Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Monde perdu
    note moyenne
    3,4
    95 notes dont 26 critiques
    répartition des 26 critiques par note
    5 critiques
    6 critiques
    12 critiques
    2 critiques
    0 critique
    1 critique
    Votre avis sur Le Monde perdu ?

    26 critiques spectateurs

    Atticuswood
    Atticuswood

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 131 critiques

    5,0
    Publiée le 13 février 2012
    Avec une vision d'avant guerre, Le monde Perdu est un classique de la SF. A voir et a revoir quand il aura un siecle juste pour savourer ce bon film qui se bonifie avec le temps !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 14 avril 2015
    Un excellent film qui, pour l'époque, exploitait des techniques modernes très complexes. Le résultat fut foudroyant dès la première projection. Évidemment, on retrouve à la conduite des effets spéciaux, Willys O'Brien (mentor de Ray Harryhaussen). Willys devait, huit ans plus tard, créer l'immense Légende "King Kong" avec des effets bien supérieurs grâce aux nouveaux objectifs macros à grande profondeur de champ. Le son manque à ce monde perdu aujourd’hui, car les effets sonores sont pour 60% dans le réalisme des trucages du dernier cri. Moi, je garde une grande tendresse pour ce monument artistique du muet.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 43 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mai 2017
    D'accord, l'animation des dinosaures a beaucoup vieilli, plus encore que dans King Kong, mais eh oh ! On est en 1925 ! Et puis, pour rappel, le Monde Perdu est le premier long-métrage utilisant les effets spéciaux en stop-motion. Donc, on peut lui pardonner cette lacune. Les effets spéciaux sont d'ailleurs signé Willis O'brien qui signera plus tard ceux de King Kong. Certains passages portent indubitablement l'empreinte du futur créateur du célèbre gorille géant. Globalement, le scénario respecte beaucoup le roman de Conan Doyle tout en prenant quelques libertés. Il y en a une que j'ai beaucoup aimé, c'est concernant la fin où, délaissé par son amoureuse, John trouve consolation dans les bras de Paula. Il faut savoir qu'à sa sortie, le film avait été vendu comme "la plus grande attraction que vos yeux aient jamais vu" et avait connu un succès mondial. La presse, peu habitué à l'animation image par image, s'était également posé cette question : les dinosaures sont-ils des modèles mécaniques grandeur nature ou des acteurs costumés ? Malgré son âge, j'éprouve beaucoup d'affection pour ce petit chef-d'oeuvre du film d'aventure. C'est aussi l'un de mes films de dinosaures préférés aux côtés d'Un million d'années avant JC, Jurassic Park, King Kong ou encore Dinosaure.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    4,0
    Publiée le 30 janvier 2017
