Mon AlloCiné
Le Pharmacien de garde
Note moyenne
2,6
14 titres de presse
  • Le Parisien
  • Studio Magazine
  • Aden
  • Le Figaroscope
  • MCinéma.com
  • Première
  • Zurban
  • Chronic'art.com
  • Ciné Live
  • Le Figaro
  • Le Monde
  • L'Express
  • L'Humanité
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

14 critiques presse

Le Parisien

par Alain Grasset

Sur un scénario bien ficelé, avec l'écologie pour toile de fond, le film mêle efficacement polar et fantastique.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Studio Magazine

par Thierry Chèze

Voir la critique sur www.studiomag.com

Aden

par Philippe Piazzo

Même les deux acteurs principaux semblent mal à l'aise. Reste une impressionnante participation de Pascal Légitimus en travesti. Emouvant, drôle, jamais ridicule, il bâtit un personnage dont on voudrait qu'il devienne soudain le principal protagoniste. Malheureusement, à sa mort, c'est le dernier reliquat d'intérêt du film qu'on assassine !

La critique complète est disponible sur le site Aden

Le Figaroscope

par Françoise Maupin

Mais les deux acteurs, Vincent Perez et Guillaume Depardieu, sont attachants.

MCinéma.com

par Olivier Pélisson

En somme, LE PHARMACIEN DE GARDE est un film bancal, pas complètement abouti, mais qui a le mérite d'oser.

Première

par Sophie Grassin

Assez rythmé, ce thriller hybride frise la mysoginie et prend le risque de présenter l'écologie comme un symptôme de démence. Les dialogues, en revanche, font mouche.

La critique complète est disponible sur le site Première

Zurban

par Stéphane Brisset

Mais le scénario commet quelques maladresses que la mise en scène - qui ne dépasse jamais une esthétique franco-française - ne parvient jamais à rattraper. Dommage pour cette oeuvre méritoire mais pas franchement réussie.

Chronic'art.com

par Frédéric Bas

Pour parler du film, il ne faudrait parler que de l'histoire, du scénario. Cela éviterait d'abord de parler du reste, plus que fâcheux. Les comédiens, par exemple, lancés dans cette aventure selon la plus grande improbabilité : Perez en tueur illuminé donne dans le grand fou façon serial killer à l'américaine. Il paie de sa personne -regard qui tue, ton glacial- mais on n'y croit pas trop.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Ciné Live

par Sandra Benedetti

Voir la critique sur www.cinelive.fr

La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

Le Figaro

par Marie-Noëlle Tranchant

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Monde

par Isabelle Regnier

Jean Veber, fils de Jacques, n'a pas seulement raté son premier long métrage, il a gâché un scénario original, des dialogues amusants, deux comédiens capables, un bon budget (...). Ce qui manque à son thriller sans suspense, c'est l'inspiration. Un montage hyper-haché, une mise en scène et une direction d'acteurs inexistantes, un cadrage d'une platitude désarmante réduisent à néant les possibilités d'existence d'une quelconque matière cinématographique.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

L'Express

par Stéphane Brisset

Voir la critique sur www.lexpress.fr

La critique complète est disponible sur le site L'Express

L'Humanité

par Vincent Ostria

Les premiers plans, documentaires, sont saisissants car ils tombent pile avec l'actualité : une escouade de nettoyeurs en combinaison blanche débarrasse les plages bretonnes de goudron. Le reste, un remake très approximatif du Silence des agneaux, est abracadabrant et ne fait même pas peur. Un thriller sans suspense !

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Télérama

par Aurélien Ferenczi

Mais l'originalité de ce premier essai ne survit pas longtemps à son traitement, furieusement hétérogène : fantastique limite gore, psychologisme de courrier du coeur (Guillaume Depardieu en flic brisé par un chagrin d'amour), humour patapouf (Pascal Légitimus en travelo au grand coeur), le fils de Francis Veber ne sait pas sur quel pied filmer. Seul Vincent Perez, sous influence Hannibal et The Crow, y croit jusqu'au bout...

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top