Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Disparitions
Note moyenne
2,5
19 titres de presse
  • MCinéma.com
  • L'Ecran Fantastique
  • Mad Movies
  • France Soir
  • Paris Match
  • aVoir-aLire.com
  • Cinéastes
  • Ciné Live
  • L'Express
  • Libération
  • Ouest France
  • Positif
  • Première
  • Rolling Stone
  • Studio Magazine
  • Télé 7 Jours
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Zurban

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

19 critiques presse

MCinéma.com

par Anthony Clément

Le cinéma est investi ici d'une de ses missions les plus nobles : il fait résonner dans le coeur du spectateur un pan d'histoire. Ce film déjà remarquable dans la peinture des réactions diverses face aux disparitions, grâce à des acteurs fins et habités, se double donc d'une dimension politique imparable.

L'Ecran Fantastique

par Julie Deh

Mu par une sorte de force tranquile qui prend aux tripes, Disparitions captive. [...] Au coeur de cette mise en scène pudique le fantastique fait irruption avec un réalisme sans fioritures, gage de sa crédibilité. [Disparitions] rappelle que le 7e Art peut avoir, aussi, la force de l'engagement.

Mad Movies

par Fausto Fasulo

Croisement réussi entre Missing et Sixième Sens, Disparitions balance à la face du spéctateur le constat trouble d'une époque où la terreur régnait, accompagnée fidèlement de sa "soeur" torture. Servie par la photo de Cuillermo Navarro, l'oeuvre d'Hampton mérite qu'on s'y attarde, quitte à y laisser quelques larmes...

La critique complète est disponible sur le site Mad Movies

France Soir

par Richard Gianorio

Si ce film de Christopher Hampton s'avère maladroit (l'intrusion du surnaturel est incongrue), il a au moins le mérite de plaider en faveur des 30000 disparus argentins, "volatilisés" durant la dictature.

Paris Match

par Christine Haas

Christopher Hampton célèbre le triomphe de l'amour sur la cruauté à travers un film engagé et soutenu par Amnesty International. Mais qui se complique d'une narration à plusieurs niveaux, jonglant maladroitement entre les rêves prémonitoires et réalité.

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Sous prétexte d'aborder un pan douloureux de l'histoire argentine, Christopher Hampton, réalisateur d'un Carrington déjà bien moyen, se permet des raccourcis gênants pour mieux toucher le grand public.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Cinéastes

par Sara Ri

Cristopher Hampton n'hésite pas à sombrer dans la surenchère à l'atrocité sous prétexte d'un témoignage historique (...) en voulant enrayer la censure, Disparitions tombe dans le voyeurisme et perd définitivement sa crédibilité.

La critique complète est disponible sur le site Cinéastes

Ciné Live

par Philippe Paumier

Voir la critique sur www.cinelive.fr

L'Express

par Eric Libiot

Voir la critique sur www.lexpress.fr

La critique complète est disponible sur le site L'Express

Libération

par Ayon

Sous prétexte d'hommage, c'est une divagation historique qui insulte les armées d'ombres martyres de la junte. Banderas, héros barbu visité de cette ânerie, est censé écrire. A d'autres.

Ouest France

par La rédaction

Le ridicule absolu au service d'une grande cause. Comment Christopher Hampton (Carrington) a-t-il pu embarquer ce couple prestigieux dans une telle ineptie.

La critique complète est disponible sur le site Ouest France

Positif

par Dominique Martinez

(...) une louable démarche (...). Mais, du côté du cinéma, quel gâchis. Le film de Christopher Hampton sonne faux pratiquement du début jusqu'à la fin. [...] Dommage, on est loin du solide témoignage de Garage Olimpo de Marco Bechis, réalisé en 1999.

La critique complète est disponible sur le site Positif

Première

par La rédaction

À l'image des prémonitions du héros, ce film maladroit ne mène nulle part et caricature la réalité politique de l'époque avec une désinvolture insultante.

Rolling Stone

par G.G. Jones

Le film enchaîne des scènes ahurissantes de nullité et d'invraisemblances dans un souci de devoir de mémoire très laborieux. Banderas est hilarant et on n'est pas prêt d'oublier la séquence où il retrouve la trace de sa femme en suivant un flamant rose.

Studio Magazine

par Sophie Benamon

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

Télé 7 Jours

par Gérard Lenne

Le mélange d'un sujet historique dramatique et d'un thème aussi racoleur que la voyance a quelque chose de malsain et de suspect.

La critique complète est disponible sur le site Télé 7 Jours

TéléCinéObs

par Bijan Aquetil

Véritable insulte à une tragédie dont les plaies sont loin d'être pansées et dont l'écho mobilise encore tout un peuple, cette approche obscène, caricaturale et putassière sans aucun doute ce qu'on pouvait faire de pire.

Télérama

par Pierre Murat

On a un peu de mal, à prendre au sérieux cet invraisemblable mélo. [...] Christopher Hampton, pétri de générosité maladroite, tisse des liens improbables entre la dictature et l'Holocauste.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Zurban

par Olivier Pélisson

La part liée à l'imaginaire via les pouvoirs de médiums de Carlos/Banderas, sonne incroyablement creux et la portée du témoignage en prend un sérieux coup. Difficile d'adhérer à cette quête plan-plan qui devrait être poignante, et aux retrouvailles finales qui ne procurent aucune émotion.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top