    Très solide adaptation du Monde perdu, classique du roman et du cinéma d’aventure, et qui a bien servi pour imposer les dinosaures sur grand écran, photogéniques créatures qu’ils sont. Ce film a certes des défauts. Niveau créatures par exemple, les effets spéciaux restent moyens, voire faiblards. Evidemment je ne cherche pas à comparer avec aujourd’hui, mais dans ce film on est dans l’animation image par image, technique utilisée aussi par Ray Harryhausen, et clairement ce dernier a fait mieux dans ce domaine. C’est surtout le design des créatures plus que l’animation qui est peu convaincant, en particulier le ptérodactyle. Les dinosaures sont assez grossièrement fait. Le film s’enlise peut-être aussi un peu dans la seconde partie avec les hommes-singes. Même si c’est au cœur du roman, il aurait été peut-être judicieux d’en faire quelque chose de plus trépidant. Heureusement le film se conclue sur une phase beaucoup plus spectaculaire et réussie. En dépit de ses défauts, Le Monde perdu est une adaptation plus que convaincante. Fidèle au livre, je retiendrai déjà une belle interprétation, ce qui n’est pas si fréquent que cela dans le cinéma muet. Même si j’ai trouvé Lewis Stone un poil vieux pour camper John Roxton, pour le reste ça tient bien la route, avec un solide Lloyd Hughes dans la peau de Malone, et un professeur Challenger tout à fait excentrique, campé par un Wallace Beery habité. Les acteurs sont bons, et on pourrait presque deviner leurs dialogues parfois tant les rôles conserve la personnalité que Conan Doyle leur a donné, et tant les acteurs sont bien dedans. A noter la présence charmante de Bessie Love, la petite touche féminine de l’équipe. Cette bonne interprétation est au service d’un scénario qui, malgré les lacunes que j’ai souligné précédemment, est bien mené. La première partie est très convaincante, nous montrant la formation de la petite équipe et sa progression dans la jungle. Un peu elliptique peut-être, l’idée est bien sûr de nous amener assez vite à croire aux dinosaures. A partir de là le film devient un récit d’aventure un peu démonstratif (très souvent le cas dans les films de l’époque, où les acteurs sont mis en situation de contemplation comme le spectateur), mais très divertissant. L’action est là, le livre de Doyle aussi, et à bien des égards le film a influencé des productions postérieures, dont Le Monde Perdu de Spielberg, dont le final est très proche dans l’idée. Le choix de l’espèce divergent cependant. Non, à part quelques tergiversations un peu longuettes autour des hommes singes, le métrage est efficace, divertissant, et bien mené. 1 heure 40 qui n’ennuient pas, et dans un muet ce n’est pas toujours chose aisée. Sur la forme, je ne reviendrai pas sur les créatures, je dirai simplement que les décors sont bons. Il y a de belles maquettes, la réalisation est pertinente (notamment la vue panoramique du fameux plateau), l’action prenante, en particulier la fin qui est très réussie. C’est du beau travail dans l’ensemble, même s’il ne faudra pas être trop regardant sur des défauts de proportions parfois, et sur du carton-pâte un peu visible. C’est assez inhérent à des films artisanaux et débrouillards, et on retrouve encore certaines de ces lacunes dans des grosses productions d’aujourd’hui (surtout les proportions !). Pour ma part, Le Monde perdu de 1925 n’est pas un chef-d’œuvre, mais c’est un film d’aventure généreux, bien fait, qui se tient solidement à son histoire, et qui apporte un plus non négligeable avec une interprétation de qualité. Le récit aurait pu être meilleur dans la seconde partie, les créatures auraient pu être mieux faites, il y a des lacunes, mais rien de significatifs. 4
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 941 abonnés Lire ses 2 636 critiques

