la fiction, l'histoire "réaliste") constitue à la fois la limite et l'intérêt de Swimming pool, "roman dans le film" potentiel comme on dit "film dans le film", jeu entre surface et profondeur cristallisé autour de la piscine.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Cahiers du Cinéma

par Charles Tesson

Calme plat, bien loin d'un quelconque trouble en eau profonde.

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Noyé sous les poncifs, Swimming pool finit par faire plouf. Et ressemble surtout à un ticket d'entrée pour Hollywood.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Libération

par Philippe Azoury

"Swimming Pool", aussi vain que chic.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Télérama

par Jacques Morice

Autant Sous le sable – son meilleur film, où on le sentait, où on le voyait subjugué par une Charlotte Rampling ressuscitée – lui échappait avec profit, autant celui-là reste verrouillé et mécanique, malgré les apparences (et Rampling, toujours divinement ambiguë). Si on avait entre les mains le bouquin que Sarah Morton est en train d'écrire à l'écran, il est certain qu'on ne lirait pas jusqu'au bout ce polar creux maquillé en oeuvre profonde.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top