Mon Allociné
28 jours plus tard
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 3,2 16 titres de presse
  • Première
  • L'Express
  • Studio Magazine
  • Ciné Live
  • Aden
  • Mad Movies
  • Obejctif-Cinema.com
  • Novaplanet.com
  • Zurban
  • Le Figaroscope
  • Chronic'art.com
  • TéléCinéObs
  • MCinéma.com
  • Cahiers du Cinéma
  • Télérama
  • Libération

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

16 critiques presse

Première

par Mathieu Carratier

Tout cela sonne effectivement comme une revanche, et Boyle prouve qu'il n'est jamais meilleur que lorsqu'il travaille sur une échelle modeste.

La critique complète est disponible sur le site Première

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Studio Magazine

par Thomas Baurez

Voir la critique sur www.studiomag.com

Ciné Live

par Emmanuel Cirodde

Voir la critique sur www.cinelive.fr

Aden

par Philippe Piazzo

Le meilleur du film, c'est son interprétation, notamment le héros, Cillian Murphy (aperçu dans La Vie à la folie et Mon cher ennemi), qui se métamorphose tout au long du film et donne une intensité surprenante à son personnage : homme perdu et guerrier, sauvage et civilisé, il fait percevoir la tragédie de celui qui, brusquement seul au monde, doit à la fois réinventer sa vie et reconstruire une société.

La critique complète est disponible sur le site Aden

Mad Movies

par Alexandre Bustillo

Une faiblesse scénaristique toute relative puisque renflouée par un Danny Boyle étonnant de justesse derrière sa DV et qui fait preuve d'une certaine finesse qu'on ne lui prêtait pas jusqu'ici.

Obejctif-Cinema.com

par Cécile Giraud

Le cliché, d'ailleurs, parlons-en : les artifices de la terreur fonctionnent assez bien, à grand renfort d'éclairs et de bruits tonitruants. Boyle sait utiliser l'instinct de survie de ses spectateurs : oublierait-il que le spectateur d'aujourd'hui, si peu formé au cinéma qu'il soit, est lassé, blasé, repu d'histoires de zombies et de films d'horreur et que, quitte à ne pouvoir innover sur le fond, les films sont tenus de surprendre sur la forme, au risque de voir leurs carrières se limiter aux étagères des vidéoclubs...

La critique complète est disponible sur le site Obejctif-Cinema.com

Novaplanet.com

par Alex Masson

(...) voici un film plaisant mais bancal.

La critique complète est disponible sur le site Novaplanet.com

Zurban

par Charlotte Lipinska

Mais si l'on est séduit par les images du Londres post-apocalypse (tournés en DV, les plans sont d'une beauté saisissante), le pessimisme affiché quant à la nature humaine se révèle simpliste. Autrement dit, quelques éclaboussures plus tard, les zombies nous font doucement rigoler. Dommage, l'ambiance était oppressante et indéniablement singulière.

La critique complète est disponible sur le site Zurban

Le Figaroscope

par Emmanuèle Frois

Des scènes affreuses et violentes (...). Le film ressemble à une série B.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

Chronic'art.com

par Vincent Malausa

28 jours plus tard est à l'image du cinéma de Danny Boyle : vain, terriblement superficiel, mais avec juste ce qu'il faut de bidouillages dramatico-cinétiques pour tenir le spectateur en haleine.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

TéléCinéObs

par Olivier Bonnard

Rien de pire qu'un film qui ne tient pas ses promesses.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

MCinéma.com

par Olivier-Pierre Salvano

En résumé, Danny Boyle ne maîtrise pas son sujet, qui part dans des dérives pseudo-guerrières lassantes dans la seconde partie du film, et sa direction artistique, si elle ne manque pas de nervosité, semble lui échapper viscéralement. Un film bancal.

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

Danny Boyle, hélas, reste à côté de cette plaque, préférant le glauque pour le glauque, la crasse pour la crasse.

Télérama

par Frédéric Strauss

Son chaos est une dérive complaisante, qui s'éternise dans un camp militaire où deux femmes rescapées doivent devenir des reproductrices au nom de la survie de l'espèce. Un massacre les sauvera. Carrément crade.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Libération

par Alexis Bernier

Si on ressort de tout ça vaguement dégoûté, ce n'est pas vraiment en raison des effets gore.

La critique complète est disponible sur le site Libération
Les meilleurs films de tous les temps