    3,5
    Publiée le 12 avril 2011
    Film précurseur de tous les films de monstre géant qui viendront, que ça soit King Kong ou bien Godzilla, on a pour la première partie du film, une sorte de copie du livre en film, c'est pas super original, et super bien mis en scène, mais ça occupe dirons nous. Puis viens le fameux plateau avec les dinosaures et je dois avouer que j'étais comme un gosse, voir ces monstres de pâte à modeler s'articuler devant mes yeux, voir le traditionnel combat Allosaure (bien qu'après ça sera le T-Rex qui sera plus mis à l'honneur) contre un Tricératops, c'est prenant, malgré le simple plan fixe qui filme tout ça. Le final s'éloignant totalement du film où un "brontosaure", sème la panique à Londres, reste un bon moment de plaisir, malgré que ça reste très calme, et non sanglant (on comprendra pourquoi vu l'époque), mais il y a de l'idée. Après le film a plein de défauts, mais annonce quelque chose de pas mal. Et puis l'heure de film est divertissante, et fait retomber en enfance, bien que ça puisse ne pas prendre chez tout le monde, vu que la mise en scène accuse franchement son âge.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 795 abonnés Lire ses 5 023 critiques

    3,0
    Publiée le 4 octobre 2010
    Un bon film muet, mais qui ne m'a enthousiasmé qu'a moitié. Pourtant, il est vrai que ce film a un certain charme et que les trucages d'époque sont assez convaincants, mais les personnages manquent d'épaisseur et le scénario de rebondissements. Cela reste une oeuvre tout de même assez importante.
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 996 critiques

    3,5
    Publiée le 12 juillet 2014
    Adapté du roman éponyme d'Arthur Conan Doyle (le papa de Sherlock Holmes) qui fait d'ailleurs une apparition au début du film pour présenter son oeuvre, Le Monde perdu est considéré comme le premier film de dinosaures (en long-métrage) de l'histoire du cinéma. Grosse frayeur collective et gros succès populaire à l'époque de sa sortie, en 1925. C'est aujourd'hui un film culte et, rétrospectivement, l'oeuvre matrice des nombreux films de monstres préhistoriques qui ont suivi : King Kong, Godzilla, Jurassik Park... Le King Kong de Cooper et Schoedsack (1933) reprendra toute son architecture narrative (une expédition, la découverte d'un territoire peuplé de grosses bêtes d'un autre âge, l'arrivée mouvementée d'une de ces grosses bêtes dans une grande ville - New York dans King Kong, Londres dans Le Monde perdu). Et Spielberg, dans Jurassik Park, retrouvera avec d'autres moyens techniques le potentiel d'émerveillement et d'effroi qui naît de la confrontation de ces deux mondes, de ces deux âges. Le Monde perdu a été réalisé par Harry O. Hoyt, auteur d'une petite filmo aujourd'hui oubliée, dont le nom n'apparaît même pas sur l'affiche. Apparaît en revanche celui de Willis O'Brien, génial bricoleur-truqueur qui a conçu les maquettes des dinosaures, brontosaures et autres ptérodactyles, animées ensuite image par image. O'Brien avait déjà tourné en 1915 un court-métrage sur le même thème, The Dinosaur and the Missing Link. Les maquettes d'animaux préhistoriques, c'est son truc. Dans Le Monde perdu, son travail est remarquable et vraiment bluffant pour l'époque. Il a fallu quatorze mois pour obtenir cette qualité plastique et cette fluidité d'animation, auxquelles on peut ajouter des décors très soignés (signés Ralph Hammeras), une mise en scène d'une certaine ampleur, une narration à suspense qui tient bien la route grâce à un bon montage. On oubliera les scènes d'exposition, un peu longues, et les intrigues amoureuses "prétextes" et anecdotiques, pour retenir la dimension divertissante et spectaculaire de l'ensemble, dont le point d'orgue à Londres (qui ne figure pas dans le roman) tisse un lien imaginaire amusant avec la légende du monstre du Loch Ness. Ce Monde perdu est donc une belle curiosité à découvrir ou à redécouvrir. Le film, longtemps connu dans un format d'une heure environ, est désormais visible dans une version plus longue, probablement plus proche de la version originale, reconstituée à partir d'éléments d'une copie retrouvée, datant de 1925. Il paraît aujourd'hui indissociable du King Kong de 1933, non seulement pour l'histoire, mais aussi pour les effets spéciaux assurés par le même Willis O'Brien qui, entre ces deux films, a perfectionné son art, notamment en matière d'expressivité des monstres.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2012
    J'ai vu une version qui durait un peu moins de 1h10. Hoyt ne perd pas de temps le rythme est effréné, il se passe beaucoup de chose à l'écran. Les dinosaures sont vraiment impressionnants (techniquement parfait) et en plus ils sont bien animés.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 965 critiques

    3,0
    Publiée le 16 mars 2019
    "Le monde perdu" est un film dont le cas est quand même assez particulier. Sorti en 1925 à l'époque où le cinéma était encore muet, ce film lorgnait déjà vers la science-fiction. Des films avec des dinosaures dans les années 20, ça ne se voyait pas tous les jours... Il est évident que les effets spéciaux (dont Willis O'Brien s'occupa) sont totalement dépassés et paraîssent très ringards aujourd'hui, mais pour l'époque cela demandait énormément de travail et de grandes prouesses techniques. Tiré du roman éponyme de l'écrivain écossais Arthur Conan Doyle, "Le Monde perdu" est sans conteste une esquisse des films à monstres qui verront le jour quelques années après: notamment "King Kong" en 1933 ou le "Jurassic Park" de Steven Spielberg en 1993. Lentement mais sûrement "Le Monde perdu" se rapproche de ses 90 ans, mais il reste encore un film qui attise la curiosité et qui ne mérite pas d'être oublié...
    Camusduverseau
    Camusduverseau

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 778 critiques

    5,0
    Publiée le 27 novembre 2006
    J'ai vraiment adoré ce film. Les trucages de dinosaures sont peut-être désuets, mais il restent très poétiques. De plus l'histoire est très prenante et on suit les aventures de ces explorateurs de l'impossible avec un très grand intérêt !
    Jahro
    Jahro

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 380 critiques

    3,0
    Publiée le 29 avril 2015
    L’œuvre de Conan Doyle, qui quand il délaisse les enquêtes de Sir Sherlock Holmes, lui préfère son double le professeur Challenger, semble une inépuisable mine pour le tout Hollywood. Dans cette première aventure, le savant mi-fou mène une troupe de sceptiques sur un plateau abandonné où survivent d’inquiétants rescapés de l’ère préhistorique. L’occasion d’admirer des effets spéciaux stupéfiants pour un film de bientôt un siècle. Willis O'Brien, qui signera huit ans plus tard les truquages de King Kong, donne vie à ses sauriens de caoutchouc, échafaude des bastons dantesques entre tricératops, tyrannosaures, apatosaures et ptéranodons, mêle les époques dans un déluge d’image par image qui a dû causer moult syncopes à des spectateurs encore ignorants de Jurassic Park. Il faudrait pouvoir se téléporter en 1925 dans les salles, ce jour où le septième art greffait à son arc du spectacle la corde encore fine des grands monstres. Hélas, l’effort consenti en post-prod n’a que peu de résonances dans la mise en scène d’Harry O. Hoyt, pilier du muet divertissant de l’entre-deux-guerres, blockbusteriste avant l’heure exempt de toute fibre poétique ni de sens artistique. C’est un fait, le mainstream vieillit mal, et il sera dur aujourd’hui de voir là autre chose qu’un pic de progrès dans la vaste histoire du trucage. Mais pour la culture…
    Jean-François S
    Jean-François S

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 550 critiques

    4,0
    Publiée le 9 juillet 2008
    Bien avant "Jurassic Park" de Steven Spielberg, un autre film de dinosaures revolutionna le cinéma et les effets spéciaux. "Le monde perdu" est le premier long métrage a utilisé la technique du stop-motion mise au point par Willis O'Brien, qui animera plus tard le célèbre "King Kong". Autant dire qu'à l'époque le film fit la même sensation que l'apparition des dinosaures virtuels de Spielberg. Le film est la première adaptation du roman de Sir Conan Doyle qui introduit lui-même le film. A sa sortie le film faisait 1h44, mais très vite il fut racourci dans une version de moins d'une heure supprimant tout le scénario autour de l'expédition pour ne garder que les sensationnelles séquences d'animations des dinosaures. Autant dire que cette version qui fut pendant longtemps la seule encore visible n'avait plus qu'un intérêt historique. Grace à une copie retrouvée en Tchéquie, on put restaurer le film dans sa quasi intégralité dans les années 90. On redécouvre alors ce film révélant un montage rythmé et une vraie histoire loin d'être ennuyeuse, ce qui paradoxallement était le cas de la version écourtée. Le film connut une large descendance car outre les nombreux remake dont le plus connut est celui de Spielberg, il est aussi l'inspirateur d'un certain nombre le mythe comme Godzilla ou King Kong.
    Gat43
    Gat43

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 58 critiques

    5,0
    Publiée le 29 décembre 2013
    Je suis friand de vieux films d'animation en volume tel que King Kong et le Monde perdu, vraiment très impressionnant pour l'époque, le film dégage un coter mystérieux que j'apprécie beaucoup.
    JKDZ29
    JKDZ29

    Suivre son activité 6 abonnés

    4,0
    Publiée le 17 novembre 2014
    Jurassic Park, King Kong, Godzilla, ces noms sont connus pour le succès que ces différents films ont pu rencontrer. Leur secret ? De gros monstres impressionnants, pourvoyeurs de sensationnel pour les spectateurs, curieux de découvrir ces créatures parfois réelles autrefois, parfois inventées, qui ne peuvent qu'exister qu'à travers des reconstitutions. Les livres servaient à colporter les histoires des dinosaures, ces créatures fascinantes qu'un certain William Buckland a décidé de baptiser ainsi en 1842. Mais d'autres moyens peuvent permettre d'afficher ces monstres et de les faire découvrir au monde entier ! Et quoi de mieux que le cinéma, encore jeune et bien silencieux ? C'est ainsi qu'en 1925 vint Le Monde Perdu, adaptation du célèbre roman de Sir Arthur Conan Doyle. Ce long-métrage d'une heure est le premier de l'histoire à donner vie à des dinosaures. Et pour l'époque, c'est une véritable prouesse, et une réussite. Évidemment, les découvertes des paléontologues ont depuis radicalement changé notre point de vue sur les dinosaures, mais c'est là que réside tout le charme de ce film, et qui serait assez hypocrite pour jouer les pseudo-scientifiques et s'arrêter sur ce genre de détails en parlant de ce film ? J'ai moi-même vu un grand nombre de films sur les dinosaures, ayant été moi-même passionné, je ne manquais aucune occasion de voir ces créatures fascinantes prendre vie sur mon écran de télé ou au cinéma. Pourtant, je n'avais jamais vu le tout premier d'entre eux. On a là toute une série d'éléments qui va générer par la suite le genre du cinéma d'aventure, et l'ancêtre commun à tous les films de monstres. Le tableau qui nous est dressé ne peut que nous faire imaginer le nombre incalculable d'heures passées à faire revivre le plus fidèlement possible ces monstres de la préhistoire. Si ce n'est pas le plus grand film de l'histoire, c'est sans conteste l'un des éléments les plus importants dans l'histoire du cinéma.
    Predaboys
    Predaboys

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

    2,5
    Publiée le 8 novembre 2006
    Ce film muet avec des dinosaures est relativement bien fait pour l'époque, quand on voit les sous-films de serie B avec des dinosaures récemment sortis. C'est sûr que les dinosaures de ce film ne valent pas ceux de Spielberg, mais c'est toutefois crédible et prenant. Muet, les "paroles" sont traduites par les gestes et les regards fort prononcés des acteurs. Les rares textes qui remplacent les sous-titres ou les dialogues sont succins et assez amusants. Les acteurs ne sont pas très bons mais le film ne s'arrète pas aux personnages. Adapté du livre de Sir Arthur Conan Doyle " The Lost World ", il est assez original puisque c'est l'un des premiers, voire même le premier film ( je crois ) mettant en scène des dinosaures. Les combats de dinosaures sont assez amusants, et lorsque le "brontosaure"( à l'époque on ne connaissait que le brontosaure comme "long-cou", aujourd'hui on l'appelle " apatosaurus ")se balade à Londres, il fait des ravages comme dans le film "Gorgo" ( cousin de Godzilla ), piétinant à tout va, détruisant tout et mangeant des gens au passage. Ce film est donc intéréssant mais il a maleureusement mal vieilli. Il ne vaut pas le remake de Spielberg, qui, lui, vaut vraiment le coup d'être vu et même acheté.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top